AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Zephyr A. Grayson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 19:05


Nom : Grayson
Prénom : Zephyr Alexander (Zeph pour les intimes)
Age : 26 ans

Physionomie :
Grand, beau, bien bâti, du haut de ses 1m75 Zephyr a décidément tout pour plaire aux filles... ou aux garçons qui l'attirent bien plus. Ses yeux d'un bleu presque gris taché de brun sont souvent perdus dans le vide, fixés sur on ne sait trop quel grain de poussière alors que ses pensées dérivent. Parfois, un sourire timide vient éclairer ce visage de doux rêveur cerné d'une tignasse d'un noir de jais rarement coiffée. Il lui arrive aussi souvent de laisser une barbe de quelques jour se développer, plus par fainéantise d'ailleurs que par réel soucis esthétique. Cela dit, comme il se trouve plus mature avec, il se dit parfois qu'il devrait peut être cesser de se raser... jusqu'à ce qu'il réalise qu'il se sent mieux sans.

Vêtements :
Habitué à porter des tenues décontractées, Zeph troc parfois ses jeans et ses t-shirt contre des costumes d'un noir mat et sans fioriture, souvent accompagnés d'une cravate assortie. Les soirées organisées par sa mère ne sont décidément pas son truc.

Signe Distinctif :Aucun

Psychologie :
Lorsqu'il était plus jeune, Zephyr avait tendance à obéir sans rechigner à tout et n'importe quoi venant de ses parents (des autres un petit peu moins). S'il se faisait gronder, il baissait les yeux et, même s'il ne se sentait pas forcement coupable, il faisait comme si. Ce côté docile s'est légèrement corrompu lors de sa dix-neuvième année. Depuis qu'il avait goûté aux plaisir de vivre libre et sans contrainte d'aucune sorte une année durant, il avait compris qu'il ne supporterait plus de courber l'échine devant qui que ce soit. A partir de là, il est devenu bien plus sûr de lui et bien moins enclin à obéir au doigt et à l’œil.
Mis à part ce changement pour le moins radical, il est resté quelqu'un de généreux, toujours prêt à porter secours à ses amis et même aux inconnus pour peu qu'il en ai les moyens. Sa gentillesse n'est plus à éprouver, de même que son grand cœur qu'il aurait sur la main d'après ses amis les plus proches.
Cependant, ce jeune homme aux airs d'ange a beau être tout gentil et tout mignon, ne vous laissez pas abuser. Il sait se mettre en colère, et plus souvent qu'on ne pourrait l'imaginer. En fait, chaque fois qu'il est contrarié. Et cela arrive assez facilement. Ayant été fils unique, il a reçu de sa mère (et de son père, mais un peu moins quand même) toute l'attention qu'un enfant peut espérer recevoir ... en fait il en a même reçu un peu trop. Non, il a carrément été pourri gâté disons les choses telles qu'elles sont. Enfin bref, vous l'aurez compris, Zephyr ne supporte pas de se retrouver face à un refus, lui qui a toujours obtenu ce qu'il désirait quand il le voulait. Il ne sait pas gérer les contrariétés et s'emporte assez facilement quand il n'arrive pas à avoir ce qu'il convoite, qu'il s'agisse d'un bien ou de tout autre chose. Fort heureusement, sa gentillesse naturelle reprend vite le dessus et ses petites "colères" ne durent pas. Au pire des cas il boudera quelques heures.
Fragile sentimentalement, il lui arrive parfois de pleurer, mais jamais en public. L'image c'est important après tout. N'ayant jamais eut à subir le choc d'une rupture sentimentale, personne ne peut savoir comment il risquerait de réagir. Surement très mal au début, pour finir par pleurer toutes les larmes de son corps comme si c'était la fin du monde ... très certainement. Cela reste à démontrer. Quoi qu'il en soit, il se laisse très facilement attendrir ce grand gaillard au cœur d’artichaut. (Non pas les chatons ! Pitié pas les chatons c'est trop mignon !)
Malgré cette sensibilité évidente, Zephyr n'en reste pas moins quelqu'un de courageux. S'il ne sait pas gérer les situations sentimentales compliquées, il sait néanmoins gérer les situations de stress lorsqu'il est au cœur de l'action. Sauf s'il voit un serpent... ou un petit lézard tout mignon. Là c'est l'hystérie collective ... euh enfin non il n'y a que lui qui devient hystérique mais bon, ça revient au même puisque plus rien n'existe dans ces moments là.
Chacun s'accordera à dire de lui que c'est un éternel rêveur. Sa mère a d'ailleurs tendance à lui répéter que si sa tête n'était pas bien accrochée sur ses épaules, il finirait par l'oublier dans le bus. Toujours à penser à autre chose que ce qu'il est en train de faire, son esprit dérive souvent bien loin de la réalité.


Qualités :
Gentil ... parfois un peu trop (ne dit-on pas trop bon trop c*), courageux la plupart du temps et capable de tout pour ceux qu'il aime (le meilleur comme le pire)

Défauts :
Trop sensible émotionnellement, du genre à piquer des colères (passagères fort heureusement) et rêveur invétéré... Pour le reste, vous risquez de découvrir ses autres tous petits défauts en le côtoyant un peu.

Maladie Mentale : Herpétophobe (peur des reptiles)
Karma : Neutre
Histoire :
Il fait bon vivre lorsqu'on a la chance de naître dans une famille aisée au cœur d'un des plus beaux quartier de San Francisco. Ce fut le cas de notre jeune protagoniste qui, dès sa plus tendre enfance, eut droit à tout ce qu'il désirait sans la moindre contrariété. C'est d’ailleurs très certainement de là que lui vient cette fâcheuse tendance à ne pas supporter le moindre refus. Mais nous y reviendrons plus tard.
Le père de Zéphyr, Charles Grayson, était un éminent chirurgien, spécialisé dans les greffes les plus complexes qui soient. Respecté de tous ses collègues et même adulé de certains, sa réputation n'était plus à faire. Malgré cela, il gardait la tête sur les épaules et ne s'enflammait pas comme certains le font parfois. Au contraire, il restait tout à fait professionnel, concentré  sur ce qu'il avait à faire sans se préoccuper de l'image qu'il renvoyait C'était un homme de bien comme il y en a peu et soucieux uniquement du bien être et de la vie de ses patients.
En ce qui concernait la mère de Zéphyr, on pourrait dire qu'elle était le parfait opposé de son mari. Femme superficielle, ne se préoccupant que de son image et de ses petits soucis, Amélia Grayson était toutefois une mère attentionnée. Entre deux séances de manucure ou de soins au spa, elle prenait le temps d'offrir à son petit garçon adoré tout ce qu'il pouvait désirer. Propriétaire d'une grande chaîne de salons de beauté à San Francisco, elle ne dépendait en rien de son mari et, leurs deux fortunes cumulées les avaient placé dans le classement des familles les plus riches de la ville.
Bien sur, lorsqu'on est un enfant, on n'a pas vraiment conscience de sa chance. C'est donc sans le savoir que Zéphyr grandit avec une petite cuillère en argent massif dans la bouche. Cela dit, bénéficier d'une excellente éducation ne signifie pas qu'on soit bon élève. Fait qui fut rapidement démontré par les notes de plus en plus exécrables du jeune garçon au fur et à mesure que ses études avançaient. Éternel rêveur, il passait plus de temps perdu dans ses pensées que le nez dans ses cahiers et, lorsqu'il fut évident pour ses parents qu'il ne deviendrait ni le médecin qu'ils avaient espéré, ni un maître en affaires, ils furent bien obligé de le laisser suivre une voie plus banale et moins prestigieuse.

Lorsqu'il eut 19 ans et qu'il eut enfin terminé le lycée avec un peu de retard, son père décida de l'inscrire à l'université d'Etat de San Francisco. Si les notes de son fils ne lui permettaient pas d'être accepté, les quelques pot de vin qu'il avait allègrement versés lui ouvrirent grand les portes de l'établissement. C'est là que Zephyr découvrit ce qu'il savait déjà au fond de lui ... les études, ce n'était décidément pas sa tasse de thé. Sans faire le moindre effort pour ne serait-ce qu'essayer de passer en deuxième année, il consacra son année scolaire à sortir s'amuser avec des amis tout aussi peu motivés que lui par leurs études.
C'est au cours de cette année volage qu'il découvrit sa plus grande peur. Avec trois de ses amis aussi peu disciplinés que lui, ils décidèrent de faire une petite virée, direction le grand canyon ! Après tout, on doit le voir au moins une fois dans sa vie avant de mourir. Pour bien faire les choses, ils avaient prévu de camper et d'admirer le lever de soleil directement sur place. Au moins ils verraient si le spectacle était aussi merveilleux qu'on voulait bien le dire.
C'était une journée vraiment mémorable. De la musique de dingue, de la bière ... et ils eurent même la chance de prendre une auto-stoppeuse en mini short sur le chemin. Elle fit pas loin de la moitié du trajet en leur compagnie et elle se révéla une guitariste hors paire. Calée entre les deux garçon sur la banquette arrière, elle avait sortit son instrument et leur avait joué des morceaux pendant près d'une heure.
Finalement, ils arrivèrent à destination en début de soirée et s’empressèrent de s'équiper de leur matériel. S'ils voulaient camper leurs tentes tranquillement avant qu'il ne fasse nuit, ils avaient intérêt à se dépêcher. Tout en se racontant ce qu'ils auraient put faire avec leur chère auto-stoppeuse si elle était restée avec eux, ils se dirigèrent vers le précipice à la recherche d'un endroit où descendre vers les plateaux en contrebas. Ils finirent par trouver un endroit praticable où d'autres campeurs audacieux avaient déjà tracé leur chemin.
"Alors Ayden ? Toujours certain de vouloir nous suivre ?" demanda nonchalamment Seth à son frère.
"Et celui-là tu le veux ?"
Ayden lui brandit simplement son majeur sous le nez sans même le regarder.
En vérité, Ayden avait un terrible vertige mais il aurait préféré mourir plutot que de ne pas passer le week end avec ses amis et être prit pour un dégonflé. Cependant, à présent qu'il voyait le vide se profiler à sa droite, il se demanda s'il avait bien fait. Au bout d'une heure de marche précautionneuse sur les rochers, devant parfois se tenir pour descendre ou remonter tel ou tel affleurement, la luminosité sembla se faire de plus en plus timide.
"Eh ! Qui a de la flotte ?" demanda alors Thomas.
"Quoi t'en as pas prit dans ton sac?"
"Si mais elle est dans le fond et je vais pas tout déballer juste pour ça."
"Bein t'attendra mon vieux parce que la mienne aussi."
"Et toi Ayden ?"
Trop concentré à ne pas regarder le précipice, Ayden n'avait même pas entendu.
"Zeph ?"
"Putain t’exagère !"
Tout en bougonnant, Zephyr retira son sac de randonnée de ses épaules, posa son équipement au sol, bien calé entre deux cailloux et s'employa à sortir une bouteille des méandres de son sac. Comme il fermait la marche, les autres ne prirent même pas la peine de l'attendre, mis à part Thomas qui attendait la bouteille.
"Vraiment merci t'es trop cool. Eh ! Bein attendez-nous quoi !"
Devant eux, les deux frères filaient sans se soucier de leurs camarades, trop pressés d'atteindre enfin un plateau assez large pour accueillir leurs deux tentes.
"Tu vois avec tes conneries." Soupira Zephyr tout en épaulant son barda.
Mais il avait remis son sac avec un peu trop de vigueur et le poids de celui ci l’entraîna vers le bord du précipice. Par chance il se stabilisa à quelques centimètres du vide.
"Eh fait gaffe ! J'irais pas te chercher en bas." plaisanta Thomas.
"Ouais ça je me doute bie..."
Soudain le sol sous ses pieds se déroba et, emporté par le poids de ses affaires, Zephyr bascula dans le vide.
"PUTAIN MERDE !" hurla alors Thomas, lâchant la bouteille et se couchant au bord du vide pour ne pas y tomber à son tour. Alerté par son cris, les deux autres rebroussèrent chemin aussi vite qu'ils le purent  et vinrent voir pourquoi leur ami venait de hurler.
"Où est Zeph ? Quoi ? Me dit pas que..."
Allongé comme il l'était, Thomas pouvait voir le fond du canyon. S'étant rattrapé de justesse à un rocher saillant, Zephyr se cramponnait comme il pouvait pour ne pas glisser.
"Il est là je le vois ! Tiens bon mec on arrive."
"On arrive ? Comment ça on arrive ? T'as pris un grappin et des cordes peut-être ? Non parce que moi pas." s’énerva Seth. Ayden quant à lui n'osait même pas s'approcher du bord.
De son côté, Zephyr luttait contre le poids de son sac qui le tirait dans le vide. Au bout d'un moment, il comprit qu'il finirait par lâcher s'il ne faisait rien et il retira une de ses mains du rocher salvateur pour laisser la bretelle du sac glisser le long de son bras. Tout le poids du sac passa alors sur une seule épaule et, ce qui aurait dû lui faciliter la tache le désarçonna et il recommença à chuter. Il parvint à se rattraper à nouveau quelques mètres plus bas. Par chance les parois étaient loin d'être lisse et une foule de saillies pouvaient servir de prises.
La pierre, tranchante, commençait à lui entailler les mains. Au moins, son sac ne le gênait plus. Il était tombé et avait produit un bruit affreux en touchant le sol. Ses amis avaient d'ailleurs hurlé en pensant qu'il s'agissait de son corps. Après les avoir rassuré, il essaya de se hisser, mais la corniche n'était pas assez large pour lui permettre de s'y asseoir.
"Putain les mecs arrêtez de me mater et appelez les secours !"
"Qu'est-ce que tu crois, on essaye mais y a pas de réseau dans ce putain de canyon !"
Zephyr avait cru reconnaître la voix de Seth. Ses mains commençaient à glisser, du sang commençant à sourdre des plaies ouvertes par le tranchant de la saillie.
*Je vais crever ! Je vais crever ici comme un con... Je vais crever ...* se répétait t-il.
Fermant les yeux, il essayait de ne pas penser à la douleur dans ses mains et dans ses épaules. Soudain, il sentit quelque chose de froid dans son cou. Rouvrant les yeux il essaya de tourner la tête pour voir ce que c'était. Il se retrouva nez à nez avec un serpent aussi sombre que la roche. Hurlant à plein poumon, il lâcha une de ses mains pour retirer l'horrible bestiole. Il lança le reptile dans le vide et essaya de retrouver une prise. Mais au lieu de poser la main sur la saillie rocheuse, il attrapa quelque chose de mou et de très doux. Sans même avoir regardé il savait déjà ce qu'il avait agrippé. Il retira sa main précipitamment mais le mal était déjà fait. Le serpent à sonnette, mécontent d'être dérangé en plein milieu de son sommeil ne chercha même pas à comprendre ce qui venait de le toucher. Il frappa une fois, puis deux avant de tomber dans le vide et de se réceptionner plus bas sur une corniche un peu plus large. Hurlant à plein poumon, Zephyr crut qu'il allait lâcher la corniche. Seul son instinct de conservation fut plus fort que sa soudaine hystérie.
"Qu'est-ce qui se passe ?" s'inquiétèrent ses amis un peu plus haut.
"Mais putain de merde ! merde merde merde! Qu'est-ce que tu foutais là toi !!!" hurla t'il à l'attention du reptile.
Serrant les dents, il essayait de ne pas penser à son bras qui commençait déjà à gonfler. Les battements de son cœurs étaient de plus en plus rapides, l'adrénaline l’empêchant de se calmer.
"Les mecs ?" lâcha t'il au bout d'un long moment. "Je crois que je suis vraiment dans la merde."
"T'en fais pas, Seth est remonté pour avoir du réseau, il va surement bientôt revenir avec la cavalerie." le rassura Thomas. "Pourquoi t'as gueulé ?"
"Y a un truc qui m'a mordu ! J'ai le bras qui gonfle et je sens déjà plus mes doigts ! J'arriverais pas à me tenir avec une seule main."
Il ne reçut pas de réponse.
"Les mecs ?"
"Oui oui, on est là. T'en fais pas, ça va aller, tiens le coup."
Thomas n'était pas parvenu à cacher l'angoisse dans sa voix, ce qui n'était pas pour rassurer Zephyr dont le bras commençait à être aussi large que sa cuisse. Au bout de quelques minutes, il commença a distinguer des points noir devant lui. Mais peut-être n'était-ce que l'effet du soleil qui se couchait dans son dos. De la sueur commençait à lui couler sur la nuque et son cœur, battant toujours la chamade, semblait ne jamais vouloir se calmer.
Zeph sentait une véritable panique s'emparer de lui. Il aurait voulu hurler mais aucun son ne semblait décidé à sortir de sa gorge. Les doigts de sa main droite, de plus en plus engourdis, commençaient à glisser sur la roche et ses pieds avaient beau battre dans le vide, aucune pierre n'était à portée.
*Je veux pas crever là. Pas comme ça. Pitié je veux pas crever là. C'est trop con.*
Alors qu'il pensait être au bout du rouleau et que rien de pire ne pourrait arriver si ce n'était tomber dans le vide, un bruit de crécelle retentit sur sa gauche. Le crotale avait de toute évidence un ami et les hurlements l'avaient lui aussi tiré de son sommeil. La tête dressée, juste à la hauteur de celle de Zephyr, la queue battant l'air, le serpent avait des airs de véritable démon. Ses yeux à la pupille fendue semblaient rivés dans ceux du garçon qui, ne sachant pas si il avait envie de crier ou de pleurer, restait simplement là à le fixer en retour.
Si il bougeait, le serpent frapperait. Et jamais il ne pourrait se tenir si son deuxième bras était mordu et se mettait à gonfler à son tour. Il ne pouvait qu'attendre, immobile, tachant de respirer le plus doucement possible son regard plongé dans celui du serpent. Il eut l'impression de rester ainsi des heures durant. A un moment, il vit du coin de l’œil ses doigts lâcher la corniche. Il ne sentait plus son bras droit. Face à ce mouvement soudain, le serpent à sonnette souffla, se redressant encore un peu plus. Si Zephyr bougeait à nouveau il frapperait.
En haut du ravin, de nombreuses voix se firent entendre.
"Zeph ! La cavalerie est là. Tu tiens le coup ?"
Il n'osa pas répondre ni même lâcher le reptile des yeux. Sa vie dépendait de ce stupide reptile. Il avait envie de pleurer. Des larmes commencèrent d'ailleurs à s'accumuler aux coins de ses yeux, troublant sa vue.
Tout à coup, une corde vint s'agiter sur la gauche. Attiré par ce nouvel assaillant, le serpent changea de cible et tenta de mordre la corde. Cet idiot frappait l'air et, au bout de trois tentatives infructueuses, il retourna se cacher dans la fissure d'où il avait été tiré.
Au dessus de lui, Zephyr vit deux personnes descendre en rappel le long de cordes, une sur sa gauche et une autre sur sa droite. Les deux sauveteurs le harnachèrent rapidement et l'aidèrent à remonter. Il fut rapidement rapatrié à l’hôpital le plus proche où il reçut un antidote contre le venin du crotale. Par chance les sauveteur avaient aperçut le deuxième serpent car Zephyr lui-même aurait bien été incapable de l'identifier. Bien entendu ses parents furent informés de sa mésaventure et, en plus de devoir supporter la douleur de son bras, il dut rassurer son père et écouter sa mère l'incendier par téléphone. Charmant week end en définitive ...
Par la suite, plus jamais Zephyr ne put regarder un reptile, même de loin, sans ressentir un véritable malaise. Et s'il lui arrivait de se retrouver nez à nez avec un de ces animaux, son cœur s'emballait d'un coup et le seul réflexe qu'il avait était de s'en éloigner le plus vite et le plus loin possible, parfois même en poussant quelques cris de panique.
Un jour, Thomas s'amusa même à lui glisser un serpent en plastique dans son sac alors qu'ils traînaient en ville. Juste pour voir jusqu'où allait cette nouvelle peur. Le sac avait fait un véritable vol plané à travers la rue pour finir sous les roues d'un bus. Mort de rire, Thomas termina avec un coup de poing dans l'épaule et la certitude que la vengeance serait terrible.

A la fin de cette année scolaire perdue, Charles Grayson vit une tout autre personne que son fils rentrer à la maison. Lui qui était autrefois, certes rêveur, mais également gentil, doux et respectueux répondait désormais aux remarques de sa mère avec un cynisme inhabituel.
"Mon chéri trésor tu n'as pas fait le moindre effort pour  y arriver. Tu n'as pas même été en cours ! T'amuser avec tes copains, voila donc tout ce que tu sais faire ? L'argent ne pousse pas sur les arbres tu sais, ton père a beaucoup investit pour tes études et voila comment tu le remercies ?" lui disait sa mère en fronçant légèrement ses sourcils dessinés.
Autrefois, son fils aurait baissé la tête et marmonné un "pardon maman, je vais faire plus d'efforts". Puis il serait partit dans sa chambre pour faire semblant de plonger son nez dans des livres de philosophie ou de science. Mais cette année de liberté à n'en faire qu'à sa tête l'avait quelque peu transformé... C'est donc les bras croisés, négligemment adossé à un pan de mur qu'il répliqua.
"Si l'argent est si précieux que ça, commence donc par arrêter de te faire limer les ongles trois fois par jour et fais le ménage toi même au lieu de payer quelqu'un pour le faire à ta place."
La bouche grande ouverte comme si elle allait répondre, Amélia Grayson regarda son fils avec des yeux ronds comme des soucoupes, le teint devenant légèrement cramoisi. Finalement au bout de quelques secondes d'un silence pesant, c'est son père qui enchaîna.
"Zephyr, si tu ne voulais pas étudier dans cette fac il te suffisait de nous le dire. Au lieu de ça tu as perdu une année entière de ta vie. Tu ne t'en rend peut-être pas compte aujourd'hui mais dans dix ans tu le regretteras. Ecoute, les inscriptions pour l'année prochaine seront bientôt close. Dis moi où tu aimerais étudier et je verrais ce que je peux faire."
Toujours aussi conciliant ce cher Charles, en toutes circonstances. Pas un mot plus haut que l'autre, pas même un ton tranchant. Rien que des solutions à chaque problème.
"Nan mais vous avez vraiment rien pigé en fait ? J'ai pas envie d'étudier, de passer mes journées à m'écorner les fesses sur des bancs d'amphi, de passer mes soirées à réviser et à apprendre des trucs qui me serviront jamais à rien ! J'ai pas envie ! OK ? PAS ENVIE !"
Les poings serrés, les sourcils froncés et les veines du front prêtes à exploser, Zephyr s'emportait réellement pour la première fois. Il n'est jamais trop tard pour faire sa crise d'adolescence. Mais à 20 ans, elle est sans doute plus violente qu'elle ne pourrait l'être à 14. Charles Grayson, toujours si avenant et souriant, transforma son charmant sourire et sa bienveillance en une moue déçue et un air résigné. Son fils n'avait jamais été doué pour les études il le savait, mais il avait espéré qu'il ferait son maximum malgré tout. Au lieu de quoi il vivait au jour le jour sans se préoccuper des conséquences pour son avenir. Et, chose que Charles détestait par dessus tout, lui même n'avait aucune possibilité de modifier cela. Lorsqu'un de ses patients lui arrivait avec le ventre ouvert et des organes à l'envers, il prenait ses outils, puisait dans son savoir et arrangeait les choses. Mais parfois, les dégâts sont trop important et, quoi qu'il puisse tenter, la personne ne s'en sort pas. Charles savait reconnaître les causes  perdues d'avance. Et son fils en était une. Il lui avait seulement fallut 20 ans pour s'en rendre compte.
"Très bien" parvint t-il à articuler sans laisser transparaître sa déception."Si tu ne veux pas étudier, que veux-tu faire ?"
Ce n'était pas une question piège. Cependant, Zephyr n'en connaissait pas la réponse et, se sentant pris au dépourvu, il ne parvint qu'à bégayer.
"J'en sais rien je ...  j'y ai pas vraiment réfléchi. Je vais ... ouais je vais certainement chercher un peu de travail."
"Du travail ? s'emporta sa mère. Et comment ? Tu n'as aucun diplôme ! Personne ne voudra de toi ! Tu compte faire quoi ? Éboueur ?" Cette idée même sembla lui donner envie de vomir et Amélia passa du cramoisi à un vert livide.
Suite à cette réplique s'ensuivit une longue et même interminable dispute, la mère jouant les indignées, le fils jouant les victimes incomprises et le père tentant de calmer le jeu.
La tension retomba au bout de quelques jours et Charles en profita pour glisser une petite idée au cours du dîner.
"Tiens j'y penses fiston, tu en es où dans ta recherche de travail?"
Sans même lui laisser le temps de répondre il enchaîna, tout fier de lui.
"Non je demande ça parce que justement à l'hôpital ils recherchent un ambulancier. Je sais que ce n'est pas un poste extraordinaire mais tu aiderais à sauver des vies. Bien sur il te faudra passer la formation avant ça mais elle n'est pas bien compliquée. Surtout que tu as déjà quelques notions, si tu n'as pas oublié ce que je t'ai appris."
Avalant précipitamment sa bouchée de pomme de terre en sauce, Zéphyr s'étouffa à moitié avant de répondre, cachant à grand peine un sourire à la fois reconnaissant et gêné.
"Je, euh, justement j'avais quelques pistes ici et là mais si tu es sur de toi pour le poste, j'irais déposer une candidature dem..."
"Formidable ! le coupa son père. Ne t’embête pas avec la paperasse. Tu viendras avec moi demain matin je te présenterais à la directrice. C'est une femme charmante tu verras et je lui ai déjà parlé de toi. Elle m'a assuré que si tu n'avais pas encore de contrat en vu elle te prenait sur le champ. L’hôpital prendra en charge ta formation et tu iras sur le terrain comme stagiaire très rapidement. Cette femme ne peut rien me refuser. C'est peut-être à cause de mon sourire éclatant."  ne put-il s’empêcher de rajouter en exagérant un sourire en coin qui était tout sauf élégant.
Amélia et son fils ne purent s’empêcher de pouffer et le repas se termina dans une allégresse réconfortante.


Vos antécédents Dreamlandiens : Aucun

Méthode d'introduction :  
Après son retour du grand canyon, Zephyr n'a plus jamais regardé les reptiles de la même façon... surtout les serpents. Par la suite, alors qu'il travaillait à l'hôpital de son père, il se retrouva un jour confronté à une femme qu'un serpent avait mordu chez elle. Le reptile se baladant toujours dans l'appartement, le jeune homme c'était retrouvé incapable d'entrer.
Charles Grayson avait donc décidé d'aider son fils au mieux à se débarrasser de cette phobie en le faisant consulter tout un cortège de soi-disant spécialistes qui ne firent qu'aggraver les choses. A court de solutions rationnelles, il donna à son fils une dernière adresse. C'était un marabout d'après la petite annonce. Bwerani Okotongo, spécialisé dans bon nombre de charlataneries d'après Charles mais au point où ils en étaient, qu'avaient t-ils à perdre ? (A part quelques dollars)
Pour faire plaisir à son père, et tout en lui faisant promettre que cette fois-ci c'était bien le dernier 'spécialiste' qu'il lui faisait voir, il se rendit un après-midi pour voir ce fameux Okotongo...



Multicompte : non
Age : 25 ans
Nom de l'avatar : Tyler Hoechlin (d'ailleurs si un âme charitable pouvait me faire un petit avatar, je suis nulle pour ça :/)
Comment avez vous connu le forum : en furetant de ci de là à la recherche d'un bon forum rp Smile


Dernière édition par Zephyr A. Grayson le Mar 17 Mar - 12:56, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Anderson

avatar

Maladie mentale : Thermoréactif

Messages : 442

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 504 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 19:32

Tyler Hoechlin <3
Et j'ai l'impression qu'il va commencer à y avoir plus de gays que d'hétéros dans ce forum hahaha Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Brooks

avatar

Maladie mentale : Trouble dissociatif de la personnalité

Messages : 701

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2121 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 19:43

Bienvenue Very Happy
Ouais on va envahir dreamland \o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t97-james-brooks
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 20:07

(Re)salut Zephyr,

Tu en as peut-être parlé avec Jade sur le chat, mais dans le doute je me permets de le poster ici : pour que ta fiche puisse être validée par le staff, il faut impérativement que tu aies lu et signé le réglement. Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 20:28

Oui oui je sais j'avais vu pour le règlement Melena pas de souci. Mais comme je n'ai pas terminé ma fiche je n'ai pas encore pensé à le faire. En plus je l'ai posté rapidement juste avant de manger et sans même prendre le temps d'aérer un peu mon histoire. Je me rend compte maintenant que ça fait un sacré pavé de saumon tout ça :/
En tout cas merci pour votre accueil à tous Smile
Et pour dissiper tout malentendu (j'ai déjà eu le cas sur d'autres forum) je suis une fille, ne vous y trompez pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoake Akiyo

avatar

Maladie mentale : Hématophobie compulsive

Messages : 545

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 0 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 20:30

Bienvenue.
Très intéressant le pavé de saumon lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t454-yoake-akiyo
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 20:47

Pour l'avatar, c'est un peu moi qui suis en charge de ça, sauf que j'ai plus mon logiciel. Tout ce que je peux faire pour l'heure, c'est te découper une image à la bonne taille le temps de retrouver ce qu'il faut. Je suppose que ça, tu peux le faire toi-même ? Ou alors tu préfères choisir une image et je m'occupe de lui donner un format standard ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 21:19

Pour l'avatar j'ai quelques images en stock, j'arriverais bien à en découper une au bon format. Mais si un jour tes logiciels et toi même êtes d'attaque pour me bidouiller un truc mieux je dis pas non :3

Bon voila, fiche terminée je pense ne rien avoir oublié. J'espère que rien ne cloche. On ne se rend pas forcement compte quand on a le nez collé dedans. Bonne lecture Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 21:29

Zephyr A. Grayson a écrit:
Oui oui je sais j'avais vu pour le règlement Melena pas de souci. Mais comme je n'ai pas terminé ma fiche je n'ai pas encore pensé à le faire. En plus je l'ai posté rapidement juste avant de manger et sans même prendre le temps d'aérer un peu mon histoire. Je me rend compte maintenant que ça fait un sacré pavé de saumon tout ça :/
En tout cas merci pour votre accueil à tous Smile
Et pour dissiper tout malentendu (j'ai déjà eu le cas sur d'autres forum) je suis une fille, ne vous y trompez pas Very Happy

Aucun soucis, j'étais juste motivé à endosser le rôle de l'admin casse-bonbons pour changer =p

Je vais lire ta fiche entre ce soir et demain matin^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Dim 15 Mar - 21:48

Bienvenue de la part du Russkof!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian McMorre

avatar

Maladie mentale : Peur des convenances, normes et des règles.

Messages : 462

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 161 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Lun 16 Mar - 9:31

Youp youp youp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Lun 16 Mar - 13:03

Tu es validé !  cheers

Tu rejoins l'équipe déjantée des illuminés et hérite à ton arrivée à Dreamland du pouvoir suivant :

Fourchelang :
Tu ne peux pas voir les reptiles en peinture et pourtant ! Je suis sûr que vous pouvez vous comprendre... Une fois par jour/topic pendant 1 message RP, tu pourras comprendre et parler leur langage (langue fourchue en prime). Pour l'instant, ils gardent leur libre arbitre et peuvent t'envoyer paître, mais si tu demandes gentiment peut-être qu'ils pourront se révéler utiles, qui sait ?


Tu n'as plus qu'à ajouter ce pouvoir à ta fiche personnage (après l'avoir généré depuis ton profil si ce n'est déjà fait) et créer un topic à ton nom dans la partie bourses & sac-à-dos (où son utilité est expliquée en post-it).

Lorsque le marabout t'auras fait "décoller", tu te retrouveras propulsé (avec comme seule possession tes vêtements) à Dreamland dans la ville d'arrivée de tous les voyageurs, Elipse. Sauf qu'en réalité, tu n'y pénétreras jamais vraiment, le maire étant en plein test de sa nouvelle acquisition techyoïte j'ai nomme "le dôme anti-voyageur". Ton âme, après avoir glissé sur le dôme comme une savonnette, se retrouve propulsée quelques kilomètres plus loin, dans la plaine félicité. Plus précisément en pleine réunion tupperware au milieu de la plaine félicité...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Zephyr A. Grayson

avatar

Maladie mentale : Herpétophobie

Messages : 139

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Lun 16 Mar - 14:06

Youpi !!!!!! Very Happy Merci merci merci !

euh par contre, quand tu dis langue fourchue c'est genre en permanence ou seulement quand je parles aux serpents ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   Lun 16 Mar - 15:59

Pendant le-dit message d'activation, après ce message elle redevient normale. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zephyr A. Grayson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zephyr A. Grayson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Avant le grand saut :: Présentation :: Personnages validés-
Sauter vers: