AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Zéro absolu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Zéro absolu   Dim 11 Aoû - 22:21

Provient de La croisière ne s'amuse pas.

Perdue dans le désert blanc, Melena cligna de ses yeux d’orage pour tenter d’apercevoir autre chose que les montagnes glacées et les espaces immaculés. Sous son costume d’halloween, sa tenue techyoïte isolante la préservait du froid, mais pas de l’égarement. Après être sortie du bateau, elle avait marché sans penser à se retourner, sans penser à vérifier son cap, sans penser à rien dans un premier temps. Ses « amis » l’avaient larguée comme un paquet encombrant, sans lui laisser un mot, sans rien. L’adolescente aurait songé que ce qu’ils avaient vécu ensemble surpasserait les prises de bec survenues dans leur situation de crise, mais visiblement, non. Ils régleraient ça dans le monde réel de toute façon, pour l’instant, elle avait besoin de se vider l’esprit.

L’avantage de son expérience dreamlandienne, c’était qu’elle n’avait plus vraiment peur. Bien sûr, c’était la première fois, aussi loin qu’elle s’en souvienne, qu’elle était seule sur ces terres hostiles. L’absence de Jade lui faisait l’effet d’un fossé au creux de l’estomac, un pic de glace dans le cœur qui répandait la douleur sur toute la surface de sa peau. Pourtant, elle savait qu’elle finirait par s’en sortir ; pour l’instant, elle voulait juste faire le vide dans son encéphale malade, se retrouver, avant de pouvoir reprendre son cheminement.

Son accoutrement d’araignée était comme un fardeau supplémentaire, mais elle ne pouvait rien contre lui. Malheureusement. Le soleil évoquait déjà son désir d’épouser l’horizon lorsque l’irlandaise se décida à faire halte, dans une petite grotte à flanc de montagne qui s’était révélée inhabitée. Enfin, elle put s’asseoir, grimaçant quand la douleur qui avait attaqué ses pieds se diffusa dans ses mollets. Le vent se levait, glacial et impitoyable, signe d’une nuit qui serait certainement agitée.

Dès lors, la nécrophobe fût disposée à songer à sa survie. Il lui restait des vivres pour quelques jours – environ 5 –, sa tenue thermo-isolante, toutes ses possessions, ses pouvoirs, et sa raison. Dans un premier temps, c’était suffisant. Pas folichon, mais suffisant – elle avait connu pire. Elle regrettait toutefois de ne pas avoir de boussole, ni de carte, mais on ne pouvait pas être parfait.

Ensuite, demeurait la question : devait-elle continuer à chercher Jade ? Ou bien résoudre d’abord son « petit » souci d’ombre qui avait disparu ? Si ses souvenirs étaient exacts, sa meilleure amie lui avait confié être dans la plaine félicité. Sans vouloir trop s’avancer, Melena pouvait au moins supposer qu’elle ne se trouvait pas sur le bon continent… à moins d’un dérèglement climatique plus grave que ce qu’elle pensait.

- Je ne sais pas…, souffla-t-elle pour elle-même.

Elle était bien forcée d’admettre que d’habitude, les choix à faire, s’ils n’étaient pas d’une évidence limpide, étaient pris par d’autre. Il y a plusieurs semaines de cela, c’était Jade qui l’avait persuadée de l’accompagner dans son périple vers Techyo pour rejoindre Elie. Ensuite, c’était pour sauver cette même Jade qu’elle avait replongé dans les affres de Dreamland, pour affronter l’horreur de Freedoom. C’était enfin pour reformer leur quatuor d'élite et sauver leurs âmes qu’elle s’était embarquée sur le cargo. Seule, aucune décision ne lui venait. Aucun but, aucun cap. Elle ne savait pas par où commencer.

Un hibou s’engouffra dans sa tanière, aussi gris que le ciel qui se pressait vers le couché de soleil, et lui largua son numéro du Dreamland soir sans aucune autre considération. Pas envie de le lire, pas tout de suite. La jeune fille se recroquevilla, attrapant ses jambes entre ses bras, et posa sa tête sur ses genoux. Sous son masque d’araignée, ses yeux pâles fixaient un point fixe dans le néant.

- Rejoindre une ville, murmura-t-elle, un village, un campement, n’importe quoi d’où je pourrai émettre des communications, où je pourrai acheter de quoi m’orienter, avoir des infos, me préparer correctement à repartir…

Elle hocha la tête, satisfaite de sa décision. C’était un bon plan, c’était ce qu’elle allait faire. Un sourire triste s’imposa sur ses lèvres fines. Parler toute seule brisait le silence, donnait un sens à ses réflexions, empêchait la folie de revenir.

*Tu vas voir Jade, je m’en sortirai, toute seule. Fais-moi confiance, j’arrangerai tout, dans ce monde, et dans le nôtre. Je le ferai, c’est une promesse.*

Et c’était la vérité. Dusse-t-elle se soumettre à l’emprisonnement à vie dans le monde réel, sa décision était prise. Réparer son erreur, se rendre, préserver celle qu’elle aimait envers et contre tout. Il n’y avait que ça, pour empêcher le monstre cacher en elle de prendre le dessus.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Warren

avatar

Maladie mentale : Nyctophobie

Messages : 14

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Lun 12 Aoû - 23:00

=>Passage rapide.

Second réveil pour Joshua!

Cette fois-ci, il est certain qu'il ne se trouve pas du tout dans le cabinet du Docteur Mackingsley ou dans les rues d'une pseudo ville de San Francisco, il fait bien trop froid pour ça, beaucoup trop froid. Le sol sur lequel il repose est beaucoup trop humide et froid pour se trouver dans le climat tempéré de San Francisco.
Joshua n'attend pas une plombe pour ouvrir les yeux, comme lorsqu'il se trouvait dans la version apocalyptique du cabinet du docteur. Il les ouvre directement et malheureusement il ne voit pas grand-chose.

Mais, le peu qu'il voit est un coucher de soleil sur un paysage de glace, oui c'est ça, un paysage tel qu'il en a vu sur des photos d'expédition en Arctique.
De la glace et encore de la glace à perte de vue, une plaine complètement glacée avec quelques surélévations.
Et ce froid atroce, Josh n'est pas du tout équipé pour vivre, ou plutôt survivre dans ces conditions-là.
* Comment vais-je faire, je n'ai pas de vêtements assez chauds, rien pour manger, rien pour me réchauffer, rien pour allumer un ...*
- Où est ma lampe torche?! Crie-t-il soudain.
*Il ne me reste plus beaucoup de temps avant d'entrer dans le territoire des ombres, il me faut absolument quelque chose pour m'éclairer, pour me réchauffer. Sinon je risque de mourir de froid ou, pire, de me faire enlever par les ombres.
Tremblant de haut en bas, Joshua chercha un endroit où il pourrait, pour commencer, s'abriter du froid et espérer pouvoir se trouver de quoi faire du feu.

Plusieurs "bosses" se dessinent plus ou moins loin sur l'horizon. Il y en a une énorme, chaotique, pas du tout naturelle, comme une architecture humaine (peut-être un énorme bateau!) mais elle ne plait pas du tout  à Joshua, c'est bien trop bizarre.
Par contre, la petite "bosse" pas très loin, où un volatile venait de s'y engouffrer, a l'air plus accueillante.
[i]*Une grotte!*

Il se met alors en route, plein d'espoir!
Le chemin est long, bien plus long que ce qu'il pense, le soleil descend bien trop vite à son goût d'ailleurs.
*Il faut absolument que je trouve de quoi m'éclairer...*
La distance jusqu'à la grotte est beaucoup trop grande, il n'y arrivera jamais.
En effet, alors que le soleil émettait un dernier liséré de lumière orangée sur l'horizon, Joshua s'écroule au sol la tête la première sous les efforts physiques comme mentaux qu'il a supportés tout au long de la journée alors qu'il ne se trouvait plus très loin de ce sanctuaire naturel.

Malheureusement, une fois de plus, le vide emporte Joshua, le perdant dans les brumes de l'inconscience, il n'y a plus que le noir, ce noir si omniprésent... Encore une fois les ombres allaient gagner.

Mais c'est sans compter, une toute nouvelle capacité qui s'était intégrée en Joshua, une capacité qui allait sûrement lui sauver la vie.
Effectivement, alors qu'il était complètement inconscient et que le soleil c'était caché derrière l'horizon de glace. Dans la nuit plus sombre que jamais, son postérieur commença à s'éclairer d'une forte lumière phosphorescente...!


Dernière édition par Joshua Warren le Mar 13 Aoû - 9:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Lun 12 Aoû - 23:47

L’ennui. Tel était le visage du nouvel ennemi qui attaquait Melena dans sa solitude. N’avoir absolument rien à faire était atroce. Le temps s’écoulait avec une lenteur sadique, alors que le sommeil refusait de la prendre sous son aile salvatrice. Elle avait déjà revu quatre fois le contenu entier de sa hotte, examiné chaque objet dans le moindre détail, et même rechargé sa Dame Blanche, avant de capituler. En désespoir de cause, l’adolescente fixait l’extérieur. Le  soleil qui s’approchait inexorablement de l’horizon, les cieux gris qui s’assombrissaient, le vent glacé qui se levait. Pour ne pas laisser ses pensées trébucher et tomber dans le gouffre de la folie, elle se répétait son objectif comme un leitmotiv « demain, je me mettrai en quête d’un endroit habité – demain,  je me mettrai en quête d’un endroit habité – demain, … ».

Il y avait une chose à laquelle la nécrophobe n’avait pas pensé, c’était l’obscurité. Dans sa grotte à flanc de montagne, il n’y avait pas la moindre lueur. Rien. Pas même une parcelle de l’un des rayons, laiteux et agonisant, d’une lune cachée par les nuages. Allumer sa lampe torche ? Elle y avait pensé, mais à quoi bon ? Elle ne ferait qu’user ses piles, pour rien. C’est d’un feu dont elle aurait besoin, un doux foyer qui réchaufferait également les extrémités de son corps, non protégées par sa tenue techyoïte ; mais elle n’avait rien pour en faire. A cette instant, l’irlandaise ne put nier qu’elle regrettait Ace et sa folie pyromane ; lui et son briquet – ou Feufolé.

Au moins, la chute de température avait eu le mérite d’apporter l’assoupissement. Mais au moment où Melena allait enfin fermer ses yeux couleur d’orage, une étrange lueur phosphorescente provenant de l’extérieur attira son attention. Cette dernière était immobile et en réalité, l’adolescente ne savait pas depuis combien de temps elle était là. De quoi pouvait-il bien s’agir ? Une illusion d’optique ? Un piège ? Un animal quelconque ? Un frisson glacé traversa son échine. Sa solitude pesa alors lourdement sur ses épaules : quoique ce soit, elle devrait l’affronter sans personne pour couvrir ses arrières.

Dépliant son corps courbaturé avec lenteur, elle se saisit de son pieu métallique et le brandit, prête à l’utiliser si besoin. A son majeur était fixé son magnégide, paré à l’usage, dans le cas où un bouclier s’avérerait nécessaire. Silencieusement, la nécrophobe s’approcha donc de la sortir de sa cachette, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine frêle. Elle aperçut d’abord une masse informe affalée dans la neige, diffusa une lueur dressée vers le ciel. De plus près, elle réalisa qu’il s’agissait d’un gosse – douze ou treize ans, pas plus. Ce n’était pas vraiment le soulagement qui se répandit dans ses muscles tendus, mais elle baissa sa garde. En quelques instants, elle fit le bilan de ce qu’elle voyait : aucun effet personnel, seulement des vêtements peu adaptés à une randonné dans un désert gelé. Personne aux alentours avec lui, le derrière qui brillait.

- Encore un nouveau voyageur, souffla la jeune fille.

Que faire alors ? Le laisser mourir de froid alors qu’il était à quelques mètres de sa tanière était d’une cruauté dont elle n’était pas encore capable ; mais saurait-elle le prendre sous son aile ? C’était déjà assez difficile comme ça de voyager pour soi, Melena n’était pas certaine d’être à même de jouer la nounou. Elle hésita un moment, puis se décida à au moins le mettre à l’abri. La lumière devait sans doute indiquer qu’il était toujours vivant, mais elle n’avait pas envie qu’un cadavre squatte le pas de sa porte.

Heureusement que c’était un petit gabarit, l’irlandaise n’eut pas trop de mal à le trainer à l’intérieur de sa petite grotte. Même installé sur le dos, l’éclairage émanant de son postérieur filtrait légèrement, apportant un brin de luminosité dans le renforcement sombre. Elle n’avait pas de feu, mais l’emmitoufla dans sa couverture de survie, lui enfila son bonnet et son écharpe, et alla même jusqu’à poser son manteau-redingote comme épaisseur supplémentaire.

La nécrophobe s’expliquait cet éclat de bonté par un souvenir douloureux. Naomie. Cette pauvre fille de son âge qu’elle n’avait pas su aider – qu’elle n’avait pas voulu aider correctement. Abandonnée à elle-même une unique nuit, une nuit de trop. Melena se demandait si elle avait souffert, si les zombies l’avaient déchiquetée vivante, si elle lui en avait voulu. Cette mort, elle l’avait sur la conscience, comme toutes les autres, et pourtant, elle n’en était pas l’auteur direct. Alors pourquoi lui faisait-elle si particulièrement mal ?

Ses orbes gris s’attardèrent sur Joshua. Sa nouvelle Naomie. Que devait-elle faire pour qu’il ait ses chances ? Visiblement, il avait encore son ombre, alors il n’avait pas besoin de se lancer à ses cotés dans une quête périlleuse. Défier le Marchand de Sable… elle lui rendrait service en lui épargnant ça, pas vrai ? L’abandonner avec quelques conseils et des souhaits de bonne chance serait-il préférable ? Décidément, elle n’en savait rien. Et du coup, le sommeil l’avait fuit, une nouvelle fois.

====

HRP : mon costume d'Halloween disparaît au début de mon prochain message RP. Donc Nikodim ou Joshua, le prochain d'entre vous qui répond, pourra déjà faire comme si je ne l'avais pas Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Mar 13 Aoû - 4:43

Suite de la faille temporelle : Du rafiot poisseux à la mer jaune

Nikodim continuait sa marche, sentant cependant un changement autour de lui. Il se sentait... Plus renfermé qu'auparavant. Mais il se sentait aussi plus libre. Son costume avait disparu. Enfin! Mais... Le marais aussi avait disparu. En lieu et place, il se trouvait maintenant au fond d'une grotte. Il lui semblait qu'il faisait aussi froid, malgré l'épaisseur des murs. Il regarda autour de lui. De simples parois, sans aucune artifice... Et un chemin débouchant vers une faible lumière.

Il se rappelait de ce que certains illuminés disaient. N'allez pas vers la lumière. Et leurs frères leur disaient exactement l'inverse. Ah, les religieux et les athéistes... Des concepts si intéressants pour sa future prise de pouvoir. Encore fallait-il qu'il comprenne ou il se trouvait maintenant. Après tout, si il n'était plus au marais... Ou était-il? Et comment avait-il fait pour venir ici?

Il décida de marcher vers cette lumière. De loin, on aurait penser à une de ces petites plantes luisant la nuit... Cependant, la forme de la lumière... Quelque chose clochait. En tout cas, cette petite source de lumière ne lui permettait pas de voir grand chose.

Au fur et a mesure de sa marche, il sentait le froid mordant de l'extérieur. Il n'était clairement plus sur le chemin de Kephren. Et puis, il était sûr qu'il faisait nuit à l'extérieur. Le vent soufflait aussi très fort. Mais s'il faisait nuit, peut-être était-l bien dans le désert après tout?

Il espérait que non. Il voulait jouer aux échecs. De plus en plus. Et si cela continuait ainsi....

Cependant il arriva à un problème auquel il n'avait pas penser. Tandis qu'il marchait lentement, il percevait deux formes: une petite forme allongée, étant la source de lumière, et une jeune minette, comme il disait normalement. Sauf qu'il ne reconnaissait que trop bien celle-ci. Il l'avait déjà vu au bateau, en tant que l'une de ses geôlières, et pas la meilleure...

Melena était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Warren

avatar

Maladie mentale : Nyctophobie

Messages : 14

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Mar 13 Aoû - 11:08

- Hum
*Il fait si bon, si chaud...
Quels mauvais rêves que ceux que j'ai fait! Mais me voilà enfin de retour à la maison et papa m'a couvert de son manteau *

Joshua se met à humer le manteau dans lequel il se trouve pour sentir la douce odeur de parfum de son père mais à la place c'était une odeur de femme qu'il sentait. Et aussi, le sol est dur comme de la pierre en fait!
*Il y a quelque chose qui cloche!*
Josh entrouvre les yeux tout en espérant qu'il ne se trouvait pas encore une fois dans un endroit bizarre.
Et ses yeux se posèrent sur une jeune femme blonde à la silhouette frêle et au visage blême
*Oh, qu'elle est jolie, c'est peut-être une amie de papa.*

Mais en observant mieux la scène, en adaptant ses yeux à la faible luminosité provenant de derrière lui, il s'aperçut que les murs à l'arrière de la fille étaient naturels mais qu'en plus de ça  il y avait de la glace dessus.
Et quand, la jeune fille respirait, de la fumée sortait de sa fine bouche.

D'un coup, Joshua fait un bond pour se mettre debout. Le fait de sortir de ce lit improvisé lui fît lâcher une grimace tellement le froid mordait sa peau.
- Oh non, je suis encore en Arctique!
La lumière se déplaça en même temps que lui.
S'étant positionné devant la jeune femme sûrement surprise par son mouvement, la lumière éclaira derrière lui vers le fond de la grotte, et Joshua la ne voyait plus.
Il tourna alors la tête pour regarder derrière son épaule et trouva un homme planté là, en train de le dévisager.

Mais ce n'est pas ce qui surprit le plus Joshua, parce qu'en baissant les yeux, il se rendît compte que la lumière venait de son pantalon.
*Tiens, j'ai laissé ma lampe de poche dans mon pantalon?*
Et en soulevant son pantalon, sans aucune gêne apparente, il vît son derrière phosphorescent!
- Mais, mais, mais, qu'est-ce que ... Ahhhhh! J'ai le cul lumineux!

Pris de panique, Joshua a commencé à tourner en rond, mais s'aperçut très vite que ça ne servait à rien et en se rappelant qu'il y avait des gens autour de lui, ça le rendait peut-être un peu ridicule!
- Euh... Bonsoir. Dit -il en éclairant les deux grandes personnes avec ses fesses misent à nues pour avoir une lumière plus forte. Vous êtes des sorciers? C'est vous qui avez jeté un sort de lumière sur mes fesses?!
- Pourquoi il se passe tant de choses bizarres depuis cet après-midi? Se disait-il plutôt à lui-même à voix basse.

À la fin de cette phrase, il retourna sa tête en position initiale, dos à eux, se remonta le pantalon et s'accroupît pour récupérer la couverture de survie et s'envelopper dedans, tout en laissant la lumière de son postérieur se diffuser un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Mar 13 Aoû - 12:30

Joshua bougea imperceptiblement et émit un petit marmonnement, signe que l’éveil n’était plus très loin. Un indescriptible sentiment chaud envahit la poitrine de l’adolescente. Il était sauvé. Elle l’avait sauvé. Du moins, des griffes du blizzard seulement, et ce dernier était loin d’être la seule bête sauvage à Dreamland. Elle en savait quelque chose. Dans sa hotte, elle retrouve son thermos de chocolat chaud et le posa devant elle, prête à en proposer à son hôte quand il aurait ouvert les yeux.

Enfin, son costume d’halloween se dissipa, libérant son visage ivoirin, qui accusa le coup d’une gifle de glace prise de plein fouet. Des mèches de cheveux peroxydées s’aventurèrent devant son regard, rebelles et mal en point, mais elle les dégagea à peine d’un mouvement de tête. Ses joues et les lèvres lui faisaient déjà mal : à combien avait pu descendre la température ? -10°C ? -30°C ? Elle se souvenait de sa traversé de la Mécanoplaine, désert-décharge froid et hostile. Ici, c’était pire.

Joshua fit sursauter Melena quand il se redressa d’un bond. Elle n’avait pas vu qu’il avait ouvert les yeux. S’il était en Arctique ? Ah non mon vieux, ça, tu n’y étais pas, je te l’assure. Elle s’apprêtait à lui dire quelque chose quand il se planta enfin face à elle, mais la lueur de son derrière éclaira une silhouette imposante qui… venait de nulle part. D’un unique mouvement, entre maladresse effrayée et réflexe de défense, la nécrophobe saisit son pieu posé à ses cotés et se retrouva sur des pieds. Ce n’était certes pas l’arme la plus menaçante en sa possession, mais sa couronne de méduse était trop loin.

Son cœur battait à tout rompre, mais alors qu’elle tendait sa pointe en acier devant elle, pour instaurer une distance de sécurité, le blondinet se mit cul-nu en révélant son arrière train brillant. L’irlandaise aurait presque rit de son manège si l’angoisse ne glissait pas aussi sournoisement sur chaque centimètre de sa peau décolorée. Finalement, la solitude était peut-être préférable. Elle venait de reconnaître Nikodim, alors que le benjamin posait déjà des questions auxquelles elle ne prêtait pas vraiment attention. Il y avait plus urgent, comme savoir pourquoi ce russe au regard douteux se trouvait là.

Melena était certaine, en y entrant, que la grotte n’était qu’un renfoncement au creux de la montagne, rien de plus. D’ailleurs, c’est ce qu’elle souhaitait au fond, parce qu’elle savait ce que cachait les entrailles des sommets du pôle nord Dreamlandien. Quelque chose que personne ne voulait voir. A la lumière du postérieur de Joshua en train de se rhabiller, elle put s’assurer une nouvelle fois que la seule issue était celle par laquelle elle était entrée. Pourtant, elle n’avait pas vu son aîné passer l’encablure.

- Qu’est-ce que vous foutez là ? demanda-t-elle sèchement. Et où est Jerry ?! ajouta-t-elle en s’apercevant que la brunette manquait à l’appel.

La nécrophobe ne savait pas que le duo avait déserté, ni qu’il avait eu le temps de rejoindre le désert bordant Kephren. Alors quoi ? Nikodim l’avait suivie ? Avait-il tué sa comparse ? Ou pire, se cachait-elle pour leur tendre une embuscade ? A cette pensée, bien que son cœur cogne encore lourdement, elle sourit intérieur. Qu’ils osent s’ils avaient l’intention de l’agresser. Elle était largement assez forte pour se défendre maintenant ; largement assez folle pour tuer encore une fois.

S’apercevant soudain de la proximité involontaire entre le mafioso et l’enfant, l’irlandaise attrapa Joshua pour le placer dans son dos, faisant barrage de son corps. Elle n’avait jamais fait ça, hormis pour Jade, mais un instinct indescriptible était né en elle. Si elle ne protégeait pas ce gosse, il mourrait.

- On est pas des sorciers, lui glissa-t-elle avec une douceur chancelante, c’est plus compliqué que ça. Pour l’instant, reste derrière moi, d’accord ? Quant à vous, ne faites pas un geste ! S’exclama-t-elle en se tournant brusquement vers l’obsédé des échecs.

S’il pouvait les voir, Nikodim s’apercevrait que les yeux gris de Melena étaient glacés, déterminés. Ce n’était plus une gamine, plus depuis que Freedoom l’avait détruite. Elle en gardait les cicatrices, sur son corps et sur son âme.

- Je vous donne une minute pour m’expliquer comment vous avez pu arriver là sans que je vous voie, et pour me convaincre de vous laisser squatter cette grotte avec moi. Et je vous assure que je n’ai pas moins de parole qu’Elie quand je dis que je pourrai très bien choisir de vous livrer au blizzard.

Comme pour signifier qu’une nuit à l’extérieur tiendrai de la mort, les rafales de vent s’intensifièrent et un hurlement lycanthrope résonna dans la nuit, lointain et irréel. Une nouvelle fois, Nikodim se retrouvait dans le cas de figure où son salut dépendait d’une adolescente. Mais dans un sens, l’irlandaise était plus généreuse que son amie psychotique : elle lui faisait grâce de son engagement à être un esclave.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Warren

avatar

Maladie mentale : Nyctophobie

Messages : 14

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Mer 14 Aoû - 10:09

La jeune femme blonde commençait a poser des questions à l'homme qui avait dévisagé Josh un peu plus tôt, elle lui parlait assez froidement et Josh était surpris de comprendre que cette voix venait d'elle. Pendant un instant, il pensait qu'il y avait eue une autre fille dans la grotte, cette intonation de voix ne pouvait pas coller avec ce doux visage qui l'avait regardé quelques instants plus tôt.
*Mais qui est cette Jerry?*
Il pensa à la petite souris du dessin animé, mais se ravisa en se disant que ça n'avait sûrement aucun lien avec la conversation des deux adultes.

Il prit un peu plus de temps pour observer la scène, mais surtout l'homme qu'il avait pendant une fraction de seconde avant de tourner son regard vers son postérieur luminescent.
À cette pensée, il regarda une fois de plus la lumière qui sortait de son pantalon en espérant tout de même que ça allait durer toute la nuit, il ne voulait pas se retrouver dans le noir.
Il revint alors à poser son regard sur l'homme, il avait l'air d'être plus vieux que son père, surement la quarantaine, mais son visage abimé et son regard sévère lui en donnait plus. Il était grand et costaud, c'est le genre de monsieur qu'il ne faut pas trop embêter!
Il n'inspirait pas du tout confiance à Joshua et lui donnait froid dans le dos, à moins que ce soit les souffles glacials qui entraient dans la grotte et se faufiler dans ses vêtements qui le faisaient autant frissonner.

Alors que Joshua ne se sentait plus très bien face à cet homme, la jeune femme attrapa Josh, ce qui lui fît lâcher un petit cri, se plaça entre lui et l'homme au regard dur pour rompre cet horrible liaison.
Le bout d'homme se senti tellement mieux, ses craintes étaient dissipées.
Et pour le rassurer d'avantage, elle lui affirma qu'ils n'étaient pas des sorciers. *Mais alors, qu'est-ce qu'il se passe ici?* Et fini par lui dire d'une même tendresse de voix de bien rester derrière elle, de toute façon le gamin n'avait aucunement l'intention de bouger.

L'adolescente changea du tout au tout quand elle s'adressa à l'homme bizarre qui n'avait pas l'air de beaucoup bouger. Josh ne comprenait pas grand chose, mais en gros elle avait pas l'air d'être très pote avec lui et attendait de lui qu'il s'explique sinon il allait pour sûr passer la nuit dans le froid mortel de l'extérieur.
Un froid qui continuait à trouver des failles dans ses vêtements pour le faire grimacer. Et si cela ne suffisait pas, il entendait le hurlement lugubre et lointain d'un loup qui avait l'air d'être encore en pleine forme malgré cette tempête glaciale.
Une fois que la jeune blonde en avait fini avec l'homme, Joshua lui tapota l'épaule.
- Mademoiselle, personne ne pourrait survivre à cet horrible blizzard qui souffle dehors, vous ne préférez pas le laisser dormir ici et vous réglerez vos problèmes demain? Joshua regrettait de lui avoir dit cela, mais ce qui était dit était dit!
De plus, il ne pouvait pas laisser une personne mourir de froid alors que l'on venait,surtout, lui éviter cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Mer 14 Aoû - 10:53

Sa vue n'était pas si mauvaise. C'était bien Melena qui se trouvait maintenant là, en train de le menacer avec une pointe... Et un jeune homme au cul brillant. Intéressant, comme pouvoir. La jeune fille s'empressa de le ramener vers elle et de le protéger... Comme c'était touchant.

Nikodim avait toujours aimé les femmes à l'instinct maternel. Les plus hargneuses, mais d'une certaine manière, les plus faciles à faire craquer sous la torture ou la douleur. C'était assez jouissif. En temps normal, ce jeu l'aurait beaucoup amusé. Mais là, il était menacé d'être jeté dehors... Il avait beau être russe et sachant résister au froid, un blizzard était un blizzard.

- Du calme, jeune fille. J'étais avec Jerry en direction de Kephren. On était parti du navire bien assez rapidement. Jerry a voulu t'emmener, mais on en a pas eu l'occasion. On a vécu pas mal d'aventures à deux. Et, il y a deux minutes encore, j'étais proche d'un marais qui se trouvait la-bas, en début de matinée, et je profitais que ma camarade dorme pour éclairer la voie. Mais... Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé, j'ai marché durant mes pensées, et me voila.

Bien que son accent russe faisait toujours défaut à sa sincérité, on pouvait cependant clairement entendre qu'il disait vrai, tout du moins il l'espérait. Seul une partie de l'histoire était... fausse. Mais même Jerry n'en saurait rien.

- Ou se trouve-t-on?

Il sentait que la jeune femme était encore... Récalcitrante. Soit, pourquoi pas après tout. Il ne l'avait jamais apprécié, depuis la scène sur le bateau. Il fut surpris lorsque le jeune garçon prit la parole, pour le défendre. En voila un petit bout courageux! Il ne se posait que peu de questions, mais il préférait avancer plutôt que d'attendre les explications. L'insouciance... Il se dit que ce jeune homme pourrait être un nouveau pion sur l'échiquier.

Il le regarda, donnant un air amusé et compatissant.

- Tu es gentil petit. Comment tu t'appelles?

Puis, il pensa à quelque chose qui pouvait tout aussi bien l'arrangé.

- Dis, cela t'intéresserais une partie d'échec? J'ai un jeu sur moi, et puis cela t'occupera un peu.

Il se tourna vers Melena, puis la regarda intensément, avec un air d'innocence.

- Nous pouvons jouer tout les deux? Ainsi, tu te reposeras un peu. Je viens de me réveiller, ce n'est pas la fatigue qui va me tuer.


Il pensait pouvoir être convaincant. Et puis, elle n'allait pas empêcher un enfant de jouer et de se détendre, non? Et puis, il allait lui prouver sa bonne foi.
Il posa sa malette d'échec quelques instants, puis sortit de sa poche son cube orgasmaïque. Il actionna le bouton, et le lança à côté de Melena, faisant apparaitre le lit.

- Tu dormiras mieux la dedans. Par contre, fais attention, ce lit a... Des effets secondaires. C'est pourquoi je déconseille fortement de mettre le petit avec toi. C'est lui ou toi dans le lit, pas les deux.

Il n'aurait pas été aussi... sincère en temps normal. Mais il devait s'assurer que son ennemie ne le tue pas sur le champ. Et puis, il y avait l'enfant. Il était un monstre, c'est vrai... Mais il aurait tout le temps nécessaire pour les faire souffrir plus tard. Et puis, pour prendre du bon temps aussi... Melena ne devait pas être si mauvaise que ça, à ce niveau là... Même si elle était plate comme une limande.

Il commença à mettre en place l'échiquier, en espérant que le jeune homme soit d'accord, et que Melena ne l'en empêche pas. Puis, il pensa à autre chose.

- Melena, puis-je lui expliquer les grandes lignes, voir lui faire une démonstration?


Il était conscient qu'il en demandait beaucoup, mais il devait le faire. Puis, il lui fit un sourire ironique, en lui déclarant avec son accent haché.

- Je ne ferais pas de bêtises, maman, promis!

Il disposa les pièces sur l'échiquier, et prit un pion de chaque couleur, dans chacune de ses mains, puis les plaça dans son dos. Il fit signe au petit garçon.

- Choisis une de mes mains! Ah et, tu sais jouer aux échecs, j'espère?

Il lui souriait, comme un père pouvait sourire à son fils.

Ou comme un menteur pouvait sourire aux principaux intéressés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Zéro absolu   Mer 14 Aoû - 12:15

Nikodim se mit immédiatement à table, sans chercher à résister. Ainsi lui et Jerry avaient réussi à déserter et à rejoindre le continent ? Pas mal. Pourtant, il était là, de l’autre coté de l’océan qu’il était censé avoir traversé. Toutefois, l’adolescente ne pouvait mettre sa sincérité en cause avec si peu d’éléments. BAD comme disait Elie, tout était possible depuis cette rive du miroir des rêves. Le russe lui demanda également où ils étaient, mais elle fût détournée de sa réponse par Joshua, qui appelait à la clémence.

Melena resta figée, ses yeux d’orage fixés sur ce visage respirant l’innocence. Comment lui expliquer ? Comment faire comprendre à un enfant que parfois, il fallait n’avoir aucune pitié pour survivre ? Comment lui dire que cet homme ne lui inspirait aucune confiance ? Comment lui avouer, sans le choquer, qu’elle était un monstre ? En fait… et s’il avait raison ? Peut-être que c’était elle qui avait perdu toute notion de la valeur d’une vie, peut-être qu’en fait, elle était déjà irrémédiablement folle. Elle n’en savait plus rien.

Troublée, ce n’est que distraitement que la nécrophobe tourna ses orbes grises vers le toqué quand il s’adressa de nouveau à elle. Machinalement, elle baissa son arme, son corps soudainement saisit de fourmillement. Que ferait Elie dans ce cas ? Elle, elle mourait d’envie d’envoyer balader la gentillesse apparente de Nikodim, tout en argumentant à l’intention du gamin  qu’il fallait se montrer méfiant pour survivre, mais les mots ne franchissaient pas ses lèvres pâles.

- Merci pour le lit, mais ça ira, rétorqua-t-elle froidement en s’asseyant par terre.

Confuse mais encore en alerte, ça ne faisait aucun doute. Pour quelle raison se laisserait-elle tenter par un lit ayant des « effets secondaires » ? Il fallait vraiment la prendre pour une idiote. Elle s’efforça de sourire, même si ça devait plus ressembler à un rictus forcé. Grâce à l’insouciance du blondinet aux fesses lumineuses, le russe venait de gagner un ticket pour squatter la grotte, ça ne voulait pas dire qu’elle lui faisait confiance.

Quand le doyen du trio lui demanda s’il avait la permission de jouer aux échecs avec le petit, l’irlandaise leva les yeux au ciel, agacée par ses manières. Pourtant, son cœur battit un peu plus fort, comme pour la prévenir que ce comportement était trop… trop limpide pour être honnête ; mais elle lâcha en serrant les dents :

- Mais faites donc une partie avec lui s’il veut, qu’est-ce que ça peut me faire…

Elle croisa les bras, se refusant pourtant à quitter ses acolytes des yeux. Joshua surtout. Pauvre enfant. S’il devait traverser tout ce qu’elle avait vécu à Dreamland, elle se demandait si elle ne lui rendrait pas service en le tuant tout de suite. Sans y penser, Melena effleura du bout des doigts le creux de ses seins – là où se trouvait la marque de l’horreur, dissimulée par sa combinaison futuriste ultramoulante.

Elle se sentait tellement différente d’eux, tellement… autre. Pourtant, comme une lettre portée par le vent glacé qui s’engouffrait dans la grotte, les paroles d’Elie et Ace prononcées juste après la fin des épreuves de Freedoom lui revenaient : elle n’était pas un monstre – elle avait un vrai don – elle était différente des gardiens, parce qu’elle avait encore un cœur. Oui. Un cœur qui s’était déjà arrêté une fois. Une fois de trop.

- Tu es dans le monde des rêves, lança-t-elle de but en blanc à son cadet en émergeant de ses pensées sinistres, ce n’est pas le monde réel ici. On n’est pas dans l’Arctique, ni l’Antarctique, on est au pôle nord de Dreamland… on l’appelle les Terres Gelées ici. Ici, il n’y a ni ton père, ni ta mère, ni tes amis, ni personne que tu connais. Il n’y a que toi, et ce n’est pas un monde paradisiaque pour les gens comme nous. Alors tu dois faire ce que tu peux pour survivre, en attendant de trouver un moyen de partir… ou simplement de te réveiller. Voilà pourquoi il se passe des choses bizarres, conclut-elle d’un ton las.

Il fallait qu’il sache, même si c’était dur à encaisser. Ici, il n’y avait pas de traitement de faveur. Les enfants souffraient comme les adultes, comme n’importe lequel des voyageurs. Elle n’avait que 17 ans elle, et qu’était-elle devenue ? Une jeune femme trop vite grandie, endurcie par la douleur, forgée par la peur, mais renforcée par son acharnement à ne pas mourir. A moitié sauvage presque. Dénaturée. Aliénée.


=> Pas l'ombre d'un doute

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zéro absolu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zéro absolu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Onirique :: Terres Gelées-
Sauter vers: