AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Joyeux noël [dépannage]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Marchand de sable

avatar

Messages : 355

MessageSujet: Joyeux noël [dépannage]   Mar 1 Déc - 10:50

Pour cette occasion, le père noël vous a envoyé une missive quémandant votre aide. Depuis que les voyageurs l'ont sauvé il les tient en grande estime et compte maintenant sur eux pour l'aider dans de nombreux menus travaux.

Fabriquer des jouets, écouter les souhaits des enfants, trier son courrier, entretenir le traîneau... nombreuses sont les tâches à accomplir, il ne vous reste plus qu'à trouver celle qui vous convient le mieux.

Travaillez bien !

[Ce topic ne concerne que les gens qui ne peuvent accomplir une tâche du calendrier de l'avent dans un message RP car leurs compagnons de RP ne répondent pas. Tout message posté hors de ce cadre ne rapportera pas d'XP.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 3 Déc - 9:19

Bienvenu au pays du père noël pensa Yoake, en refermant son manteau autour d’elle. C’était ironique bien sur même si elle adorait cette fête, le froid saisissant lui faisait vite regretter son départ de Tehinastèque.

Elle leva les yeux devant elle et fut surprise de voir les lutins s’afférer autour d’un sapin géant de noël grimpa de branche en branche et accrochant des boules presque aussi grandes qu’eux. Elle serait bien restée là à les regarder faire, mais elle savait que le Père-Noël avait besoin d’aide, elle baissa ses yeux sur la lettre qu’elle tenait contre elle se rappelant qu’elle avait failli la jeter quand elle l’avait reçu.

[Flash Back]

- Le père-noël ? Tout le monde sait que c’est un conte pour enfants… Décidément Dreamland à un humour très spécial.

Elle froissa sa lettre quand finalement Jade répondit :

- Il existe bien pourtant, on l’a sauvé, il y a peu de temps.

- B.A.D.

Avait simplement répondu Melena.

Bienvenue A Dreamland… Elle aurait dû s’en douter.

- j’espère voir les rois mages et le lapin de paque bientôt dans ce cas-là.

Avait-elle dit pour plaisanter. Pourtant au fond-elle cette lettre avait réussi à attiser sa curiosité, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour voir le père noël Dreamlandien.

[Fin du Flash Back]

Soudainement motivé, elle se dirigea vers le chalet d’accueil et montra sa lettre du père-noël au lutin à la réception en précisant qu’elle voulait bien les aider. Tout sourire le lutin lui présenta un costume proche du sien, une robe verte, des collants rouges et un bonnet rouge qui devrait faire ressortir ses yeux sombres.

On lui indiqua finalement son poste, elle allait devoir recevoir les enfants un à un pour les écouter lire leurs listes de cadeaux.

Dans sourire, Yoake accepta et partit se changer avant de prendre place sur un siège en face d’elle de nombreux enfants attendaient chacun leurs tours de pouvoir s’exprimer.
Si j’avais su qu’un jour, je serais lutin du père-noël pensa la Japonaise en proposant un bonbon à la petite fille en face d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Ian Sparrow

avatar

Maladie mentale : TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité)

Messages : 178

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 3 Déc - 13:01

Mind blowing et holly shit, encore un CADEAU de Dreamland ! Ma parole ce doit être Noël !!! s'exclama Ian tout joyeux.
Il s'apprêtait à brandir une fois de plus la splendide couverture sous le nez du pirate quand, sans qu'il ne su jamais ni pourquoi ni comment, il atterrit instantanément sur de magnifiques terres glacées, couvertes de neige.
Il avait beau ne pas être frileux, il se mit à claquer des dents: il était en caleçon tout de même !
Il enroula le plaid autour de son corps et entreprit de construire un bonhomme de neige en chantant « Jingle bells ».
Une fois le personnage édifié, il se dirigea vers une place où trônait un SAPIN géant que des lutins décoraient. Bouche-bée, le jeune homme admira les boules multicolores et les guirlandes puis commença d'aider les petits hommes, ce qui fut difficile, la couverture glissant constamment de ses épaules.
Aucune importance; puisque Dreamland était dans sa période de générosité, il allait en profiter. Il claqua des doigts et demanda un lot de vêtements. Il n'avait pas fini sa phrase qu'un pantalon, un tee-shirt et des sous vêtements traversèrent le ciel comme une étoile filante avant de tomber à ses pieds.
Ca alors... lança Ian complètement bluffé. Du coup, il décida d'en rajouter: il claqua des doigts à nouveau et demanda une bouteille de whisky et un petit joint de marijuana. Il leva les yeux au ciel et attendit...
Rien.
Peut-être avait-il exagéré ?
A ce moment, il reçut une boule de Noël sur le front et entendit les lutins ricaner.
Piqué au vif et au jeu, il s'habilla en quatrième vitesse, fit une boule avec la neige et la lança.
Les lutins qui n'étaient pas en reste glissèrent le long du tronc jusqu'au sol et une méga bataille de boules de neige fit rage au point qu'ils furent tous blancs dans les cinq minutes.
Chacun criaient, riaient, hurlaient même, à un tel point que la porte du chalet s'ouvrit à la volée laissant paraître le PERE-NOËL mi amusé, mi furieux.
Il s'adressa à Ian de sa grosse voix: Dis-donc toi, si tu es venu ici, c'est pour m'aider et travailler, pas pour foutre le bordel !

Complètement estomaqué, le jeune homme resta bouche-bée; sa maman lui avait pourtant dit que le Père-Noël n'existait pas... Et ben voilà, elle avait menti !
Rapidement, il reprit l'usage de la parole et s'excusa tout en expliquant que ce pouvait être un travail que de faire une bataille comme cela à Noël, c'était dans la tradition tout de même!
Le vieil homme à la barbe blanche le regarda comme s'il pensait: « petit malin va, tu veux me faire croire à la mouche qui pète ? » et lança:
eh bien puisque tu es plein de bonne volonté, tu vas aller t'occuper de mes rennes, ils ont faim et doivent être brossés; mon traineau doit être ciré et mon siège bien rembourré, oust ! Du balai. Et là dessus il éclata d'un grand rire et se réfugia au chaud.
Ian lança un clin d'oeil aux lutins qui reprenaient leur poste et courut jusqu'au traineau.
Non loin se tenait un hangar de bois où les deux rennes étaient logés et un petit cabanon en rondins où le matériel était rangé.
Il y entra, mit de l'avoine dans le seau et se dirigea vers les animaux en chantant « C'est Noël, il neige dans ma tête » de Paul et Paul.
Comme il semblait au jeune homme que les rennes secouaient la tête en cadence, il se mit à danser, renversant les graines au sol.
Bah, pas grave ! S'écria t-il, vous n'avez qu'à aller vous servir vous-même !
Il ouvrit la porte des stalles.
Les deux cervidés trottèrent jusqu'au tas de victuailles et mangèrent de bon appétit.
Tout content, Ian battit des mains et chanta encore plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 3 Déc - 18:23

Cet endroit la rendait presque nostalgique. Les lutins l’accueillaient comme une vieille amie, le Père-Noël l’avait saluée en personne, les lieux lui étaient d’une douceur familière et les odeurs ravivaient une foule de souvenirs. Pour l’occasion, Melena avait mis son bonnet à pompons dont le rouge contrastait joliment avec sa peau d’ivoire et ses cheveux corbeaux. Si elle avait pu, elle aurait mis le manteau assorti mais ne l’ayant pas – encore – elle avait simplement enfilé ses bottes fourrées avec sa combinaison techyoïte. Elle se sentait belle et joyeuse, deux impressions qu’elle n’avait pas l’habitude de ressentir, dans un monde ou dans l’autre.

Dans le grand atelier, la grosse chaudière ronflait, les gros mécanismes dansaient au plafond et les lutins s’affairaient à la préparation des cadeaux. Artisanaux, technologiques, magiques, hybrides, comestibles, tout y était. L’irlandaise se résigna à enlever bonnet et écharpe après moins de deux minutes à l’intérieur : il régnait une chaleur agréable mais étouffante. De loin, elle aperçut Yoake qu’on amenait dans la pièce spéciale où les enfants du village en bas de la montagne avaient le droit de venir rencontrer leur idole en personne. Elle lui fit un signe de la main mais n’était pas sûre que la japonaise ait eu le temps de la voir.

En cherchant son poste, ses yeux gris pétillant d’émerveillement pour tout ce qui l’entourait, Melena crut entendre grommeler une petite bande de lutins trempés au sujet d’un type qui leur avait jeté des boules de neige alors qu’ils prenaient soin du sapin. Fort heureusement pour lui, l’adolescente ne sut jamais quel idiot venait se perdre dans les Terres Gelées pour le plaisir de martyriser le peuple du Père-Noël. Il adorait les voyageurs, sans doute plus que n’importe qui d’autre dans ce monde tordu… pas question de le faire changer d’avis !

Bien. La nécrophobe était arrivé dans son coin de l’atelier, entre une machine qui confectionnait des chocolats et une autre qui taillait des pièces d’échec, où se tenait la « table de l’emballage ». Un lutin apportait régulièrement un gros chariot recouvert de présents et son rôle serait tout simplement de les emballer. Le papier cadeau était magique : il changeait de couleur et de motif en fonction de l’article qui se trouvait à l’intérieur, de sorte qu’il était impossible de se perdre lors de la distribution.

- Fidèle au poste miss Autumn, lui glissa un petit ouvrier en vert en s’installant à ses côtés.
- Autant que possible, assura la jeune fille avec un sourire, mais cette fois j’ai demandé à aider quelque part où je ne risquais pas de brûler quelque chose. La cuisson des biscuits, ce n’était pas mon truc…

Et le travail commença. C’était incroyablement relaxant de faire quelque chose de ses mains qui soit simple et bénévole. Ne pas être en danger, ne pas courir, ne pas avoir peur, ne pas se sentir monstre. D’ailleurs, elle espérait secrètement que Jade parvienne à se libérer pour venir également. Rien ne conclurait mieux cette journée qu’un chocolat chaud avec sa petite amie.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Hargreaves

avatar

Maladie mentale : Claustrophobie

Messages : 58

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 40 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 3 Déc - 18:50

Fut un temps où si on lui avait proposé de rencontrer le Père-Noël, elle aurait rit. Depuis qu’elle était à Dreamland, Diane était forcée de revoir les limites de ce qu’elle croyait ou pas. L’invitation qui lui avait été envoyée lui avait fait l’effet d’une tendre blague, mais elle avait commencé à se poser de sérieuses questions quand un petit groupe de lutins enthousiastes étaient venus se proposer pour l’emmener dans les Terres Gelées. Rien que ça. Il n’en fallut pas plus pour que, suivant ses instincts aventureux, la journaliste accepte de se laisser entraîner vers le grand nord.

L’atelier géant était une des plus belles choses qui lui avait été donné de voir. De grands rouages emplissaient le plafond, tournant et pivotant avec une cadence surnaturelle, une grande chaudière ronflait paisiblement en réchauffant toute la vaste pièce, un brouhaha de voix semblait presque mélodieux. Partout où elle tournait la tête, il y avait des cadeaux, de la joie et des sourires. Cela contribuait grandement à ce que l’estime de la claustrophobe à l’égard du monde des rêves remonte, parce qu’elle avait surtout connu son visage cauchemardesque.

Quand on avait demandé à Diane ce qu’elle souhaitait faire, elle avait à peine commencé à dire qu’elle aimait écrire qu’on lui proposa de rejoindre l’atelier « carte de Noël ». C’était tout simple : il suffisait de trouver quelques mots gentils à adresser à chacun des habitants de Dreamland. Ça faisait une certaine quantité de courrier mais fort heureusement : ils étaient nombreux à avoir choisi cette tâche. La trentenaire se demandait si on n’avait pas pris un peu trop à la lettre son amour de la rédaction, mais elle n’osa pas trop protester. C’était la première fois qu’elle venait et l’ambiance n’était absolument pas à la contestation. Et puis si elle pouvait de temps à autre laisser libre court à son inspiration, ça ne serait pas si redondant.

La première lettre était en forme de sapin. C’était une série destinée à une ville appelée Enojo et, avant qu’elle ne commence à remplir, l’un de ses collègues conseilla à la blonde d’insister sur les encouragements, mais elle ne comprit pas trop pourquoi. Plongée dans le travail, Diane ne voyait pas le temps passer. Le courrier se succédait, les mots aussi, la couleur de l’encre de son stylo évoluait. Si elle n’osait pas encore parler, elle suivait volontiers les discussions animées des habituées et les plaisanteries bon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Dim 6 Déc - 12:25

Melena essuyait son front pour la millième fois. Il faisait chaud et maintenant qu’elle avait pris le rythme, elle s’activait comme un robot inépuisable. Combien de paquets avait-elle emballé depuis qu’elle était arrivée ? Aucune idée. Il y avait eu des poupées, des jeux à monter, des lego, des jeux vidéos, des drones, des balais magiques, des lotions pour la pousse des cheveux, des parfums, des chaussures, elle avait même cru voir passer un sex toys mais n’avait pas osé demander confirmation à ses collègues. Elle s’était irrité le bout des doigts à force de manipuler du scotch et s’était fait une petite entaille en coupant du papier cadeau. Ça l’avait fait sourire : une blessure normale pour une personne normale. Depuis son arrivée à Dreamland, l’adolescente était plutôt familière aux côtes cassées, aux bras arrachés et aux balles dans la tête.

Quand l’heure du déjeuner fut annoncée, elle mourrait de faim. Elle s’empressa de finaliser le paquet de la collection de figures cochon qu’elle venait de recevoir et suivit les lutins vers un grand réfectoire. Le brouhaha des conversations devint si fort qu’il couvrait le ronflement de la chaudière et le cliquetis des rouages qui continuaient à tourner. Sans forcément vouloir écouter, Melena apprit que les intempéries et autres événements bizarres s’étaient considérablement améliorés ces derniers temps. Il semblerait qu’il y ait moins d’ombres errantes, surtout depuis l’intervention d’une certaine Wendy. La même qui lui avait sauvé la vie ? Sans doute…

La salle du déjeuner était chaleureuse, rustique, mais joliment décorée. Impossible de ne pas tomber sur une guirlande, un bonhomme de neige en glace éternelle ou une branche de houx, où que l’on regarde. L’irlandaise ne savait pas trop où prendre place alors que les lutins s’asseyaient déjà, complètement à l’aise. Yoake n’était pas encore arrivée et visiblement, Jade ne s’était toujours pas décidée à venir passer le bonjour à leur bon vieux Père-Noël alcoolique. L’adolescente se choisit une place vers l’extrémité d’une table, sa bonne humeur n’était pas entamée pour autant.

Les gens continuaient à affluer. C’était dingue de réaliser combien de personnes pouvaient travailler dans cet atelier et en même temps… c’était si peu comparé au nombre de personnes à satisfaire. Une femme prit place en face de la nécrophobe. Certainement une voyageuse. Elle devait avoir la trentaine. Blonde et un visage assez singulier. A voir la façon dont elle embrassait chaque détail, c’était la première fois qu’elle venait.

- C’est cool hein ? lança Melena, chaque fois que je viens ici, j’ai l’impression d’avoir 4 ans.

C’était vrai. Elle ne se souvenait plus si à 4 ans elle croyait encore au Père Noël, mais ce qui était sûr, c’est que prendre un repas dans sa salle à manger, entourée de lutins, l’aurait fait rêver. Un sourire projeta un peu de lumière sur son visage d’ivoire alors qu’on lui passait un grand plat de pommes de terre. Elle se servit, opta également pour un peu de viande, une sauce aux champignons, et entama son repas. C’était vraiment – vraiment – bon. Ça valait largement le coup de s’aventurer jusque dans le nord en bravant le froid.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diane Hargreaves

avatar

Maladie mentale : Claustrophobie

Messages : 58

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 40 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Dim 6 Déc - 16:02

Pour être honnête, ça faisait longtemps qu’elle n’avait rien rédigé à la main. Elle avait des crampes. Vivant avec son temps, Diane était une adepte des Smartphones, tablettes et autres supports qui ne devaient aucune écriture manuelle. Elle pouvait taper pendant des heures, d’ailleurs, son travail l’exigeait parfois. Mais c’est dans des situations comme celle-ci que l’on se rend compte de comme on perd les acquis les plus fondamentaux. Après les cartes pour Enojo, voilà qu’elle rédigeait des mots à destination de Gloutoniskaïa. Les images étaient alors animées : on voyait des sorciers agiter les mains de drôle de façon, des petites silhouettes chevaucher des balais, des enfants dévorer des bûches et des doyens déguisés en Père-Noël.

A l’heure du déjeuner, la journaliste lâcha enfin son stylo et se massa le poignet. Quelques lutins l’encouragèrent avec des sourires et ouvrir la marche vers le réfectoire. Les conversations allaient bon train, tous semblaient se connaître, elle se semblait comme la pièce rapportée au milieu d’une mécanique bien huilée. L’avantage c’était que comme elle dépassait de plusieurs têtes les ouvriers personnels de l’effigie de Coca Cola, elle ne manqua pas de repérer les autres voyageurs, invités comme elle. Il y avait cette fille au regard pâle qui l’intriguait. Elle semblait bien plus jeune, trop jeune même. Ça ne devait pas être facile pour une enfant de se retrouver projetée dans un monde inconnu…

Il y avait une place face à elle dans la salle à manger. Diane s’y assis sans réellement ressentir de gêne. C’était son métier d’avoir le contact facile, alors elle n’allait pas être intimidée par une adolescente. D’ailleurs, ce fut celle-ci qui engagea la conversation. Elle disait vrai en affirmant que les lieux étaient féériques, même si…

- Mes parents ne décoraient pas la maison. Ils détestaient le Père Noël, confia-t-elle à voix basse, mais ça n’en est pas moins fabuleux.

Plus fabuleux que d’être humiliée par un esclavagiste dreamlandien, ça c’est sûr. Le souvenir fugace de sa captivité lui rappela comme elle avait appris à savourer la liberté. Ça faisait un moment qu’elle n’avait pas vu Fanny d’ailleurs, elle se demandait comment elle se portait. C’était une jeune femme assez particulière, mais pas mauvaise au fond. Après que la brunette se soit servie, la trentenaire remplit à son tour son assiette et fit passer le plat à son voisin.

- Je m’appelle Diane, dit-elle pour reprendre la conversation, c’est pas la première fois que tu viens ici ?

A entendre cette jeune fille – Melena – elle était une habituée des Terres Gelées. En fait, maintenant qu’elle la voyait de près, sa tête lui disait quelque chose, mais impossible de la remettre. Etait-ce de Dreamland ou du monde réel qu’elle la connaissait ? Rompant ses pensées, elle avala une première bouchée et un sourire illumina son visage.

- Oh mon dieu, c’est super bon !

Sa comparse du jour ne pouvait qu’être d’accord. La journaliste mangea encore quelques bouchées avec appétit et demanda avec curiosité :

- Qu’est-ce que tu fais ici ? De mon côté je rédige des lettres depuis ce matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Dim 6 Déc - 19:40

Le voilà de retour chez le Père Noël. Jonh soupira, essayant de garder ses mains au chaud dans ses poches. Il ne se souvenait plus trop de ce qui s'était passé la dernière fois. Juste qu'il avait fallut coincer un bad père Noël. Mais bon, cette demande était tombé à pic, il avait besoin de se changer les idées, de ne plus penser à lui, à eux, bref s'occuper l'esprit. C'était donc avec cette pensée que le dépressif avait décidé d'aider à préparer les cadeaux. Bien qu'il n'avait plus le coeur à cette fête il avait envie que les enfants de Dreamland ait un beau Noël. C'était donc avec cette envie qu'il s'était dirigé vers l'atelier pour aider à fabriquer les jouets ou même les envelopper tout simplement. Un lutin lui montra une place libre et au passage il remarqua qu'il y avait une autre humaine. Il ne comptait pas bavarder, aussi passa t-il sans un regard pour aller s'installer. Ses collègues le saluèrent avec enthousiasme et Jonh se contenta donc d'hocher la tête en guise de salut.

Le dépressif passa la matinée à lire des plans, à utiliser des outils pour fabriquer des jouets du plus simple au plus compliqué. Il avait au bout d'un moment attrapé des ampoules à force de tenir avec force un tournevis mais il ne se plaignait pas. La douleur c'était bien aussi pour ne penser.
L'heure du repas sonna et Jonh sortie le dernier, pliant et dépliant ses doigts en chemin. Une fois son plateau repas en main il ne lui restait plus qu'à trouver une place. Il aurait aimé avoir une table tout seul mais malheureusement elles étaient toutes prises. Jonh ne préférait pas se mêler au milieu des ouvriers verts et s'approcha des deux humaines qui étaient en pleine discussion.

- Je peux m'asseoir ?

Si elles disaient non, il allait pas en mourir, même si ça serait bien comme sorte de mort. Un refus et on crevait. Enfin il devrait sans doute arrêter de penser à ça sinon il allait se faire remarquer, et c'était pas forcément une bonne nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 10 Déc - 14:02

Un chien robot, une poupée magique qui change d’apparence, un nounours, une trottinette ou un vélo… Les oreilles de la Japonaise étaient pleines des souhaits des enfants.

Pourtant, cela ne la dérangeait pas bien au contraire. Elle qui n’avait encore jamais fêté noël, appréciait de voir les enfants un à un parler de leurs cadeaux rêvés.

Combien d’enfants étaient passés déjà ? Une vingtaine surement. Elle profita d’un instant calme pour se lever et s’approcher de la cheminée profitant ainsi de la chaleur agréable que diffusait le feu. La musique entêtante de noël la berçait, lui rappelant les moments joyeux qu’elle avait eus avec sa famille puis avec son oncle et sa tante.

La porte du chalet s’ouvrit et Yoake tourna son visage vers la petite fille au visage affolé qui entra. La Japonaise la trouvait bien mignonne, avec ses long cheveux blonds et ses taches de rousseur qui soulignait ses yeux bleus, sa robe semblait vieillit et recousu plus d’une fois, mais la japonaise l’oublia bien vite en voyant son sourire timide s’étirer.

En prenant place, Yoake proposa un bonbon, mais la petite blonde secoua la tête pour le refuser. Surprise, elle demanda :

- Tu t’appelles comment ?

- Karen.

Répondit-elle d’une petite fois, elle fouilla alors dans sa poche et tendit un peu trop rapidement une enveloppe colorée. Ne laissant pas à la japonaise le temps de parler, elle demanda :

- Pou… Pouvez-vous transmettre ceci au père noël s’il vous plaît ?

Yoake regardait Karen interdite, logiquement les enfants lisaient leurs souhaits et laissaient leur liste avant de partir, mais elle était différente son souhait devait d’ailleurs en être tout autre. La Japonaise saisie l’enveloppe et la laissa continuer en l’encourageant d’un sourire.

Celle-ci tentait de retenir ses larmes, mais c’était peine perdue :

- Notre Nounou est malade,… Le médecin qu’elle a vu lui a prescrit une liste de médicaments pour qu’elle aille mieux, mais c’est hors de prix pour nous.

En disant cela, elle se retourna et Yoake pu voir plusieurs enfants qui collaient leurs nez à la fenêtre.

- Elle va pas bien du tout, et il nous a dit que sans médicaments, elle ne passera pas l’année…. Que c’était dommage pour tous les jeunes enfants que nous sommes.

Sa main se mit à trembler, mais elle continua.

- Nous sommes dix… Nous ne voulons pas de cadeaux, mais ces médicaments. Pouvez-vous nous aider ?

- Je…

Yoake ne savait pas quoi dire, sans s’en rendre compte des larmes coulèrent à son tour le long de ses joues. Que pouvait-elle faire pour les aider sa bourse était-elle suffisante, est-ce que le père noël accepterait la demande des enfants. Après quelque seconde de réflexion, Yoake ne savait toujours pas quoi répondre aux enfants, quand l’enveloppe qu’elle tenait dans sa main disparu dans un nuage de lumière. En remplacement, elle tenait à présent une petite carte indiquant :

«  Je m’en occupe, le Père Noël. »


Dans un sourire, la Japonaise donna la carte à Karen. Ce qui se passa ensuite réchauffa le cœur de l’hématophobe : la petite fille retrouva son sourire et fit signe aux autres enfants que c’était bon elle remercia Yoake et accepta cette fois avec plaisir la poignée de bonbons que proposa la nipponne.

La petite fille poussa la porte et Yoake dit alors ce qu’elle avait sur le cœur :

- Joyeux Noël !!  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 10 Déc - 16:02

Pour la première fois de sa vie Anastasia foula le sol du pays du Père Noël et balaya le paysage de carte postale d'un air émerveillé; l'endroit était à la hauteur de la légende ! Jusqu'aux lutins pendus dans les branches du sapin géant qui faisaient des pirouettes afin d'accrocher une boule ou installer une guirlande.

Elle se dirigea vers le chalet et entra.
Une chaleur douce qui sentait bon le feu de bois l'enveloppa aussitôt lui faisant pousser un soupir d'aise; le problème était qu'il y avait beaucoup de monde.
Intimidée la jeune femme s'éloigna, jeta un coup d'oeil dans les ateliers de jouets, d'écriture, de réception d'enfants heureux et bruyants puis porta ses pas vers le grand réfectoire plein à craquer où régnait un brouhaha intense.
Vivement elle recula; elle n'avait rien à faire ici; d'ailleurs qu'aurait-elle à dire ?
Rien évidemment. Selene n'étant pas là, le reste du monde lui faisait une peur maladive.
Elle aurait bien aimé établir un contact pourtant mais comment faire ?
S'installer à une table et dire: « bonjour, comment ça va ? Il fait beau, hein... » ?
Ridicule. De toutes façons elle n'aimait pas les pommes de terre.
C'est alors qu'elle reconnut Yoake; elle lui fit un signe de la main.
La jeune fille était entourée de gens inconnus qui semblaient participer à une conversation animée; elle n'osa pas les déranger.

Elle ressortit en catimini, fouilla dans ses affaires à la recherche de son bonnet, ses gants et son écharpe, hérités d'une hotte abandonnée à Gloutoniskaïa et les enfila frileusement.
Au loin, deux rênes en liberté semblaient brouter benoîtement tandis qu'une sorte d'olibrius aux cheveux jaune fluo paraissait atteint du syndrôme de la danse de Saint Guy.
Elle s'approcha et découvrit des stalles aux portes béantes et un adorable cagibi en bois.
Tu n'as pas peur qu'ils s'enfuient ?
Demanda t-elle au jeune homme qui faisait le singe avec un balai et une pelle.
Tu... as besoin d'aide, peut-être...
Sa question se perdit dans un flot de paroles sans queue ni tête où se mélangeait la bienvenue, l'avoine tombée du seau, l'éléphante de la jungle, la bataille de boule de neige, le bal d'une foire aux pastèques, Milly déguisée en chatte, un capitaine pirate de grand renom... A lui tout seul il remplaçait le réfectoire et les ateliers réunis, c'était bien sa veine !

Dans l'incapacité d'en placer une, elle lui prit le balai et la pelle des mains afin de ramasser l'avoine en silence.
Quand le seau fut plein elle le tendit aux rênes tout en se dirigeant vers l'écurie.
Timidement les deux splendides bêtes la suivirent, museau allongé en direction de leur pitance.
C'était sans compter sur le garçon qui disait s'appeler Ian.
Celui-ci fit un tel boucan entre les « merci madame » et les harangues à l'encontre des rênes que les deux quadrupèdes affolés firent un bon en arrière avant de se sauver en trottant.
Angoissée, Anastasia regarda autour d'elle; personne.
Elle se sentait dans l'obligation de régler ce problème seule et une vague de découragement l'envahit quand le type se mit à chanter à tue-tête.
VAS-TU TE TAIRE CINQ MINUTE ?! Hurla t-elle dans la panique qui l'assaillait.
Surpris, le jeune homme s'arrêta net et la regarda avec de grands yeux candides.
Plus doucement elle ajouta: tu pourras parler et chanter quand les deux bêtes seront rentrées mais pour l'instant silence. Aide-moi. Doucement !

Heureusement les rênes étaient dociles. Une fois rattrapés, la jeune femme leur présenta le seau qu'ils suivirent sans demander leur reste.
Quand la porte des stalles fut verrouillée, elle se tourna vers Ian et lui dit:
tu as été sympa, je vais te récompenser.
Prenant le garçon pour un pauvre demeuré, simple d'esprit, elle avait envie de lui adoucir la vie par quelques présents qui allègeraient sa hotte, par la même occasion.
Elle fouilla tandis que Ian dansait d'un pied sur l'autre d'impatience et lui présenta une boule de neige qui joue Jingle bells, un livre de contes de Noël et un bon pour une coupe de cheveux (il en aurait besoin !).

Anastasia aurait aimé se boucher les oreilles mais ses mains étaient prises et dû subir le nouvel assaut de bruits.
Elle allait refermer son sac quand le jeune homme la supplia de lui offrir aussi le petit cachet qu'il avait vu.
La jeune femme fouilla à nouveau et dit: ça ? Mais c'est de l'extasie...
Le garçon supplia tant et tant qu'elle finit par céder avant de prendre les jambes à son cou tout en s'écriant: Joyeux Noël !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian McMorre

avatar

Maladie mentale : Peur des convenances, normes et des règles.

Messages : 462

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 161 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 10 Déc - 21:03

Un clignement d'oeil, et de l'hôtel sordide de Riven Town, Julian se retrouva à patauger dans la neige. Dans sa tête, il savait pourquoi il était arrivé ici, le père noël voulait qu'il vienne travailler pour faire le bonheur des enfants...

Le père noël hein...

Plus qu'heureux de rencontrer cet être absolument anormal, le jeune homme se dirigea en courant vers les bâtiments proches, activant d'ailleurs son pouvoir pour récupérer sa cape, et entra dans le premier chalet venu. Au grand malheur de tous, il fut des plus bruyant, s'extasiant sur la fabrique de jouets se trouvant devant lui tout en exprimant parfaitement à quel point les lieux étaient "extra". Il tapota d'ailleurs nombre d'épaule en encourageant les propriétaires des sus-dits épaules, les félicitant pour leur bon travail.

Courant joyeusement partout, il fut rattrapé au bout d'un moment par un employé, habillé de vert, portant tout ce qui semblait être une tenue de lutin. Ce dernier réussit à interloquer suffisamment Julian pour qu'il se calme. C'est ainsi qu'il fut amener dans une petite pièce annexe pour trouver quelle tâche lui conviendrait...

Et bien, aucune... trop de monde sur chacune d'entre elles. Combien même elles étaient géniale, anormale, ce serait bien trop "comme tous les employés" que d'emballer des cadeaux, construire les jouets ou s'occuper des lettres. Rien que l'idée d'effectuer l'une de ces tâches l'horrifiait au plus haut point, le rendant malade, et laissait remonter tout l'effroi qu'impliquait sa phobie.

Ainsi, en pleine réflexion, l'humble employé eu une idée intéressante. En effet, le nettoyage des traîneaux n'était pas des plus passionnant et se pratiquait en extérieur, dans le froid du "garage", ou plutôt de la grange. Personne ou presque ne voulait le faire, ce pourrait être un bon compromis. Et effectivement, Julian trouva ça particulièrement intéressant, et acceptable.

On lui annonça donc qu'il lui fallait aller - et il y alla pratiquement au pas de course - à la grange qu'il pouvait voir par la fenêtre, celle avec la pancarte un peu bancale, où s'affichait en lettre lumineuses : "Joyeux Noël".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 10 Déc - 22:15

Liam jeta un nouveau coup d'oeil à la lettre qu'il tenait dans sa main, sans être plus convaincu pour autant. Qu'on le qualifie de sauveur n'était pas chose commune et le tueur avait la mauvaise impression que le facteur s'était trompé de destinataire. Et pourtant ! Ce fut par des piaillements de joie qu'il fut accueilli par les lutins lorsqu'il débarqua dans l'usine du père-noël, les chaussures pleines de neige. Qu'est-ce qu'on attendait de lui ? Un peu tout et n'importe quoi à vrai dire. Nettoyer un traîneau, s'occuper des rennes, lire les lettres de ces gosses pourris gâtés, fabriquer des jouets... et où était sa place, là-dedans ?

Le trentenaire reconnaissait déjà quelques têtes qui lui donnaient des envies tout sauf constructives. Si titiller Nancy était plus que tentant, il était évident que ça se solderait en meurtre et personne n'était jamais payé pour ça. Quoi que... ? Il faudrait en discuter avec l'alcoolo, à l'occasion. Même les adultes avaient droit d'avoir des souhaits pour noël après tout.

Faute d'une meilleure idée, Liam alla s'asseoir devant l'une des tables où s'échinaient une multitude de lutins et quelques voyageurs. Ils construisaient des jouets à partir de plans compliqués à première vue, mais ça ne devait pas être pire que de monter un meuble ikea. L'ex-taulard se pencha sur un schéma, l'air vaguement curieux, puis se mit à agencer les pièces comme il fallait. Au bout d'une demi-heure, il mourrait déjà d'ennui.

- Je vais pisser, lâcha-t-il en se levant, une train miniature à moitié achevé abandonné sur le plan de travail.

En réalité il se contenta de s'éloigner en quête d'une activité plus intéressante. Alors qu'il errait entre les différents spots, un lutin vint le tirer par le pantalon pour l’entraîner à l'écart. Liam tenta bien de secouer sa jambe pour offrir un vol plané au parasite mais ces créatures étaient plus tétues -et lourdes- qu'elles n'en avaient l'air au premier abord. Il baissa les bras le premier, faisant claquer de mécontentement sa langue contre son palais.

- Qu'est-ce qu'il me veut, le nain de jardin ?

- Nous avons besoin d'un volontaire pour s'habiller en père-noël et aller rendre visite aux enfants du village qui ne peuvent pas se déplacer eux-même, pour recueillir leurs vœux et... je me disais que vous aviez l'air désœuvré et...

- C'est bon, c'est bon, je le ferai à condition que tu me lâches la grappe.

Le violeur grimaça lorsque son interlocuteur accueillit la nouvelle avec des cris de joie, lâchant sa jambe pour s'emparer de sa main et le conduire dans une autre pièce. Là-bas, plusieurs costumes criards étaient suspendus sur des cintres et une armée de lutins lui bondit dessus pour le grimer en vieillard obèse. Le tout sentait la naphtaline, le coussin qui lui rembourrait le ventre le grattait horriblement et ses chaussures devaient bien avoir deux tailles de trop mais personne ne semblait s'en soucier, aussi Liam se contenta-t-il de pester dans sa fausse barbe.

En moins d'une demi-heure il se retrouvait propulsé dans les rues avec une liste  de noms et d'adresses longue comme sa queue. Pour bien faire pleurer dans les chaumières, sa première destination n'était rien d'autre que l'hôpital local. Aller réconforter des petits cancéreux n'avait jamais fait parti de ses hobbies privilégiés, sans parler du fait que l'aura de malheur qui les entourait avait le don de l'empêcher de bander. Il avait beau être catalogué par le monde entier comme un monstre sans cœur, il ne pouvait pas faire souffrir encore plus quelqu'un déjà maltraité par la vie. Les restes de son sens moral, probablement.

Mais avec un peu de chance il y aurait peut-être une infirmière coquine pour contrebalancer, qui sait ? Avec son uniforme ras-la-moule, une délicieuse absence de petite culotte et des mamelles si grosses qu'elles en débordent de son décolleté. Là pour une fois, ce serait réellement un joyeux noël.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Ridley

avatar

Maladie mentale : Pyromane

Messages : 492

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 688 rubz

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Jeu 10 Déc - 22:50

L'invitation que le pyromane avait découverte ce matin l'intriguait au plus haut point. L'expéditeur ? Le Père-Noël, rien de moins ! Soit on se foutait carrément de sa gueule, soit Dreamland avait vraiment pété un boulon le jour de sa création. Non mais sérieusement : même ce vieux gros tas était réel, ici ? Dans un sens, c'était assez logique, avec tous ces gosses pour rêver de lui...

- Moi à Noël j'ai jamais rêvé du Père-Noël, c'est vraiment débile.. Gosses de merde. Ça me donne juste envie d'aller leur dire à tous que ce gros con n'existe pas, tiens.
- Ouais, j'avoue, ça serait marrant : imagine leur petite bouille bouffie se déconfir et leurs yeux s'imbiber de larmes. Oh, bien sûr, il y en aura toujours pour te dire que « non, t'en sais rien et t'y connais rien »
- Après, si j'y vais, c'est surtout pour me faire du blé, hein. Si un jour on m'avait dit que j'aurais besoin de bosser pour avoir de quoi bouffer, je pense que je me serais bien foutu de la tronche de ce type.

Au terme d'une discussion assez tranchée, le pyromane avait accepté de se faire embarquer pour les Terres Gelées où il fut accueilli par trois petits lutins de Noël sautillant sur place. Un certain malaise s'installa dès lors que le pyromane posa le pied à terre. Peut-être parce que sa première remarque fut de dire « c'est quoi ce pays de merde où on se pèle les couilles? » ou bien aussi parce que les lutins ne l'attendaient pas lui expressément.

Le Père-Noël avait envoyé des missives à beaucoup de voyageurs en privilégiant ceux qui avaient sauvé Noël juste avant l'Exil. D'autres voyageurs, jugés apte à participer à l'esprit de Noël, avaient été mandés. Et dans le lot, quelques lettres s'étaient égarées et avaient été trouvées par des gens comme Ace pour qui la magie est une stupidité, la fête un prétexte au capitalisme et le Père-Noël un sponsor obèse.
- Bon, on rentre où on s'encule ?

Les lutins, après une brève concertation, invitèrent le pyromane à les suivre jusqu'à la place du village où trônait un immense sapin.
- Noël approche et il faut impérativement que le sapin soit décoré avant le jour J ! Le problème, c'est qu'on est trop petits et les rênes ne peuvent pas nous aider non plus car ils ont leur entraînement de remise à niveau.
- Beh ouais, c'est ça quand on bosse qu'un jour par an.
- Nous aiderez-vou, voyageur?
- Pff ouais, t'façon j'ai rien d'autre à foutre.

Il enfila rapidement son manteau qu'il avait acheté à Freedoom et s’emmitoufla dans son écharpe. Même avec ces précautions, le vent glacial des Terres Gelées lui brûlait les yeux et les oreilles.
On lui désigna plusieurs énormes cartons remplis de boules et de guirlandes de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Dans l'un d'entre eux, une grosse étoile jaune brillait magiquement ; aucun doute que ce devait être l'étoile qui siégerait en-haut du sapin.

Le Ken attrapa le bout d'une guirlande argentée qu'il tira sur une dizaine de mètres avant que l'autre bout ne sorte du carton. Puis, il leva les yeux pour mieux observer le sapin qui devait faire un peu moins de dix mètres.
- Je t'aurais bien aidé mais... J'ai pas de bras. Et puis je passe à travers tout ce que je touche, de toute façon. Même les gens. D'ailleurs, t'as pas idée à quel point c'est perturbant, là-dedans ! C'est moche et ça bloblotte de partout ! Enfin le point positif, c'est que je ferais un super bon chirurgien, avec ces connaissances en anatomie ! Sauf que j'ai pas de bras et que je passe à-On a compris. Bon, comment je vais faire ça, moi ? Y a pas une échelle, dans le coin?

D'un regard, il balaya les environs à la recherche de son bonheur ou au moins d'un entrepôt à outils ou une cabane dans laquelle il pourrait trouver de quoi monter. Ne trouvant rien, il héla un lutin au hasard.
- Hé, le gnome ! T'as pas une échelle pour monter?
- Ben non ! Sinon on l'aurait fait nous-mêmes, gros malin ! Hi hi hi ! Habituellement, on grimpe aux branches et on se hisse tout en haut. Mais cette année, le sapin est trop grand.
- Pourquoi vous avez pris un sapin aussi grand ?
Le lutin haussa les épaules et repartit en sautillant, faisant tinter les grelots de son bonnet vert et rouge.

Assez remonté, le pyromane enroula la guirlande autour de son bras et soupira longuement. Après un effort considérable de motivation, il entama l'ascension du sapin dont les aiguilles lui piquaient chaque parcelle de peau non couverte par un vêtement.
- Je te jure... je te JURE que la paye a intérêt à être PUTAIN de bonne!!
Il fit plusieurs fois le tour de l'arbre, déroulant à chaque fois un peu plus de la guirlande sur les branches de celui-ci de façon à le couvrir esthétiquement. Il enchaîna ainsi plusieurs guirlandes, puis, lorsqu'il jugea que monter plus haut était trop « chiant », il s'accorda un peu de repos avant de recommencer avec des boules et des angelots qu'il accrocha aux endroits trop vides à son goût.

Il ne lui resterait à la fin que le plus fatigant : le haut du sapin. Car plus il couvrait le bas et plus il se disait qu'il faudrait forcément monter plus haut par la suite pour ne pas livrer un sapin à moitié nu.
- Allez, et joyeux Noël ! Putain, mais dans ces conditions, comment tu veux que ça soit un JOYEUX Noël !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Sparrow

avatar

Maladie mentale : TDAH (Trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité)

Messages : 178

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   Mar 22 Déc - 22:11

Ian furetait deci-delà tandis que les rennes mangeaient quand arriva à pas lents une vieille du style engoncée dans sa tête, prête à monter en haut d'une échelle en hurlant à la vue d'une souris sauf qu'apparamment la souris c'était lui.
C'était bien la première fois qu'il faisait peur à quelqu'un...
N'empêche la dame était gentille et voulait l'aider. Il avait beau lui dire qu'il n'y avait pas de malaise, tout se passait bien, elle ne voulait rien entendre, il lui avait fallu brailler pour qu'elle réagisse; peut-être était-elle sourde ?
Bon puisqu'elle voulait faire rentrer les rennes, pas de problème, il ferait autre chose.
Le panneau clignotant « Joyeux Noël » lui donna envie de chanter petit papa Noël comme Tino Rossi en plus fort mais la dame lui ordonna le silence.
Ian haussa les épaules, l'aida à ramener les bêtes histoire de ne pas la vexer et allait se diriger vers le traineau quand celle-ci sortit des choses de sa hotte pour le récompenser !
Ma parole, c'était la mère Noël ?
Bon, les cadeaux étaient moyen, surtout le livre... Bah, il trouverait bien quelqu'un à qui le refourguer.
C'est alors qu'il aperçut un truc hyper intéressant. Il supplia à grands renfort de s'il vous plait madame, etc... tant et si si bien qu'elle lui fila le cachet avant de s'en aller très vite.
De l'extasy à Dreamland ? Top cool, il allait bien s'éclater !

La femme qui finalement n'était peut-être pas si âgée que cela se dirigeait vers la forêt.
Ian hésita, mit le cachet dans sa poche et fonça la rechercher, c'était bientôt Noël, il fallait s'amuser !
Il entraîna la fille vers la sapin et failli rentrer dans un gus qui arrivait lui aussi en courant.
Sans même lui demander son avis, il l'alpaga aussi tandis que la nana s'écriait: « Julian ? Qu'est-ce que tu fais là ? »
Ian biaisa un oeil vers le nouveau et vit qu'il était sapé comme les gens d'ici, c'est à dire... en lutin !
Holly shit, il est bath ton costume ! Franchement, j'aimerai bien qu'on soit pote tous les deux!
Et ça c'était vrai; pour une fois qu'il croisait un voyageur qui n'avait pas de grands airs de « moi je sais tout, je suis super intelligent, super raisonnable, super fort et surtout super pince sans rire », il n'allait pas se priver se sa compagnie !
L'attrapant par le coude, il lui dit:
viens avec nous, je viens de trouver un nouveau boulot comme le Père Noël n'en a encore jamais vu, on va lui jouer et lui chanter une putain de comédie musicale de Noël pour le remercier de tout ce qu'il fait pour les gosses !
Et sans attendre de réponse, il interpela les lutins qui ne se firent pas prier pour redescendre.
C'est alors qu'il vit un autre mec perché tout en haut et qui avait l'air d'en baver pour accrocher l'étoile filante.
Attends, je monte te donner un coup de main et après tu viens chanter avec nous !
L'autre n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche, Ian montait déjà comme un singe.
Arrivé à sa hauteur, il hissa tant que bien que mal le mec qui put enfin accrocher l'étoile.
Allez, viens maintenant !
Le jeune homme redescendit, s'habilla en père Noël, mit la grosse chaussette de Noël sur sa tête et entonna le refrain à reprendre en choeur et en canon avec chorégraphie comme il se doit pour ce genre de spectacle.
Pour cela il choisit un air que tout le monde pouvait reprendre: "Shalom Aleichem" d'Avishai Cohen (présent sur youtube) sur lequel il colla les paroles suivantes:

Joyeux eu Noël
Joyeux eu Noël
Que Noël soit heureux
Heureux Noël

Qu'on s'aime à Noël
qu'on s'embrasse à Noël
Qu'on s'amuse à Noël
On vous aime Père-Noël

La--- lalalalalala la---
lalalalalala la---- X2

A sa grande surprise, la femme mit aussi son costume et se mit à chanter et danser en cadence avec les lutins.
Le Père-Noël était sur le pas de la porte, il pouvait donc apprécier le show; Ian espérait qu'il applaudirait bien bien fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joyeux noël [dépannage]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joyeux noël [dépannage]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Onirique :: Terres Gelées-
Sauter vers: