AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Le monde est petit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Le monde est petit   Sam 29 Aoû - 17:07

Sydney, ou le roi pour mettre tout sur le dos des autres. Incroyable d'entendre, que je n'ai même pas le droit d'entrer dans une boulangerie. Un simple hasard de l'avoir croisé là bas, et jusqu'à preuve du contraire, je ne l'avais pas obligé à venir ici ni à accepter d'aller boire un café - et quelques bières pour moi. Si le pirate est fatigué que je ne le suive pas dans ses plans, je suis aussi épuisé à force de lui répondre. Finalement je me demande si je ne vais pas l'ignorer, jusqu'à ce qu'il décide de se barrer. Sauf qu'il ne veut pas partir, parce que monsieur pense que je vais le balancer à la CIA.
D'abord, quand j'y repense il me semble que Liam avait mit la main sur mon dossier pour me sortir mon problème quand il m'avait rejoint dans la salle de bain. Allez savoir si il avait juste voulu assurer ses propres arrières en prenant les dossiers des patients du Dr Parkinson ou non.
Mais ça, Sydney ne le sait pas et bizarrement je trouve ça jouissif de le voir paniquer alors qu'il n'y a aucune raison.

- Finalement si les Atlantes m'avait décapités t'aurais eu aucun remord sur le légume que je serai devenue...

Ni sur celui d'Eve. Ce type me propose de me tuer, même si il dit que ça lui plaît pas j'ai un gros doute. Sa paranoïa lui attaque vraiment le cerveau. Juste pour l'énerver, je fais le mariolle quand on sonne à la porte.
Il va ouvrir aux invités surprise et je me traîne douloureusement en m'aidant du mur pour écouter. L'enfoiré me fait passer pour un criminel, et je regarde la blessure sur ma cuisse. Ca se voit quand même que c'est pas un coup dévié. C'est franc et net. En plus avec mon dos courbé, je ressemble encore plus à rien.
J'entends des pas s'approcher, je ne cherche même pas à courir et à vrai dire je crois que le flic est aussi surpris de me voir planté debout.

- Bonjour...

Même si je peux pas aller bien loin, on me met les menottes et je m'empêche de rire quand Sydney essaye de se défendre. Il pensait pouvoir se tirer sans aucun dommage, retourner dans sa vie de solitaire mais non. Parce qu'il n'est pas Jérémiah.
Évidemment, ce dernier n'est pas là, et je me demande bien ce qu'il a foutu pour qu'on vienne l'arrêter chez lui. Ce qui est encore plus bizarre c'est qu'ils ont laissé Liam pioncer tranquille. Ou peut être que rien qu'en le voyant ils se sont rappelé qui il est...
Alors qu'on quitte la maison, Sydney me menace et je lui réponds par un rire. Oui, tu aurais du...

Le plus agréable ce fut le silence car toutes les tentatives du pirate pour parler était un échec. Le moins agréable c'est ma jambe qui me fait mal et je parle même pas de mon dos. Je suis à deux doigts de défaillir quand on arrive enfin au poste de police. Le sang dégoulinant laisse des traces sur mon passage et un des deux flics demandant qu'on appelle un médecin pour s'occuper de ma blessure. C'est vraiment trop aimable.
Je me retrouvé séparé de Sydney, et c'est avec joie que je trouve une chaise. J'essuie la sueur de mon front avec le revers de ma main. L'interrogatoire risque d'être long, car je sais pas du tout où est passé Bowen. Et je sais encore moins comment expliquer le fait que je suis chez lui. A vrai dire j'ai trop mal pour réfléchir. Il m'enlève mes menottes avant de prendre place en face de moi.

- Vous avez vos papiers ?

Mes papiers ? Ah oui, pour savoir qui je suis. Est ce que je suis un dangereux criminel qui a tuer sa femme et essayer de faire la peau à l'autre d'à côté ? D'ailleurs j'imagine que Sydney a du résister encore une fois. Mais moi j'emmerde la CIA.

- Mon porte-feuille est dans la poche de mon pantalon

Je sors l'objet et le fait glisser jusqu'à lui. Il n'y a rien dedans à part mes papiers d'identités, ma carte bleue et peut être la carte de quelques psychologues.

- Je reviens

Il se lève et quitte la pièce, un autre flic rentre à sa place pour me surveiller. J'imagine qu'il va trouver ma dernière altercation avec un agent quand je faisais la collection des bouteilles de bières avec en gros titre : Dépressif. Ainsi que la plainte déposé sur le camionneur qui avait tué ma femme et mon enfant.
On toque et le médecin est enfin là. Je pourrai dire "Alléluia" mais ça veut dire la fin de ma souffrance. Un quart d'heure plus tard, j'ai la cuisse bandé mais j'ai pas le droit à des anti-douleurs. C'est juste pour éviter l'infection. Terry est revenue entre temps et reprend les choses en mains une fois seul à seul.

- Alors Jonh, que faisiez vous chez Bowen ? Qui est cet homme qui vous accuse d'avoir essayé de le tuer ?

Pendant que le médecin s'occupait de moi, j'avais essayé de penser à des solutions, des mensonges. A dire une demi-vérité aussi. Les larmes montent et j'ai les yeux mouillés. D'une voix tremblotante je commence mon explication.

- J'ai rencontré Jérémiah hier et il m'a emmené chez lui. Je vais pas vous faire un dessin sur ce qu'on a fait...ce matin il était pas là et je suis sortie pour aller à la boulangerie...Je me sentais pas très bien alors le type, là, qui est avec votre collègue, m'a emmené dans un café pour que je reprenne mes esprits...Après il m'a raccompagné chez Jérémiah qui n'était toujours pas revenue...

J'éclate en sanglots, ce qui est bien c'est qu'on a pas besoin de se forcer quand on est dépressif. Il me suffit de penser à ma misérable vie, à ce qui m'a été arraché. J'essaye de continuer en essayant de me calmer.

- Je me suis sentie si...minable que...que...je me suis enfoncé un couteau de cuisine dans la cuisse...Je sais pas pourquoi l'autre dit que j'ai essayé de le tuer....moi je voulais juste que Jérémiah revienne...

Essaye de rivaliser avec ça Sydney. Tu as menti sur qui tu es en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Sydney Miles

avatar

Maladie mentale : Paranoïaque

Messages : 603

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1049 rubz

MessageSujet: Re: Le monde est petit   Mar 20 Oct - 13:04

L'interrogatoire se profile juste comme une formalité, à vrai dire je continue de penser que ça cache quelque chose d'autre. A chaque fois que ce singe suppôt du patronat dictatorial capitaliste à la pensée unique et étriquée me demande mon nom, j'ai envie de lui répondre « yé souis la fée clochette, ducòn ! » Oui : avec l'accent mexicain. Putain de mexicains. Seulement bons à venir nous envahir et voler le travail des honnêtes américains. Mais bon, 'faut croire que la Justice s'est prostituée à qui veut étant donné que c'est encore moi, l'honnête citoyen blanc, qui est sur le point d'être jeté en taule pendant que les criminels se tapent des barres dans les rues de ma ville.

- Je suis Sydney Miles et laissez-moi conter ma merveilleuse histoire, officier. Je me suis réveillé ce matin dans des relents de bière et un rot tonitruant s'échappant de mon estomac m'a gentiment informé que le dîner d'hier avait été essentiellement composé de pizza.

Bon, visiblement le mec a l'air de s'impatienter. Je devrais vraiment essayer de la jouer plus discrètement pour espérer filer entre les rets de la police. Ils ont l'air de s'intéresser davantage à ce Bowen qu'à moi, autant jouer là-dessus.
- Écoutez, je sais pas qui est ce Bowen. Je ne connais que Jonh, le poivrot à côté. Je l'ai rencontré ce matin à la boulangerie près de chez moi quand il m'a enfoncé son poing dans ma tête. Vous voyez, le bleu, là ? Ben c'est le moyen qu'il a employé pour faire connaissance. A l'heure qu'il est, il doit être en train de me faire passer pour je sais pas quoi mais... de vous à moi.. ce type est un peu... enfin vous voyez, quoi.

Manifestement non : il ne voit pas, malgré mes gestes sans équivoque. Je jure qu'il y a des jours où il faudrait presque faire un dessin pour se faire comprendre.
- J'ai essayé d'en savoir un peu plus sur lui. Déjà, il est dépressif et alcoolique, il a tué sa femme et son enfant dans un accident de voiture et vit une vie de débauche en squattant l'appartement de Bowen tout en couchant avec un ex-taulard. Oui, oui : UN ex-taulard. Beuh faites pas comme si c'était bizarre, on est à San Fran, quoi..

Le flic a l'air de plus en plus intéressé par ce que je lui dis. Moi aussi, si j'étais à sa place je serais intéressé. C'est juste débile et hallucinant. Tiens, je vais aussi lui raconter comment Jonh s'est soulé la gueule et comment j'ai dû le raccompagner « chez lui ».
- Ben oui, c'est comme ça que je me suis retrouvé chez Bowen. Et pourquoi j'ai menti sur mon identité ? Ben c'est simple : je croyais que vous étiez de mèche avec le super-vilain dehors qui balançait des éclairs. Mais heureusement, je m'aperçois que vous êtes manifestement trop con-..formes à la loi pour ça. Héhé. Vive la justice et les forces de l'ordre ! Vous méritez vraiment votre treizième mois, les gars. Désolé de vous avoir fait vous inquiéter comme ça.

Après ça, il a quand même fallu que j'explique pourquoi cet abruti s'était enfoncé un couteau dans la cuisse et en quoi je n'étais pas responsable de ce saute d'humeur dû sans doute à l'excès d'alcool.
On m'a gentiment raccompagné à la sortie avec un beau papier qui m'indique que j'ai 15 jours pour payer la modique somme de 300 dollars pour « suspections d'entrave mineur à l'exercice de la loi ». Comme si j'avais autant de thune sur mon compte en banque !
Pas de trace de Jonh.. ils l'ont peut-être gardé en cellule de dégrisement, ou alors coffré du fait qu'il connaisse mieux Bowen que moi.

Ça me fait chier parce que j'ai quand même dû donner mon adresse et faire relever mes emprunte digitales et j'aime pas ça. J'ai pas confiance en ces fonctionnaires véreux et seulement avides d'argent et de pouvoir. Sans déconner : quelle autre raison peut-il y avoir pour vouloir porter un flingue légalement sans invoquer le droit à la défense ?

Dehors, le monde n'a pas eu l'air de changer. Je parie qu'on peut passer dix ans en taule sans que personne s'en soucie plus que ça, quand on est un gars seul et paumé comme moi.
Enfin je suis quand même soulagé de m'en être tiré pour si peu ; la proximité avec la prison municipale était pas pour me rassurer, il faut bien l'avouer. Tiens, comme par hasard les portes s'ouvrent. Ce serait quand même pas pour envoyer un peloton me passer les menottes, tout de même ?!
Ah non, seulement un détenu qui sort. UNE détenue, pour être précis. Je dirai pas que j'ai pas le temps mais plutôt que j'ai pas que ça à foutre de m'enquérir de l'identité de cette racaille qui, de toute façon, n'arrivera pas à se réinsérer. Ils n'y arrivent jamais. Elle ressemblait tout de même un peu à Eve, sous certains aspects..

Je préfère rentrer chez moi directement. Je sais que je recevrai rapidement la visite des flics pour confirmer que je vis bien dans ce taudis et ça me fout le ventre en vrac. J'ai toujours pas faim et j'ai mal à la joue.
- Salut, jeunot ! Pas de courrier pour toi aujourd'hui !
- Sans rire..
Je déteste ce type. Ma visite au poste est bien la dernière chose que je dirais à quelqu'un, et lui la dernière personne à qui je le dirais.

Je retrouve enfin ma grotte, mon antre, ma forteresse de solitude. Sauf qu'à la place des cristaux géants, ce sont des monticules d'ordure et de linge sale ; la neige est, elle, remplacée par la poussière et les moutons de cheveux agglomérés dans tous les coins et recoins.
- Parfois, quand je rentre chez moi, j'ai envie de fuir. C'est d'ailleurs ce que je ferais si j'ignorais que c'était chez moi, je pense. La figurine 'qualité plus' de Jack Sparrow a l'air captivée par ma petite anecdote. Sacré pirate ! Tiens, je vais mettre Pirate des Caraïbes en bruit de fond pendant que je m'abrutis sur Youtube.

J'ai envie de rien faire, je me sens creux et vide.. Je sais même plus ce que j'étais en train de faire avant d'aller à Dreamland. J'ai pas non plus envie d'y retourner mais je suppose que c'est la chose la plus logique à faire vis-à-vis de ma vie actuelle. Dehors, le monde ne m'a jamais paru réel, de toute façon : plein de faux-semblants, de jeux de pouvoirs, d'apparence et sans logique propre compréhensible. Au moins, Dreamland s'assume sur ce point. Sauf que j'ai aucune idée de la manière dont je pourrais y retourner. Hors de question de retourner me faire hypnotiser.

Remarque, je peux peut-être faire ça moi-même. Je suis sûr que des centaines d'abrutis ont déjà tenté l'aventure sans même savoir que Dreamland se cachait derrière. Reste à savoir si je réussirai à aller plus loin que ces milliers de crétins crédules.

Ça doit bien faire 20 minutes que je cherche sans même savoir ce que je dois entrer dans Google pour avoir ma réponse. J'ai.. 2, 4, 6.. au moins 9 onglets ouverts sur différents sites aux dénominations toutes plus écœurantes d'ésotérisme hippies les uns que les autres. Enfin il y a quand même ce blog qui a retenu mon attention. Pff... de toutes les conneries d'Internet, il a fallu que la base la plus crédible à mes théories se trouvent sur un stupide journal intime public appartenant à une fille de 14 ans dont l'onglet « sexualité » est déconcertant de termes nouveaux et abscons.

- Bon, eh bien autant essayer ça tout de suite pour s'en débarrasser, je suppose.
Et me voilà allongé sur ce vieux matelas qui grince, à même le sol. J'ai sommeil et le plus dur sera sans doute l'étape 3 : fermer les yeux et se relâcher entièrement sans chercher à dormir.
Des conneries, tout ça. Je vois même pas pourquoi ça marcherait plus qu'autre chose.

>>>>> la suite ici !


Dernière édition par Sydney Miles le Lun 26 Oct - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Le monde est petit   Sam 24 Oct - 14:31

Le flic continu de poser quelques questions. J'essaye d'y répondre le plus évasivement possible. Trop de précisions peuvent être suspects. Je peux aussi lui balancer que je viens de revenir de Dreamland après m'être fait battre par des Atlantes qui vivent sous la mer. Il m'aurait sans doute pris pour un fou et appelé un psychologue.

On frappe à la porte et celui qui interrogeait Sydney fait son apparition. Il demande à celui qui s'occupe de moi de venir cinq minutes. J'entends pas ce qu'ils disent mais les regards en coin envers moi ne disent rien qui vaille. Ce satané pirate manipulateur a du encore faire des siennes et réussi à me faire porter le chapeau. J'ai pourtant rien fait de mal. Seulement suivi Bowen, comme d'autres patients et c'est moi qui me retrouve dans la merde. Je hais ce gars en ce moment même, ce qui commence à faire une longue liste noire.

L'autre flic finit par partir et je me retrouve à nouveau seul avec Fetchet qui revient s'asseoir. Il a l'air assez embêté. Dis le que vous allez m'enfermer j'en crèverai pas, même si j'en rêverai.

- Mr Miles n'a pas donné exactement la même version des faits que vous..

Il a finalement donné son nom. En même temps avec la police il n'a pas trop le choix, ce n'est pas comme avec un médecin. De toute façon c'est sur qu'il a raconté autre chose, il cherche qu'à me faire tomber.

- Nous allons devoir vous garder, le temps de vérifier certaines choses

Allez vérifier la boulangerie et le bar, vous avez que ça à faire. Mais ils perdent leur temps, car je ne sais pas du TOUT où est passé ce satané Jeremiah. Sinon je lui aurai déjà fait sa fête. Je me lève soudainement, ce qui est une très mauvaise idée avec mon état mais j'en ai rien à foutre. Je vais pas me laisser mettre derrière les barreaux alors que j'ai rien fait.

- Ecoutez je sais pas du tout où est passé Bowen ! Je suis innocent dans cette histoire et je voudrais juste rentrer chez moi !

- Mr Matrevis calmez...

- Je suis très calme !!!

Je hurle, j'ai chaud, ma cuisse et mon dos me font mal. Je me sens mal et vu la tête de Fetchet, j'ai dû passer du rouge au blanc. La pièce tourne alors que le sol se rapproche de moi. C'est le noir total. Je prie pour que ça le reste.

---> La suite par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde est petit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde est petit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: San Francisco :: Union Square-
Sauter vers: