AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Le labyrinthe de l'horreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 27 Avr - 7:46

La pièce était petite comme une chambre, mais sombre comme une cave, seule une ampoule permettait de voir un minimum ce qui se passait dans cette pièce. Au loin, on pouvait entendre des cris à glacer le sang : des animaux dans le meilleur des cas.

Ce fut un de ses cris qui réveilla Yoake, elle se releva si rapidement qu’elle se cogna la tête contre le mur. Ses sourcils se froncèrent, tandis qu’elle fixait chaque détail de la pièce. C’était de plus en plus bizarre elle jurait pourtant s’être endormi avec ses compagnons dehors non loin de Miquitzli.

Elle passa la main sur sa tête et grimaça, tout en réfléchissant. Que leurs étaient-ils arrivés une fois de plus ? La respiration de ses compagnons la fit baisser les yeux. Elle reconnut les cheveux blonds platines de Ian, mais ce qu’elle vit ensuite l’étonna.

Couchés a l’autre bout de la pièce se tenait côte à côte, Zephyr qu’elle avait quitté à Riven Town et Ana qu’elle avait rencontrée à Ketariah. Mais aucune trace de Jade, Melena, Sydney, elle retient sa peur en forçant sur la respiration. Où étaient-ils passés ? Pourquoi ne restait-il que Ian…

Enfin son regard s’attarda sur une porte mais Yoake ne chercha pas à l’ouvrir, pas maintenant, un nouveau cri retentit comme pour lui donner raison, et cette fois la peur s’insinua pour de bon en elle.

Cherchant à se rassurer, elle secoua Ian et annonça à tout le monde :

- Debout là-dedans, j’espère vraiment que l’un de vous pourra me dire ce qui s’est passé.


Son regard sombre s’attarda sue Ana et Zephyr qui semblait aussi étonné qu’elle et fit un petit sourire qu’elle voulait rassurant :

- Ana, Zephyr, c’est super de vous revoir.

Elle voulut les rejoindre pour s’assurer que c’était bien eux quand son pied butta contre quelque chose. Son visage pivota immédiatement pour apercevoir le visage du gêneur, sa vieille phobie prit alors le dessus, et elle recula, en fixant ses yeux sombre chaque parcelle visible de peau à la recherche de cicatrice.

Lui, elle ne le connaissait pas, surprise, elle dit d’un ton égal :

- Désolée, j’espère que je ne t’ai pas fait mal.


Ce n’était pas le moment de se faire des ennemies, une fois de plus, elle devait s’entraider avec des personnes qu’elle ne connaissait pas… Elle espérait cette fois qu’elle arriverait à faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 27 Avr - 10:48

Une voix à la fois familière et lointaine le tira d'un sommeil profond. Il ne se souvenait pas s'être endormi pourtant. Et puis, le souvenir de cette voix ne collait pas avec la réalité. Il aurait juré qu'il s'agissait de Yoake. Mais il l'avait abandonnée en compagnie de la folle furieuse Melena …

Il entrouvrit les yeux, les faisant cligner de façon exagérée, comme si cela pouvait dissiper ce rêve bien trop étrange pour lui. Mais il fallait se rendre à l'évidence, cela n'avait rien d'un rêve. Devant lui, Yoake semblait à la fois effrayée et ravie de ne pas être seule. C'était donc bel et bien sa voix qu'il avait entendu. Et si elle était là, Melena n'était sans doute pas loin. A moins que …

Il fit rapidement le tour de la petite pièce. Aucune trace d'elle. Il fut à la fois rassuré et étrangement inquiet.
Il y avait d'autres personnes dans la pièce mais aucune qu'il ne connaisse. Où étaient donc passés ses deux compagnons ?

« Yoake ? Ravi de te revoir aussi. Mais … On est où là ? »

Il tenta de rassembler ses souvenirs mais la dernière chose qui lui vint à l'esprit, c'était cet hôtel miteux dans lequel il était sensé travailler en compagnie de Julian et Eva. Il se massa rapidement le front, comme si ça pouvait l'aider à recouvrer la mémoire. Mais rien ne vint.

Autour de lui, les autres semblaient tout aussi perplexes. Dreamland avait encore frappé. À quoi fallait-il donc s'attendre cette fois ? Zephyr n'était pas dans ce monde depuis suffisamment longtemps pour imaginer ce que pouvait bien être cet endroit, mais au fond de lui, il ne préssentait rien de bon pour leur santé. Un cri retenti soudain dans le lointain, comme étouffé par plusieurs épaisseurs de murs, venant accentuer un peu plus l'angoisse générale.

Il se releva, continuant de regarder autour de lui. La pièce était vide. Les murs étaient nus et la pauvre ampoule qui pendait du plafond ne suffisait pas à dissiper complètement l'obscurité ambiante. La scène d'un film d'horreur lui revint en tête. Deux types étaient enfermés dans une cave de ce genre et l'un d'eux finissait par se couper la main pour se libérer. Un truc dans le genre. Un vrai navet selon lui mais il eut soudain l'impression d'être devenu acteur malgré lui d'un de ce genre de films.

« Est-ce que quelqu'un a une idée de ce qu'on fiche ici ? »

À voir la tête que chacun faisait, il était clair que non mais ça ne coûtait rien de demander. Se retrouver ainsi avec tant d'inconnus dans un tel endroit avait de quoi faire flipper. Mais après tout, il connaissait au moins l'un d'entre eux et Yoake avait appelé sa voisine par son prénom c'est donc qu'elle l'avait déjà rencontrée et semblait même ravie de la voir. Aucune raison de craindre la jeune femme, mais pour les autres, la prudence restait de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 27 Avr - 11:39

Pensant être endormie sous le palmier de l'oasis, dernière étape avant Kephren, Anastasia crut entendre la voix de Selene qui lui intimait l'ordre de se lever.
Avant d'ouvrir les yeux elle marmonna: c'est déjà l'heure de repartir ?
Mais quand ses paupières se soulevèrent quelle ne fut pas sa surprise de voir Yoake devant elle.
Répondant à son sourire elle bafouilla:
euh... Oui, salut mais...
Mais non, elle n'était pas à Keteriah non plus, la pièce était trop glauque, trop sombre et sentait le renfermé. Dans un petit recoin caché derrière elle, un vieux miroir au tain piqué de taches d'ancienneté, de guingois contre le mur du fond, fit frissonner la jeune femme comme s'il émanait de lui quelque chose de malsain.
Elle détourna rapidement le regard de l'objet; Yoake avait dit «vous ».
Vous ?
Rapidement elle se leva et détailla les autres: un jeune homme aux yeux verts, inconnu, séduisant était à ses côtés, semblant tout aussi surpris. Un autre, l'air naturellement jovial, contre lequel la Japonaise venait de buter, inconnu lui aussi, puis... Oh, non...! L'espèce d'excité du bocal qu'elle avait croisé au village du Père-Noël.
Que faisaient-ils tous là ? Pourquoi Selene n'était-elle pas avec eux ?

C'est à ce moment qu'elle entendit un hurlement à glacer le sang. Qu'était-ce ? Un animal ? Une chimère ? Un humain en danger ?
Sursautant, les yeux agrandis d'effroi, elle chercha à localiser le cri; impossible, il avait l'air d'être nul part et partout à la fois comme si l'écho de cet éclat lugubre s'était cogné à une multitude de parois avant d'arriver jusqu'à eux.

D'une manière totalement incongrue, tout en détaillant le vieux mur jauni et la porte fermée, Anastasia répondit à cette horreur par:
on à l'air d'être dans une maison...
La Palisse n'aurait pas dit mieux ! Mais les neurones de la jeune femme étaient chamboulés; elle n'avait rien trouver d'autre pour répondre à la question de son amie et de Zephyr.
D'un naturel solitaire, gênée par tant de monde, elle se cala dans un coin. C'est alors que l'ampoule qui pendait à un fil électrique nu se mit à osciller; le simple déplacement d'air sans doute. Pourtant, comme à son habitude, elle avait pris soin d'être discrète, bougeant lentement, presque furtivement.
Elle regarda la chose en se grattant la tête avant de fixer tour à tour les autres comparses d'un air interrogateur.
L'un d'entre eux avait peut-être une réponse à apporter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks

avatar

Maladie mentale : Trouble dissociatif de la personnalité

Messages : 701

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2121 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 27 Avr - 19:09

Allez savoir ce qui était le pire : être enfermé dans un lieu secret et étudié comme un rat de laboratoire ou bien se réveiller dans une maison effrayante avec des inconnus ? James aurait préféré une troisième option mais quand une asiatique lui avait marché dessus il avait bien été obligé de croire qu'il ne rêvait pas. Ils étaient tous regroupé dans une même pièce uniquement éclairé par une ampoule qui ne tenait qu'à un fil, littéralement.

- Ca va

Finit il par répondre, en se levant, à la question de la jeune fille avec un sourire. Il avait connu bien pire à Dreamland, alors ce n'était pas un simplement petit coup involontaire qui allait le tuer. Un cri effrayant le fit sursauter. Ce n'était pas du tout rassurant comme endroit. Au moins, James n'était pas seul en enfer. Mais où était donc Dakota ? Est ce qu'elle aussi s'était réveillé ici ou bien était elle encore coincé en "prison" ? La logique voudrait qu'elle serait ici aussi, donc elle ne devait pas être là. Bizarrement, l'adolescent ne se sentait absolument pas en sécurité avec cette idée.

Une des filles supposa qu'ils étaient dans une maison avant de partir s'isoler dans un coin.

- Une maison hantée même...


Songea t-il à voix haute. Il avait horreur de ce genre de jeu. Les films d'horreurs, même les plus nuls lui fichait la trouille, alors se retrouver ici était loin d'être l'idéal pour James. Il n'y avait même pas d'arme pour se défendre dans cette pièce. Elle était vide, ce qui la rendait encore plus sinistre. Seulement eux. Deux filles et trois garçons.

- Au fait, moi c'est James et vous...?

Certains avaient l'air de déjà se connaître mais l'adolescent était totalement hors liens. Il espérait ne pas être tombé sur des psychopathes bien qu'ils avaient tous l'air gentils. Mais il fallait se méfier quand même.

- C'est peut être un méchant sorcier qui nous a envoyé là ? Vous savez comme celui qui nous transforme pour Halloween ou nous force à chanter...

Enfin, à côté de ça, c'était rien du tout. Un nouveau cri strident se fit entendre, et James parti se planquer derrière Zephyr, celui qui avait l'air d'être le plus fort. ( sorry Ian 8D) Bon dieu il détestait cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t97-james-brooks
Ian Sparrow

avatar

Maladie mentale : TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité)

Messages : 178

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 27 Avr - 21:10

HEIN, QUOI, QU'EST-CE QUE...YOAKE ?
Beugla Ian réveillé en sursaut par les bruits de voix.

«Yoake m'a accompagné au bal ?! c'est vraiment sympa, ça mais je ne me souviens pas. C'est à cause de l'autre garce, elle me le paiera // faut que je vérifie si les fourmis n'ont pas entamé ma cuisse...»


Ian bailla, s'étira, fouilla dans son cabat, en sortit son tuperwarre qu'il ouvrit puis referma.
Top cool les amis, y a pas de blème ! S'écria t-il avant de replonger le nez dans son sac.

« ah, c'est vrai il faudrait que j'en profite pour trouver ce chien mais...// c'est con pour Milly et le patron mais bon, j'irai chez le coiffeur me refaire une teinture//de toutes façons je n'avais pas envie d'aller dans la ville ultra-dangereuse// Au fait, ma batte ! Ah elle est là »

Il releva la tête, attrapa sa batte, se leva et sembla enfin découvrir son environnement.
Etonné, il regarda autour de lui tandis que son cerveau continuait à cent à l'heure.

« Bah on est où là ? // j'avais bien aimé la grange pleine de paille mais c'est pas là que j'ai perdu mes 8 rubz j'en suis sûr // il ne fait pas assez froid pour être à Techyo, dommage car...// ah non, il faut que j'économise pour le bateau...chier !//et puis j'y vois presque rien la-dedans, on dirait qu'il y a des nouveaux potes ».

Salut la compagnie, mais on est où là ? Dit-il en replongeant dans ses affaires pour en sortir sa lampe-torche au faisceau étoilé et l'allumer.

« ah mais je la connais celle-là, c'est la vieille qui m'a aidé avec les rennes du Père-Noël// ah ouais, trop cool, je me souviens ! ».

Il braqua la lumière vers Anastasia et se mit à fredonner doucement ce qu'ils avaient improvisés autour du sapin. Quand la petite ritournelle fut terminée il ajouta: en tous cas, je suis bien content de voir qu'il y a des nouveaux potes ici, on va bien s'amuser !
Ian éclaira de sa lampe les alentours. La pièce était lugubre; les murs enduits d'une sorte de plâtre jaunâtre qui tombait en poussière étaient tachés par endroits de moisissure. Des amas de salpêtre malsain faisaient comme des boursoufflures cotonneuses.
Le sol, craquelé semblait être une chape de béton mais ce n'était même pas sûr tant il était couvert d'auréoles sombres.

« n'empêche on n'est pas à la foire à la pastèque là, il fait trop froid//Melena en maillot de bain...dommage qu'elle ait si mauvais caractère; tiens, ben elle n'est pas là non plus !//Bon faudrait que je vois si ma coiffure est présentable et si j'ai encore mes cocards//Putain c'est nase ici, j'espère qu'on va se tirer vite fait //c'est à quelle heure déjà l'aéro... mais non...//mais alors, je suis où ? // les deux mecs ont l'air sympa en tout cas, c'est déjà ça //ah ! Repéré !// pas con l'ami, bien sûr qu'on est dans une maison hantée, tiens cela me donne l'idée d'une farce à la Merveille du Soleil Levant ! »

Tu as raison James,
répondit-il en se dirigeant vers le recoin derrière Anastasia, on est certainement dans une maison hantée, une vraie ! et si on ouvre cette porte on va tomber nez à nez avec un macchabée !
Sur ce il lança un clin d'oeil à Yoake, attrapa le petit miroir et se regarda.
« Débile ce truc, il me foutrai presque les chocottes ce miroir... »

C'est à ce moment qu'un cri sinistre se fit entendre. Ian sursauta tandis que James se cachait derrière celui qui s'appelait Zephyr.
Plus très rassuré il jeta un oeil vers « la vieille » qui commençait à trembler de tous ses membres puis vers Yoake qui ne semblait pas très bien, au point qu'il en regretta sa plaisanterie douteuse.

« si ça se trouve, derrière la porte...//c'était quelqu'un ou une bête ?//bon je repose ce miroir finalement, hein...//pas sûr qu'on va bien s'amuser ici après tout, je préfèrerai me casser vite fait, bien fait // ah oui, c'est vrai, il faut que je me présente.

Moi c'est Ian !
Incapable de rester en place, le jeune homme faisait les cent pas dans la pièce; il semblait mal à l'aise, ce qui n'était pas fréquent puis reprit la parole:
je ne sais pas pour vous mais moi je préfèrerai me casser d'ici vite fait, je n'ai pas l'impression que ce soit un endroit très intéressant.

Sur ce, il se dirigea vers la porte et actionna la clenche mais avant d'ouvrir il ajouta: le dernier sorti est bon pour payer son pot au premier troquet qu'on trouvera !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Jeu 28 Avr - 13:43

James lui pardonna et elle répondit à son sourire. A Dreamland, on ne savait jamais à quelle réaction s’attendre de la part des voyageurs, avoir une réponse aussi simple que ça va, suffisait à la rassurer. La réponse de Dakota aura été tout autre surement.

Elle se releva et laissa les autres faires des suppositions sur l’endroit où ils se trouvaient, pendant ce temps, elle fit le tour de leur groupe, ils étaient cinq : Ana, Zephyr, Ian, elle-même et l’inconnue dont elle ne connaissait pas encore le nom.

C’est à ce moment-là que la conversation dévia sur une maison hantée digne des meilleurs films d’horreurs. Yoake blêmit, bien sûr ça semblait évident de penser au film d’horreur en voyant l’atmosphère austère de cette maison, mais elle espérait vraiment qu’il s’agisse d’autre chose : elle était hématophobe, elle avait peur de voir du sang, que ce soit le sien ou celui d’un autre couler. Frissonnante, elle chercha de son regard sombre une autre issue, elle devait partir, elle devait fuir cette pièce, maison, ou autre… Si seulement il y avait une fenêtre donnant sur l’extérieur, elle y serait passée la tête la première s’il le fallait.

Evidemment chacun devait penser à un film d’horreur avec des monstres, des morts, du sang…Et encore du sang, mais l’hématophobe n’avait jamais vu de film d’horreur, c’était évident, sa vie était déjà suffisamment horrible comme ça, et puis si s’était pour enchainer des crises non merci.

Ian parla alors du macchabé qu’ils trouveraient en ouvrant la porte. Et Yoake sentit sa respiration s’accélérer, en imaginant la porte s’ouvrir sur un être couvert de sang. Elle n’avait pas eu la force de répondre à Ian…Il aurait passé un mauvais quart d’heure sinon, il la connaît, il savait bien qu’il ne fallait pas lui parler de cadavre, ou de sang…

L’inconnu se présenta, mais un nouveau cri empêcha la Japonaise de répondre tout de suite. Comme pour se rassurer, elle entoura ses bras autour d’elle-même et remarqua qu’elle tremblait. Elle avait peur, mais elle n’arrivait pas à savoir si c’était cette pièce ou pire encore voir du sang couler.

Ian se présenta à son tour et Yoake trouva la force de parler en croisant le regard de James.

-… Je suis… Yoake…

Elle laissa les autres se présenter quand Ian annonça qu’il ne tenait plus en place. Il attrapa la poignée et la nipponne le laissa ouvrir la porte. De toute façon, ils l’auraient fait tôt ou tard.

Le couloir, éclairé faiblement lui aussi ne laisser pas entrevoir de cadavre ou de sang. Elle se laissa à nouveau respirer comme tous ici surement et s’approcha de la porte d’entrée, toutes les portes donnant sur le couloir était fermé toute sauf une que la Japonaise fixait.

Elle ne mit que quelque seconde pour comprendre la raison, une main décharnée se tenait sur l’encadrement de la porte, un nouveau cri retentit et il n’en fallut pas plus pour Yoake elle se jeta sur la porte et la referma la porte d’un claquement sans laisser le temps à Ian de réagir. Elle se laissa glisser contre la porte le souffle cours et regarda ses compagnons d’infortunes, il devait la prendre pour une folle :

- Il y avait une main,… C’était bizarre… La main était décharnée, j’en suis sur…

Est-ce qu’il l’avait vu eux aussi ?

- Il faut me croire, ajouta-t-elle tremblante, je ne le sens pas ce couloir, j’ai un mauvais pressentiment.

Mais qu’importe le pressentiment, elle ne pourrait pas y échapper, il n’y avait pas d’autres issues. Alors au fond d’elle-même, elle se prépara à affronter une nouvelle fois sa phobie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Jeu 28 Avr - 15:24

Comme il s'en était douté, personne ne savait ce qu'ils fichaient ici. Tous complètements perplexes, ils ne pouvaient que spéculer et à l'évidence, ils en étaient tous arrivés à la même conclusion ; film d'horreur ! Cela ne laissait rien présager de bon. Mais quoi qu'ils aient à affronter, s'ils étaient tous digne de confiance et solidaires, avec un peu de chance, tout se passerait bien et ils trouveraient le fin mot de l'histoire.
Détaillant un peu plus les personnes qu'il ne connaissait pas, il commença par le petit jeune un peu surexcité qui ne tenait pas en place. On aurait dit un chat hyperactif enfermé dans une cage trop petite pour lui. Cela le fit sourire. Il n'y avait sans doute pas grand chose à craindre de ce côté là.
Il laissa ensuite son regard s'attarder sur l'autre garçon. Plutôt mignon, il avait l'air avenant. Pas de quoi s'affoler non plus. D'autant qu'après le coup de Yoake, il aurait eu des raisons de s'emporter. Mais il ne s'en était pas formalisé. Quant à Ana, si Yoake lui faisait confiance, il n'y avait aucune raison de flipper.
Les présentation furent interrompues par un nouveau cri retentissant de nul part et partout à la fois et James se faufila juste derrière lui. Comme si ça avait put le protéger d'un horrible monstre qui aurait surgit de la porte. Hyper rassurant …  Il jeta un regard en coin à James par dessus son épaule.
S'ils devaient se battre pour leur survie, il tacherait de se souvenir de ne pas compter sur celui-là.

L'hyperactif se présenta ensuite sous le nom de Ian. Zephyr se dit qu'il aurait beaucoup plut à Julian. Il avait l'air d'être le genre de personne totalement imprévisible, passant du coq à l'âne sans la moindre raison. Oui il l'aurait sans doute apprécié. Un instant, il regretta que ses deux compagnons ne soient pas ici avec lui. Mais au moins il avait Yoake. James, lui, ne semblait connaître personne. Ce devait être déroutant.
Lorsque Yoake se présenta à son tour, sa voix laissait clairement entendre son angoisse. Rien d'étonnant dans un lieu pareil.

« Moi c'est Zephyr. Et toi c'est Ana c'est bien ça ? » demanda t-il à la jeune femme qui s'était un peu écartée. « Ravi de faire votre connaissance. Même si les circonstances sont un peu … particulières. »

Ce fut Ian qui, le premier, ouvrit la porte. Pas la moindre peur, sans doute même pas de la témérité. Il l'ouvrit tout simplement. Oui il aurait vraiment plut à Julian celui-là.
La porte semblait donner sur un couloir pas beaucoup plus éclairé que la pièce où ils s'étaient tous éveillés. Puis tout à coup, sans prévenir, Yoake claqua la porte après qu'un nouveau cri aie retentit, beaucoup plus distinct cette fois. La violence de l'impact fit vibrer les gonds et un instant Zephyr eut peur que la mur lui-même ne se fissure.
Adossée à la porte, Yoake était blanche comme un linge. Voyant que tous la regardaient bizarrement, elle expliqua la raison de son geste. Lui-même n'avait pas vu de main mais il la croyait sans l'ombre d'un doute. Il s'accroupit devant elle et vint placer sur son épaule une main qui se voulait réconfortante. Il lui sourit et annonçant simplement :
«  On te croit. T'inquiète pas. Je vais regarder tu veux bien ? Il faut qu'on sache ce qui fait ce cri atroce. »
Il l'aida à se relever doucement et s'adressa à Ana puisqu’elle la connaissait déjà :
« Tu veux bien rester prêt d'elle ? »

Peu assuré, il posa la main sur la poignée et jeta un rapide regard vers l'assemblée. Il retint son souffle et entrebâilla la porte, juste assez pour glisser un œil dans l'embrasure. Il crut qu'il avait la berlue.
« Euh … Je suis pas cinglé, y avait bien un couloir derrière cette porte ? »
Pour toute explication il ouvrit la porte en grand et tout le monde put constater de ce qu'il y avait derrière.
C'était une autre pièce, deux fois grande comme celle où ils étaient. Les murs étaient recouverts d'un vieux papier peint moisi d'un rouge délavé et sur chacun des trois autres murs il y avait une porte. Au centre de la pièce, il y avait une petite table basse en bois sur laquelle trônait une carafe remplie d'un liquide noirâtre, entourée de cinq verres. Leur proposait-on une collation ? Très peu pour lui en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Jeu 28 Avr - 22:43

Discrètement calée dans son coin, Anastasia ouvrait des yeux comme des soucoupes en regardant Ian comme s'il était un Martien.
Comment pouvait-on avoir autant d 'énergie et surtout, comment pouvait-il changer d'occupations et de propos aussi rapidement ? elle en avait le tournis pour lui !

Elle écouta les conversations autour de l'hypothèse d'une maison hantée et tenta de se faire plus petite encore tant elle redoutait à l'avance ce qui pourrait s'y passer. Dreamland leur avait encore joué un sale tour dont il faudrait se dépêtrer seuls...
Pour la mille et unième fois, elle énuméra mentalement le contenu de son sac et ses pouvoirs, tombant une fois encore sur l'éternelle conclusion: elle était bien mal armée. Instinctivement, elle porta la main au collier orné d 'un pendentif bleu, cadeau d'Ariel; si seulement ce présent pouvait la sauver ou du moins la protéger un peu !
Sans Selene, elle se sentait faible, nulle, invisible, le coeur envahi par un grand froid.
Perdue dans ses pensées, elle enregistra tout même le prénom de l'adolescent à l'allure avenante et allait réagir quand un autre hurlement lugubre la fit trembler de tous ses membres.
N'aie pas peur Ana chérie, Pink-Daddy est là, elle t'aime et elle te protègera !

La jeune femme soupira, ce n'était vraiment pas le moment pour que la limace rose collée sur son corps telle une sangsue vienne mettre son grain de sel dans cette affaire. Pourtant, paradoxalement, entendre sa voix lui fit du bien au point qu'elle se redressa quelque peu.
C'est à cet instant que Zephyr lui adressa la parole en la présentant à sa place; peut-être cherchait-il seulement à alléger l'atmosphère ? Mais quand il continua en prétendant être ravi de la connaître, elle rougit imperceptiblement; elle n'avait pas l'habitude qu'on s'intéresse à elle, si laide, si stupide, si effacée.
Elle leva vers lui ses yeux vert sombre tout empreint d'étonnement. Elle n'avait pourtant pas utilisé son pouvoir, pourquoi disait-il cela ?
Comme il avait l'air sincère, elle bafouilla:
je suis enchantée aussi... oui, heu... Je m'appelle Anastasia mais tout le monde me nomme Ana, c'est plus court.
Une fois de plus elle maudit sa mère de l'avoir affublé d'un tel prénom mais n'eut pas le loisir de s 'appesantir sur des réminiscences car sur ces entrefaites, Ian venait de sortir une blague des plus douteuses à l'égard de Yoake avant de poser la main sur la poignée de porte;
« il n'allait pas l'ouvrir tout de même ! Pas maintenant ! » songea t-elle affolée. Trop tard...

A partir de ce moment tout se passa très vite. Yoake la première s'avança vers la porte béante, rapidement suivie par les autres. Anastasia, derrière ne vit pas grand chose d'autre qu'un vague couloir assez sombre. Elle tenta de se hisser sur la pointe des pieds mais le cri effroyable envahit à nouveau l'espace suivit de près par celui de l'Asiatique qui referma la porte violemment en soufflant d'une voix blanche qu'elle avait vu une main décharnée.
La jeune femme connaissait assez bien la Japonaise, elle avait eu tout le temps, dans la ville des Anges, de découvrir son tempérament posé, logique, méfiant, presque froid malgré une grande sensibilité; elle n'était pas du genre à raconter des sornettes !
La seule chose qui la faisait sortir hors de ses gongs était la probabilité de sang; elle savait pourquoi à présent et le fait d'avoir « parlé » avec son petit frère n'avait pas résorbé sa phobie, preuve en était.
Quand Zephyr proposa de retourner dans le couloir afin de voir qui hurlait ainsi, la jeune femme le regarda avec des yeux effarés et fut bien contente de la proposition de veiller sur Yoake; malheureusement elle n'eut même pas le temps de lui demander si elle allait mieux: le jeune homme avait ouvert tout grand la porte et contemplait l'extérieur d'un air incrédule.
Elle aida Yoake à se relever et lui tenant la main et s'avança elle aussi.

Le plafond de la pièce qui remplaçait le couloir était haut comme dans ces vieilles demeures bourgeoises des siècles passés.
Elle avait encore de l'allure avec le bas des murs lambrissés de bois sombre et épais, comme celui des portes. Un lustre poussiéreux, au multiples gouttes de cristal, pendait au-dessus de la table basse. Le parquet lui aussi était poussiéreux, hélas, car Anastasia ne mit pas dix secondes à s'apercevoir d'un détail: il était vierge de pas. Qui avait posé la carafe et les cinq verres ?
Au mur, un papier peint jadis luxueux était lamentablement délavé et taché de plaques de moisissures.
Sans aucune fenêtre, l'endroit sentait le renfermé; cet air vicié et lourd était froid; aucun bruit; tout était figé comme la mort à moins que cette atmosphère fut en attente de quelque chose et retenait son souffle ?
Comme paralysée elle aussi, Anastasia n'osait plus faire un mouvement, encore moins se déplacer afin d'aller sentir le breuvage étrange dont la couleur sombre, incertaine, oscillait entre celle du vin cuit ou du sang plus très frais.
Elle jeta un coup d'oeil vers Yoake qui semblait peut-être penser la même chose qu'elle puis, reprenant un semblant de courage, elle demanda aux autres:
que fait-on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks

avatar

Maladie mentale : Trouble dissociatif de la personnalité

Messages : 701

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2121 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Sam 30 Avr - 16:52

L'intelligence de Dakota aurait déjà rassuré les troupes mais comme elle n'était pas là...Il n'y avait que Ian qui avait l'air pas stressé du tout par l'environnement. Il était même tout à fait excité, rajoutant même qu'en ouvrant la porte il y aurait surement un cadavre. James ne trouvait pas ça drôle du tout. Il avait suffisamment vu de mort pour toute sa vie. Et pour fond sonore, il n'y avait que des cris effrayants qui effrayait l'adolescent. Ce dernier n'avait pas pu s'empêcher d'aller trouver refuge derrière le dénommé Zephyr.

Les présentations faites, Ian décida d'aller ouvrir la porte sans demander l'avis général. Heureusement il n'y avait aucun corps derrière. Simplement un couloir avec beaucoup de portes. Yoake ouvrait la marche mais avant de dire "ouf", elle nous avait refermé dans la pièce, tétanisé.

- Une...une main...?

Ils étaient tombé chez la famille Adams ? En tout les cas, James croyait l'asiatique. Après des loups garous et des bonbons vivants il pouvait tout trouver plausible.

- Je te crois aussi

Rajouta t-il à la suite de Zephyr pour rassurer Yoake. Cet endroit allait les rendre fous avant même d'avoir quitter cette salle. James n'était pour autant pas certains de vouloir en sortir, et encore moins de savoir d'où venait les cris. Comme devant un film à suspens, James retint sa respiration alors que le grand brun actionnait la poignée. Sauf qu'il n'y avait plus de couloir. Cette fois ci la porte laissait place à une autre pièce qui donnait encore moins envie. La seule chose qui était étrange c'était la table où était posé cinq verres autour d'une carafe remplie d'un liquide peu avenant.

- Erk...

James n'avait aucune envie de boire ce truc. Il n'avait pas non plus de réponse à apporter à Ana. La seule qui pensait c'était que cet endroit n'était pas une maison hantée banale.

- Apparemment la maison est vivante...

Ca ne pouvait pas être un hasard que le nombre de verres soit le même que celui du groupe. L'adolescent essayait tout de même de déterminer ce qu'il y avait dans la carafe. L'odeur était pas puante mais ça ne sentait pas non plus l'alcool fort. Le regard plongé dans la mixture, James remarqua qu'il voyait son reflet. Il plissa les yeux en voyant quelque chose bouger. C'était en fait son visage qui partait en lambeaux au fur et à mesure avant de ne devenir qu'un vulgaire crâne. L'adolescent recula brusquement, les yeux écarquillés en poussant un cri d'horreur. Il recula si vite qu'il en tomba sur les fesses.

- Mon visage...mon visage...

Gémit il en plaquant ses mains sur le sien. Et si il finissait décomposer ? C'était peut être ça les cris ? La peur nouait ses entrailles mais venait à présent s'y mélanger le stess. Pas de stress y'a point S. Ou Jules pour les intimes car ce dernier venait de se faire appeler sur le devant de la scène. Le visage terrifié de l'adolescent laissa place à celui peu avenant du brun imaginaire.
L'air de rien celui ci se redressa et il était d'humeur blagueur visiblement puisqu'il leva ses bras en se tournant vers les autres voyageurs, le sourire aux lèvres.

- Bienvenue dans mon humble demeure !

C'était pas du tout la sienne, elle était moche et toute pourrie. Mais avouez que, c'était tentant de faire ce genre de vanne dans une maison hantée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t97-james-brooks
Ian Sparrow

avatar

Maladie mentale : TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité)

Messages : 178

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Dim 1 Mai - 13:46

Pour le coup, tout se passait trop vite pour Ian. Son cerveau captait bien toutes les informations mais il était incapable de filtrer, de faire le tri; cela faisait comme s'il essayait d'écouter une émission en branchant en même temps d'autres postes.

« Ouah un couloir avec plein de...Moi je prendrai une bière ou un coca...N'empêche le miroir, il m'a flanqué...On aurait dit moi en homme de Néandertal !...Avec Zephyr qui fait du gringue à la vieille, ahah, trop fun ! Merde j'y suis allé peut-être un fort avec le Cadeau que Bouddha a reprit; c'est comme l'autre fois mais elle n'avait qu'à pas aussi...Eh, oh ! mais !... »


Yoake passant devant lui avait l'air de scruter le couloir avant de refermer la porte violemment.

AIE !!! tu m'as pincé le doigt ! Qu'est-ce qui te prends ? Hurla t-il à l'adresse de l'Asiatique.

« Et voilà le travail, mon doigt va se nécroser, je vais attraper une saloperie, il va falloir m'amputer le bras... »
Bloody hell ! Ajouta t-il avant de fouiller dans son cabas à la recherche de sa trousse de soin.

« Bon alors...Tiens, encore un hurlement, y'a des fantômes ici... ah oui, mon père Noël en chocolat ! »
Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel avec tes joujoux par milliers... fredonna t-il tandis que La Splendide Porcelaine de Chine déclarait tout en finesse avoir vu une main décharnée.
«Ah, la Splendeur du Soleil se Levant sur les Cerisiers en Fleurs a enfin un peu d'humour ! Tant mieux parce que c'est dommage d'être toujours sérieuse comme elle est, on s'amuse moins et puis, si elle se décoince... Peut-être que Bouddha me la rendra...»
songea t-il avant d'éclater de rire: ahahah ! Génial ta blague ! Pour un peu j'y aurais cru !
Puis voyant le visage blême de l'assemblée et James se planquer derrière Zephyr, il se bidonna encore plus: Bien joué les mecs ! S'exclama t-il entre deux hoquets.

« je l'aime bien ce gus, il me fait trop marrer...Ah, la voilà...Tiens, Zeph' ouvre à nouveau la porte ? Yoake va s'étouffer comme une carpe koï hors de l'eau, c'est ce qu'il veut ? Finalement je vais le manger maintenant et en filer un morceau à James...Bullshit ! J'ai la berlue ? »


En levant la tête, Ian avait aperçut le couloir. Abandonnant sa trousse de soin et sa lampe torche, il s'avança en même temps que James en s'écriant ravi:
Cool ! Pas besoin de payer un coup, c'est l'hôte qui rince !
Tout en s'approchant de la carafe afin de renifler aussi, il partagea son Père-Noël en chocolat et en tendit un morceau à l'adolescent.
Tiens goûtes-y, c'est du chocolat au lait, il est délicieux !
« C'est bizarre ça sent rien...Bah, pourquoi il fait cette tête ? Il est pas bon mon chocolat ? En tout cas, c'est pas du porto, encore moins du coca, du café froid ? »

Tandis que James s'écroulait en criant « mon visage ! », le jeune homme vérifia son Père-Noël, en croqua un morceau l'air sérieux.
Bah, si  il est bon, goûte, tu verras ! » lui annonça t-il en se penchant vers lui avant de reculer. Il venait de découvrir le nouveau visage de James.

« Mind blowind ! Il  a un masque comme Milly-Jade ! Dans deux secondes, il va dire qu'il s'appelle autrement, exactement comme elle, c'est sûr, ça alors... »

Le jeune homme ne manqua pas de l'informer du danger séance tenante: fais-y attention, hein parce que même s'il est très bien fait, c'est que du papier, tu pourrais le déchirer comme Milly et alors là...

« Il serait obligé de se transformer en ange volant afin d'aller le faire réparer je ne sais où, cela lui prendrait la demi journée  ! »

Mais quand l'adolescent souhaita la bienvenue, Ian, interloqué, ne put s'empêcher de répondre sur le champs mi-rassuré, mi inquiet:

Ah, c'est chez toi...?
Perplexe, il scruta la pièce.

« Le pauvre... Ses parents n'ont certainement plus assez de fric pour chauffer et percer des fenêtres. En tous cas, c'est sympa la petite collation, du coup je vais y faire honneur, c'est la politesse quand-même ! »
Son père lui avait toujours appris qu'il fallait accepter les présents que l'hôte offrait et qu'il fallait avaler avec plaisir ce qu'il proposait même si on n'aimait pas cela.

Tout en prenant un verre, il continua:
tu remercieras tes parents pour la boisson, c'est sympa. Mais... Cela ne va pas les déranger qu'on squatte un peu ?

Sur ces mots, il attrapa la carafe, se servit et tendit le récipient à Yoake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Lun 2 Mai - 12:17

Yoake tremblait contre la porte, elle ne voulait pas être là, elle n’aurait jamais dû se trouver dans une maison digne des films d’horreur, elle ne serait jamais entrée ici de son plein gré. Qui était celui qui avait osé… Qui voulait la faire souffrir à ce point ?

Zephyr entra alors dans son champ de vision, et posa une main rassurante sur son épaule. Elle hocha la tête à sa demande et tenta de se reprendre. Elle était contente de retrouver Zephyr, c’était comme à Quiet Hill. Tous les deux phobique, ils avaient réussi à s’entre-aider mutuellement et à fuir Quiet Hill avec Alicia et Melena. Malheureusement, un grand différent était venu à bout de leur groupe, et Yoake avait dû faire un choix. Celui de suivre Melena.
Elle sentit une main s’approcher d’elle et leva ces yeux vers Ana, elle étira ses lèvres dans un mince sourire et plongea à nouveau dans ses pensées. Melena lui manquait, mais au moins n’avait-elle pas à subir cette aventure.

Elle suivit alors Ana dans la grande pièce et ne manqua pas des yeux le liquide et les cinq verres sur la table.

Elle plissa les yeux, espérant se tromper, mais l’odeur âpre de la pièce la laissa imaginer le contenu de la carafe. Du sang, c’était surement du sang, c’était évident… Sa respiration s’accéléra, et elle détourna le regard vers les différentes portes à chaque côté de la pièce, il fallait qu’elle pense à autre chose, elle s’était trompée il n’y a pas de sang, pas de sang…
Elle pinça son nez afin d’oublier l’odeur, mais abandonna vite cette idée, l’odeur de la pièce avait déjà emprunt ses narines

Pendant ce temps Ian sortait ses habituelles réflexions, à propos de père noël, ou de trousse de soin que Yoake ne chercha même pas à comprendre.

Ce fut quand James gémis que la Japonaise se retourna :

- James,… Commença-t-elle inquiète.

Ian parla alors de visage, de papier qui pourrait se déchirer, mais ce qui étonna l’hématophobe, c’est que James était devenu étrangement calme. Il se leva en ouvrant ses bras tel un maître.

Ce qu’il dit ensuite, inquiéta immédiatement la Japonaise, l’adolescent qui se cachait derrière Zephyr un instant plus tôt, s’était métamorphosé. Son sourire et sa confiance surprenaient la Japonaise, qui ne trouva même pas la force de répondre à sa vanne.

Son ami blondinet lui prit ça très au sérieux, perplexe. Il demandait si ça ne dérangeait pas les parents de James, Yoake en aurait surement rit si elle ne se trouvait pas dans cette maison de l’horreur à l’instant même.

Son regard était toujours porté sur James, elle ne comprenait pas… ce n’était plus le même… c’était peut-être à cause du breuvage, peut être que quelqu’un le possédait actuellement, il fallait qu’ils établissent la vérité avant de continuer.

Mais Ian n’était pas de cet avis, il tendit la carafe à Yoake comme s’il s’agissait d’un simple apéritif entre amis.

Ses yeux écarquillés fixaient le liquide sombre, qui bientôt déborderait de sang, d’un rouge poisseux et collant. Ses visions allaient surement l’engloutirent une fois de plus. Dans un geste désespéré, elle repoussa le bras de Ian en hurlant, la carafe brisa au sol répandant le liquide sur le parquet et éclaboussant Ian et la Japonaise. Ses mains croisés se serrèrent sur ses bras nus comme une dernière défense, elle regarda le liquide et fixa Ian avec horreur :

- Pourquoi tu fais ça Ian , hurla-t-elle, tu me connais suffisamment non ?… Pourquoi tu me fait souffrir ? C’est du s…du s…

Inutile, elle n’arrivait toujours pas à le dire pointant un doigt tremblant en direction de James, elle continua.

- Cette maison n’est pas à lui, tu saisis ? Cette maison… Elle va nous tuer si tu continues à jouer l’insouciant comme tu le fais.


Son regard saisit par l’horreur se dirigea vers James avant de lui lancer d’une voix plus tendue par la peur que par la colère:

- Et toi, tu crois que c’est le moment de sortir une blague de ce type? Qui…


*… Es-tu?*

Yoake ne termina pas sa question, parce qu’elle doutait encore de son intuition, peut-être qu’elle se trompait, elle ne connaissait pas suffisamment l’adolescent pour repérer son changement de personnalité et puis la terreur qu’elle ressentait au plus profond-elle l’empêchait de réfléchir correctement.

Elle baissa alors ses yeux sur la table quand son cœur rata un battement, le souffle lui manquait. Sur la table se tenait à nouveau la carafe avec les cinq verres qui n’attendaient qu’eux, mais cette fois la carafe était vide et les cinq verres étaient remplis du même liquide noir. Elle posa ses yeux sombres sur le sol, il n’y avait plus aucune trace du verre brisé, elle avait subitement l’impression de sortir d’un cauchemar pour mieux y retourner.

- Ce n’est pas possible, geignit-elle, je ne peux pas boire ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Lun 2 Mai - 14:27

Tout était allé relativement vite. Chacun leur tours ils avaient pénétré dans la nouvelle pièce, Ian ne tenant pas en place une seule seconde. C'était assez amusant les quelques premières minutes mais, dans cette situation de crise, cela devenait plus stressant et énervant qu'autre chose.
James fut le premier à oser s'approcher du breuvage mit en évidence. Il n'aurait sans doute pas dut car il se retrouva rapidement à hurler de terreur alors que Ian continuait à s'agiter.

Puis quelque chose changea. Zephyr s’apprêtait à s'approcher de lui pour s'enquérir de ce qui le faisait hurler de la sorte mais il se calma tout à coup, affichant même un sourire assuré tout en leur souhaitant la bienvenue chez lui. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez celui-là ? Bon sang, ne pouvait-il pas tomber avec des gens normaux ? La phobie de Yoake était, tout comme la sienne, quelque chose de gérable et de relativement peu étrange. Beaucoup de personnes avaient peur du sang ou des serpents. Il ignorait de quelle pathologie pouvait être atteinte Ana, quant à Ian, il était évident qu'il avait un énorme problème d'hyperactivité. Mais ce type était passé de quelqu'un de nerveux et même carrément terrifié, à quelqu'un d'assuré et de blagueur. Un schizophrène peut-être ? Il ne manquait plus que ça.

Derrière lui, la porte se refermait, centimètre par centimètre sans que personne ne s'en aperçoive. D'autant plus que Ian monopolisait toute l'attention. Avait-il vraiment l'intention de boire ce qu'il y avait dans cette carafe ? Mais non, il la tendit à … Yoake ! Mais qu'elle idiot ! Elle avait peur du sang et lui, il lui tendait un récipient remplit d'un liquide qui, s'il n'était pas du sang, y ressemblait terriblement. La porte termina de se refermer juste avant que la carafe ne se brise sur le sol. Yoake était hystérique. Il y avait de quoi. Si on lui tendait un serpent à bout de bras, il y avait des chances pour qu'il réagisse de la même manière.

Et voilà qu'en prime tout fut à nouveau posé sur la table, intact, et les verres remplis dans l'attente que chacun vienne vider le sien. La pauvre Yoake semblait au bord de la folie.
Du coin de l’œil, il remarqua alors qu'ils étaient enfermés dans la pièce.
« Euh … les gars, on a un autre problème. »
Se dirigeant vers la porte, il saisit la poignée et … ne parvint pas à l'ouvrir. Il poussa, tira, donna un coup d'épaule dedans. Il n'y avait aucun verrou apparent mais la porte était comme celée. Une idée affreuse commença alors à germer dans son esprit. Et si pour ouvrir la porte ils devaient boire ?
Blanc comme un linge, il se précipita sur la porte du mur de gauche et obtint le même résultat.
« Merde... Il faut essayer les autres. »
Les deux autres portes ne s'ouvrirent pas plus.

Un rire affreux s'éleva alors dans les airs. C'était une voix grave, d’outre-tombe, qui semblait provenir de la table au centre de la pièce. Elle se moquait d'eux ouvertement, prenant un malin plaisir à les voir souffrir. Toujours accroché à la porte dans l'espoir qu'elle ne finisse par s'ouvrir comme par miracle, Zephyr annonça dans un murmure :

« Je bois pas, ça. C'est mort. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mar 3 Mai - 14:38

Tenant toujours la main de Yoake en signe de réconfort, Anastasia s'était placée d'instinct à côté de Zephyr.
Quelque chose passait bien avec lui; pas au point de Selene, naturellement mais cela y ressemblait; elle ressentait une attirance amicale envers ce garçon aux yeux verts, prévenant, chaleureux, raisonnable.
Elle n'eut malheureusement pas le temps d'approfondir ses sentiments car, à peine James se fut-il approché de la carafe talonné de près par Ian que tout bascula dans une folie indescriptible:
l'adolescent hurlait après son visage, tandis que le blond décoloré lui tendait un morceau de chocolat; puis sans prévenir, James se retourna, le faciès transformé avant de proférer sa blague qui ne fit malheureusement rire personne.
Quand à Ian, l'imbécile, qui pensait être invité à une surprise-party se servait un verre et... Tendait nonchalamment la cruche à Yoake.

La jeune femme n'eut pas le temps de réagir, l'Asiatique lâcha brusquement sa main et partit dans une colère furieuse avant de faire valdinguer le récipient au sol ainsi que le verre plein de l'olibrius.
Effarée, elle contempla les dégâts. Au sol, au milieu des éclats de cristal, s'étendait une flaque de liquide visqueux, à l'odeur âcre, écoeurante, caractéristique du sang frais- tandis que des petites taches rouge sombre étoilaient le bas du pantalon du jeune excité et les chaussures de la Japonaise.
Ce qu'elle vit ensuite, elle eut l'impression de l'avoir rêvé tant cela paraissait comme un mirage: en à peine une seconde, la tache se rétrécit, la carafe se recomposa et quand son regard se porta sur la table basse qui semblait ricaner elle vit le pichet vide et les cinq verres pleins.

C'est à ce moment que Zephyr annonça l'affreuse nouvelle.
N'écoutant que son courage, Anastasia vint lui prêter main forte, poussant et tirant elle aussi. Elle alla jusqu'à scruter les moindres interstices dans l'espoir de trouver un mécanisme caché, commandant une ouverture secrète.
Ne voyant rien, elle se précipita également vers les autres portes mais c'était peine perdue.
Remarquant les gongs en métal, elle eut même l'idée de sortir de son sac du « Rouge Acide » dont elle barbouilla les charnières puis la serrure.
Le fer noirci se mit à fumer et à fondre laissant apparaître une fente salvatrice.
Hélas, comme pour la vaisselle, un rire abominable s'éleva de la porte, le métal se remit en place et la porte resta soudée.

Terrorisée, elle resta quelques instants immobiles à contempler bêtement l'huisserie.
C'est le jeune homme aux yeux verts qui une fois de plus lui donna une impulsion en annonçant qu'il ne boirait jamais ce breuvage, tout en continuant de s'acharner sur les battants.
Bras ballants, elle se sentait stupide et inutile. D'ailleurs, c'est ce qu'ils devaient tous penser; personne n'avait fait un pas vers elle, comme si elle était invisible.
Seul Zephyr lui avait souhaité la bienvenue mais si elle ne faisait rien, il la détesterait comme les autres et se détournerait de sa personne. Selene elle-même ne serait pas fière de l'avoir pour amie et briserait le lien.
Une idée germa alors dans sa tête: pour être aimée, il fallait qu'elle se sacrifie. Ainsi, ils oublieraient sa laideur et son manque de charisme.

Vivement, elle se tourna vers le jeune homme et annonça d'une voix ferme tout en se penchant afin de prendre un verre entre ses doigts:
je vais le boire; comme cela les portes s'ouvriront et vous serez libres.
Après tout, qu'avait-elle à faire de la vie ? Rien.

Avant qu'elle ne porte la coupe à ses lèvres, Pink-Daddy intervint:
Ana chérie, tu ne peux pas faire cela, Pink-Daddy ne veut pas ! Tu ne sais même pas ce qu'il y a dedans...
Pink-Daddy veut sauter sur Zephyr, elle veut savoir s'il vaut la peine d'un tel geste; embrasse Pink-Daddy Ana que j'aime !

Interloquée, la jeune femme embrassa la limace et la lança vers le jeune-homme; après tout, si elle voulait se promener ailleurs, c'était son droit.
Puis, prenant son courage à deux mains, bouchant sa respiration et fermant les yeux elle avala le breuvage infâme d'un trait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian McMorre

avatar

Maladie mentale : Peur des convenances, normes et des règles.

Messages : 462

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 161 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 4 Mai - 9:49

La seconde d'avant, Julian était recroquevillé dans un coin de rue de Riven Town, la seconde d'après, il était... ailleurs ? Un lieu sans toute cette agitation de la fête où il allait avec Eva et Zephyr, sans tous ces gens... Rien que cette idée le fit souffler de soulagement. Toute l'énergie dont Julian savait faire preuve habituellement refis son apparition en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, et il se redressa d'un coup sec pour se retrouver face à face avec Zephyr. Manifestement, il avait été recroquevillé à ses pieds...

Regardant autour de lui sans s'inquiéter de la gêne éventuellement occasionnée à Zephyr d'être si proche que cela de lui, il put voir qu'il était dans une grande salle, sombre et poussière, totalement étrange. Plus étrange encore : une table en plein milieu, avec de quoi prendre à boire de posé dessus, ainsi que du liquide plutôt étrange dedans... Il pouvait voir 3 autres personnes avec son camarade et lui...

Tout cela sentait plutôt bon l'aventure, très très loin de la normalité ! Il n'était que plus motivé maintenant de voir la suite des événements, peu importe comment il avait été transporté ici, ou même pourquoi. Et puis il connaissait quelqu'un, c'était toujours ça de gagné pour lui.

Il commença donc, en tapant amicalement dans l'épaule de Zephyr, à se diriger vers la table pour tester la boisson quand il aperçu qu'une autre personne était là, précédemment cachée par Zephyr : Anastasia.

Elle...

« Toi ! »

Disant cela d'un ton horriblement violent, Julian s'arrêta net et bloqua sur place, raide comme un piquet. Il tremblotait en même temps qu'il pouvait faire preuve d'un regard complexe : Noir, de Haine, de Pitié, de Dégoût, de Colère, et bien plus encore. Il ne savait pas comment réagir à la vue de son ex-camarade qui lui avait fait autant de mal...

Il ne savait pas s'il fallait l'ignorer, ou s'expliquer avec elle, ou même comme il l'avait déjà pensé, la frapper et se venger, ou même encore autre chose. Les jointures de ses mains étaient blanches à force de serrer aussi fort les poings. Et puis, qu'elle pourrait être la réaction la moins normale ? Sa phobie ramenait elle-aussi sa pomme, le bloquant complètement, comme s'il disjonctait, ou que toute sa « ram » était pleine.

Et au fur et à mesure, tout disparaissait autour de lui, seul restait la vue d'Anastasia, et les images de ses aventures avec Selene, de SA Selene qui lui avait été volée aussi horriblement de la part de cette... cette... Julian n'avait pas de mot pour la qualifier.

Puis plus rien, probablement venait-il de tomber dans les pommes encore debout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks

avatar

Maladie mentale : Trouble dissociatif de la personnalité

Messages : 701

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2121 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 4 Mai - 16:38

Quelle équipe de bras cassé. Jules était bien entouré avec tous ces gens. Surtout l'excité de service qui était assez idiot pour tendre un verre remplie sans doute de sang à la bridée qui en avait peur. Heureusement certains pouvaient sauver la mise...
Yoake fit tomber la carafe qui se brisa sur le sol, répandant son contenue non identifié. Super.

Aucun ne semblait avoir d'humour et la tentative de Jules était tombé à plat. Ian était simplement assez stupide pour réellement croire les paroles du voyageur. Ou bien faisait il semblant d'être con.

- Vous êtes tous trop tendus, j'essayais de détendre l'atmosphère

Expliqua t-il. Mais il y avait des choses plus urgentes à régler vraisemblablement. Autre que celui de la carafe qui venait de miraculeusement se remettre toute neuve sur la table. Zephyr fit remarqué qu'ils étaient pris au piège. Heureusement aucun d'entre eux n'avait l'air d'être claustrophobe. Jules s'approcha d'une des portes pour essayer de l'ouvrir mais comme ses voisines elle était fermé. Ana essaya d'une autre manière, mais apparemment cela ne fonctionnait pas non plus. Jules avait aucune envie de boire de truc, avis qui se rejoignait à la majorité. Sauf Ana, qui avait décidé de se sacrifier.

- Ouais enfin, si c'était simplement une personne y'aurait eu qu'un verre...

La voyageuse avait cependant déjà décidé et but d'une traite l'un des verres. Allez savoir si c'était lié mais une autre personne apparut dans la pièce. Encore un inconnu. Mais pas pour tout le monde. Un nouveau verre avait fait son apparition sur la table. Comme quoi, cela confirmait ce que Jules pensait. Ils devaient tous boire ce truc pour passer au niveau suivant. De toute manière, c'était qu'un rêve.
L'ambiance était passé de tendue à électrique, surtout entre Ana et le nouveau. Elle devait lui avoir fait quelque chose d'inoubliable vu son regard assassin. Qui ne dura pas, car il tomba dans les pommes.

- Super...encore un boulet

Jules soupira, attrapa un verre et s'approcha du corps inconscient avant de lui mettre une grosse baffe dans la tronche. Il fallait tout faire ici, et sans lui personne ne se bougerait le cul pour sortir de cette maison.

- Réveille toi la mauviette ! T'a quelque chose à boire !

La plus compliquée à convaincre ça allait être Yoake. Vu sa réaction simplement lorsque Ian lui avait tendu le verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t97-james-brooks
Ian Sparrow

avatar

Maladie mentale : TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité)

Messages : 178

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Jeu 5 Mai - 15:24

Face à la colère de Yoake, Ian éclata en sanglot et se répandit en excuses.
Il n'avait réellement pas fait exprès; il n'avait simplement pas réfléchi comme d'habitude.
Après s'être servi le verre, d'instinct il avait passé la carafe au suivant et celle qui se trouvait la plus proche n'était autre que son Admirable Beauté Japonaise.
Ce coup là serait sûrement difficile à rattraper; ils n'étaient pas prêts de se fiancer...

C'est alors que L'Asiatique, d'un geste de panique fit valdinguer la belle vaisselle au sol; il y en avait partout, jusque sur ses baskets bien blanches.
Merde, mes pompes ! S'écria t-il en se reculant vivement avant de se remettre à pleurer suppliant:
Pardon, Yoake, pardoooon, j'ai pas fait exprès, juré !

Mais pendant ce temps, tout se mit à aller aussi rapidement que ce qui se passait dans son crâne aussi n'eut-il pas trop de mal à suivre:
James-masqué ayant carrément méprisé le demi Père Noël en chocolat, Ian l'engouffra tout rond dans sa bouche en essuyant ses larmes; rien ne valait une petite sucrerie quand on avait du chagrin.
« Ou un paquet de chips, aussi... » pensa t-il.
Alors qu'il mâchait consciencieusement, savourant également le fait qu'il n'était pas le seul à se faire engueuler dans l'assistance, il sursauta à nouveau: la verrerie était à nouveau sur la table, toute neuve avec une différence de taille: les verres étaient pleins; le sol et ses chaussures étaient tout propres comme s'il ne s'était rien passé.
Qu'est-ce que... n'eut-il que le temps de marmonner car Zephyr annonçait qu'ils étaient prisonniers de la pièce.

En un éclair, le jeune homme se tourna vers la porte close et hurla:
BALLS FROM HELL, MA LAMPE-TORCHE ET MA TROUSSE DE SOIN !!! JE LES AI LAISSE DE L'AUTRE CÔTE !!!
Furieux, il attrapa sa batte en métal et s'élança comme un fou contre l'huisserie, cognant à tour de bras le bois et la serrure sans que rien d'autre ne se passe que ce ricanement lugubre et vexant.
Reculant, brandissant un poing en l'air, il se mit à invectiver de rage... quoi ? Un fantôme ? Une dame-blanche ? Un zombie ?
Qu'importe !
YOU ! Dit-il les yeux vers le plafond comme on s'adresse à Dieu, YOU PISS ME OFF, ASCHOLE ! REND-MOI MES AFFAIRES !

Non seulement ni la porte, ni le plafond, ni la « chose » ne répondit mais en plus voilà que la vieille se mettait à jouer les Saintes Martyrs avec ses yeux de chien battu et se servait un verre !
On n'avait pas dit qu'il ne fallait pas boire ? Lui lança t-il mais elle n'écoutait rien; à la place elle embrassait une limace et la jetait sur le pauvre Zephyr.
Berk, c'est dégueulasse et pas sympa... » songea t-il.
Puis, la croulante accomplit le plus grand sacrifice de tous les temps pour les sauver tous: boire cul sec un truc qu'on ne savait même pas ce que c'était.
J'espère que ce n'était pas un détergent ! Lui dit-il simplement attendant de voir l'effet.
Et c'est alors que le miracle se produisit. A peine avait elle vidé la coupe jusqu'à la lie qu'un jeune homme apparut.
Ah, mais je te reconnais mec ! S'écria t-il, tu étais au village du Père-Noël avec nous !

Mais Julian n'écoutait pas, lui non plus.
« Ou bien ils sont tous sourds ou aveugles ou alors je suis carrément invisible, ma parole » songea t-il en se tâtant perplexe.

La suite fut tellement extraordinaire que Ian en resta coi pour une fois.
L'atmosphère était lourde, pour ne pas dire à couper au couteau. Julian et Anastasia se défiaient du regard au point qu'ils auraient pu lancer des paris à qui aurait l'oeil le plus noir et le visage le plus déformé par la haine.
« Qu'est-ce qu'ils ont ces deux là...? » laissa t-il traîner en point d'interrogation dans son champs de conscience.
Il s'approcha pour mieux les voir.
« En cas de grabuge, à qui vais-je prêter main forte en premier ? »
Quelqu'un aurait de quoi faire une courte paille ? Demanda t-il sans détourner le regard.
C'est à ce moment précis que le gus sembla s'évanouir debout tandis que l'aïeule s'était évaporée d'un coup.
Ben merde alors...! Murmura t-il en se tournant vers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Ven 6 Mai - 9:25

Yoake s’était complètement collée au mur le plus loin possible de la table et de Ian qui s’excusait en pleurant. De chaque côté elle vit ses amis s’acharner sur les portes tandis qu’un rire éclatait, une voix grave qui semblait satisfait de leurs sort. La jeune fille tremblait, et effectivement elle semblait au bord de la folie. Elle avait peur, peur du sang et de ce qui adviendrait d’elle si elle buvait ce verre. Pour sûr, elle plongerait un peu plus dans ses visions. Son regard s’attarda sur ses chaussures et elle cru voir un moment le sang arriver à ses pieds. Elle secoua immédiatement sa tête il ne fallait pas qu’elle se laisse aller, elle ne pourrait pas se contrôler et montrerait sa pire faiblesse aux autres.

Son regard dévia sur Ana qui venait d’avaler son verre. Yoake lâcha un gémissement :

- Non…

Mais son amie avala quand même le contenu. Malheureusement, les porte ne s’ouvrait toujours pas, aux contraire un homme apparu dans la pièce, et regardait Ana avec un regard si sombre, que Yoake fit quelque pas pour aider son amie.
C’est là qu’elle vit que le jeune homme ne bougeait pas au contraire il était totalement absent, une absence que la Japonaise connaissait si bien, pour l’avoir vécu des centaines de fois. Jules arriva alors et lui versa le contenu du verre directement dans le ventre. Et c’est là qu’elle comprit, il n’y avait pas d’autre solution, elle allait devoir boire son verre comme tout le monde. Dans un sens elle regrettait de ne pas être dans le même état que Julian.

Déterminée, elle inspira profondément avant d’avancer en direction de la table mais elle s’arrêta comme face à un mur invisible, elle ne pouvait pas boire ça, pas volontairement en tout cas.

- Je suis même pas capable de faire ça…

Dit-elle tremblante. Ce n’était pas la première fois qu’elle combattait sa phobie mais se retrouver si vite désarmer face à un seul verre de sang la démoralisait. Elle croisa le regard de Jules et elle comprit tout de suite. Il devait se demander comment il arriverait à lui faire boire ça… Et bien elle allait lui faciliter la tache car il avait sûrement la même idée. Elle regarda chaque personne présente et son regard s’attarda sur Zephyr qui comme elle s’était opposé fortement à boire se verre.

- On a pas le choix je pense, on doit tous en boire un… n’est-ce pas ?

La jeune femme laissa tomber ses affaires sur le sol elle enleva aussi sa batte. Elle inspira à nouveau et lâcha d’une voix sèche, poussée par la logique plus que par ses propres sentiments :

- J’ai besoin de votre aide… Je ne pourrais pas boire ça… pas toute seule en tout cas. Je vous autorise à le faire… à me forcer la main. Mais il y a des conditions, il faut que chacun boivent son verre et surtout je vous interdis de me laisser moi et mes affaires quoi qu’il arrive.

Son ventre se tordait elle n’en revenait pas de ce qu’elle leurs demandait. Pourtant il allait devoir y mettre de la poigne, elle se débattrait sûrement, et puis les visions viendraient, le sang ensuite. Mais tout irait bien non ?

- J’oubliais je vous interdit de me blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Sam 7 Mai - 14:12

Alors qu'il ne parvenait pas à lâcher le liquide noirâtre du regard, Anastasia le tira de ses sombres pensées. Elle se proposait pour boire et ouvrir les portes. Mais avant de boire, elle s'empara d'une espèce de bestiole qui ressemblait à une limace et l'embrassa avant de ne la lancer … sur lui !
La bestiole se glissa dans son cou et il n'y prêta que moyennement attention, interloqué par ce qu'était en train de faire la jeune femme. Elle venait d'avaler le contenu du verre d'un seul trait !

Cela ne sembla pas avoir le moindre effet... Et comme le fit remarquer James, à l'humeur et à la bouille changeante, s'il y avait plusieurs verres ce n'était sans doute pas pour rien. Cependant, même si les portes ne s'étaient pas ouvertes, un nouvel individu fit son apparition dans la pièce.

« Julian ! » ne put s’empêcher de crier Zephyr de joie. C'était à la fois un soulagement de revoir un ami, mais également de savoir qu'il allait bien. D'autant qu'il ne semblait pas plus perturbé que cela de se retrouver ici comme par enchantement. Fidèle à lui-même. Pourtant, son visage se décomposa lorsqu'il aperçut Ana. Il la connaissait mais contrairement à Yoake, il ne s'en était pas faite une amie... Préférant intervenir pour que cela ne dégénère pas, il posa ses mains sur les épaules de Julian qui ne quittait pas la jeune femme du regard.
« Houla du calme mon vieux. »
Mais il n'eut pas le temps de faire grand chose car son ami se retrouva à nouveau par terre, évanoui. Il n'avait même pas eut le temps de le retenir. Certainement un problème avec sa phobie. Mais ils avaient d'autres chats à fouetter pour le moment.
Et voilà que James se mit à lui donner des baffes pour le faire boire le petit apéro qu'on leur proposait.
« Faut pas te gêner surtout ! » Il empêcha le jeune homme de donner une baffe de plus à Julian  qui de toute façon ne se réveillait pas.

A côté de ça, il sentit quelque chose s'agiter dans le creux de son cou. La limace ! Il l'avait presque oublié. Il hésita entre essayer de la retirer ou simplement demander à Ana pourquoi elle lui avait balancé ce truc. Mais la limace prit les devant et s'adressa directement à lui :

« Pink Daddy voudrait mieux te connaître c'est tout. Tu ne vas pas faire du mal à Pink Daddy n'est-ce pas ? »

C'était n'importe quoi. Et personne d'autre ne semblait avoir entendu la limace. Il décida de ne pas passer pour un fou aux yeux des autres et ne répondit rien à la bestiole. Se contentant de lui ficher la paix pour le moment. De toute façon, autre chose monopolisa toute son attention. Yoake semblait déterminée à boire le verre qui lui était destiné. Elle leur demander de la forcer ! Il était évident qu'elle ne le boirait pas de son plein gré mais tout de même... Jamais il ne pourrait la forcer... Cela dit, James semblait le genre de type capable de tout.

« Certainement pas Yoake. Tu ne vas pas boire ce truc ! »
Si la jeune femme buvait ça, elle risquait d'en perdre la raison. Si on le forçait à patauger dans une piscine remplie de reptiles, il deviendrait sans doute maboule en moins d'une seconde. Sans réfléchir, il prit son propre verre, l'avala d'une traite sans respirer. Puis, alors qu'un horrible arrière goût commençait à lui donner la nausée, il s’empara du verre destiné à la jeune asiatique puis l'avala aussi sec. Il eut un haut le cœur et crut qu'il allait vomir. Portant la main à sa bouche il ferma les yeux et réprima sa nausée. C'était le truc le plus écœurant qu'il eut jamais eut à boire. Mais il ne regretta pas son geste car cela semblait avoir fonctionné. Le verre resta vide alors que les autres attendaient encore d'être bus. Il fallait croire que la personne importait peu, il fallait seulement que tout soit bu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Lun 9 Mai - 13:29

A peine la dernière gorgée avalée, un goût infecte lui emplit la bouche au point d'en avoir la nausée mais ce n'était rien en comparaison de ce qu'elle vit une fois les yeux rouverts: Julian en personne devant elle !
Toi ?! Lança t-elle dans un souffle presque en même temps que lui, après ce que tu nous a fait à moi et à Sel...
Elle ne put terminer sa phrase car Julian, les yeux révulsés semblait s'être évanoui debout.
Rapidement elle s'écarta de lui et l'ignora, se rapprochant instinctivement de Yoake, la seule à avoir tenté de prendre sa défense. Elle ne voulait pas avoir à faire avec un lâche doublé d'un boulet une deuxième fois.
Les souvenirs de Teckyo l'assaillirent au point qu'elle resta songeuse jusqu'au moment où Pink-Daddy revint vers elle.
Non seulement Zephyr n'a même pas pris la peine de parler ou de communiquer quelque chose avec son corps mais en plus, il voulait décrocher Pink-Daddy alors que c'est impossible !
Rapporta t-elle avec sa voix de Gollum au féminin.

S'était-elle trompée ?
Elle avait cru à une amitié naissante pourtant, quand il lui avait parlé tout au début mais finalement, il avait l'air d'être de ceux qui aiment tout le monde et personne à la fois; ce n'était pas ce genre d'estime superficielle dont elle avait besoin mais de quelque chose de beaucoup plus sincère, plus profond.
Aucun échange ne s'étant opéré le lien d'or ne se déroulerait pas d'autant qu'il avait l'air d'être ami avec le nouvel arrivé; avait-il choisi son camp ?
Anastasia regarda un à un les partenaire de cette mésaventure; elle se sentait seule, déprimée sans Selene et aurait voulu fuir.
Le liquide n'avait eu aucun effet, aucune porte ne s'était ouverte, elle était coincée là contre son gré, c'était insupportable.
Ne sachant que faire, se sentant de trop, tandis que Zephyr buvait le verre de Yoake, elle s'assit dans un coin, à l'écart des autres, bien décidée à partir dès que l'occasion se présenterait.
A moins que...

Anastasia regarda à nouveau l'Asiatique qui semblait pâle comme la mort, à deux doigts du malaise rien qu'à la vue du garçon qui grimaçait en avalant l'infâme breuvage.
Et si depuis la ville des Anges elle avait fait fausse route ?
Bien que très réservée, la jeune fille ne l'avait jamais déçue, elle avait toujours été droite et fiable. Durant toute cette enquête, elles s'étaient secourues l'une l'autre à chaque incident, n'était-ce pas une preuve d'amitié ?
Tandis qu'elle réfléchissait, ses yeux ne quittaient plus la Japonaise comme si elle était hypnotisée, sondant dans son regard de braise la moindre faille, la moindre lueur de mesquinerie mais elle ne vit rien.
La jeune femme baissa enfin la tête qu'elle prit dans ses mains; elle était désoeuvrée; il lui fallait une amitié, quelqu'un auquel se raccrocher, c'était vital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian McMorre

avatar

Maladie mentale : Peur des convenances, normes et des règles.

Messages : 462

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 161 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mar 10 Mai - 19:46

Julian était complètement coincé dans son monde intérieur. La vision d'Anastasia avait déclenché trop d'émotions, telle une tempête dans la tête du jeune. Sa phobie, elle, agissait comme une camisole avec toutes ses contradictions à la recherche de l'anormalité... Il sombrait de plus en plus, incapable de faire quoi que ce soit, tout s'obscurcissant même dans son esprit.

Puis un éclair de lumière... Qu'était-ce ? Se focalisant là-dessus tant bien que mal, il comprit qu'un inconnu voulait lui faire boire un liquide des plus étrange... Saisissant le sens, ou plutôt le non-sens de l'événement, il commença à reprendre prise sur lui-même. Il lui était proposé de faire quelque chose de totalement anormal, rien de mieux pour revenir à la conscience.

Toutefois, quelque chose bloquait encore, une chaîne terriblement lourde et résistante, le problème « Anastasia ». Il fallait régler « le problème », savoir quoi faire, mais quoi ? Il se sentait repartir à cette idée, et pourtant, il ne voulait pas lâcher la chance qui lui était proposée pour se réveiller. Par chance, peut être, sa phobie passa par là. Il était bien trop effrayant, finalement, d'agir « normalement », « conformément » à ce que la phobie dictait. La chaîne brisa nette et Julian revint à lui, avec un quelque chose de manquant, lui-même ne sachant plus quoi. Il but avec enthousiasme ce qui lui était proposé après s'être assis tranquillement. La boisson était véritablement horrible, gratuite cela dit, et fut avalée en quelques secondes, cul sec.

S'adressant à Jules, il lança avec un grand sourire :
« - Merci mec ! Tu gères ! C'est grâce à toi que je suis revenu à la normale ! »

Il lui tapota d'ailleurs dans le dos suite à cela. Puis il regarda plus précisément autour de lui. À part Zephyr, il ne connaissait pas les « trois » autres personnes présentes. Il se présenta donc :
«  - Bon ! Salut les gens, moi c'est Julian ! Vous vous en foutez peut être mais au moins, j'me suis présenté ! Vous savez ce qu'on fout ici tous les cinq ? »

Oui, si l'on regardait le compte de personne que le jeune homme faisait, il manquait quelqu'un. Il avait trouvé une solution au « problème », il l'avait juste purement et simplement oublié. Quand il passait le regard sur Anastasia, il ne la voyait plus, comme si elle n'existait pas, comme si elle n'avait jamais existé, comme si il ne l'avait jamais rencontrée. Il n'avait plus de souvenir d'elle. Il se souvenait de ce qu'il s'était passé avec Selene, de cette douleur, mais Anastasia était remplacée par un flou complet dans ses souvenirs, que ce soit sa personne ou lorsqu'il en était question dans les discours. Il n'arrivait pas à savoir ce qu'était ce flou, et même plus, son inconscient l'incitait à ne pas s'attarder sur ce « manque » dans sa mémoire, à l'ignorer.
Malgré tout, un tel état psychologique ne pouvait que laisser des traces : pour peu qu'il puisse « voir » Anastasia, certes il ne la voyait pas, mais sa main tremblotait vivacement et se serrait de colère, sans pour autant qu'il ne s'en rende compte pour le moment.

Quoi qu'il en soit, il continua de parler, mais plus spécifiquement à Zephyr :
« - Comment ça se fait que tu es là, enfin, qu'on est là ? Et c'est quoi tout ce bazars ? »

Il se redressa et se dépoussiéra les habits. Puis s'assit sur la table sans s'ennuyer de quoi que ce soit.
« - On est sensé faire quoi maintenant ? »

C'était là la seule question qu'avait Julian. Il aurait été bien trop normal pour lui de s'inquiéter de l'identité de ses petits camarades...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Sparrow

avatar

Maladie mentale : TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité)

Messages : 178

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 11 Mai - 17:27

Ca sentait le roussi entre le nouveau et la vieille, ça voyait comme le nez au milieu de la figure et c'était bien dommage car Ian aurait aimé bavarder avec ce type, se présenter, etc, etc...
Mais il n'aimait pas les tensions, encore moins les conflits, cela l'angoissait terriblement.
Il se mit alors dans un coin, cherchant quelque chose à faire car il commençait à s'ennuyer ferme dans cette pièce pratiquement vide.
Il faut dire que comme pour la majorité de ceux qui souffrent de TDAH, l'angoisse n'étant pas canalisée, il fallait qu'il fasse du bruit ou qu'il bouge, qu'il se fasse remarquer, par quelque chose, n'importe quoi, même des bêtises s'il le fallait, car une engueulade dans ce cas, était toujours mieux que rien ou que l'indifférence et de l'indifférence, il y en avait !
Tous étaient tellement accaparés par leurs affaires diverses et variées qu'il se sentait présentement comme la cinquième roue du carrosse.

Il se mit d'abord à marcher puis à sauter de long en large tous en chantant:
ah c'qu'on s'emmerde, ici
ah c'qu'on s'emmerde, ici
ah s'qu'on s'emmerde ici merde ici merdi ici merde ici tsoin-tsoin !

Puis il attrapa son sac dont il vida le contenu à grand bruit sur le sol, semblant y chercher un trésor.
Trouvé !
La paire de ciseaux à l'effigie du Père-Noël ferait l'affaire.
Tout content, il courut jusqu'à un mur et entreprit de le larder avec la pointe de l'ustensile afin de le percer, histoire de voir ce qu'il y avait derrière.
Le mur était en plâtre humide qui tombait en poussière lourde à ses pieds; c'est à ce moment qu'il vit ce qu'il avait à faire vraiment: le jeu était génial, du moins lui, il adorait faire cela !
Il gratta un peu plus, souleva le coin d'un morceau de papier peint moisi et tira.
La tapisserie était tellement gonflée d'eau qu'elle partait en lambeaux sans effort, le pied !

Plus il tirait, plus il s'en arrachait, presque jusqu'au plafond. En sueur tant il speedait, il était enfin occupé à quelque chose de valable.
Petit à petit on découvrait le, puis les murs, pratiquement mis à nus.
Ils étaient noirs, verts et rouge de moisissures, fissurés par endroits et tellement malsains qu'une odeur écoeurante et nauséabonde de pourriture envahit l'espace au point qu'il s'arrêta net.
A moins que peut-être quelqu'un lui avait parlé ? Concentré comme il l'était, il n'avait pas fait gaffe.
N'empêche que d'un coup, il se rappela:
ah oui ! S'écria t-il, je dois boire mon verre, au temps pour moi ! On trinque Jules ?

Verre en main, il sentit toutefois comme un petit creux, peut-être était-il l'heure de manger ?

Quelle heure il est au fait ? Lança t-il c'est pas le tout mais j'ai la dalle moi, pas vous ?
Là dessus il se dirigea à nouveau vers son cabas, y rangea (disons jeta) rapidement son fourbi et prit avec lui le tupperwarre contenant la cuisse de dinde avant de s'assoir sur la table, aux côté de Julian.
T'en veux ? Lui demanda t-il en prenant la viande, elle est encore chaude comme si elle sortait du four ! Ah au fait, moi c'est Ian, enchanté, j'espère qu'on sera pote ?
Puis il mordit avidement dans la volaille tout en sirotant le breuvage sans se rendre compte de son goût infâme.
Ouais je dis cela parce qu'à Dreamland, y en a quand même pas mal qui sont pas marrant, voire carrément coincés ! Annonça t-il en lançant une oeillade à Anastasia et à Yoake, pas moyen de les dérider !

« il a un goût bizarre ce truc quand-même... »
Là-dessus il se leva, alla chercher sa bouteille d'eau et coupa la boisson en en versant dans la coupe.
Ca passera mieux comme ça ! Dit-il à qui voudrait l'entendre.

Ca fait longtemps que tu es là ? Demanda t-il à Julian histoire de reprendre la conversation.
Moi je suis arrivé direct par un toboggan et je suis tombé le cul en pleine jungle, le délire !

« N'empêche, le capitaine doit attendre après son bateau, faudrait pas trop traîner, il va finir par s'énerver... »
T'as un bateau, toi ? Lui demanda t-il à brûle pourpoint, si oui, je suis preneur, tu pourrais peut-être même embarquer avec nous, qui sait ! Il gueule souvent mais il est sympa le pirate et puis c'est le fils caché du capitaine hadoc et de la Castafiore alors...

Bon j'ai plus faim, j'ai plus soif !
Il esquissa un geste pour poser son verre vide, réfléchit quelques instants puis annonça: tiens, je vais le garder, on sait jamais...
Là dessus il se dirigea vers son sac, déposa le tuperwarre er le verre dedans avant de répondre enfin aux questions du nouveau venu:
bah, je ne sais pas ce qu'on fout là, on est arrivé comme toi, paf, par hasard. Quant à ce qu'on va faire... Faudrait déjà qu'on puisse sortir, t'as un marteau-piqueur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks

avatar

Maladie mentale : Trouble dissociatif de la personnalité

Messages : 701

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2121 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 11 Mai - 19:11

Tout le monde avait l'air d'avoir compris qu'il fallait boire cette fichue boisson. Même si ça avait pas l'air terrible, il n'y avait pas le choix pour avancer. Jules se serait bien passé de le faire mais quand même, si la bridée avait aussi le courage de se sacrifier alors qu'elle était au bord du malaise...
D'ailleurs elle avait regardé le voyageur au moment où elle disait qu'il faudrait la forcer. Elle voulait être assommer ? Bien sur, Jules avait réfléchi à comment lui faire boire son verre. D'accord ses méthodes étaient pas vraiment des plus sympathiques mais ça avait marché avec Julian. Ce dernier l'avait même remercier de l'avoir fait redevenir normal. Le nouveau avait donc été catalogué chez les fous.

- On est pas non plus obligé d'aller jusqu'à de tel extrême

De toute façon, Zephyr avait tranché et bu le verre à la place de Yoake. Il ne restait donc plus que Jules et Ian. Ce dernier était agaçant et s'était mis à chanter, renverser le contenue de son sac avant de s'improviser décorateur d'intérieur. Ce mec parlait trop. Malheureusement, James n'avait pas de pouvoir pour le réduire au silence. A part lui trancher la langue avec le coupe papier. Mais pas sur que le reste de la troupe apprécierait son geste.

Jules finit par vider son verre cul sec en essayant de ne pas sentir le goût. Il grimaça cependant avant de remettre l'objet sur la table. Et l'autre demeuré qui s'était mis à bouffer comme ça. A croire qu'il était incapable de rester en place, sérieux pendant quelques secondes.

- Désolé mais j'en peux plus, si il l'ouvre encore une fois je vais le tuer

Jules s'approcha de Ian qui était partie ranger dans son sac et lui foutu une droite.

- Ah putain ça fait du bien !

Maintenant qu'ils avaient vidé tous les verres, il ne restait plus qu'à essayer à nouveau. Jules lança un regard noir à Ian, lui faisant comprendre que la prochaine fois ça serait pas qu'un poing dans la figure et s'approcha d'une porte avant de tourner la poignée. Celle-ci s'ouvrit dans un cri strident sur un long couloir avec 5 portes de couleurs différentes qui aurait bien besoin d'un rafraichissement. Rouge, bleu, jaune, vert et violet. Mais si on regardait de plus près, il y avait une lettre sur chacune des portes.

Jules n'avait cependant pas le temps de le voir car le temps était écoulé et James prit le relais. Le visage dur fut remplacé par celui doux de l'adolescent, qui comme à chaque fois, ne se souvenait de rien. Il se tourna donc vers ses compagnons avec une seule question en tête.

- Comment on est sortie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t97-james-brooks
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Ven 13 Mai - 7:37

La japonaise s'était préparée à boire se verre, il n'y avait pas d'autres solutions, c'était évident. Pourtant, Zephyr lui prouva le contraire après avoir avec James fortement désapprouvé cette idée. Il enfila deux verres contenant le fameux liquide rouge. Yoake ouvri la bouche sans trouver la force de parler, elle avait peur pour son ami, ils ne connaissaient toujours pas les effets secondaires de cette boisson et s’il devenait vampire ou hémophile, ou encore... l'imagination débordante n'arrangeait pas la peur qu'elle ressentait, qu'elle allait être la prochaine étape ? Nager dans une piscine de sang...?

Il ne faut pas y penser, elle doit rester forte si elle veut retrouver Melena. La solution restait la même qu'à Quiet Hill, ils devaient rester ensemble elle ne laisserait personne derrière, elle retrouverait le courage dont elle avait fait preuve et tuerais si ça leurs permettraient de sortir. D'un air décidé, elle remit le sac sur ses épaules, elle n'avait pas faim, son estomac était complétement retourné avec toute es émotions. Elle rattacha aussi sa batte à sa ceinture quand le nouveau venu se présenta et demanda s’il savait ce qu'ils faisaient ici :

- Personne ne le sais, Je... Je m'appelle Yoake...


La Japonaise venait de comprendre ce qui la dérangeait, ils n'étaient pas cinq, mais six. Julian n'était pourtant pas aveugle, mais le soin qu'il avait pris pour annoncer le nombre « cinq »... Etait-ce à cause d'Ana? Surement, mais Yoake ne comprenait pas vraiment, son amie a toujours été gentille elle ne mérite pas un tel traitement.

Les délires de Ian, la sortie de ses pensées, elle avait beau le connaître, elle savait qu’elle n’était jamais au bout de ses surprise avec lui. Il alla discuter avec Julian et Yoake en profita pour s’approcher de Zephyr :

- Zephyr… Je te remercie pour ton aide, je… , je vais essayer de devenir plus forte, après tout c’est le seul moyen de sortir d’ici… non.

Elle se tue un moment et leva ses yeux sombres :

- Je ne suis pas fan des bêtes rampantes, mais je te revaudrais ça, le moment venu.

C’est alors qu’elle vit le poing de James partir en direction de Ian son cœur se serra immédiatement. Ce n’était pas en se frappant les uns les autres qu’ils conserveraient une bonne entente, l’équilibre était déjà bien précaire… Pourvu qu’ils ne soient pas obligés de se séparer, comme la dernière fois. Sans un mot, elle aida Ian à se relever quand James se tourna vers eux demanda comment ils étaient sortis… La lumière de la pièce et du couloir éclairait son visage qui redevenait l’adolescent qu’ils avaient connu au tout début et sa maladie lui sauta alors aux yeux : Trouble dissociatif de la personnalité… ça explique tout. En passant dans le couloir à sa suite, elle dit :

- Il vaut mieux que tu ne saches rien… si tu veux mon avis… Par contre évite de frapper Ian la prochaine fois.


Elle fixa un moment le couloir à la recherche de quelque chose d’anormal, mais il n’en était rien, par contre il n’y avait toujours pas de fenêtre et la pièce sentait toujours le renfermé. Elle se concentra alors sur les lettres des portes et lu d’une voix basse :

- D, E, A, T, H… Death, c’est de l’humour ? Mais bon, il y a 6 portes si on compte celle par ou on est rentrée, donc c’est juste stup….

Elle venait de se retourner faisant face à une partie du groupe et à la porte qui disparaissait comme si elle n’avait jamais existé. Le mort DEATH prenait à présent tout son sens.

- Qu’est qu’on fait ? On ouvre toutes les portes en même temps ?

Demanda-t-elle tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mar 17 Mai - 19:28

Il regrettait d'avoir bu les deux verres. Il avait mal au ventre et le goût dans sa bouche lui donnait envie de vomir. Mais au moins, les verres étaient vides et les portes se déverrouillèrent.
Il ne sut pas trop quoi répondre à la question de Julian qui, comme à son habitude, ne faisait rien de conventionnel. Il semblait ne même plus voir Ana... Certainement un effet d'un de ses pouvoirs. A moins qu'il n'ai un plus gros problème psychologique que ce qu'il pensait.
« Écoute … j'en sais rien du tout. On était dans la rue … enfin je crois … et puis paf, on se réveille ici. J'espère juste qu'Eva n'est pas bloquée quelque part ici toute seule. » Il épargna à Julian le fait que des cris angoissants avaient retentis. Et il lui épargna également l'hypothèse que cela aurait put être les cris de quelqu'un qu'ils connaissaient...

Ian quant à lui … Bon sang, mais il était vraiment cinglé ! Autant son hyper activité pouvait avoir un côté mignon et amusant par moment, mais cela finissait par devenir épuisant. Comme il s'en était douté, Julian et lui semblaient fait pour s'entendre. Un type aussi bizarre ne pouvait que bien s'accorder avec lui.

Lorsque Yoake lui témoigna sa reconnaissance, il voulu lui répondre mais des bruits bizarres s’échappèrent de son estomac puis de sa gorge et il dut mettre la main devant la bouche pour réprimer sa nausée. S'il ne vomissait pas avant la fin de l'heure, il pourrait s'estimer heureux.
Il déglutit un bon coup et parvint tout de même à afficher un sourire à l'attention de l'asiatique.
« Aucun problème. Je refais ça quand tu veux. » Il n'était qu'à moitié convaincu par ses propres propos, pas certain d'être capable de refaire un coup pareil. Un verre serait peut-être passé sans trop de problème, mais le deuxième l'avait achevé. Il tenta tout de même de paraître bien aux yeux des autres. Et surtout aux yeux de Yoake. Il ne manquerait plus qu'elle se sente coupable de son état.
A l'évocation des bêtes rampantes, son sang ne fit qu'un tour. Il n'avait même pas songé à une telle éventualité... Et soudain, cette perspective fit naître en lui un début de panique. Blanc comme un linge, il donnait l'impression d'être un mort vivant, le visage décomposé par l'angoisse. Puis sa nausée revint au galop et il replaça vivement une main devant sa bouche et une autre sur son estomac qui commençait à refaire de drôles de bruits.

Puis James péta les plombs. Il était vrai que Ian était agaçant … mais de là à lui mettre une beigne ! Il n'avait rien vu venir. Et Ian non plus apparemment. Oubliant cette histoire de bêtes rampantes, la colère lui fit également oublier son mal de ventre. Serrant les poings, il se dirigea vers l'inconstant pour lui rendre la droite que le pauvre Ian n'était pas en mesure de lui rendre. Il ne lui aurait fallu que quelques secondes de plus … Mais le jeune homme venait de … changer ? Le poing à moitié levé pour la lui mettre en pleine figure, Zephyr se figea, pas vraiment certain de ce qu'il venait de se produire. D'autant que James semblait émerger, presque surprit de ce qui l'entourait. C'était quoi encore ce bordel ! Était-il possible que quelque chose se passe normalement dans ce monde de dingue ? Baissant son poing, il sentit une vive douleur lui arracher les entrailles. Agrippant son estomac à pleine main, il tacha de garder une expression neutre histoire de n'alarmer personne.

Tout à coup, une voix s'éleva dans la pièce. Rauque et lente, elle emplissait l'air comme si elle était faite d'une substance physique. Pourtant, personne d'autre que lui ne semblait l'entendre.
Appuyé contre le mur, une main toujours appuyée sur son ventre, il luttait pour ne pas se mettre à grimacer de douleur.
« Tu as gâché mon petit jeu... » disait la voix. « Tu as triché. J'ai horreur des tricheurs. Elle n'a pas affronté sa peur... Alors tu affronteras la douleur. » S'en suivit un rire tout aussi rauque et lent que la voix. De quoi faire des cauchemars.

Comme déconnecté de la réalité, Zephyr ne vit pas ce que faisaient les autres. Il ne vit pas Yoake et n'entendit pas non plus sa suggestion. En fait, il n'y avait plus qu'une chose qui existait à cet instant. La douleur qui lui déchirait le ventre. Adossé au mur, il avait l'impression que des serpents se battaient furieusement dans son estomac. La douleur, qui n'avait été qu'une simple nausée au début, s'était transformée en une vague de lames qui lui déchiquetaient les tripes. Se laissant glisser le long du mur, il termina assis par terre, plié en deux, les deux mains plaquées sur son ventre. Son visage crispé en une grimace, il parvint tout de même à avertir les autres.
« Quelqu'un s'amuse avec nous … Tout ça n'est qu'un jeu … Un putain de jeu... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   Mer 18 Mai - 15:38

Comme à son habitude, Anastasia n'en finissait plus de peser le pour et le contre concernant une amitié entre Zephyr ou Yoake sans jamais se décider.
Dans le même temps, elle jetait de rapides coups d'oeil vers Julian qui semblait ne plus la voir.
« Ce qu'il peut être stupide à faire semblant de m'ignorer... » mais elle n'eut pas le temps de continuer sa pensée car en l'espace d'une seconde, le grand blond décoloré accapara toute son attention, elle n'en revenait pas.
Ouvrant de grands yeux outrés elle le regarda chanter, faire du boucan et arracher le papier peint sans même penser à intervenir tant elle était déstabilisée par son attitude.
Elle qui n'aimait pas le bruit, les gens extravertis et ceux qui font n'importe quoi, elle était servie !
« ma parole, il est pire que Julian celui-là ! Car au moins Julian est conscient de sa tare mais lui, il a l'air de faire tout cela naturellement; il est complètement maboul... »

Incapable de décrocher le regard de cet être surnaturellement agaçant, elle fut aux premières loges pour constater le coup de poing que Jules lui envoya en pleine figure.
Surprise elle recula, elle n'aimait pas la violence non plus et s'écarta encore plus quand Zephyr s'approcha pour renvoyer le coup au jeune...
Tout allait trop vite; au point que la pauvre Anastasia en perdait son Latin et tournait la tête en tous sens afin de rien rater:
tandis que Jules se transformait en James, la porte s'ouvrait sur un autre couloir, un peu plus spacieux que le précédent mais tout aussi sombre et humide.
Se précipitant derrière Yoake, elle vit cinq portes fermées portant chacune une lettre mais quand la jeune Japonaise fit remarquer que les lettres accolées les unes aux autres formaient le mot DEATH, elle frissonna d'horreur; qui leur en voulait au point de vouloir leur mort d'une manière aussi cynique ?

Cherchant une protection, son regard tomba instinctivement sur Zephyr, blanc comme un linge, se tenant le ventre tout en tentant vainement de n'en rien faire paraître; il avait l'air mal en point; était-ce à cause des deux verres qu'il avait bu ?
Elle fit un pas vers vers lui, afin de lui porter secours mais s'arrêta perplexe: le jeune homme semblait tendre l'oreille vers quelque chose, tout en regardant autour de lui affolé.
La jeune femme fit comme lui mais n'entendit ni ne vit rien.
Reportant alors son attention sur le malade elle constata qu'il souffrait atrocement tout en murmurant une mise en garde.
Un putain de jeu... ?
Ne put-elle s'empêcher de répéter tout en articulant chaque syllabe, regardant les autres paniquée.
Que puis-je faire pour t'aider ? Continua t-elle à l'intention du jeune homme, tu as l'air de souffrir terriblement... Si seulement je pouvais prendre sur moi la moitié de ton mal...

A ce moment précis deux choses se passèrent simultanément: la porte de la pièce dans laquelle était encore Zephyr se refermait tout doucement, sans bruit tandis que le filin doré, visible par elle seule, se détendait pour s'accrocher au coeur du garçon.
La jeune femme étouffa un cri.
Elle qui pensait pouvoir choisir son amitié, elle s'était trompée lourdement.
Elle n'avait en réalité aucun contrôle sur son pouvoir, c'était lui qui décidait.
Elle regarda alors Zephyr comme si elle le découvrait pour la première fois tout en songeant: « il a été décidé qu'il serait mon ami... je peux donc l'aider ».
Et tandis que l'huisserie poursuivait inexorablement son action de fermeture, elle se concentra jusqu'au moment où elle même se tordit de douleur.
Maintenant qu'ils étaient liés, elle avait pu véritablement prendre la moitié de son supplice, et cela faisait un mal de chien ! Comme si des dizaines de serpents se tordaient furieusement dans ses boyaux.

Mais malgré leur intensité, les spasmes étaient devenus à peu près supportables, alors, à la vitesse de l'éclair, elle attrapa la main de Zephyr et l'entraîna au pas de course vers la porte qui claqua net derrière eux; ils avaient eu chaud !
Comme Zephyr avait l'air de la regarder interloqué, elle lui lança: je... Je t'expliquerai plus tard !
Puis se tournant vers Yoake elle répondit à sa question:
il y a cinq porte et on est six... si on ouvre toutes les portes en même temps, il y en a un qui ne pourra rien faire; que va t-il se passer pour lui ?
Après réflexion elle ajouta:
Je préfèrerai qu'on ouvre qu'une porte et qu'on entre tous afin de ne pas être séparés; quelqu'un a une autre idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le labyrinthe de l'horreur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le labyrinthe de l'horreur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Petits boulots-
Sauter vers: