AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Simon Fox

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simon Fox

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 64

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Simon Fox   Sam 23 Mai - 17:13


Nom : Fox
Prénom : Simon
(prononcé à l'anglaise bien évidement)
Age : 32 ans

Physionomie :
Toujours impeccable, Simon ne laisse rien au hasard. Rasé de prêt, ses cheveux auburn toujours très bien coiffés, le plus important, c'est de faire bonne figure. Car après tout, dans notre société, tout passe par l'apparence. Si ses sourires sont la plupart du temps faux et forcés, bien malin serait celui qui s'en rendrait compte. Mais lorsqu'il lui arrive de sourire franchement, ses lèvres s'étirent généralement bien plus d'un côté que de l'autre en un rictus mauvais.
Ayant un physique tout à fait commun, Simon passe facilement inaperçu dans une foule, ce qui l'arrange bien. A le voir ainsi du haut de ses 1m65 et avec ses 70 petits kilos, on le prend facilement pour un fonctionnaire lambda sans histoire. Comment soupçonner un homme aussi normal et affreusement ordinaire d'avoir, tapi au fond de lui, un monstre sans âme et sans cœur ?
Cela dit, quelqu'un d'assez attentif remarquera peut-être son regard d'un bleu glacial et totalement dépourvu d'humanité.

Vêtements :
Toujours très classe et distingué, ce sera costard cravate pour monsieur, et pourquoi pas un petit imper gris ou beige pour les temps frisquets… Enfin sauf lorsqu'il fini par se retrouver au trou. Là ce n'est plus qu'un horrible ensemble orange typique des prisonniers américains. Quel manque de goût !

Signe Distinctif :
Sa myopie l’empêchant de distinguer quoi que ce soit si cela se situe loin de lui, il est obligé de porter des lunettes en permanence (rondes la plupart du temps). Il a bien essayé les lentilles, mais il trouve que les lunettes lui donnent un air plus savant.
Il possède également un tic nerveux qui agite son œil (généralement le gauche) lorsqu'il est en colère et sur le point de craquer.

Psychologie :
Avez-vous déjà vu un chat jouer avec une souris ? Bien sur que oui. Il arrive parfois à Simon de se comporter de la sorte, jouant avec les gens comme un félin taquin s'amusant de l'impuissance d'une petite souris. Il faut dire qu'il est passé maître dans l'art de se dissimuler. Il peut passer inaperçu sans le moindre problème, faignant la normalité et la banalité pour se fondre dans la masse. Son intelligence et sa curiosité ont fait de lui quelqu'un de cultivé qui trouve toujours la bonne réplique au moment opportun.
Très curieux de nature, il s’énervera très rapidement s'il ne parvient pas à comprendre quelque chose ou qu'il n'obtient pas ce qu'il désire. Cédant à ses pulsions, il sera alors capable du pire, sans forcement réfléchir aux conséquences. Ses pulsions, parlons-en. Il n'a pas besoin d'être en colère pour y céder. Ses pulsions sadiques étant celles auxquelles il cède le plus souvent. Voir la souffrance des autres, quelle soit physique ou psychique, lui procure une intense satisfaction et il n'hésitera pas à la provoquer ou à l'intensifier selon ses envies.
Absolument incapable de ressentir la moindre empathie, l'amour et la tendresse sont des concepts qui lui échappent totalement. Il a bien sur déjà eut des petites amies. Mais c'était plus souvent pour répondre à un besoin physique ou pour paraître plus normal aux yeux des autres que par amour. D'ailleurs, certaines d'entre elles ne sont pas ressorties de cette relation avec de très bons souvenirs... Quand elles en sont ressorties.
Simon se lasse toujours assez vite de tout et de tout le monde. Il n'y a qu'une chose qui l'a toujours passionné ; les insectes. Il adore les observer, subjugué par leur ingéniosité et leur capacité à survivre malgré leur petite taille. En dehors de ça, il agit un peu comme le ferait une abeille, butinant d'une fleur à une autre sans jamais rester trop longtemps sur la même. A chaque fois qu'il change de ville, il change d'amis, de métier … il change de vie.

Qualités :
Malgré sa liste de défaut longue comme un bras, notre cher ami a tout de mêmes quelques qualités. Par exemple, il possède une patience (qui, certes à tout de même ses limites) extrêmement développée. Il peu patienter des mois pour obtenir ce qu'il convoite sans jamais se décourager.
Il possède également une grande curiosité, pas toujours de bonne augure pour les autres d'ailleurs, et il s’efforcera toujours de comprendre ce qui lui échappe.
Excellent comédien, tout ce que vous verrez de lui ne sera jamais qu'une mascarade destinée à s’approcher de vous pour une raison bien définie. (si si, c'est une qualité ça ! Tout le monde n'en est pas capable !)

Défauts :
La liste serait trop longue pour tout noter, d'autant plus qu'il ne considère pas ces qualificatifs comme des défauts mais plutôt comme une part normale de son caractère.
Insensible et froid, il déguise sa véritable nature sous des masques aussi variés que nécessaires. L'amour est quelque chose qu'il ne comprend tout simplement pas.
Manipulateur et menteur, il fera tout son possible pour obtenir des autres ce qu'il souhaite.
Simon ne se sent concerné par aucune règle, aucune loi. Il s'assure seulement, lorsqu'il les transgresse, de ne pas se faire trop remarquer.
Impulsif, il lui arrive parfois de péter les plombs lorsque sa patience arrive à bout. La moindre contrariété fait monter la moutarde qui ne tarde pas alors à déborder. Et il vaut mieux ne pas se trouver dans les parages à ce moment là.
Enfin, pour en citer un dernier, nous dirons que Simon est un véritable sadique. La souffrance des autres l'amuse, au point qu'il ira souvent lui-même la provoquer. Si l'amour ne l’atteint pas, la satisfaction qu'il trouve dans le malheur des autres est carrément malsaine.


Maladie Mentale : Sociopathie à tendance psychopathe

Karma : Carrément mauvais

Histoire :
Nous sommes à Waterford, un tout petit village en Virginie bordé de champs et de forêts. Sa mère étant morte peu après sa naissance, le petit Simon est seul avec son père, privé de maman aussi sûrement que de la perspective d'avoir un jour un frère ou une sœur. Son père, un homme droit et juste, mais incapable de s'occuper convenablement d'un enfant n'est pas ce que l'on pourrait appeler un père modèle. Toujours à travailler le bois dans son atelier sans jamais avoir un instant pour son fils unique. William Fox ne vit jamais le vice dans le regard de son petit garçon. Pas plus que l'amour d'ailleurs. Aveugle à la triste réalité, le voilà comme toujours dans son atelier à poncer un quelconque modèle de table ou de chaise...
Notre protagoniste quant à lui vient de quitter l'école, marchant tranquillement jusque chez lui en ignorant superbement les appels de ses camarades. Il n'a vraiment pas le temps de se préoccuper d'eux aujourd'hui car il a de grands projets ! Le matin même, il avait subtilisé à Dorine, sa maîtresse, un petit cutter rouge en prétextant vouloir déposer une fleur sur son bureau pendant la récréation. Touchée de cette attention, la jeune femme lui avait ouvert la salle de classe sans penser à mal. D'un habile détournement d’attention, il avait fourré le cutter dans sa poche avant de ressortir.
Il aurait put prendre un de ceux de son père, mais celui-ci vérifiait toujours scrupuleusement son matériel. C'était trop risqué.

Arrivé chez lui, il fourra quelques biscuits dans sa poche et repartit aussitôt en direction de la forêt, non sans avoir avertit son père au préalable. Il ne s'agissait pas que celui-ci s'inquiète et vienne le chercher ! Il avait besoin d'être tranquille pour ce qu'il voulait faire. Une fois en terrain boisé, il se dirigea sans aucune hésitation vers le piège qu'il avait posé la veille. Et à sa grande satisfaction, il était occupé. Un sourire mauvais se dessinant tout à coup sur son visage, il sentit naître en lui un sentiment bien étrange. De l’excitation ? Il y avait bien peu de choses qui avaient un réel intérêt à ses yeux mais lorsqu'il trouvait enfin un objet de curiosité, il ne lâchait plus l'affaire jusqu'à avoir obtenu satisfaction.

Dans la cage, assez grande pour contenir un gros lapin, un écureuil se débattait furieusement. Simon fut ravi de pouvoir contempler sa fourrure d'un rouge éclatant, prenant un malin plaisir devant la détresse évidente de la pauvre bête qui poussait des caquètements désespérés. Mais il n'était pas là pour regarder l'animal. Du moins, pas extérieurement. Disposant un petit sac de toile à l'entrée de la cage, il ouvrit le clapet et l'écureuil se précipita dans le sac, persuadé de pouvoir s’échapper par là. Une fois la bête dans le sac, Simon resserra ses doigts autour de son cou. Sentir ainsi le petit animal se débattre dans le creux de ses mains avait quelque chose d’enivrant ! Il resta ainsi quelques minutes à sentir les petites griffes tenter de transpercer le sac de toile sans y parvenir. L'impuissance de l'écureuil était très amusante et tout en rigolant doucement, sans une once de joie perceptible, Simon lui brisa la nuque d'un coup sec. L'animal qui avait été si vif et prompt à se sauver gisait désormais dans les mains du garçon qui l'avait sortit du sac. Il aurait préféré agir sur une bête encore en vie mais il ne voulait pas risquer de se faire mordre. La prochaine fois peut-être.

Disposant l'animal sur une planche prise dans l'atelier de son père, il lui cloua les pattes en croix de sorte qu'il soit plus aisé de le manipuler. Il sortit alors son trophée, le cutter rouge, et commença à ouvrir le ventre de l'animal mort. Il passa presque une heure à observer ses entrailles, cherchant les poumons, le cœur, l'estomac. Il avait vu un livre d'anatomie sur l'étagère du salon chez lui et, après l'avoir rapidement consulté, il avait voulu voir par lui-même la tête qu'avaient ces organes. Il n'était pas déçu. Ravi devant ce spectacle sanglant, il imagina la taille que pourraient avoir des poumons dans un corps humain. Il pensa à Eliott qui le rudoyait si souvent. Qu'il serait plaisant de le clouer ainsi sur une planche pour regarder son cœur battre à l'air libre. Mais il avait beau n'avoir que 8 ans, il savait qu'en faisant cela, il finirait en prison. Le monde avait établi des règles, des normes qu'il ne fallait pas outrepasser. C'était vraiment ridicule. Pourquoi brider ainsi la créativité et la curiosité des enfants ? C'était du moins ce qu'il se demandait. Mais avec un peu d'ingéniosité et de prudence, tout était possible.
Avant de retourner chez lui pour le dîner, il écorcha l'écureuil mort avec une précision et une délicatesse presque effrayante et emporta la peau avec lui, abandonnant le reste de la carcasse aux charognards de la forêt. Il venait d'acquérir son tout premier trophée ! Et autant dire qu'il ne s'arrêta pas là.


__________________________________________________________


Daily news

Ce matin, macabre découverte dans la Potomac River. Un jeune homme âgé de 18 ans a été retrouvé sans vie après une semaine de recherches. Eliott Dowson, élève au lycée de Woodgrove, avait été porté disparu dimanche dernier. Malgré la dégradation de son corps due au temps qu'il aurait passé dans l'eau, il est évident pour le Médecin légiste que le garçon a été mutilé de façon très précise et chirurgicale. Certains organes seraient même manquants, de quoi préoccuper les autorités locales.
Plus de détails en page 4.


__________________________________________________________


Que la vie semble insipide lorsque rien ne peut nous émouvoir. Comment alors en vouloir à Simon de rechercher un peu d’excitation ? Distinguant le monde comme à travers un rideau d’indifférence, bien rares sont les choses de la vie capables de l'atteindre émotionnellement. Incapable d'aimer, de ressentir de la compassion ou de faire preuve d'empathie, la peur est également une chose qui lui est totalement inconnue. Non pas que ce soit une question de courage, loin de là, mais son cerveau est ainsi fait qu'aucune situation, ou presque, ne déclenche en lui cette libération d’adrénaline typique d'une bonne frousse. Pas d’accélération du rythme cardiaque, pas de tremblement ni de sueur, Simon reste lucide en toute situation, un peu comme un prédateur persuadé de sa suprématie sur le règne animal et qui n'a donc rien à craindre des sous-espèces qu'il côtoie. Bon, bien sur si un lion commence à courir vers lui, tous crocs dehors, avec la ferme intention de le dévorer … il aura sans doute quelques tressaillements. Mais il ne se mettra pas à hurler comme une pucelle qu'on déflore.

Jamais soucieux du mal qu'il inflige, et après déjà quelques disparitions de personnes dérangeantes à son actif, Simon finira par se débarrasser de son père après une discussion de trop à propos des merveilleuses tables en bois d'acajou de la tante Yolda. Ce jeune homme est quelqu'un qu'il vaut mieux prendre avec des pincettes. A trop pousser le bouchon, Maurice fini par se faire bouffer.
Après ce énième meurtre que la police ne parviendra pas à élucider - pas avant longtemps en tout cas - Simon commença une sorte d'exode en direction de l'ouest du pays, semant sur son passage pas mal de macchabées.

Mais malgré ce qu'on peut croire, et bien que peu de choses éveillent un intérêt chez ce charmant personnage, il possède malgré tout quelques passions. Ou plutôt devrions nous parler d'obsessions. Les insectes, par exemple, suscitent chez lui un vif intérêt, au point qu'il possède dans son bureau de nombreuses planches de lièges encombrées de petites bêtes punaisées. Il est d'ailleurs incollable sur la vie de chacune des petites choses qui croupissent là.
Les insectes ne sont cependant pas la seule chose qu'il collectionne. Ayant pratiqué la taxidermie lors d'une année passée à Chicago, il a également étendue son stock d'animaux morts – d'inoffensifs petits mammifères pour la plupart, le plus gros étant un renard roux – et figés dans une fausse expression de vie, ne tannant parfois que leur petite peau si douce qu'il entrepose dans des tiroirs, les ressortant à l'occasion pour se remémorer ces bons moments passés à les écorcher, parfois vifs. Cependant, chaque fois qu'il change de ville, il laisse tout derrière lui – mis à part ses trophées préférés – et il recommence une nouvelle collection, s'étant lassé de l'ancienne.

Finalement, sa manie de ne pas tenir en place plus de quelques mois, ou quelques années dans le meilleur des cas, fini par le conduire aux portes de San Francisco. C'est là qu'il commit le crime de trop. Lui qui prenait toujours tellement soin de préparer ce qu'il savait être illégal, prenant toujours toutes les précautions pour ne pas éveiller le moindre soupçon, réprimant parfois ses pulsions pour ne pas se trahir, pour ne pas faire un faux pas ... il avait suffit d'une femme.


__________________________________________________________


« Très bien Monsieur Fox. Pour la dernière fois, ou se trouve Anna Morgan ? »
Impassible, comme à son habitude, Simon fixait le policier droit dans les yeux, ne cillant quasiment pas et ne laissant rien transparaître de ses émotions. En avait-il d'ailleurs ? Pas vraiment, car même à cet instant, alors qu'il était évident que toutes les preuves menaient à lui et que la prison – voire la condamnation à mort – ne pourrait pas être évité, il ne ressentait pas la moindre peur. Il était juste un peu énervé à l'idée de s'être laissé avoir aussi facilement.
Les lèvres étirées en un mince trait horizontal, il fini par ouvrir la bouche pour répéter ce qu'il répétait inlassablement depuis presque une demi heure sur un ton détaché et emprunt d'une petite touche d'innocence.
« Mais je vous l’ai dit, je ne sais pas où cette jeune femme se trouve. Vous pensez bien que si je savais quoi que ce soit, je vous l'aurais déjà dit depuis longtemps. Aider la police serait pour moi un privilège. Malheureusement je ne peux rien pour vous. »
Il souligna sa phrase d'un léger froncement de sourcils. N'importe qui, qui aurait observé la scène, aurait déclaré cet homme innocent jusqu'au bout des ongles. Mais seulement voilà, malgré ce qu'il s’entêtait à dire, les preuves étaient incontestables. Le sang d'Anna avait été retrouvé chez lui et la jeune femme restait introuvable. Cela dit, il ne voyait pas pourquoi il ne continuerait pas à jouer le jeu. Fidèle à lui-même et à ses habitudes, il s'était paré du masque de l'innocence.

Perdant patience, l'homme en uniforme frappa des deux poings sur la table en bois. Simon ne sursauta même pas. Il y avait plusieurs minutes qu'il avait sentit le coup venir, observant la petite veine sur le front du policier battre la chamade au point qu'on l'aurait presque crue animée de vie propre.
« OU EST-CE QU'ELLE EST BORDEL ???  QU'EST-CE QUE TU LUI AS FAIT ???»
« Allons, il est inutile de crier lieutenant. Ce n'est pas en me perçant les tympans que vous allez me faire dire quelque chose que j'ignore. »
Et d'une certaine manière, il l'ignorait puisqu'il avait jeté son corps à l'eau. Le courant avait put l'emporter n'importe où et même lui aurait été bien incapable de dire aux forces de l'ordre où elle était maintenant.
A cet instant, un deuxième homme entra dans la pièce pour venir s'installer sur une chaise en face de Simon.
« Alors, est-ce qu'on avance ? » demanda t-il à son collègue tout en connaissant déjà la réponse.
« Non on recule. »
Simon les gratifia de son plus beau sourire, un sourire sans âme que seul un psychopathe est capable d'arborer. L'un des deux agents, celui qui venait d'arriver, se plongea un instant dans le dossier qui se trouvait étalé sur la table puis il releva la tête d'une façon tout à fait théâtrale.
« Je suis le lieutenant Talbot, j'aimerais que nous éclaircissions quelques points si vous voulez bien. »
Contrairement à son collègue, celui-ci semblait muni d'une patiente détermination. Mais il n'obtiendrait pas plus d'aveux que son coéquipier.
« Vous prétendez ne pas savoir où se trouve Anna Morgan, dans ce cas, expliquez-moi comment son sang a bien put atterrir sur le tapis de votre salon ? De même, expliquez-moi comment une de ses chaussures s'est retrouvées sous votre canapé ? Je ne pense pas que mademoiselle Morgan se soit amusées à les placer là pour ensuite aller jouer à cache cache dans les bois. »
De l'humour ? Celui-ci était très intéressant ! Il méritait peut-être un peu de considération ? Ou peut-être pas.
« Dans les bois ? Vous me prenez pour le grand méchant loup ? Lieutenant Talbot, nous ne sommes pas dans un conte de fée.»
Le lieutenant qui avait bien peu de patience recommença à serrer les poings en vu de les projeter à nouveau contre la table mais son collègue ne lui en laissa pas le temps. Se relevant un peu de la chaise et se penchant par dessus la table en s'appuyant sur ses mains, il approcha sa tête de celle de Simon et lui murmura avec une réelle satisfaction, passant du vouvoiement à un tutoiement provocateur :
« Qu'on la retrouve ou pas, tu n'es pas prêt de sortir de prison. Et si, d'une façon ou d'une autre on fini par retrouver son corps, ça sera l'injection létale. Je serais assis au premier rang pour te regarder crever. »
Le sourire suffisant qu'il affichait fit monter en Simon une irrépressible envie de lui coller un crochet du droit. Mais il avait les mains entravées par des menottes fixées à la table et la seule chose qu'il put faire fut de se relever avec violence, projetant son propre crâne sur celui du flic. Le choc fut tel que le lieutenant Talbot tomba à la renverse, à moitié assommé, portant rapidement ses mains à son nez qui dégoulinait déjà de sang. Simon sentait une douleur sourde pulser à l'endroit où son front avait cogné, mais de voir ainsi ce flic trop sur de lui étendu par terre et pissant le sang par le nez avait quelque chose d'assez euphorisant.
Son collègue s'était levé en sursaut au moment du choc et il détacha Simon sans ménagement pour le conduire en cellule, non sans le malmener au passage. Celui-là termina avec un coup de coude dans les gencives, une de ses dents terminant sur le sol de béton.

Vos antécédents Dreamlandiens : /

Méthode d'introduction :
La vie n'est pas simple en prison. Bien que personne n'ai jamais retrouvé le corps d'Anna Morgan, Simon fut condamné pour deux autres meurtres qui, à la lumière de certaines nouvelles preuves, étaient incontestablement de son fait. Entre autre, celui de son père. Bien que n'ayant pas reçu la peine capitale, il était condamné à passer le reste de son existence derrière des barreaux. Une peine trop douce selon certains. Mais Simon ne l'entendait pas de cette oreille et, chaque jour qui passa, il n'eut de cesse que de trouver un moyen de retrouver sa liberté. Il fini par le trouver, d'une certaine manière.
Alors que les détenus retournaient à leurs cellules après la promenade habituelle de l'après midi, quelques différents entre Simon et son colocataires éclatèrent. Miguel Santana, un trafiquant d'arme au QI d’huître mais à la corpulence d'un taureau décida de faire payer à Simon le fit d'avoir remplacé son dentifrice par de la colle à bois. Sans même avoir le temps de comprendre ce qui se passait, Simon se retrouva soulevé du sol et projeté par dessus le garde fou du chemin de ronde qui menait à leur cellule. Il atterrit quelques mètres plus bas sur le béton dur et froid. Il n'eut conscience que d'une vive douleur à l'arrière du crâne, après quoi il se retrouva à dériver dans ses pensées, prisonnier d'un songe duquel il n'était pas certain qu'il se réveille un jour.



Multicompte : Double compte de Zephyr A. Grayson
Age : 25 ans
Nom de l'avatar : Michael Emerson
Comment avez vous connu le forum : Pas moyen de m'en souvenir Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks

avatar

Maladie mentale : Trouble dissociatif de la personnalité

Messages : 701

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2121 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Sam 23 Mai - 18:38

Mon dieu un deuxième Liam....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t97-james-brooks
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Sam 23 Mai - 18:56

Nope ! Liam, lui, a des sentiments. Un petit cœur tendre et tout, pas comme ce glaçon ! pig

Mais revenons-en à nos moutons...

Tu es validé ! cheers

Tu rejoins l'équipe malchanceuse des prisonniers et hérite à ton arrivée à Dreamland du pouvoir suivant :

Meetic affinity :
C'est si agréable de se sociabiliser ! Mais tu vas avoir besoin d'un coup de pouce, vu ton terrible manque d'empathie... pour savoir si tu as une chance de t'entendre avec quelqu'un tu peux désormais connaître la nature de ses sentiments à ton égard par un simple contact physique (peau à peau). Malheureusement tu les partages en écho, de manière assez chaotique, pour la durée de 2 messages RP. Cooldown de 5 messages RP.


Tu n'as plus qu'à ajouter ce pouvoir à ta fiche personnage et créer un topic à ton nom dans la partie bourses & sac-à-dos.

Après t'être malencontreusement éclaté le crâne sur le béton, tu te retrouveras propulsé (avec comme seule possession tes vêtements) à Dreamland dans la ville d'arrivée de tous les voyageurs, Elipse. Sauf qu'en réalité, tu n'y pénétreras jamais vraiment, le maire étant en plein test de sa nouvelle acquisition techyoïte j'ai nommé "le dôme anti-voyageur". Ton âme, après avoir glissé sur le dôme comme une savonnette, se retrouve propulsée à plusieurs centaines de kilomètres au sud est, au beau milieu de la fabuleuse cité de Gloutoniskaïa. Plus précisément auprès de deux amies hésitant à se lancer dans une carrière professionnelle de décroteuses de cage à oiseaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Simon Fox

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 64

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Simon Fox   Sam 23 Mai - 22:28

Ce fut rapide ^w^
Par contre je n'ai pas bien saisi certains détails du pouvoir. Qu'entends-tu par "en échos" ? Est-ce que la personne touchée ressent aussi mes propres émotions ? C'est un peu flou dans mon esprit :/
Autre petite question; j'ai un superbe ensemble orange fluo :3 mais est-ce que je conserve aussi mes lunettes ? Question con mais qui a son importance vu ma sévère myopie xD
En tout cas merci pour cette rapidité Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Sam 23 Mai - 22:34

Ah bah bien sûr ! Qui c'est qui s'occupe de tous les liams du forum, c'est bibi :'(
Et oui bien sûr que tu as tes lunettes. Quant à ton pouvoir, l'echo veut dire que c'est Simon qui ressent le sentiment. Ex s'il touche Selene et que Selene l'aime bien, Simon sentira de l'affection pour Selene. Ce sera un ressenti assez chaotique mais bien réel Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simon Fox

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 64

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Simon Fox   Sam 23 Mai - 22:42

Aaaaaaah okaaaaay xD J'avais pas pigé ça comme ça xD En fait je ressent pour la personne ce que la personne ressent pour moi ? (si j'ai bien compris) C'est beaucoup plus clair d'un coup et je vois déjà comment ça va me le perturber >_< Le pauvre titou il va plus savoir où il en est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Sam 23 Mai - 22:54

Voilà tu as compris ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Dim 24 Mai - 6:59

C'est exactement comme Melena l'a expliqué ! On va te faire expérimenter les sentiments mon loulou !

Pour ce qui est des vêtements : oui, tu as ta belle tenue de prisonnier ! Pour les lunettes, je dois t'avouer que j'hésite moi-même. Les gens ne gardent que leurs vêtements (mais perdent leur montre, par exemple), mais ils gardent leurs bijoux. Est-ce que les lunettes sont un accessoire utile comme les montres (et ne sont pas gardés) ou sont considérés comme faisant partie de la tenue (à l'instar des bijoux)... une grande question.

J'aurais tendance à dire "t'as pas tes lunettes, ce sera drôle" mais après on va me dire que je suis sadique. Rolling Eyes

Do what you want !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Dim 24 Mai - 7:09

C'est vrai que c'est une bonne question... je me suis dis que ça irait parce que, par jurisprudence, Esther avait gardé ses lunettes. Mais c'est vrai qu'un psychopathe bigleux, ce serait rigolo (a)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Dim 24 Mai - 7:30

Oui mais Esther c'était pas une paire de lunettes de vue, c'était plus un cache-œil. Ca servait à masquer son oeil bizarre, ce n'était pas un accessoire utile, plus un accessoire de mode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Simon Fox

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 64

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Simon Fox   Dim 24 Mai - 12:50

Bah au pire, ce n'est que de loin qu'il ne voit pas très net, de prêt ça va... un bon myope quoi. Comme vous le voul'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Lun 25 Mai - 11:12

Bienvenue Simon.
Décidément j'aime bien lire tes pavés de saumon ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Anastasia Waitten

avatar

Maladie mentale : Dépendance affective

Messages : 645

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 133 rubz

MessageSujet: Re: Simon Fox   Lun 25 Mai - 21:06

Pfiouuuuu... Liam à côté est un enfant de choeur avec circonstances atténuantes... Je ne suis pas sûre d'avoir envie de te souhaiter la bienvenue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Simon Fox   

Revenir en haut Aller en bas
 
Simon Fox
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Avant le grand saut :: Présentation :: Personnages validés-
Sauter vers: