AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Marchand de sable

avatar

Messages : 355

MessageSujet: Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius   Sam 31 Jan - 22:47

Hésyprius n’avait pas réellement changé depuis que le dernier trio de voyageurs y avait travaillé en provoquant la rage la plus profonde des Héséprydes. Le soleil magnifique inondait cette petite ville à l’architecture tirée de la Rome antique. Loin d’être aussi vaste et majestueuse que sa grande sœur Sextus, on la surnommait souvent ville de l’art, car ici, les œuvres de mains d’hommes étaient adorées comme nulle autre chose. Ainsi, malgré l’époque apparente, il n’était pas rare de trouver dans les maisons des plus riches, ou entre les mains des marchands, des productions de toutes sortes de siècles et d’horizons. Les routes principales, dallées avec soin, rejoignaient toutes une place centrale organisée à la façon d’un musée en plein air, où chacun pouvait venir faire admirer ses nouvelles acquisitions ou mêmes ses propres pièces.

Aujourd’hui était un jour tout particulier. Magnus Ceasar, artiste de renom qui « parcourait le monde en quête d’inspiration » était de retour chez lui. Il souhaitait faire étalage de ses productions dans une galerie érigée pour l’occasion dans une grande salle de sa vaste demeure. C’est pour cela qu’il avait engagé deux jeunes personnes fraiches et présentables, qui d’ailleurs franchissaient le pas de sa porte escortés par deux esclaves.

- Bonjouuuur Miss Autumn et M Williams je présume ? Je suis Magnus Ceasar, artiste insatiable et propriétaire de cet humble manoir.

Il avait des manières ampoulées, celles d’un homme qui s’aime particulièrement et se croit au dessus de la populace. Après tout, n’était-il pas un esprit inspiré et unique ?

- Bienvenus. Suivez-moi, je vais vous faire visiter la galerie en vous expliquant vos missions.

Les entrainant au travers un hall décoré de multiple tableau qui évoqueraient sans doute des Picasso, il poussa un grand rideau en velours rouge qui s’ouvrait sur une pièce ovale où s’étalaient des sculptures noirâtres informes. Ou en tout cas, le commun des mortels ne saurait dire de quoi il s’agissait.

- Voici ma dernière série, « Matière noire vague et courbe ». J’attends beaucoup de monde dans les prochains jours, j’ai besoin que vous assuriez l’accueil des visiteurs. Vous serez donc chargés de rester à l’entrée afin de distribuer les livrets explicatifs et fournir des renseignements si besoin. Bien entendu, je compte sur vous pour sourire et être généreux en salutations. En fin de journée il y aura un cocktail, vous devrez tenir compagnie à certains clients, je n’aurais pas le temps de voir tout le monde.

Et oui, car s’il avait demandé des voyageurs, c’est justement parce que leur existence même en passionne plus d’un. C’est le petit bonus, ses visiteurs seront ravis de discuter avec quelques uns de ces énergumènes.

- Si tout est bon pour vous, allez enfiler vos uniformes à l’étage et mettez-vous en place. La galerie ouvre dans 30 min.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius   Dim 1 Fév - 14:34

Il fait chaud. C’est la première chose que se dit Melena quand la carriole romaine qui la transportait fit halte à l’entrée d’Hésyprius. Sa combinaison techyoïte avait beau isoler une grande surface de son corps frêle, elle sentait la morsure du soleil sur la peau blanche de son visage. Une main en visière, elle essayait de déchiffrer la carte de la région qu’on lui avait prêtée pour trouver le logement de son employeur. Hôtesse dans une galerie d’art… elle avait déjà exercé des jobs plus glorieux, mais c’est justement pour ça qu’elle avait eu envie de faire simple. Ça payait moins bien mais normalement, elle ne risquait pas de mourir au moindre pas de travers.

- 30 rubz de la journée quand même… ça a intérêt à ne pas être trop chiant.

L’irlandaise s’aventura dans les rues de la ville. Elle avait l’impression de voir partout des œuvres extravagantes, des habitants à la toge couverte de peinture ou au cheveux maculés de sciure de bois. La ville de l’art n’avait pas usurpé son nom, même si elle l’imaginait… différente.

La demeure de leur patron était une espèce de petit palace à la romaine, de larges colonnes portant le toi de la véranda. Un esclave semblait l’attendre à l’entrée du parc, ainsi que quelqu’un qu’elle se souvenait vaguement avoir déjà vu. Fouillant dans sa mémoire, la nécrophobe retrouva finalement son prénom : Gregory. C’était à Elipse qu’elle l’avait rencontré, quand on leur avait confié la mission de traquer une terroriste appelée Janice.

- Salut, lâcha-t-elle en arrivant à sa portée, sans faire montre d’aucune émotion, c’est marrant de se revoir ici.

En fait ça ne la faisait pas rire du tout et elle s’en fichait. Qu’importe, on les conduisit jusqu’au propriétaire de la maison qui leur expliqua globalement qu’ils allaient devoir dans un premier temps faire les potiches à l’entrer de sa salle d’exposition et que dans un deuxième temps, ils allaient faire des mondanités. Tout ce qu’elle aimait en somme.

L’adolescente leva les yeux aux ciels quand on la conduisit à ce qui lui servirait de chambre pendant la durée de sa fonction : une suite minuscule dans une annexe de la villa, avec une couche minimaliste, quelques étagères taillées dans la pierre, un paquet qui devait pouvoir se remplir d’eau quand elle souhaitait se laver et une autre pièce minuscule cachait des toilettes turques.

- Gé-nial…, grommela-t-elle en découvrant son habit de travail.

Une tunique de soie dont les motifs faisaient fortement penser à du patchwork à dominance violette. Une ceinture de corde mauve devait servir à serrer sa taille fine. Il y avait également des broches plutôt élégantes pour tenir sa chevelure d’ébène et des scandales romaines. Principe de précaution, elle conserva tout de même son magnégide et son bijou de main TK. Sait-on jamais.

- Bon bah c’est parti, maugréa-t-elle une fois en place à droite du rideau rouge, se forçant à sourire à Grégory.

Les premiers visiteurs arrivaient déjà. Elle sortit sa plus belle expression d’accueil en miaulant un « bonjour messieurs, bienvenus » presque sensuel.

- La journée va être longue, souffla-t-elle discrètement à son collègue avec une moue complice.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregory Williams

avatar

Maladie mentale : Hématophobie

Messages : 78

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 960 rubz

MessageSujet: Re: Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius   Lun 23 Fév - 7:26

Quand il avait accepté le job maigrement payé mais sans danger, il n’avait pas prévu que cela se déroulait dans  une chaleur pareille. La seule chose qu’il avait envie de faire c’était de plonger dans une piscine, et de se prélasser. Mais il n’était pas venu pour ça, et sa richesse personnelle – si on pouvait parler d’une richesse – ne lui permettait pas ce luxe. Heureusement pour lui, la journée de travail n’allait pas tarder à commencer, et il attendait devant la galerie - qui était plus une villa romaine qu’autre chose - pour qu’on lui ouvre les portes.

Cette ville était un autre mystère parmi les autres, et il était à chaque fois surpris de la manière donc chaque coin de Dreamland était singulier. Ne pas être original ici, ça devait être un crime. Quelle fut alors sa surprise lorsqu’il vit Melena arriver, après tout, l’offre était spécifiée être réservée aux voyageurs. Il aurait dû se douter qu’il pourrait travailler avec quelqu’un qu’il connaissait déjà. Au moins  il savait que le peu d’entrain que manifestait la nécrophobe était habituel, et que c’était son caractère.

-Ouais salut. On va drôlement s’amuser, répondit-il, sortant de sa position dans laquelle il avait attendu.

Il s’étira un coup, réajusta ses vêtements, et entra dans la demeure de l’artiste. En tout cas, pour une maison d’artiste, c’était bien joué. Un gamin de trois ans  aurait très bien pu manifester plus de talent artistique que leur riche employeur – qui était tout aussi radin que riche avec leur paye. Mais enfin, c’était comme les toiles de Picasso, il avait sûrement dû montrer ses talents artistiques lorsqu’il était jeune, et sa perfection le poussait à faire dans l’original. Cela ne changeait pourtant en rien qu’ils allaient devoir bosser ici, dans une tranche de la société qui n’était pas celle de Greg, mais au moins  il allait pouvoir apprendre à se faire passer pour quelqu’un d’ici, c’était déjà ça de pris.

Un fois dans ses minuscules quartiers, il enfila la tenue qu’on lui avait assignée pour la journée de travail. Il était nourri et logé, mais les uniformes étaient space. Il avait droit à une sorte de tunique, non plutôt une toge romaine, qui descendait jusqu’aux genoux, et dont la couleur blanche relevait plutôt de celle de draps dans une pub pour une lessive. Au moins ça avait le mérite d’être léger, et d’empêcher la chaleur de vous atteindre.

Il se posta à côté de Melena, qui semblait être affublée  du même genre de costume, et prépara son accueil, en copiant les façons que la voyageuses avait adoptées.

-Ouais, c’est clair que ça va être long, et je te parie qu’on va avoir droit à des snobs de profession, répondit-il à la voyageuse qui était désormais au même titre que lui, hôte d’une galerie d’art.

Les gens commençaient  à venir, par paquets de trois ou quatre, et leur travail commença vraiment. Ils étaient les fous au milieu de la cour, et ils ne remarquaient pas que de temps en temps, les visiteurs leur jetaient des coups d’œil discrets pendant qu’ils accueillaient d’autres invités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius   Mer 25 Fév - 22:24

S’ils allaient croiser des snobs ? Ouai sans doute. De toute façon, qui d’autre s’intéresserait aux sculptures contemporaines de leur hôte ? Sérieusement, Melena avait beau être ouverte d’esprit et sensible à l’art, elle ne voyait pas comment des masses informes qui semblaient avoir taillées de la manière la plus hasardeuse qui soit puisse être de l’art. Oh bien sûr, l’artiste devait certainement avoir une explication à grand renfort de « changement de rapport à la société et au corps » mais à ses yeux, ça revenait à peu près au même que de chier sur une toile et dire que c’était une œuvre unique.

Alors que l’adolescente avait distribué son cinquième livret de présentation, une femme sans âge se présenta avec deux amies qui semblaient invisibles tant sa prestance les effaçait. Elle avait une longue bleue ciselée en lambeaux flottant à partir des genoux, décolletée sur une poitrine généreuse. Sa chevelure était une coupe afro impressionnante, d’un blond platine strié de couleur, comme un bonbon arlequin. Son bronzage semblait méticuleusement soigné, tout comme son corps que l’on devinait finement musclé sous ses vêtements. Elle avait une grande bouche, des yeux d’un vert pétillant mais des pâtes d’oie aussi parfaite que tout le reste. L’irlandaise resta figée devant cette femme quand elle lui prit son livret des mains tout en se permettant de leur caresser le menton d’un index, à elle et Gregory.

- Mon dieu mes enfants, vous êtes magnifiques. Magnus a des goûts exquis. Chaque fois qu’il fait une exposition, ses hôtes d’accueil sont divins, précisa-t-elle à ses suiveuses.

Celles-ci, vêtues de tuniques bien plus sobres s’éventaient avec de grands éventails brodés. Après la remarque de leur charismatique meneuse, elles dévisagèrent les voyageurs comme si elles étaient en train de choisir une pâtisserie à la boulangerie. Melena n’osait même pas regarder son collègue pour échanger un coup d’œil complice. Droite elle un « i », elle s’efforça de sourire et demanda avec sa plus belle voix commerciale :

- Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous mesdames ?

La concernée arborant une coupe afro eut presque l’air surprise que la nécrophobe lui adresse la parole, comme s’il était impossible que ce corps puisse produire des sons.

- Je vous remercie, c’est gentil. Pour l’instant nous avons tout ce qu’il nous fait, mais je compte sur vous pour nous honorer de votre compagnie ce soir, pendant le cocktail.

Le coup d’œil entendu qu’elle adressa aux deux jeunes gens ne souffrait aucune contestation. L’irlandaise sentait que le contentement de son employeur dépendait désormais de la satisfaction de cette bonne femme. Pourtant son instinct lui soufflait une drôle d’impression.

- Trop bizarre, souffla Melena quand les trois visiteuses se furent éloignées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hôte/hôtesse en galerie d'art à Hésyprius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Petits boulots-
Sauter vers: