AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Du rafiot poisseux à la mer jaune....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Lun 17 Sep - 13:53

Nikodim avait été très heureux de voir la nouvelle réaction de la jeune femme, et son acceptation. Mais ce qui avait été parfait était le moment ou elle avait décidé d emettre en place une vengeance... Certe étrange, certe inutile.... Mais au moins, elle ne les laissait pas partir sans rien faire, et surtout, elle montrait qu'elle était à 100% avec lui.

Ils avaient donc pris la fuite, sans guère plus de problèmes que les roulements du navire. En partant, Nikodim s'était permis de faire un signe de main vers le bâteau. Peu lui importait, maintenant. Le voyage fut cependant long et complexe. Ils ne savaient guère par ou partir, ne savaient guère comment mener le bateau.... Ils avaient cependant eu la chance de ne pas faire un voyage trop long: après tout, ils n'avaient aucune provision. Leur voyage dura une éternité pour eux, mais seulement quelques jours réellement. Durant le voyage, Nikodim découvrit ses pouvoirs par hasard. La première fois, lorsqu'il se vit vêtu d'une tenue de tour en carton et faillit couler le navire... Ce sur quoi il dut s'empresser de bouger pendant plusieurs minutes sur le navire, ce qui n'était guère mieux..... Et la seconde fois, lorsqu'ils avaient jouer aux échecs ( Jerry à contrecoeur) et qu'il s'était aperçu des pouvoirs qu'il avait avec son échiquier. Il en avait parler à sa camarade, bien entendu. Il ne devait pas lui cacher cela, non non, sinon elle allait finir par avoir des soupçons. Il vallait mieux pour le moment jouer franc jeu.... Et puis, avec ce second pouvoir, il avait pu revoir de ses choses....

Ils arrivèrent donc sur ce qui leur sembla à première vue une plage... Mais ils se rendirent bien vite compte d'un problème: il faisait chaud. Très chaud. Et le sable s'étendait loin....

- Génial, après la ville mort-vivante, voilà le désert... Dis moi, ça va être amusant! Au moins, on n'aura pas besoin de se réchauffer...

Il lui fit un clin d'oeil, sachant parfaitement de quoi il parlait. Mais il devait tout d'abord régler leur principal problème: le manque de nourriture et de provisions en général. Après, ils allaient trouver une route pour sortir de ce désert, ou trouver la civilisation... En évitant Freedoom ou Ellipse.

Ils marchèrent longuement, évitant d'user de la parole... Mais Nikodim ne s'arrêta pas de réfléchir pour autant. Au moins, il allait pouvoir prouver sa force physique comme mentale, ici... Et il savait que c'était dans ce genres d'endroit hostile que l'on s'en retrouvait renforcé, grandi. Mais d'un autre côté, ce n'était vraiment pas le meilleur endroit, ni pour leur tenue, ni pour leurs jeux du soirs, ni pour sa tenue ( qui commençait sérieusement à subir les intempéries...) ni même pour des gens comme eux. Mais l'heure n'était pas à se plaindre, l'heure était à se bâtir un chemin pour leur nouvelle vie de fauteur de troubles, de rebelles et d'anti-gouvernementaliste Ellipsien. Ils allaient leur apprendre....

Soudain, alors qu'ils commencaient à s'épuiser , il aperçut une ombre au loin. Il fit signe à sa compagne. On aurait dit un campement, mais de taille importante. Ils marchèrent dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Mer 19 Sep - 21:04

Le soleil et la mer. C'était très vendeur comme première impression, mais beaucoup moins amusante lorsque le choix était imposé. Ils n'avaient guère que des sucreries à se mettre sous la dent et un peu d'eau voir de chocolat chaud.. Un festin comparé à la gastronomie freedoomiene, mais en si faible quantité que ça ne dura pas.

Ce n'était pas leur optimisme qui régressait et mine de rien, il y en avait des choses à faire sur le chaloupe. Enfin, des choses se situant au dessous de la ceinture. Outre, faire passer le temps, il y avait les bonnes et les mauvaises surprises. Après un certain moment d'abstinence, ce vieux bougre de Nikodim avait tellement envie de jouer à son passe-temps qu'un costume de tour apparut ! S'en suivit Jerry qui pouffa de rire avant de voir le bateau s'incliner dangereusement. On arrivait pas à déterminer la consistance exacte de la matière tellement que l'autre hurluberlu courait de droite à gauche victime de son maléfice. Encore heureux que Francis ne soit pas là..

Une autre (des)agréable surprise pointa le bout de son nez lors d'une partie d'échec. La cleptomane jugea que la situation était critique pour qu'elle se rabatte sur un tel jeu, mais à force de se faire harceler.. Elle céda. Ce ne fut pas aussi constructif que la dernière fois, si ce n'est que la partie ne fut pas interrompu par des morts-vivants mais par une prise en passant orchestré par l'autre maniaque. Des réactions inattendues s'en suivirent comme des gestes involontaires et incontrôlés de la part de Jerry. Le plus fort était qu'elle s'avéra être une danseuse hors pair de charleston pendant moins d'une minute sous les yeux de son adversaire qui devait s'en amuser. Autre point important : le quadragénaire lui révéla que c'était lui qui était derrière tout ça, s'il croyait qu'elle ne l'avait pas vu au milieu de tout cet océan.. Il était en première ligne quoi ! Elle ne pouvait que se délecter d'avoir encore un atout dans sa manche contrairement à lui qui savait encore rien de l'existence de sa première capacité.

L'embarcation échoua plus tard sur une terre aussi "accueillante" que la précédente, une vaste contré désertique avec surement un pelé et deux tondus tous les 10 km. Bon c'était quoi le problème cette fois-ci ? Des ruines avec des momies ? C'était un cliché comme un autre, mais c'était tout à fait plausible. Ils avaient quand même l'espoir de trouver un abri pour s'abriter de la chaleur accablante et un oasis pour étancher leur soif. La petite allusion de Nikodim ne la fit pas vraiment sourire et un "ouais.." sortit de sa bouche pâteuse. L'heure n'était pas à la discussion tout compte fait, il fallait économiser sa salive en plein cagnard.

Alors qu'elle s'enfonçait à chaque fois un peu plus les bottes dans le sable brulant son comparse lui montra qu'il n'était pas si loin de toute civilisation. Au début, Jerry écarquillait les yeux de surprise avant de reprendre la marche de plus belle. Quel bonheur, ils étaient enfin sortit de ce merdier !

Bien loin de ses attentes le campement nomade était assez primitif et les gens méfiants presque à deux doigts de les zigouiller s'ils avaient de mauvaises intentions, ça ne changerait décidément pas les habitudes de la maison. Que c'était agréable de retrouver un peu d'ombre ! Comme à son habitude, Jerry venait de sourire spontanément face à cette situation agréable et s'empressa de saluer avec enthousiasme les autochtones toujours à l'affut d'un danger potentiel.

Lorsque une femme croisa son chemin par inadvertance, elle s'empressa de la questionner.

- Bonjour Madame, est-ce que vous connaissez un vendeur qui..


- Tout droit ! l'interrompit-elle avec un geste en direction des tentes un peu plus au centre du village itinérant avant de s'en aller rapidement dans une autre direction.

- Elle cherche à nous éviter où..

Question laissée en suspend. Ils reprirent leur chemin vers la direction indiquée en cheminant, évitant parfois les quelques affaires disposées autour des habitations sommaires. Là-bas, de nombreux étalages de fournitures.. Et même de nourriture ! L'odeur des denrées la faisait saliver et elle vint à la rencontre du propriétaire.

- Bonjour ! Nous voudrions de l'eau et de la nourriture pour repartir.

L'homme enturbanné la regarda de haut en bas avec la même méfiance que les autres et s'apaisa avec la vue de quelques rubzs que mettait en évidence son interlocutrice.

- Pas de problème.

Sur ce, il regroupa plusieurs outils sur une table et sortit des gourdes qu'il posa sous le nez des deux voyageurs.

- Vous voulez quoi à manger exactement ?

Voilà une question sans réponse. Que pouvaient-ils bien manger tous ces bédouins ?

- Oh, un peu de tout ce que vous avez..

Elle ne pouvait décidément pas donner de réponse plus clair et l'homme affuta des couteaux avec un bruit métallique inquiétant. Non loin du couple paumé, une petite voix de crécelle se fit entendre.

- Eh ! Y'en a une qui va passer à la casserole !

S'en suivit un brouhaha de paroles de détresse ou de protestation. Surprise, que le son de ces voix sortait de petites cages, la cleptomane crut un instant que c'était la fatigue qui lui faisait entrevoir des choses étranges pourtant elle ne pouvait pas ignorer ses petites hallu'.

- Vous entendez ? Souffla t-elle à Nikodim. Cause perdue : un de ses talents en était à l'origine.

Avant d'entendre la réponse, l'homme piocha dans l'une des cages pour en retirer une poule au plumage similaire au sable et se retourna vers son lieu de travail, puis éleva sa hache et Couic !

Après cette coupure, le silence était presque religieux parmi les volatiles et l'homme prépara la victime a être dégustée. Jerry visiblement mal à l'aise de voir la nourriture parler détourna le regard de cette scène choquante et aperçu un coq intéressé par tout ce remue-ménage. Bien qu'aucune tristesse n'apparaissait sur les traits de la créature, la bestiole s'exprima avec une voix douloureuse.

- Oh Josianne ma douce..

Quelques murmures s'élevèrent de la cage aux poulettes : "c'est triste", "wé" et un peu prise de remord, la cleptomane interpella le volatile.

- Je suis désolé pour votre Chosie..

- C'EST JOSIANNE !!! S'écria le coq monté sur ses ergots tel un diable à ressort.

Le poulet irrité la traita d'assassin avant de se lancer à sa poursuite avec des attentions belliqueuses en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Ven 21 Sep - 5:48

Après quelques minutes de marches, ils arrivèrent dans ce qu'on pouvait appeler un "campement". Ces gens-là n'avaient sans doute aucune importance, ici. Mais ils devaient connaître le coin. Ils allaient prendre le ravitaillement nécessaire, puis ils allaient partir... Il valait sans doute mieux cela.
Ses premières conclusions fut affirmé par la réaction d'une femme dans ce camps, les évitant presque... Ils étaient sans doute des indésirables, par ici. Cela lui rappelait ce qu'on pouvait voir, dans les grandes villes américaines, lorsque l'on rentrait dans de petits territoires "chauds".... Il fallait se montrer comme le chef des lieux... Mais ce n'étaient pas ainsi qu'ils allaient le faire...

Ils suivirent tout de même la direction indiquée par la femme du désert, et trouvèrent leur bonheur: un vendeur. Vu ses marchandises, et le fait qu'il se laisse approcher, il n'était sans doute un itinérant : Nikodim doutait que trouver de la viande et de l'eau soit aussi simple, ici. Cependant, avec quelques rubz, on pouvait tout obtenir.... Il commençait à se demander si ici aussi, il n'y avait pas un de ces "maîtres" comme à Freedoom. Mais avant cela, ils devaient s'interroger sur la plus proche grande ville.

Cependant, avant qu'il ne pose la question, l'homme était parti zigouiller un poulet... Et Jerry commença à l'interroger sur des choses qu'il entendait? A part le vent? Il secoua la tête négativement. Que pouvait-elle bien entendre?

Puis une scène comique arriva sous ses yeux: un coq se mit en tête d'agresser la jeune femme, après que celle-ci lui avait adressé la parole... Nikodim hésita à prendre la poule dans ses mains et à la repousser, puis il décida de faire autrement.

- Je crois qu'un de vos coqs s'attaque à votre cliente!

Il l'aurait bien aidé... Mais si cela se passait comme il le pensait, cela risquait de mettre en colère le marchand.... On ne touchait pas à la marchandise, après tout, non? L'homme revint, et prit le coq prestement au passage, le repoussant vers les poules tout en le menaçant de son outil. Il leur tendit le ravitaillement, et laissa Jerry payer. Au pire, il en reparlerais une fois sorti.... Il se tourna vers son interlocuteur.

- Merci mon brave! Dites-moi, vers où se trouve la prochaine grande ville?

Un sourire narquois apparut brièvement sur le visage du marchand, avant qu'il ne revienne à sa mine renfrognée.

- Si vous êtes arrivé ici par hasard, je vous conseillerais de revenir d’où vous venez! Vous avez déjà du affronter les dangers du déserts, non?


Nikodim ne répondit pas, attendant la suite. C'était une question rhétorique. Habituellement, ce genre de question aurait mérité une heure de torture dans son salon personnel...
L'homme pointa ensuite du doigt une direction, derrière eux.


- Kephren se trouve dans cette direction. Mais vous avez eu de la chance de me trouver. Vous ne trouverez personne d'autres qui a de la nourriture dans le coin. Votre voyage sera long et périlleux... Et Personne ne voudra de vous ici. Les gens comme vous sont indésirables ici.


Sur ces mots, le marchand repartit près de ses poules. Le russe se tourna vers sa folle compagne. Maintenant, il avait Jeanne d'arc avec lui... Au moins parlait-elle avec quelque chose d'existant. Mais sérieusement, parler avec des poules?
Tandis qu'ils marchaient vers la direction indiquée, sortant du camp, Nikodim fit un sourire amusé à sa compagne.

-Alors, la chaleur tape sur la tête? Ou bien est-ce autre chose?

Il continuèrent ainsi leur marches, longuement... Au moins, se dit-il, s'il trouvait un abri ou quelque chose, ils pourraient se reposer.. Mais ça, c'était sans doute dans ses rêves...
Cependant, ils devaient faire attention à leurs pieds, apprit-il peu de temps après. En effet, il entendit un serpent s'approcher.... Et qui dis serpent, dis souvent venin.

- Hum... Ne bouge pas, Jerry. Un reptile cherche un casse-croute....


Nikodim n'avait jamais sû s'y prendre avec un quelconque animal... Sauf quand il s'agissait de les mettre dans le lit des autres.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Ven 21 Sep - 16:18

Surprise par les remontrances de la bestiole, Jerry en restait bouche bée. Ces trucs parlaient vraiment ? Mais pourquoi elle était la seule capable d'entendre ce qu'ils piaffaient ? Elle pouvait faire un lien direct avec son second pouvoir, enfin il y avait tout de même quelques différences. Ce dialecte volatillien lui valut de nombreux coups de bec sur les mollets avant que le proprio se décide d'intervenir. Encore une fois le quadragénaire ne s'était pas beaucoup foulé. Sympa l'mec !

Elle paya sans broncher même si manifestement elle restait toujours sensible aux remarques du volatile en cage et écouta les dires du vendeur. Pas les bienvenus ? Elle s'en serait doutée vu la manière dont il s'était pressé après lui avoir révélé qu'ils décamperaient une fois la bouffe obtenue. Vu ses réactions, il ne devait pas y avoir grand monde échoué sur les plage. C'était à la limite flippant !

Les deux touristes savaient désormais où aller, mais quant à l'accueil.. Pile ou face. À mesure qu'ils s'éloignaient du magasin, la cleptomane entendait les poules revenir à leur 'cot cot' habituels pour son plus grand soulagement. Il y avait quand même eût des pertes dans cette histoire : Nikodim la prenait maintenant pour une attardé. C'était vraiment.. gratifiant. La prochaine fois, elle demanderait aux moineaux de le harceler pour un quignon de pain ! Ba ouais.. Comme ça, il verrait que c'était pas des foutaises !

- J'les ais vraiment entendu parler, j'vous jure !

Au milieu des caillasses et des restes d'animaux de cette contrée stérile s'échappa un sifflement aigu et soudain presque familier. Le toqué était déjà sur le coup et lui ordonna de ne pas bouger. Jerry n'avait vraiment pas envie de s'éterniser dans cet endroit loin de tout, mais s'immobilisa néanmoins lorsqu'elle vit non pas une, ni deux mais cinq têtes de reptile évoluer indépendamment les unes des autres. Ok, maintenant c'était au tour des serpents de les faire chier.

- C'est pas des reptiles, c'est Melena qui perd ses cheveux ! Plaisanta la cleptomane qui zieuta avec intérêt les bestiaux. Et d'ailleurs, ils ont de vilaines racines..

Son index montra la queue d'un serpent qui était pourvu d'un truc aussi peu esthétique que celui d'un serpent à sonnette.

- On fait quoi ? On attend les secours qui viendront jamais nous chercher ?

Un serpent plus rapide que les autres glissa sur le sable et montra ses crochets aux deux voyageurs. Il était clair qu'il allait passer à l'action d'un moment à l'autre ! Plus courageuse qu'avec le coq parlant, Jerry dégaina son flingue et le troua de balles enfin une sur trois n'avait pas manqué la cible.. Et encore c'était moche. Le serpent blessé gigota un moment sur le sable brûlant avant de se faire dévorer par ses propres 'collègues' se complaisant dans le cannibalisme opportuniste. La bonne chose, c'est qu'ils savaient à quoi servait ce bidule.. À s'agrafer à leur proie en plantant des rangées d'épines déployables ! De quoi ne pas dormir tranquille la nuit ! Les serpents en chasse décidèrent de passer leur chemin et les contournèrent. Ils en avaient presque une inquiétante intelligence.

Jerry encore sur le coup de son baptême d'arme à feu faillit oublier de la recharger et s'attela à cette tache une fois le danger écarté.

- Je sais pas vous, mais hors de question que je dorme à côté de ces machins ! Plus vite on sera hors du désert, mieux on se portera !

C'est ainsi qu'elle doubla sa vitesse de marche, par volonté de ne pas finir en petits morceaux dans le ventre d'un serpent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Dim 23 Sep - 9:55

Nikodim avait en effet eu raison: il y avait bien eu un bruit de serpent... Mais ils étaient cinq, ce qui dérangeait quelque peu ses calculs.
Les serpents les menaçaient, mais Jerry s'essaya à un trait d'humour, qui amusa le quadragénaire. Puis elle montra les serpents. Des serpents à sonnettes apparemment... Mais c'est bien tout ce qu'il pouvait dire. Il en s'était jamais servi de ce type de serpent. Il préférait utiliser des Serpents-corail ou des Najas. Au moins, ceux-ci garantissaient une empoisonnement rapide et souvent mortelle... Le russe prenait toujours soin de choisir les plus dangereux pour ces victimes, et les réservait à certaines personnes seulement....

Toujours était-il que ces serpents lui était inconnu. Il ne savait donc pas s'ils étaient venimeux... Mais c'est Jerry qui réagit face à la menace d'un des serpents : elle sortit son arme, et tira plusieurs balles sur la bête.... Elle ne savait guère se servir d'une arme, puisque l'animal agonisa... jusqu'à ce que les serpents s'attaquèrent à lui. Jerry partit rapidement de la scène du crime.

Elle déclara ne pas vouloir dormir auprès des reptiles... Ce qui était normal, mais elle donnait trop d'effort à cela. Il mit sa main sur son épaule.

- Je te rappelles que nous sommes dans un désert, sans doute grand... N'uses pas autant d'efforts à fuir ce que l'on verra partout. Il va juste falloir prêter attention.

Il ne voulait pas perdre une collaboratrice aussi rapidement qu'il l'avait trouver après tout...
Puis il se tourna vers elle, et emprunta son arme en la lui prenant sans lui demander... Il la regarda sous toutes les coutures. Une arme assez facile à manier... Mais dont il lui faudrait apprendre tout les usages. Il retendit l'arme vers sa compagne de voyage.

- Belle arme... Mais il vaudrait mieux savoir viser, si jamais on a une menace plus importante que des serpents... Si tu veux, je pourrais t'aider. Il te reste combien de balles?

Ils commençaient donc à remarcher, mais lui avait chaud, très chaud même. Sans doute dû à son costard. Il le retira, et le mit dans la hotte de la jeune femme.

- Ne prend pas cela pour une invitation, mais il commence à faire chaud ici...

Il hésita un moment à prendre la hotte, puis il se dit qu'elle souffrirait ainsi de son dur labeur... Oh, elle allait garder sa hotte pour l'instant. Elle allait apprendre ce qu'était la vie dure. Et ainsi, elle serait endurci une fois à son service, dans leur vrai Amérique.
Il ne rencontrèrent pas d'animaux pendant un bon moment, mais la chaleur les firent s'arrêter aux alentours de midi... Selon leurs estomacs. Peut-être était-il plus tôt?
Ils commencèrent à manger, en silence... Puis, Nikodim se tourna vers la jeune femme.

- Désires-tu aller à Kephren, ou on cherche un autre endroit pour se loger? Je ne suis pas sur que l'on y arrive tout de suite, en tout cas. Et pour ce qui est de sortir du désert... Il nous faudrait au moins un point de repères... Et dans ce désert...

Il n'aimait guère cela. La chaleur, la sècheresse... Il préférait les temps russes. Il n'avait guère eu de chances, à ce niveau-là. Mais en tout cas, il leur faudrait trouver un abri, ou au moins, quelque chose pour s'abriter. Les temps étaient clairement mauvais, par ici.
Ils purent finir leur repas, mais une tempête de sable se déclencha... Ce n'était vraiment pas leur jour.... Mais avec un peu de chance, avant la nuit il trouverait un petit hameau, et avec énormément de chances, avec des gens accueillants ou facile à manipuler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Lun 1 Oct - 20:22

Ça n'avait rien de bon de s'éterniser ici. Quand allait-il le comprendre ? Il manquait plus que les serpents les suivent discrètement et se serait le scénario catastrophe ! Quant à savoir tirer au pistolet.. ba, elle ne voulait pas qu'il lui fasse une leçon dans un coin pareil. Elle l'écouta silencieusement avant qu'il ne lui rende son bien.

- 9 balles à ne gaspiller sous aucun prétexte.. Un petit rire nerveux s'échappa de sa bouche. Je ne suis pas Crésus, je n'ai pas de taff ici et pour couronner le tout les gens nous détestent. En gros, je n'en rachèterai pas avant la saint glinglin parce que j'ai pas de fric.. Du moins pas assez pour le balancer par la fenêtre !

Après des heures de marche sous le soleil ardent avec les vêtements clandestins de ce faux gentleman, ils durent s'arrêter à l'heure la plus chaude de la journée. Pas pour cuire, mais pour se nourrir. Josianne avait d'ailleurs bon goût.

Leur moment de détente se heurta à une tempête de sable aveuglante pendant que Nikodim conversait avec elle.

- Je suis pas contre me reposer dans un village comme vous dites, mais nous égarer en prenant une autre direction, ça non.

Le vent soufflait et le sable volait. Et eux ? Un poil désorienté. Jerry s'était mis son foulard devant le nez et la bouche pour ne pas avaler toutes les cochonneries qu'on lui envoyait. Il était clair qu'ils étaient mal barré.

- Faut trouver un abri ! lui disait-elle en lui tenant la main.

Ah, sa crainte de se retrouver seule n'était pas si lointaine tout compte fait et elle s'agrippait fermement au russe. Tout, n'importe quoi, un truc qui fasse l'affaire ! Le blem c'est qu'il n'y avait rien par ici à part des caillasse et de la poussière en suspension. Même pas un petit rocher ? Non ? Oh.. Le couple de prisonnier essuya encore des rafales de sable tout en continuant leurs investigations inutiles.

Un maigre refuge se présenta aux deux rescapés : une petite motte de sable protectrice, mais certainement éphémère.. Abrités ainsi et ballotés par les vents infernaux, ni Nikodim ni Jerry ne s'aperçurent que le sol envoyait quelques secousses distinctes aux origines mystérieuses. Mais plus pour longtemps !

Soudain, le sol se déroba sous Jerry qui était accroupie auprès du russe et s'y agrippa de toutes ses forces. Rester à la surface était sans compter avec la chose venant du dessous. Une gigantesque gueule béante avec une rangée de dents bien affutée fut la dernière chose que vit la cleptomane avant de finir dans la semi-obscurité. Pour le coup, cette apparition avait de quoi la faire pisser dans son froc, mais ses mains la tapotant de haut en bas la réconfortèrent dans l'idée que ce n'était certainement qu'une hallu.. Un truc bizarre comme un point d'eau en plein désert en moins fun. Dans l'espèce de cavité où elle avait atterri vraisemblablement, le sable était omniprésent. Comme si ça allait changer ma vie, HA HA !

En se redressant debout, elle fit quelques pas maladroits avant de trébucher sur un truc. Au toucher des vêtements, ça ne pouvait qu'être Nikodim qui la suivait désormais dans toutes ses péripéties aussi farfelues soient-elles !

- Vous êtes là, c'est magnifique ! Mais.. où sommes-nous ? Je ne me souviens pas d'avoir trouver une grotte..

D'affreux gargouillis retentirent dans la cavernes et quelques secousses se firent sentir. Bientôt dans la pénombre, Jerry pouvait entrevoir le "plafond" de cette grotte où des anneaux se dessinaient distinctement et se mouvaient à cadence répétitives.

- Oh my God.. commença à paniquer la cleptomane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Sam 13 Oct - 21:15

Si la jeune fille était plutôt en accord avec lui, ils n'étaient guère au bout de leur surprise....
En effet, après avoir traversé une partie de cet envoutant paysage ensablé, dont la quiétude était perturbé par la seule tempête de sable qui tournait autour d'eux, ils repérèrent un monticule, trop petit pour être une grande protection, mais suffisante pour être une protection éphémère dans leur voyage. Ils allaient se reposer, espérer que la tempête se calme, puis ils allaient reprendre le chemin...
Cependant, le sol tremblait. Était-ce la tempête, la aussi?

Ils eurent bientôt la réponse, lorsque le sol se déroba sous eux, et que Jerry s'accrocha à lui, hurlant dans ses oreilles... Il allait perdre un tympan, dans l'histoire...

Nikodim fut surpris lorsqu'il vit d'énormes dents... Puis, l'obscurité tomba sur eux. Il prit un temps avant de se rendre compte qu'il respirait encore très bien. Il se releva, et s'épousseta, puis quelque chose attrapa sa jambe. Il faillit laisser place à ses réflexes et donner un coup de latte à l'agresseur, mais il s'était habitué à l'obscurité et pu voir Jerry l’attraper. Celle-ci avait l'air heureuse de le retrouver, puis elle l'interrogea sur l'endroit. Il n'en savait guère plus, cependant, il commença à regarder autour de lui... La vérité se fit rapidement dans l'esprit du russe. Peu de temps après, la jeune femme semblait catastrophé.

- J'en ai bien peur, chérie.


Il se rapprocha d'elle, et la prit par les hanches, avant d'embrasser son cou. Il la tenait de sorte qu'elle ne bouge guère plus qu'elle ne faisait déjà.

- Voyons, calme toi, ce n'est pas ainsi qu l'on va sortir de là!

Après l'avoir tranquillisé comme il le pouvait, il se mit à réfléchir. Ainsi, il était dans la bête... Un ver géant? Il l'espérait, car il avait déjà un plan pour sortir... Un plan à chier, certain aurait dis.
Et il aurait été tout à fait dans le juste, puisque dans le sens propre du terme, c'était le cas.
En effet, tout ce qui rentre ressort quelque chose part en général... Et dans ce cas bien précis....

- Avançons, j'ai déjà une idée pour sortir... Même si je doute qu'elle te plaise...

Ils avancèrent donc tandis que Nikodim réfléchissait à la suite des opérations. Une fois sortie d'ici, ils devront trouver une ville suffisamment accueillante, ou un moyen de s'enrichir au moins, avant de continuer leur pèlerinage. Et l'eau risquait de s'user bien vite... D'ailleurs, ce ver avait sacrément chaud, tout de même....

Soudain, ils furent mis à terre par les mouvements brusques du ver. L'héritier Vialkovitch se releva à tâtons, et il tendit sa main à sa compagne. Il ne devait pas apprécier les mouvements qu'ils provoquaient dans son estomac....

Cependant, il commençait à être en manque d'échecs... Il n'allait pas demander à Jerry en tel situation une partie d'échecs ou de jambes en l'air, bien que cela l'aurait bien détendu... Et, de plus, il commençait à douter de la teneur de son plan... Si cela ne fonctionnait pas, qu'allaient-ils faire? Essayer de flinguer le ver géant? Sans doute une peine perdue. Il aurait fallu un lance-roquette, voir plus que cela pour dézinguer cette bête.... Mais en tout cas, il ne désirait guère rester ici jusqu'à la fin de ses jours... Même s'il était en très bonne compagnie....

Puis, il entendit un air fredonné. Il regarda sa compagne, et lui dit de rester sans faire de bruits. Certes, ils n'avaient nul part où se cacher, mais...
Quelques mètres plus loin, ils purent apercevoir une silhouette inconnue, étrangère. Était-ce un ami ou un ennemi? Cela inquiétait le russe, mais il continua son chemin vers l'individu, en compagnie de l'adolescente...
Il trouva une idée de film, sur le coup. Lui qui n'était pas très cinéma... Il se dit qu'ils auraient pût être les Voyageurs du Ver Solitaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Jeu 1 Nov - 10:59

Je ne suis pas dans le ventre de ce truc, essaya de se persuader Jerry en proie à une peur plus que soudaine. Les histoires de zombies, c'était du passé. Maintenant on s'acharnait à leur faire vivre un remake de Pinochio et la baleine. Franchement, il y avait de quoi paniquer. Les paroles réconfortantes et les gestes du russe l'apaisèrent quelque peu, même si sa fameuse idée de sortie improvisée ne l'enchantait guère.

- J'ai comme l'impression qu'on va tomber sur un os sans mauvais jeu de mot..

Rien qu'en pensant à être chier par un ver, l'estomac de la cleptomane était parti pour recracher son précédent repas et se déversa sur le sable, comme si l'endroit n'était pas assez glauque. Quelques pas plus loin, ils furent renversés par une secousse violente provoquée par ce foutu lombric géant ! Plus de peur que de mal car le sable aspiré en même temps qu'eux avait amorti leur chute. C'était quand même usant de se vautrer tous les 15 mètres, voir humiliant.

Une présence se fit entendre avec un sifflement guilleret. Ils n'étaient donc pas les seuls ? Un peu plus loin, un homme était tranquillement installé contre la paroi du ver avec à côté de lui, une lampe de fortune, surement confectionnée avec des herbes sèches et de la graisse animale et il époussetait tranquillement une sorte de miroir. Toute cette attente enfermée dans une pièce ou même une cage.. Ça rappelait des souvenirs à la petite Jerry oh que oui ! La prison, le fourgon.. Des espaces clos.. Bigre ! heureusement que je ne suis pas claustro ! Pour un peu, elle relâcha sa vigilance en interpellant le monsieur de loin.

- Eh ! Salut, vous êtes ici depuis lon..

À peine avait-elle ouvert le bec qu'un halo orangé l'enveloppa et disparut peu après avec un rire teinté de sadisme. Ce n'était pas qu'une impression de déjà vu, elle l'avait déjà vécu auparavant.
La voilà vêtu d'un folklorique costume d'halloween ! Enfin, mis à part son teint blanchi par le maquillage et un faux couteau, elle avait plus l'air d'une mariée qu'autre chose. En apparence..

- Des voyageurs ! Arrière ! Le bonhomme au teint basané se releva d'un bond et sortit un pseudo talisman qu'il avait autour du cou et le brandit contre la cleptomane.

Jerry qui lévitait à un mètre du sol tel un fantôme ou une manifestation surnaturelle se dirigea dans sa direction avant de plonger pied joint dans une de ces assiettes réfléchissante à moitié enseveli sous le sable et disparaître pour ensuite réapparaître dans le reflet de celle que tenait l'autochtone.
Sa silhouette fantomatique grimaça avant d'affirmer un trait de caractère plutôt inhabituel.

- C'est avec des grigris que tu comptes t'en tirer ? Pose ce jouet, t'as passé l'âge !

Surpris et effrayé, l'homme s'était résolut à casser sa marchandise chèrement astiqué durant l'attente, mais loin d'arrêter la voyageuse en furie, celle-ci sortit d'un autre miroir proche de lui et lui cria dessus.

- Un miroir brisé et 7 ans de malheur, ta vie était déjà merdique à la base, Elle devient infernale dès maintenant !

Toute cette agressivité issue du sortilège d'Halloween avait refroidi ce marchand malchanceux qui se recroquevilla contre la parois interne de la bête. Mais qu'est-ce qui lui avait pris d'aller jusqu'à Kephren y livrer ses miroir à Djehuti en personne ! Les promesses de richesse bien sûr.. Mais à quel prix.. Contre ces voyageurs, il risquait d'y laisser sa peau. Ce faisant un peu oublié de la cleptomane, la pâle copie de Bloody Mary agressa son comparse en lui jetant à la figure ses habits qui lui avait refourgué à la surface.

- Et toi reprend ça, je suis pas ta bonne !

Elle regarda ensuite son couteau en carton pâte d'un oeil lasse avant d'ajouter.

- Les finitions de la robe sont à peu près réussi mais les accessoires laissent vraiment à désirer, ça ne change pas d'une année à une autre. Affligeant..

De son côté, le marchand tenta un petit trait d'humour à l'attention de Nikodim.

- Votre femme est vraiment délicieuse, Sayyid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Mer 7 Nov - 21:02

Sa jeune compagne voulut engager la conversation avec l'individu, mais une chose étrange se produisit: en effet, celle-ci fut "allumé" un bref instant, avant de réapparaître dans une tenue étrange... Portant un semblant de couteau. L'individu eu pour réaction de menacer la jeune "mariée" de son talisman... Menace ridicule. En quoi une breloque pouvait le protéger?

Ce qui fut étonnant fut la suite des évènements, ou Jerry s'amusait à faire clairement peur à l'individu, en traversant et retraversant les sources de reflets du rescapé. L'inconnu était d'ailleurs terrifié par ce qui se passait. Mais ce qui fut encore plus étrange que celà, ce fut le moment ou la jeune femme se mit à lui balancer ses vêtements avec agressivité, qu'il s'empressa de remettre, avant de se plaindre de ses vêtements.... Il faudrait qu'il se renseigne à ce sujet-là d'ailleurs.

Le marchand voulut ensuite faire un trait d'humour, ce qui fit cependant sourire le russe.
Après tout, il n'avait pas tort: elle commençait à avoir du caractère, la petite! A ce rythme, il allait finir par devenir le soumis... Et ça, il en était hors de question! Il devait reprendre la situation en main!

Cependant, avec tout le remue-ménage qu'avait crée le marchand et l'adolescente, le gigantesque ver se décida à se remuer, se tournant et les envoyant contre le plafond. Mais étrangement, alors que son visage s'approchait de la paroi du ver géant, Nikodim vit un flash orange... Puis il attendit sa chute inévitable à son endroit initial... Il eut l'impression que son dos se déboitait, mais rien de grave.

Cependant, il y avait quelque chose d'étrange. Il sentait ses bras croisés sur son corps, mais en même temps sur le sol... Ce qui était logiquement impossible! Il n'avait que deux bras, non?

Il regarda ses bras, et se rendit compte, en criant de surprise et de terreur, qu'il avait doublé son nombre de bras, en plus d'avoir été vêtu d'un costume étrange et loufoque. Au moins, il avait sa réponse concernant Jerry.

- Hmmm... C'est quelque peu problématique....

Ses affaires se trouvaient non loin de lui. Par chance, sa mallette n'avait guère été abîmé. Le marchand, quand à lui, le regardait.

- Vous ne devriez pas rester ainsi sur le sol, Sayiid!

Il venait de dire cela avec agressivité... Ce Marchand était vraiment étrange, il passait d'une humeur à une autre! Puis, ce dernier s'approcha... Et voulut l'écraser! Il fit une roulade, et se remit sur pied.


- Pour qui tu me prend? Une araignée? J'ai beau avoir le costume, je suis un être humain! Et je peux être tout aussi détestable que ma femme...


Il la regardait en disant cela. Ce n'était certes pas sa femme, mais soit. Il l'appréciait beaucoup.

- Allez viens, on a rien à faire avec ce type.

Et il partit donc vers le fond du verre, sans plus se préoccuper de l'individu. Il espérait que la jeune femme le suivait. Mais il sentait aussi des vibrations... Ils étaient au bout du chemin, il voyait la lumière...
Et par la même, l'ignoble sortie qu'ils allaient devoir emprunter... Cela n'allait pas leur plaire du tout.... Mais au moins, il sortirait de cet endroit ignoble.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Mer 14 Nov - 15:40

Sans lui avoir demander son avis, ce stupide ver de sable avait encore comprimé son estomac ou un truc du genre. Jerry Mary commençait à en avoir ras le cul de se faire ballotté en tout sens même si sa chute s'amortissait avec sa lévitation spectrale. Bien loin d'avoir été épargné, le marchand et l'espèce de benêt à qui elle avait renvoyé ses affaires montraient quelques signes de faiblesse. À partir de ce moment, l'esprit d'Halloween s'invita une nouvelle fois. Au tour de Nikodim !

Le costume ne correspondait pas du tout aux attentes de la cleptomane ni même du propriétaire. Il venait de se changer en vulgaire insecte, que c'était risible. Pas qu'en apparence en plus. Elle avait une irrésistible envie d'écraser cet arachnide avec le talon de sa botte. C'était donc là tout ce qu'elle ressentait vis à vis de lui ? Son caractère de cochon et le rejet octroyés par les deux costumes ne faisaient visiblement pas bon ménage.

Jerry constata aussi que l'autre basané avait la même idée en tête qu'elle en attentant à la vie de ce truc à quatre bras.. Qui l'appela d'ailleurs Femme.

- C'toi la femme, ronchonna Jerry avant de se lancer à sa poursuite.

Mourant d'envie de quitter cette caverne bactériologique, la cleptomane couru dans sa direction non sans jeter un regard assassin au marchand laissé sur place.

- J'ai rien à faire avec vous non plus, grommela t-elle.

Nikodim l'homme à abattre ou l'araignée à écraser ? Telle est la question.. Le pouvoir négatif de son costume puisait en tout ce qu'elle avait laissé passer, comme le fait d'avoir payer son repas de ce midi sans qu'il la rembourse, le mufle ! Son agressivité la poussa à lui balancer à la figure son couteau peu mortel tel un shuriken qui malheureusement manqua ce Spider cochon.

-Je vous ai avancer de l'argent ne l'oubliez pas..


Que ça lui trouait le cul des gens pareil ! Et d'ailleurs, c'était la sortie de ce ver d'opérette juste là-bas ?! Il y avait au moins quelque chose qui valait la peine de l'avoir suivi..

Enfin, fallait-il encore se frayer un chemin à travers la multitude de colline de sable quand le ver faisait popo. Jerry n'avait aucun mal à évoluer là dedans, quoi qu'elle fasse, une force obscure la maintenait à un mètre au dessus du sol et le peu de chose qu'elle trouvait ragoûtant par ici, elle ne mettait pas le pied dedans. Le russe pourtant pourvu d'une paire de bras supplémentaire évoluait bien moins vite. Bloody Jerry arriva devant ce qu'elle supposait être la porte de sortie du lombric, preuve à l'appui : une fente. Elle jeta un coup d'oeil aux alentours et estima que la bête n'allait pas tarder à caguer.. "Prêt à sortir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Jeu 15 Nov - 10:12

La jeune Jerry restait toujours aussi détestable, il eut droit en effet à un magnifique lancer de couteau en carton... Qu'elle échoua cependant, ce qui dessina un sourire sur le visage impassible du russe. Cependant, il devait avouer que ce costume était tout sauf utile: il était de plus désagréable à porter, et rendait les autres magnifiquement désagréable... Même si Jerry semblait l'être déjà devenu de par son costume à elle.

Ils marchèrent donc en direction de la sortie, naviguant entre les divers obstacles organiques et autres restes et le sable du désert. Nikodim évitait soigneusement les restes, mais d'une certaines manières, peu lui importait de salir son costume d'halloween.

Enfin il virent la lumière.... Fine. Trop fine. Même lorsque le ver sembla sur le point de déjecter, le trou ne se fit qu'a peine plus grand.
Nikodim regarda bien son costume. Ses mains étaient prises par le costume. Il pouvait bien le faire. Il s'approcha de l'ouverture, etforça l'entrée du monstre, non sans un air de dégoût intense.

- Aux dames d'abord.... Mais vite si possible.

Puis il sortit de la bête à son tour, suivant sa compagne, tandis que celui-ci "meuglait" en continuant son chemin. Il en vint à se demander quel type de bruit était sensé faire un verre en train de hurler... De douleur ou de plaisir, la était la question... Et il ne voulait pas savoir la réponse disponible.

Il regarda aux alentours. Certes, ils étaient encore dans le désert, mais en face de ruines d'une petite ville ensablée. C'était déjà mieux qu'avoir à se payer les paysans et autre individus de cette populace....

Puis il regarda le soleil. Combien de temps étaient-ils restés dans ce ver géant? Ce qui était sûr, c'est qu'il n'avaient guère vu le temps passer, et que d'après lui, la nuit n'allait pas tarder à tomber. Puis il regarda l'horizon, espérant trouver la fin de ce désert.

Il n'en fut rien. Ce qu'il put apercevoir, cependant, étaient une pyramide entouré par des remparts fait par de vulgaires pauvres, de l'avis de Nikodim. Rempart de sable qui serait balayés par le temps. Mais, sur leur chemin entre la "ville" et eux se trouvait un espèce de marécage, chose étonnante en plein désert.

- Il semble que l'on soit obligé de passer par ce marécage ou de le contourner, si l'on veut aller en ville. Une préférence? En tout cas, je propose que l'on dorme ici après nous être rassassié. On risque sinon de subir le froid en pleine marche, et les insectes.

Il alla vérifier les ruines du désert. Elles semblaient vide de toute intérêt. Plus de mobilier, que des murs plus ou moins solides, parfois des plafonds, et du sable. Encore du sable.

Il en avait réellement ras-le-bol. Son envie de jouer aux échecs commençait aussi à se faire insistante, mais il ne pourrait rien obtenir de la jeune femme pour le moment, il en était persuadé, mis à part peut-être une tentative d'assassinnat. Il lui faudrait rester sur ses gardes durant la nuit, que ce soit des insectes ou d'elle. Réflexion faites, les insectes auraient suffi... Après tout, elle ne faisait que servir son plan, elle aussi. même si elle risquait de devenir sa femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Lun 3 Déc - 20:41

Ça faisait bizarre de voir un présumé homme d'affaire mettre ses quatre mains à la pâte, tout ça pour ouvrir l'anus d'un ver.. Spleeendiiiide ! s'écria Jerry dont l'estime pour le russe remontait, à condition qu'il ne la tripote pas juste après sans s'être lavé ses pattes d'arachnide.

Sure d'elle même, elle sauta sans se faire presser pour retomber en douceur toujours. C'était vraiment pratique de léviter ! La lueur du soleil lui piqua quelque peu les yeux avant qu'elle ne s'y réhabitue, etqu'elle ne fut pas sa surprise de voir une pyramide au loin ! Ils avaient vraiment voyagé à vitesse grand v avec ce ver célibataire qui repartait d'ailleurs en se tortillant comme.. un ver.

Pétillante et décidée à faire chier son monde, la cleptomane fit une roue à un mètre au dessus du sol.

- Rapprochons-nous du marais, je peux encore marcher vous savez ?

Le seul insecte qu'elle subissait en ce moment, c'était lui et personne d'autre. Proches et abrités du vent par l'épaisseur feuillue et mystérieuse du marais, les deux voyageurs s'assirent confortablement et mangèrent tranquillement les restes de Josiane. Il n'était pas recommander de traverser ce bourbier en pleine nuit, les prisonniers se cantonnèrent à la lisière, tuant parfois quelques embêtants moustiques.

La nuit passa vite avec toute leurs péripéties du jour en plein désert et dans les entrailles d'un asticot géant. Même si le sommeil réparateur n'apportait aucun rêve en ce monde, Jerry avait ce qu'elle considérait comme étant des hallucinations qui semblaient bel et bien réelles malgré tout. Allongée dans une flaque de sang frais, son faible regard se posa sur une silhouette qui venait à sa rencontre. La voix ne lui était pas familière, mais tellement rassurante. Son coeur quant à lui, battait des records de vitesse. Lorsque ces mains étrangères vinrent la prendre, on lui humidifia son visage, encore, encore et…

- Nikodim… Maugréa Jerry qui se retrouva nez à nez face à une bestiole qui lui faisait en quelque sorte des bisous ? La cleptomane surprise fit un bond de géant et hurla bien entendu. Poussées par leur curiosité insatiable, les loutrouilles aussi peureuses que la miss prirent la fuite en direction du marais en émettant de petits cris de peur distinctifs à l'espèce.

- Mui mui muiiii !

Jerry regarda s'enfuir ces drôles de numéros d'un oeil hagard avant d'essayer d'enlever la bave visqueuse et puante sur ses joues. Ah ben dis donc, la journée commence bien ! Même pas besoin de donner un coup de pied en guise de réveil à cette chose ingrate à quatre bras cassés, sa frayeur du petit matin venait de lui mâcher le travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   Lun 12 Aoû - 18:00

Le duo avait cherché à se reposer en paix pour la nuit, avant de traverser le marais. Mais Nikodim s'était réveillé plus tôt, ayant une bonne idée en tête, selon lui. Il ne pouvait supporter cette femme plus longtemps.

Bien sûr, il était dans ses habitudes, dans ce genre de cas, de ne laisser aucun témoin, ou bien de s'amuser un peu.... Ou les deux bien sûr, peu importait le sens. Mais il n'avait guère le temps. Et puis, elle pourrait lui servir plus tard, après tout....

Il s'aventura donc seul vers le marais.... Cependant, cette nouvelle forme d'araignée insupportait. Encore combien de temps devait-il porter ce costume? Il ne le savait guère, mais ce qui était sûr, c'est que les options de ce costume ne lui servirait a RIEN.

Il devait vraiment penser à comment il rencontrerait le "maître" de ces lieux. Comment allait-il la jouer? Allait-il la jouer en martyr? En personne solennel? Ou en Mafioso? Il verrait bien selon la situation, selon l'individu... Mais il devait s'en attirer les louanges... Pour ensuite... Le remplacer. Oui, c'est ça, le remplacer. Ainsi, il serait certain de pouvoir gouverner... Certes, les habitants de ce désert était sans le sous... Mais au fond, il aimait ça. Qu'ils n'aient rien. Il pourrait plus aisément leur retirer ce qu'ils avaient de plus cher.

Cependant, Nikodim continuait de marcher, sans tenir compte de ce qui se passait. Et en ignorant totalement une faille s'étant entrouverte, suite à une mauvaise farce du maître des lieux. Il traversa le portail, et continua sans réagir dans ses pensées...

... Vers le Zéro Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du rafiot poisseux à la mer jaune....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du rafiot poisseux à la mer jaune....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Imaginaire :: Mer de sable-
Sauter vers: