AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Colère et Paresse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Colère et Paresse   Mar 19 Aoû - 12:54

Le russe fut amusé et irrité de la scène se passant devant lui. D’une part, il pouvait voir le côté désinvolte de ce couple étrange que formaient Elie et Ace, et de la « soumission » de l’homme face aux plaisirs de la chair d’une seule personne. Mais d’autre part, il le laissait en plan… Avec Feufollé. Cependant, cela lui permettrait d’assouvir ses envies de jeu, et puis, même si cet esprit de feu était irritant, il ne serait pas capable de le battre.

Ce dernier lui demanda s’il avait un jeu d’échec. Il en avait un, mais transporter le plus de choses sur lui commençait à être compliqué…  Il faudrait qu’il remédie à cela. Il ferait un tour du propriétaire plus tard, pour l’heure….

Il détailla le jeune homme que lui avait désigné l’esprit de feu plus tôt. Un simple gosse. Parfait. Tout simplement parfait. Il sortit son jeu d’échec et s’installa, alors que Feufollé s’extasiait sur leur partie en faisant des comparaisons douteuses … Soit, il avait en face de lui la personne la plus irritante du monde, mais il était le champion d’échec ici, non ?

 
-  Commençons donc. Lorsque j’utiliserais l’un de mes pouvoirs, regarde attentivement ce gamin. Et tu pourras rapporter les faits à Ace  et Elie. J’espère que tu m’as bien compris.


Feufollé avait l’air de s’amuser et de n’en avoir rien à faire… Soit. Peu lui importait. Feufollé pouvait blablater tant qu’il pouvait. Le jeune homme n’avait pour sa part rien remarqué de leur manège.

Il laissa le premier tour à l’esprit, pour lui donner une chance, et lui déplaçait les pièces comme il le désirait. Il n’était pas un tricheur. Et puis… Cet esprit loupait tant d’occasion pour essayer de le mettre en échec ! C’est au bout de son cinquième mouvement qu’il put prendre un pion en passant, et qu’il fit arrêter de parler à Feufollé.


- Tais-toi un peu, et regarde le gamin.


Le russe agissait sur le gosse, le faisant lever les bras, faire les cents pas, puis lui fit faire une danse russe, chose que lui-même n’aurait jamais pu faire. Ce manège dura plusieurs bonnes minutes. Puis, à la dernière minute, le russe se lassa et le fit se déplacer hors de portée de son pouvoir. Le gamin retrouva donc la raison, épuisé et ne comprenant rien de ce qui s'était produit sur son corps, n'ayant pu lutter.
L’homme d’affaires se tourna à nouveau vers l’esprit, un sourire narquois sur les lèvres.


-  Voilà ce que je peux faire. Je ne peux pas leur demander des choses complexes, mais cela peut toujours servir si on cherche à se faire discret. Cependant, il faut que je prenne un pion, et si je veux que cela soit plus long, je dois le faire en passant. De plus, ce pouvoir est plus efficace sur des gamins ou des simples d’esprits. Voilà ce que tu pourras dire à Ace.


Puis ils purent terminer leur partie à l’issue certaine : une victoire sans équivoque du russe, ayant perdu trois pions en tout et pour tout.  Feufollé n’avait pas arrêté son babillage, mais il semblait mécontent d’avoir perdu.


- La prochaine fois, on pourra éventuellement faire du golf, si tu trouves le matériel.



Puis il se leva pour prendre place sur un siège, dans une rangée vide, attendant l’arrivée de ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Colère et Paresse   Jeu 2 Oct - 15:11

Il fallait croire qu'Elie avait lu de fond en comble « comment transformer la rage en passion » si on prenait en compte l'état des toilettes après son thé avec Ace. Elle éteint éreintée – et plusieurs hématomes involontaires marbraient à présent sa peau – mais c'était comme si la tension s'était évacuée d'un coup. Impossible de dire depuis combien de temps ils se trouvaient enfermés dans cette pièce étroite mais la seule chose dont elle était sure c'était qu'il était l'heure d'en sortir. La mauvaise jumelle se rhabilla tant bien que mal, ébouriffa sa tignasse pour la débarrasser de ses épis et rejoignit le couloir.

De là où elle était, la psychotique pouvait voir Nikodim immobile sur son siège. Dormait-il ? En tout cas il ne jouait plus avec Feufolé et c'était un plaisir. Il n'était pas certain qu'elle ait pu supporter le babillage de l'esprit de Feu sur un sujet qui l'intéressait autant que les techniques de fabrication des bonnets péruviens. D'un démarche assurée elle rejoignit donc son propre siège pour s'y affaler sans aucune distinction et jeta un coup d’œil par le hublot.

De l'eau. De l'eau à perte de vue. Jugeant que le paysage ne valait pas le coup d'oeil elle pencha le dossier de son siège -arrachant au passage une exclamation indignée à la pauvre femme derrière elle qui se l'était prit dans le nez – et entreprit de dormir. Les yeux clos elle se remémora leurs aventures et celles qui les attendaient encore. Elle pensa aussi à son corps qui devait à présent avoir disparu dans le monde réel. Si courte... si brève avait été sa liberté... et à quel prix ! Un prix que Jade et elle allaient encore payer bien longtemps. Mais peu à peu ses réflexions se perdirent dans les brumes d'un sommeil sans rêve et quand elle rouvrit les yeux quelques heures plus tard ce fut pour entendre une voix provenant d'un haut-parleur clamer :

- Mesdames et Messieurs, nous allons atterrir à l’aéroport de Miquitzli dans quelques minutes. Veuillez attacher vos ceintures et relever vos tablette. Il est 9 heures 15, la température extérieure est de 38° Celsius avec un léger vent d’ouest. Veuillez rester assis jusqu'à l’arrêt complet de l’appareil. Merci.

Après un bâillement magistral, Elie s'étira comme un chat et se redressa. La plupart des passagers émergeaient comme elle et le soleil pointait déjà largement son nez au dessus de l'horizon. D'ailleurs en parlant d'horizon...

- Euh... les mecs ? C'est moi où c'est une île retournée qui flotte dans le ciel, au loin ? Et dire que j'ai même pas encore touché à l'alcool local...

Cela dit, après avoir vu un poulpe géant, des morts marcher et diverses civilisations théoriquement disparues ou non encore existante il en fallait plus pour la déstabiliser au delà de quelques secondes. Une île à l'envers ? Pourquoi pas ! Chez eux ils avaient bien la tarte Tatin. On n'allait pas faire tout un plat d'un léger problème de gravité. Tout ce qui comptait, c'était qu'elle tenait au sol et c'était déjà bien.

Jade l'avait prévenue être occupée pour quelques jours, ne restait plus alors qu'à faire du tourisme. M'enfin, quand elle voyait par le hublot la population famélique vêtue de pagnes et l'architecture pré-colombienne Elie n'était pas sûre de trouver de quoi s'occuper plus d'une heure. Et encore, c'était la version optimiste. Alors qu'elle en était à ce stade de ses réflexions l'aéronef s'était déjà vidé à moitié. L'adolescente profita de l'espace disponible pour charger son sac et sa hotte sur son dos et glisser son chaton sur son épaule. Les garçons s'étaient aussi préparés en parallèle et ils purent bientôt émerger sous le soleil brûlant de Miquitzli.

C'était toujours dans ces moments là qu'on se rappelait qu'on avait soif.

- Ça vous dit qu'on se trouve un coin tranquille pour le p'tit déj' ? J'ai la dalle et j'me déshydrate à vue d'oeil. Elie mit sa main droite en visière pour observer les alentours, l'air sceptique. Enfin... s'ils ont ça dans le coin.

S'acheter d'autres fringues plus légères ne serait pas un mal non plus. Putain, et dire que la première chose qu'elle faisait en arrivant à Babeloued c'était du shopping. Combien de temps avant de se transformer en Paris Hilton ? Elle grimaça à cette idée avant que sa soif ne la reprenne de plus belle avec la désagréable sensation que sa gorge n'était plus qu'un désert aride dont la terre se craquelait à cause de la chaleur. Chaque chose en son temps, les fringues attendraient. Mais comme pour se moquer d'elle, un cadeau apparu alors dans ses mains. Il aurait pu contenir à boire ou à manger mais non. NON. Il avait fallut que ce soit des chaussures. La psychotique pesta un moment avant de les fourrer dans son sac. Au pire elle pourrait toujours les refourguer pour une dizaine de rubz...

Il fallut marcher une bonne dizaine de minutes avant qu'ils ne tombent sur une sorte de bouis-bouis pouvant répondre au nom de restaurant. La qualité semblait médiocre mais la mauvaise jumelle avait trop soif pour faire la difficile. Elle désigna l'endroit d'un geste de la tête et prit place alors qu'un serveur dont on voyait les côtes venait prendre leur commande. C'est avec une certaine fascination qu'Elie se mit à les compter alors qu'il leur présentait les plats locaux...

- Ouais bon, filez nous du gruau, des fruits et de l'atole, peu importe c'que c'est. Et une bonne carafe d'eau. Je suppose que vous n'avez pas de pancakes de toute façon non ? Ni de beurre de cacahuète hein ? Ça aurait été trop beau.

Direction >> Miquitzli


Dernière édition par Jade Martins le Ven 7 Nov - 18:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Le Marchand de sable

avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Colère et Paresse   Jeu 2 Oct - 15:11

Le membre 'Jade Martins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Super joyeux noël' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colère et Paresse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colère et Paresse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Onirique :: Enojo-
Sauter vers: