AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 La camionnette de Tonton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: La camionnette de Tonton   Jeu 30 Aoû - 20:58

>>> En provenance de la plaine félicité

Le cerveau était toujours un sujet aussi passionnant et constamment difficile, satisfaisant son esprit avide de difficulté. Mais une brise légère atteignant ses cheveux dans un délice tactile le réveilla. La sensation remontait des cheveux pour redescendre jusqu'aux nerfs tu toqué, l'information pénétra son cerveau, et ainsi la sensation prit vie. Ce vent faisait réagir des millions et des millions de nerfs répartis sur l'épiderme du zoophile, ainsi que tout ceux qui composaient son cerveau, véritable ruche nerveuse et bibliothèque de savoir. Ainsi, Nial savait que c'était le temps de se déplacer, mais pas encore, car il manquait quelque chose, ou plutôt il avait manqué quelque chose, et cela le rendit absolument ravi.

En effet, il avait manqué un ÉNORME effet de cause-effet-conséquence. En effet, le big-bang, si ça existait vraiment, avait engendré un tas de choses, qui avaient amenées à la création de l'univers, et de pleins de choses comme des étoiles, qui avaient engendré un afflux de matière vers eux, qui avaient engendré la plus ou moins viabilité des planètes qui l'entourent en fonction de leur éloignement au soleil et de leur composition. Ce qui donnait environ une vingtaine de planètes viables par durée de vie humaine par galaxie. La vie s'était donc développée normalement sur la Terre grâce au Soleil, et puis un jour Nial fut né. Puis vu que quelqu'un a un jour créé une machine à remonter dans le temps, des univers parallèles ont été créés, Nial est tombé dedans à cause des conspirateurs mystérieux, et dans ce monde  il y avait aussi un soleil qui chauffait la planète difformément, créant des courants d'air, soufflant sur Nial, faisant réagir des nerfs, etc.

La satisfaction qu'il ressentait à ce moment  là fut intense, comme à chaque fois qu'il pensait ça. Ça lui arrivait de temps en temps lorsqu'il était extraordinairement entouré de personnes qui le mettaient vraiment trop à mal selon lui. C'est donc plus content que jamais qu'il enleva son arrière-train du capot pour rejoindre la banquette avant de la camionnette tranquillement. Enfin, le moment était venu de partir, et Liam fit démarrer le moteur. Anne s'était glissée derrière avec Alexander en compagnie de la viande, entre chairs en décompositions  ils devraient bien s'entendre! La conduite de Liam se faisait plus ou moins désastreuse selon l'envie, mais il fallait dire que le terrain ne s'y prêtait pas trop non plus.

En essayant de se focaliser sur cette route route tumultueuse pour éviter de penser aux déchets vivants qui se tenaient derrière lui, il remarqua que son pouvoir se manifestait de nouveau. Un cercle rouge entourait un gros rocher, la voiture, et le pare-brise! Ce pouvoir avait évolué, et Nial avait tout de suite compris de quoi il allait s'agir, en gros son pouvoir voulait le crash total, mais pourquoi serait-ce en sa faveur? En réfléchissant un peu plus il vit que le pare-brise serait  là où le toqué passerait presque indemne alors que la voiture se prendrait un choc mortel pour tous les occupants. Mais il n'avait pas bien envie de prendre le volant pour faire tuer tout le monde, car il serait seul et sans plan cul. La frustration commençait à se graver sur le visage de l'adorateur des félins plus le rocher approchait.

Pour se calmer il se concentra et fit tourner les dés dans sa main. Mais sa vision était encore plus claire qu'à l'accoutumée. Il voyait maintenant des détails sur le dés et sur le pelage de son chat qu'il n'avait pas vu avant. C'était très léger, mais c'était surprenant. N'empêche que ça ne remplaçait pas l'effet domino. Il avait maintenant envie d'en réaliser un, et essaya de repenser à la veille pour essayer de se reprocurer cette sensation géniale, mais en vain. Il n'arrivait pas à se calmer. Il fit tourner ses dés se plus en plus vite dans sa main, pour éviter de se frapper la tête contre son siège. Mais quel con! Il fallait qu'il du prenne le volant ne serait-ce que pour une seconde. Certes Liam et les autres lui en voudraient à mort - c'est le cas de le dire - mais au moins  il aurait eu la sensation d'avoir accompli quelque chose de bien...

Il laissa passer l'occasion très dépité, les halos de lumière rouge s'évanouissant, mais ce n'était pas vraiment ce qu'il avait prévu qui se passa... en effet Liam manqua de tous les tuer en évitant de peu le gros rocher, s'ensuivit un crash contre la porte passager, qui fut moins douloureux que le poing d'Alexander, et un peu de sarcasme de la part de l'hypersexuel. Ce dernier s'arrêta après pas mal de route, et partit faire ses petits besoin. Seul Jonh l'empêchait d'aller le prendre par derrière, ce qui était dommage, et rajoutait à la frustration de base. Dommage que le boost de vision ne lui permette pas de voir derrière les buissons, ça aurait été fichtrement pratique. Il sortit  un peu de la voiture, son chaton le suivant, et alla se dégourdir les jambes. Mais  un sinistre individu pointait son nez. Le réflexe premier fut de sauter dans la camionnette sur le siège du milieu en attrapant son chat. Même s'il avait bien envie de se taper aussi le nouvel inconnu car il était vraiment beau, il faisait tout de même assez peur.

Mais heureusement tout cela ne dura pas longtemps car la foudre s’abattit tout près d'eux, et l'acuité visuelle boostée, Nial put voir qu'un feu allait se propager très vite, vu la sécheresse évidente des plantes aux alentours. Liam monta encore au volant, et Jonh fut à sa gauche, laissant les trois humains derrière eux, bon débarras! En tout cas la situation actuelle était plaisante: il roulait en voiture vers une destination inconnue, et surtout, il était coincé entre deux beaux mâles. La vie est belle comme on dit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Lun 1 Oct - 20:57

La voiture roulait depuis longtemps déjà, ne laissant derrière elle qu’un horizon rongé par les flammes. La ligne écarlate était la seule source de lumière dans les plaines baignées par l’obscurité et nulle trace ne subsistait de l’existence de ceux qu’ils n’avaient jamais vraiment considéré comme des compagnons. Tout au plus des gadgets, des larbins, des jouets. Des poupées avec lesquelles il aurait joué à l’instar d’un enfant avant de les briser par inadvertance et de les jeter à la poubelle. S’il n’avait même pas eu conscience de la présence de Jeremiah, Liam ne regrettait pas le moins du monde la disparition d’Alexander. Avec leur passif il n’aurait jamais pu lui tourner le dos et ce n’était pas le genre de situation qu’on souhaitait laisser perdurer.

Mais Anne… oui, elle lui manquerait au moins quelques heures. Le simple espoir disparu de se glisser en elle suffisait à faire regretter au taulard de l’avoir abandonné sur le bord de la route. Les demoiselles se faisaient rares ces temps-ci, d’autant plus quand elles étaient jolies. Mais à bien y regarder il avait conservé l’essentiel en la présence de Jonh, ami, élève, amant, confident et peut-être plus qui sait – il n’était même pas fixé lui-même- avec en bonus appréciable Nial. Un fourre-queue n’était pas de refus dans les moments difficiles.

Le silence s’était instauré dans l’habitacle depuis le démarrage du véhicule en laissant au tueur tout le loisir de réfléchir, et par pur esprit de contradiction il s’était contenté de garder l’esprit focalisé sur la route. Bientôt l’odeur de fumée âcre ne fut plus qu’un lointain souvenir et la lueur de l’aube remplaça celle de l’incendie. La course jusqu’à la voiture, le dépressif le pressant de démarrer, tout ça n’était plus qu’un rêve embrumé qui partait en s’effilochant au fil des kilomètres parcourus. Seuls demeuraient les chaos de la route, l’océan se dessinant au loin avec à ses pieds les reliefs d’une cité portuaire.

Au terme de 4h de route environ Liam gara la camionnette à l’entrée de la ville dont la population matinale commençait à envahir les rues. L’odeur d’iode et de poisson était omniprésente dans cette ville aux allures d’années 20. La rue principale était bloquée par l’installation d’un marché énorme où les ménagères déambulaient au milieu des cris des marchands et des rires des enfants, une atmosphère paisible et bon enfant que le trio de voyageurs n’avait pas connu depuis un petit moment.

Le coude calé contre la portière conducteur, Liam jaugeait les alentours avec un sourire en coin. Ils ne seraient probablement pas pourchassés ici à l’aide de torches et de fourches comme le révélait la présence évidente de voyageurs deci-delà, à commencer par un adolescent occupé à distraire une poignée de gamins en faisant naitre entre ses doigts une myriade de bulles de savon, ou une femme se dupliquant pour porter ses achats plus facilement. Au moins le nuage de Jonh ne serait pas un problème ici, pas plus que son bras.

- Ca me semble plutôt sympathique dans le coin, pas vous ? lança le taulard avec un sourire en coin.

Il glissa les clés dans sa poche et s’avança vers le marché, son regard glissant avec lubricité sur les décolletés, les contours d’un postérieur, la courbe d’une taille fine, avant de se détourner comme si de rien n’était vers un étal. Son bras ne manqua bientôt plus de le trahir mais après tout comment pourraient-ils savoir ce qui en était la cause ? Le trentenaire continua donc sa route comme si de rien n’était, ne s’autorisant qu’un regard en arrière pour s’assurer que ses deux compagnons le suivaient bien.

L’odeur alléchante d’un étal de boulanger finit par avoir raison de sa marche alors que son estomac grognait bruyamment pour réclamer son dû. Ils avaient beau posséder une belle réserve de viande séchée ce n’était pas vraiment l’aliment rêvé au petit-déjeuner même pour quelqu’un habitué à surtout déguster des pêches et des marrons de bon matin quand son paternel était de mauvais poil, c’est-à-dire chaque jour que ce putain de Dieu faisait. Il jeta son dévolu sur une brioche épaisse à la croûte dorée dont la simple vue faisait saliver. Cinq rubz n’était pas bien cher payé pour se faire plaisir, moins cher qu’une pute dans tous les cas.

- Bonjour… j’en prendrai une comme ça.

Les joyaux tombèrent sur la table dans un tintement cristallin avant que la main rougie du travailleur ne se referme dessus et ne dépose en échange l’objet de la convoitise du taulard. A la première bouchée il fut persuadé d’avoir fait un bon investissement, aussi bon que beau. La bouche encore pleine il se tourna vers Jonh et lui indiqua le vendeur d’un geste de la tête.

- Tu devrais te laisser tenter, à moins que tu ne préfères venir chercher ta part dans ma bouche ?

C’était plus fort que lui, mais taquiner le dépressif était comme une seconde nature. Et puis qu’il le prenne au pied de la lettre ne l’aurait pas vraiment dérangé… bien au contraire.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Dim 7 Oct - 17:42

Fait (presque) involontaire de sa part, Jonh avait laissé les autres sur le bord de la route, mise part Nial qui avait eu le temps d'entrer dans la camionnette pour ne pas finir rôti. Le voyage ne se passerait donc pas à deux mais à trois, avec celui dont l'utilité sexuel serait dur à encaisser vis à vis de Liam. Mais ce n'est pas comme si il avait le choix et devait donc faire avec. Le dépressif n'était pas en couple avec le taulard.

Pour ne pas penser au futur qui menaçait d'être rapidement énervant et épuisant pour ses nerfs, Jonh avait réussi à trouver le sommeil, bercé par le roulement du véhicule. Il ouvrit les yeux quelques minutes avant d'arriver à une ville qui serait une bonne occasion de se dégourdir les jambes et s'informer sur l'endroit où trouver un bateau pour traverser la mer.

La bonne chose était que ici ce n'était un endroit anti voyageur et par conséquent le dépressif ne devait pas chercher à cacher son nuage. Enfin, son humeur de toute façon était surtout la fatigue et la faim qui ne tarda pas à se manifester par son estomac avec l'aide de la bonne odeur de la nourriture sur le marché. Jonh regardait autour de lui, ses yeux se posant sur les étalages divers et variés de produits que vendaient les marchands. Il y avait de tout, de la nourriture aux vêtements en passant par des armes de base défense. Le plus intéressant pour l'estomac du dépressif fut l'étalage devant laquelle Liam s'arrêta pour acheter une brioche qui avait l'air vraiment délicieuse.

Le taulard ne sembla pas regretter son achat à la vue de sa tête, cela dit cela ne l'empêcha pas de taquiner Jonh une fois de plus. Pas d'humeur joueur, ce dernier soupira avant de répliquer d'un ton las :

- Ca ira mais Nial serait sans doute ravie de t'aider à mâcher...

Tranquillement Jonh donna lui aussi 5 rubz en échange d'une brioche avant de remercier le vendeur. Il mordit avidement dans son nouveau dû et constata en effet que cette brioche était délicieuse. D'ailleurs son ventre le fit savoir en faisant du bruit. Le dépressif eut envie de lui dire de manger en silence mais cela l'aurait sans doute fait passer pour un fou de parler à un estomac.

- On visite ? On s'informe sur la présence d'un port dans les alentours ?

Demanda t-il à ses deux compagnons après avoir avalé une bouchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Lun 8 Oct - 19:47

Lorsque Jonh s'écroula sur l'épaule sur toqué pour se reposer, Nial s'empressa de le repousser sur l'autre côté de la banquette. Des contacts physiques sans arrière pensée amoureuse, sexuelle ou amicale, c'était répugnant, le nombre de bactéries et de microbes ainsi partagés, c'était limite si la connerie elle aussi était contagieuse. En tout cas cela lui rappela qu'il avait bien fait une nuit blanche, et que son corps s'abandonnait peu à peu de ses forces et que son cerveau réclamait à dormir. *Eh bah pionce* se dit le toqué, et ainsi il se reposa, et fut réveillé par l'arrêt.

Il avait conscience qu'il était encore dans le monde imaginaire sur lequel il était arrivé, et avait couché très tôt, de la magie combiné avec du plaisir personnel ou mutuel, c'était tout bénef, même si cela signifiait qu'il fallait être veillant. Son chat, autre merveille donnée droit du ciel, enfin plutôt d'une rue, ronronna et se frotta à lui, se réveillant lui aussi. Nial le mit sur son épaule, et suivit ses deux compagnons dans une nouvelle ville, ce qui voulait dire nouveau cadre environnant, et fallait bien s'adapter cette fois-ci.

C'était un bon dans le temps, car on passait subitement d'une ville moyen-âgeuse à un endroit du début du siècle dernier. Par contre l'odeur qui régnait lui bousillait littéralement les narines, mais le chat, attiré par les poissons reniflait les flux odorants, comme hypnotisé, mais par chance, il ne quitta pas l'épaule de son maître. Ce dernier d'ailleurs se bouchait le nez pour ne pas avoir à subir l'odeur éprouvante. Mais cette odeur fut vite remplacée par une autre, une qui attira les babines des trois voyageurs, une odeur délicieusement sucrée.

Chaque voyageur en prit une, y compris Nial, qui donna un petit bout à son chaton qui semblait lui aussi affamé. Pour la première fois, le toqué put voir un peu la monnaie locale et donnant l'argent à la vendeuse. Ces petits joyaux étaient assez jolis, et ça changeait pas mal des pièces et des billets. Mais comme on ne pouvait pas être tranquille avec un pervers aux alentours, ce qui ne déplaisait pas le moindre du monde le soi disant zoophile, après la monnaie donnée, la remarque coula de source. Mais Jonh, lui, ne voyait pas les choses de la même manière, et cela le fit sourire.

-Allons Jonh, un cadeau, ça ne se refuse pas! Même si c'est fort en bactériiiies fit-il d'un ton semi humoristique et joueur (une fois n'est pas coutume).

À la suite de cette remarque, il passa derrière Liam qui semblait joueur, et juste pour le faire envier une fois, rien que le tenter, il lui pinça la fesse droite, sans que Jonh ne s'en rende compte, trop distrait par son humeur maussade.

Ainsi, ayant fini sa délicieuse brioche, il considéra qu'en effet il fallait continuer la route jusqu'à la fameuse ville dont il ne connaissait rien, Techyo... et comme il n'aimait pas du tout le relationnel avec des pêcheurs mariés et trop forts psychiquement pour les faire se retourner, il n'avait aucune envie de faire semblant de s'intéresser à un quelconque individu tout ça pour avoir un renseignement. Autant laisser ça au possesseurs du véhicule, vu que c'était eux qui dirigeait le voyage, ça pourrait pas leur faire de mal.

-Je sais pas, vaudrait mieux pas perdre de temps. Et si jamais on peut prendre le bateau de nuit, ça serait mieux...

Pour une deuxième fois qu'il n'était pas méprisant et cinglant dans ses propos, c'était historique, date à noter dans l'agenda et le rendre jour férié youpi! Mais en attendant il y avait du chemin à faire et des discussions à entreprendre. C'est pourquoi il se dirigea, que les autres le suivent ou non, vers un étal où un poissonnier discutait d'un tel bateau proche d'ici en partance vers quelque part, peut-être était-ce l'information dont ils avaient besoin, qui sait?

-Ce gars pourrait nous renseigner, je pense. J'engage pas de conversation, hein, à toi de jouer Yu-gi-oh! fit-il à Liam, comme si c'était le seul capable de parler à des gens sans les tuer ou fondre en larmes.

Être renseigné ou ne pas l'être, telle est la question, mais fallait surtout savoir s'ils allaient survivre face à la menace bactériologique que représentait les poissons sur des étalages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Jeu 11 Oct - 16:08

Sa taquinerie tomba à plat mais il en aurait fallu plus pour faire perdre à Liam son sourire moqueur. Bien loin de se formaliser du refus de Jonh il se contenta donc de pencher la tête de côté avec une lueur lubrique dans le regard alors que celui-ci voguait entre ses deux compagnons comme pour jauger les bons et les mauvais aspects de cette proposition. En parlant de ça Nial était plus que partant, bon à savoir si le dépressif comptait jouer les prudes quelques temps encore. Ce qui plaisait moins au tueur en contrepartie c’était ce pincement furtif au niveau de sa fesse.

Sa main fila aussitôt vers son postérieur pour saisir le poignet de l’importun mais il avait déjà disparu, bien décidé à continuer sa route sans se soucier de l’effet produit par son geste. Et pourtant, quel effet ! L’air narquois du taulard avait été troqué contre un regard mauvais et une veine palpitait furieusement sur sa tempe. Réaction disproportionnée ? Peut-être. Pour les autres sûrement. Mais pour Liam c’était se retrouver en position de faiblesse, de dominé, de « courtisé ». C’était inverser l’ordre naturel des choses pour le faire revenir à l’état d’esclave sexuel qu’il avait été enfant. Un retour en arrière jusque dans le salon empuantis où son père cuvait son vin entre une séance de coups de ceinture et de coups de trique. Une mise au point avec ce petit con s’imposait donc, ne serait-ce que pour lui rappeler qui était le patron.

- C’est ça, faisons du tourisme… grommela le tueur à peine intelligible en emboitant le pas au reste du groupe.

Un peu en retrait il fusillait du regard l’échine de Mr Patate, trop occupé à conjecturer sur le plan à adopter pour se rendre compte de la haine qui couvait dans son dos. Interroger ce poissonnier ? C’était bien le dernier de ses soucis à l’heure actuelle mais leur discussion personnelle pourrait attendre, comme ça avait été le cas pour William. La patience était un plat qui se mangeait froid et ça tombait bien, il avait tout son temps.

- Trop souvent la bouche pleine pour aligner deux mots hm ? lança Liam avec une mesquinerie déguisée en simple trait d’humour, Comme vous voulez. Je reviens.

D’un geste habile de la main il replaça correctement ses cheveux que la brise marine faisait voleter comme des fanions alors qu’il filait droit vers leur source potentielle d’informations. L’homme en question était un homme massif aux mains usées par le travail, la figure rougie par le soleil et des yeux qui disaient en connaitre long sur la nature humaine et encore plus sur la mer. Une fois son client servit il se tourna vers le trentenaire pour l’examiner comme s’il cherchait à déterminer si on pouvait voir en lui un client. « Mauvaise pioche » semblèrent-ils conclure après quelques secondes. « Bingo » répondirent ceux de Liam non sans amusement.

Le violeur s’approcha de la table bancale sur laquelle s’entassaient les poissons en une tour de Pise inquiétante, et ce jusqu’à pouvoir y appuyer sa hanche. Quelques secondes de silence passèrent et alors que le marchand entrouvrait les lèvres pour lui demander d’acheter ou de filer Liam le prit de vitesse non sans satisfaction.

- Bonjour ! Belle matinée n’est-ce pas ?

- … ouais, je suppose, rétorqua l’homme, bougon.

- Je ne vous importunerai pas longtemps, je n’ai juste pas pu m’empêcher d’entendre que vous parliez d’un bateau en partance et comme mes amis et moi cherchons à rallier Techyo j’aurais voulu en savoir plus sur le sujet, si la destination du navire est bien celle recherchée bien sûr.

- Des bateaux y’en a pour n’importe où mon gars. Suffit d’aller au port et de trouver le gestionnaire. Il s’occupe de l’import-export tout comme des touristes. Moi mon métier c’est de vendre du poisson alors si vous ne comptez pas en acheter je vais vous demander de laisser la place aux clients avant que je ne vous chasse à coup de dorade. C’est assez clair ?

- Tout à fait clair, répondit le tueur du tac-o-tac sans se départir de son sourire, Merci encore pour le renseignement !

Il tourna des talons et s’éloigna, mains dans les poches. Ca s’était plutôt bien passé à vrai dire, avec ce genre de brute épaisse on en venait facilement aux mains après tout. Une fois de retour auprès de Jonh et Nial il leur fit signe de le suivre et ouvrit la route vers le port gigantesque qui occupait toute la partie ouest de la ville. Il était divisé en parties thématiques, d’abord les bateaux de pêche puis les cargos de transport de marchandises et enfin le coin béni des globe-trotteurs.

Un homme plus fin que ses comparses travailleurs se trouvait à l’entrée de la zone, des lunettes visées sur le nez, occupé à gratter du papier sur un paper-board. Les chances pour qu’il soit le gestionnaire étaient relativement grandes et dans tous les cas il se montrerait sûrement plus serviable que les marchands et les dockers c’est pourquoi Liam cala un douloureux coup de coude dans les côtes du toqué avant de lui montrer la cible d’un geste du menton.

- Allez un peu de courage ! Va donc vaincre ta timidité maladive !

Mesquin une fois encore mais il comptait bien envoyer Nial au boulot même si pour cela il fallait l’y trainer par la peau du cul. On ne pouvait pas tracer son chemin dans la vie en ne se servant de sa bouche que pour tailler des pipes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Ven 12 Oct - 16:39

Nial pouvait garder ses commentaires pour lui, Jonh s'en serait très bien passé. Il ouvrait peu la bouche mais si c'était pour dire des âneries autant la garder fermer. Heureusement la bonne brioche tendait à balayer la mauvaise humeur du dépressif. Dire qu'il se serait bien passer de l'autre homme ne serait pas un mensonge même si, pour une raison inconnu, Nial avait retrouvé sa langue et un petit pois pour son cerveau. Il proposa d'aller interroger le poissonnier, ou plutôt envoya Liam le faire. La remarque de cernier fit sourire Jonh car c'était bien envoyé.

Jonh resta donc près de Nial, au cas où celui ci ferait une bêtise on ne sait jamais, en attendant que le taulard revienne avec des informations tout en terminant de manger. Liam savait se montrer persuasif alors il n'y aurait sans doute aucun soucis. Quelques minutes plus tard leur compagnon de voyage revint et sans leur dire quoique se soit il indiqua aux voyageurs de le suivre. Sans poser de question Jonh lui emboîta le pas et eut la réponse à sa question muette en arrivant sur le port. Passant devant des bateaux de pêches, de commerces ils arrivèrent aux navires réservés à ceux qui souhaitaient emprunter la voie marine. Son compagnon était décidément le meilleur, encore plus lorsqu'il envoya Nial faire le boulot. Étant dans le groupe il devait bien y mettre du sien aussi.

- Vas y tu peux le faire...et si y'a un soucis on est juste derrière

Il avait l'impression de s'adresser à lui comme on s'adresse à un gosse, ce qui en vérité n'était pas très loin de la vérité. Laissant Nial montrer ce qu'il savait faire, Jonh en profita pour déposer un baiser sur les lèvres de son amant pour le récompenser après avoir vérifié que personne ne les regardaient. Le dépressif tenant quand même à ne pas s'afficher en public, et puis Dreamland c'était comme le monde réel il devait y avoir des homophobes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Sam 3 Nov - 14:57

Le ventre un peu plus plein et le moral un peu plus remonté, c'est avec une certaine satisfaction que Nial vit son compagnon de route s'élancer pour obtenir un renseignement, et surtout lui adresser une remarque qui fit monter encore plus la joie du toqué. Même si c'était totalement humoristique, cela lui plaisait bien, au moins on ne lui tapait pas dessus et on n'essayait pas de le tuer, voyons le côté positif des choses, même si le côté négatif était omniprésent...

Matant plus le cul de l'hypersexuel qu'essayant d'écouter la conversation qu'il comprit quand même, Nial vit une sorte de petite tension animer son compagnon, et remarqua bien l'agitation de ce dernier. Le lien ne tarda pas à se faire dans le cerveau du toqué, et il comprit que c'était sûrement du à sa "remarque" tactile. Donc il l'avait sûrement mal pris, et l'humour prononcé était juste là pour lui faire fermer sa gueule. En fait, la bonne humeur ne restait pas bien longtemps dans ses parages, ce qui était hautement compréhensible. Mais la tempe agitée de Liam voulait dire quelque chose, et il fallait s'en méfier.

Le violeur rentrait visiblement bredouille de son échange avec la recommandation du toqué, et les deux liamophiles ou plutôt liamophages le suivirent en direction du port en lui-même. L'entrée de cette zone était marqué par un individu moins rustre que ceux des étales de marchandises, et le toqué fut envoyé vers ce dernier par son "camarade", avec un joli coup de coude en prime. L'expression de la rage, ou pas, prenait bien forme, et Nial se retenait pour ne pas s'énerver à mort et surtout pour faire bonne figure au personne qui se dressait devant lui.

-Bonjour monsieur! Savez-vous où je peux trouver le gestionnaire du port? Moi et mes amis, fit-il en les désignant, on aimerait bien savoir où trouver un bateau pour rejoindre la ville de .. Techyo je crois...

-Eh bien c'est moi que vous cherchez! À votre tête je vois que vous n'êtes pas du coin. Bon, en ce qui concerne Techyo, il y a un bateau de touristes, le Tytanyk, qui part demain matin, mais si vous avez des marchandises lourdes, il y a le Blâk Peurle qui part à 11h30, soit dans 2 heures environ. Adressez vous aux capitaines en ce qui concerne votre paiement! Bon voyage!

En considérant que si ils avaient envie de conserver leur voiture, la deuxième solution à connotation héroïque était plus que la bienvenue, et il suivit ainsi la direction que lui pointait le gestionnaire du port. Il marchèrent une petite minutes et arrivèrent devant un emplacement pour bateau assez immense, occupé par une sorte de porte-conteneurs de l'époque du commerce triangulaire, et à moitié moderne. C'était une sorte de mix entre notre époque, et une autre qui était bien passée.

Un drôle de bonhomme était posté devant, habillé comme un pirate, comme si Halloween était une fête intemporelle, et qui criait à tue-tête sa phrase d'accroche.

-Venez, venez, avec le capitaine Jakk Séparroù et son Blâk Peurle, vous arriverez à Techyo avec votre marchandise en autant de temps qu'il faut pour .... aller à Techyo!

Ce capitaine étant plus bizarre que louche, l'envie ne lui faisait pas d'aller le voir. Après tout, il y avait quelqu'un qui n'avait pas encore participé à la mission "trouver un bateau" en cherchant des renseignement, et tout se suite, il tourna la tête vers l'intéressé, et fut soulagé de déclamer:

-Bon, bah à toi Jonh!

Ce dernier s'avançant pour aller parler au capitaine loufoque, il restait un peu en retrait avec l'hypersexuel, et en moins de temps qu'il le fallait pour dire "Trick or treat!", un rire maléfique retentit dans les airs, transformant le toqué en un clown grotesque. Il était affublé de dents acérée, et un de ses pompons semblait contenir une sorte de gaz! Il était ridicule, mais armé. Nial fut surpris de cette transformation, et un gosse semblait l'être encore plus, car il prit ses jambes à son coup rien qu'en le voyant.

La blague ne faisant pas du tout rire le toqué, il alla se plaquer entre des caisses en bois, à l'abri de tout le monde. Mais son chat l'avait quand même suivi... Halloween, c'était pas une fête que le toqué appréciait, mais vraiment pas du tout! À quoi bon faire peur à des gens si c'est pour ne pas les tuer après, et pourquoi aller chercher des bonbons qui vous font devenir de la taille d'un sumo en moins de deux? C'était un principe qu'il ne comprenait pas, et essayait de fuir, et visiblement, quelqu'un s'amusait à le torturer.

Il vit quelqu'un s'approcher de l'endroit où il s'était caché, et par réflexe, il déclencha son pompon, qui lâcha un gaz en direction de l'intrus. Le tout était de savoir qui était cet intrus, et ce qu'il venait faire ici. Les étrangers n'étaient pas les bienvenus dans sa cachette!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Mer 7 Nov - 21:52

Ça y était, l’information avait l’air de monter au cerveau du toqué. Son sourire satisfait se changeait peu à peu en rictus de rage contenue sous l’œil appréciateur de Liam qui ne perdait pas pour autant de vue ses projets « d’explications » en tête à tête. S’il comprenait c’était qu’il n’était pas aussi con qu’il en avait l’air, alors peut-être que le nombre de coups nécessaire pour lui faire rentrer dans le crâne les principes de bases d’une bonne relation diminuerait drastiquement. Ou peut-être pas, mais c’était le genre de choses qu’on ne pouvait pas forcément prévoir. Combien d’imbéciles avaient connus des éclairs fugaces de lucidité ? Bien trop pour que le tueur puisse les compter sur ses doigts, ou même en ajoutant ses orteils. Le monde était ainsi fait.

Alors qu’il regardait le dos de Nial s’éloigner vers le gestionnaire du port quelque chose s’interposa dans sa vision. La sensation suave des lèvres de Jonh sur les siennes l’instruisit bien plus rapidement que ses yeux sur ce qui était en train de se passer. Entre ça et les remarques ironiquement encourageante qu’il avait servis à Mr Patate on pouvait dire que son élève prenait du poil de la bête ! Une lueur d’intérêt mêlée de lubricité dans le regard, le taulard glissa subrepticement sa langue sur ses lèvres une fois que le jeune homme se fut retiré.

- Que me vaut cet honneur ? s’amusa Liam en arborant un sourire en coin.

Il n’eut pas vraiment le loisir de profiter de la réponse car Nial revint rapidement avec, alléluia, la direction à prendre. Ils n’avaient plus qu’à suivre le guide jusqu’à un immense bateau, étrange combinaison de deux époques séparées par un fossé historique. On aurait pu se demander à juste titre si la bête pouvait flotter si elle n’était pas déjà en train de le faire, arrimée à un coin du port, et son capitaine n’avait pas meilleure allure avec son look débraillé et ses discours de marchand de poisson.

Liam était en train de le détailler d’un air sceptique après que Jonh se soit fait invité à aller ouvrir le dialogue lorsqu’un éclair orangé qu’il ne connaissait que trop l’enveloppa entièrement pour le laisser grimé en squelette de pacotille. Malgré la cagoule de toile noire il n’entendait que trop les rires moqueurs de l’esprit d’Halloween qui se dissipaient dans le vent marin, lui tirant un atroce grincement de dents. Ils avaient un halloween par semaine ces blaireaux ? Ou alors leur putain d’esprit ne savait pas se servir d’un calendrier ?! Enfin il fallait voir le bon côté des choses : cette fois-ci il ne se retrouvait pas affublé d’une robe rose et d’un caractère de merde, et c’était bien assez appréciable pour être souligné.

- Génial, de quelle tronche de cake j’ai écopé cette fois ? s’interrogea-t-il à mi-voix alors que Mr Patate disparaissait derrière un tas de caisse pour dissimuler son apparence de clown glauque.

Ses pas le menèrent jusqu’au bord du ponton et il se pencha pour mirer son reflet dans l’onde. Comme à l’accoutumée le moins qu’on puisse dire était que le costume n’était pas de première qualité. Juste des os dessinés sur un costume d’un noir d’encre pour faire croire – aux abrutis et aux aveugles – qu’il n’était qu’un tas d’os ambulant. Le violeur se redressa en secouant la tête, dépité, pour jeter un œil à la transformation dont son élève avait été affublé. Un rire sonore s’ensuivit aussitôt, audible malgré le brouhaha ambiant qui animait les quais.

Jonh avait probablement été le plus malchanceux des trois. Si l’accoutrement aurait plutôt bien rendu sur une fille comme il avait pu le constater sur Selene quelques semaines plus tôt, sur un homme le résultat mini jupe-talons aiguilles-résilles faisait indéniablement penser à un travelo brésilien sur un bord de route. Le détail pour achever était probablement les poils de jambes qui moutonnaient entre les mailles des collants… mais la peau qui commençait à fumer était bien plus inquiétante. L’image de la rouquine qui commençait à prendre feu s’imposa à son esprit et Liam grimaça sous sa cagoule.

- Jonh ! cria-t-il à pleins poumons, Fous-toi vite à l’ombre si tu veux pas finir en kebab !

Et que faisait l’autre abruti à gros blase ? Une fois sûr que son élève était maintenant en sécurité le tueur s’engagea derrière les caisses où s’était réfugié Nial. A peine le temps de l’apercevoir dans son costume loufoque qu’un jet de gaz fusa vers son visage et le trentenaire se retrouva aussitôt plié en deux… de rire. C’était plus fort que lui, ça le secouait comme un prunier malgré l’absence évidente de raison de esclaffer. Il n’en avait même pas réellement envie d’ailleurs, c’était purement physique et impossible de lutter contre, à l’instar d’une quinte de toux. Entre deux pouffements il grogna entre ses dents :

- Haha ! C’est quoi cette merde ?! Hahahaha… arrête ça !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Jeu 8 Nov - 17:32

Certes Liam ne devait sans doute pas comprendre la soudaine envie de Jonh de l'embrasser. Ce dernier se contenta de hausser les épaules pour signifier que c'était comme ça et puis c'est tout, aucune explication logique là dedans. Enfin si il y en avait une, c'était que le taulard avait récolé des informations mais connaissant son amant il serait fort capable de li balancer si il ferait la même chose à Nial quand il reviendrait avec des informations.
D'ailleurs leur partenaire était revenu et les emmena devant un bateau où se tenait un capitaine qui n'avait rien de très rassurant. Remarque eux aussi à présent n'était pas rassurant. Un tourbillon orange avait enveloppé les trois voyageurs, l'un en squelette, l'autre en clown mais pas sur vu qu'il avait détalé rapidement...quand à lui et bien la sensation du vent sur ses jambes qui était recouvert d'un collant en résille sous une jupe laissait clairement penser que encore une fois on lui avait donné un vêtement de fille. Heureusement qu'il était pas un grand poilu sinon ça aurait été encore plus moche.
Il n'avait pas de trident donc il n'était pas en diablesse comme l'autre fois...ses réflexions furent coupé par une sensation de brûlure et il n'en fallut pas plus pour écouter Liam qui lui hurlait sous sa cagoule d'aller à l'ombre. Heureusement le soleil était pas très haut dans le ciel et le dépressif n'eut aucun mal à trouver un coin d'ombre près du bateau et du capitaine chelou.

Liam était plus loin sans doute aller récupérer Nial qui s'était caché. La brûlure avait au moins eut le mérite de lui donner la réponse à sa question : il avait récupéré le déguisement de Sélène et l'idée de finir en grillade était loin de le satisfaire.

- Salut poupée !

Il fallut au moins une minute à Jonh pour comprendre que cette salutation lui était destiné, tout simplement parce qu'il sentait un regard trop perçant sur lui. Jakk Séparroù en effet le fixait d'un air qui faisait vraiment très peur...Et il était censé récolter des informations avec un pervers ?

- Euh...salut capitaine...il paraît que votre bateau va jusqu'à Techyo ?

- En effet ma mignonne, mais qu'est ce que tu va faire là bas toute seule ?

Ca se voyait pourtant qu'il était pas une fille non ? A moins que cet homme soit attiré par les travestis ce qui serait bien sa veine.

- Excusez moi mais je suis un homme, j'ai juste un soucis avec une sorcière qui s'amuse à déguiser les gens...enfin bref je suis pas seul j'ai deux amis avec moi plus une voiture...alors quel est le prix du voyage ?

Jakk Séparroù plissa les yeux, ce qui le rendait encore plus étrange alors que sa main se tendait vers la jupe pour la soulever mais Jonh la chassa rapidement sous l'air frustré du pervers qui lui servait d'interlocuteur. Ce dernier se lissa la barbe tout en fixant le ciel.

- Hum et bien...trois matelots plus une marchandise...hum ça avoisinent vers les 3500 Rubz...mais pour toi poupée on peut s'arranger !

3500 Rubz...? Il se moquait de lui là ? Ca faisait 1000 Rubz chacun et 500 pour la camionnette ! En plus il n'avait pas les moyens de payer une somme pareille et hors de question que ce capitaine pervers s'imagine des choses...Quoique si il avait Jakk Séparroù sous sa botte il pourrait peut être négocier pour payer autrement qu'en Rubz.

- Et si...à la place de payer moi et mes amis ont travaillait pour vous ? C'est tout bénéfique pour vous, des hommes en plus gratuitement pour s'occuper du navire

Le capitaine demanda à réfléchir mais à sa tête Jonh savait d'avance qu'il avait gagné. Il fallait qu'il retrouve Liam et Nial pour lui montrer ses fameux amis quand même, le temps de laisser Jakk réfléchir. Le soucis étant qu'il devrait s'amuser à sauter d'ombre en ombre, chose délicate en talons aiguilles. A moins que...
La dépressif ferma les yeux et se laissa aller à ses pensées sombres créant un nuage gris au dessus de sa tête qui ferait officie d'ombrelle. Prisonnier sa petite bulle d'ombre Jonh partie donc rejoindre ses compagnons haussant un sourcil en voyant Liam rire comme une baleine alors que plus il s'approchait plus Jonh avait aussi envie de rire. Chose qui annula son pouvoir laissant place à un deuxième soleil et tout en rigolant le voyageur alla se carapater à l'abri du soleil, sauf que il en avait un mobile.

- Ahahaha...merde...mon propre pouvoir va me tuer hahaha

Il commençait a avoir mal à la mâchoire à force de rire et les sensations de brûlure n'étaient pas des plus agréables. Il n'arrivait pas à réfléchir pour trouver une solution face à ce soleil meurtrier. Ni d'expliquer à ses compagnons qu'il avait trouvé un bateau en échange d'un travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Sam 10 Nov - 20:49

La honte qu'il ressentait dans son déguisement plus qu'étrange lui donnait des frissons, et le sentiment que tout le monde se foutait de sa gueule était présent, à tel point que cela lui donnait un mal de tête horrible, de plus il n'y avait aucune fermeture éclair pour enlever ce stupide costume! C'était vraiment un sentiment terrible que le toqué ressentait, car il détestait déjà assez que les gens le regardent et le jugent tout court, mais en plus, s'il venaient à se foutre de sa gueule, il n'imaginait pas combien de temps il allait devoir se cacher au fond d'un placard avec comme seule compagnie des moisissures pour qu'on l'oublie.

Mais apparemment il n'était pas le seul pris au dépourvu par cette manifestation Halloweenesque, car la personne qui venait juste de se recevoir ce qui était apparemment un gaz hilarant en pleine face était Liam, déguisé en squelette. Ce dernier était pris de lourdes "convulsions", tellement il riait, et était totalement sans défense, mais lui au moins survivrai. En effet, Jonh le rejoignit après dans un costume pour le plus dégoûtant et étrange, et il se reçut aussi le gaz "destiné" à l'hypersexuel. Maintenant il se retrouvait avec deux compagnons totalement incapables de faire quoi que ce soit, et un en train de crever sur place, mais qui était tout de même mort de rire. What the Fuck?

Mais il y avait autre chose de plus important à faire que d'avoir honte jusqu'à la fin de sa vie. Ainsi, prenant son courage à deux mains et laissant sa dignité de côté, il protégea Jonh du soleil en se "mettant" par dessus lui, enfin plutôt à 20 cm, car son déguisement le dégoûtait toujours. Il aurait bien aimé que Liam le fasse à la place, car c'était une situation qu'il n'appréciait pas du tout, et il vérifia bien que son pompon hilarant soit hors de portée, il n'avait pas envie de recommencer de déluge comique.

Il dût attendre que ses deux sujets d'expérience soient calmés pour pouvoir enfin laisser la place au squelette qui mit Nial en meilleure position, et surtout le soulagea d'un grand poids qu'il n'avait pas envie de porter sur ses épaules. Il retrouva son confort et s'assit sur une caisse à côté du couple, et prit une sorte de bâche qui était à côté de lui et la lança sur le désormais hautement photosensible.

-Ça devrait suffire comme protection, et surtout, ne me remerciez pas ... Littéralement, c'est aussi de ma faute si Jonh a failli crever, et ça me tue de dire ça, mais désolé. Je sais pas ce que c'est cette foutue magie qui nous donne des costumes merdiques, mais j'ai bien hâte que l'effet s'estompe...

N'empêche, c'était aussi un certain atout de neutraliser ses ennemis avec ce gaz, et les dents pointues qu'il avait désormais pouvaient aussi être profitables, mais le look, totalement à jeter. En plus, il n'avait jamais aimé les clowns, pas parce qu'ils faisaient peur, mais plutôt parce qu'il ressemblaient à des gros idiots qui pensent être drôle, alors qu'ils sont en réalité totalement pathétique, et pathétique, c'était bien l'adjectif qui qualifiait le mieux la situation actuelle.

-Sinon, t'as eu le temps de récolter des informations sur le trajet? fit-il à Jonh en fuyant tout regard.

Le capitaine avec certes l'air totalement louche, mais il fallait dire qu'ils n'avaient pas trop d'autres choix à l'heure actuelle. Il fallait juste espérer qu'ils n'allaient pas tous finir au fond de l'océan, comme des crapauds débiles qui oublient qu'ils ne peuvent plus respirer sous l'eau. Et c'est ainsi que l'homme fut comparé à un crapaud, quelle ironie du sort!

___________________________________________________

HRP: la fin est misérable, désolé mais c'est pas mon meilleur jour XD Et by the way, LEVEL UP UP UP UP UP Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Dim 14 Juil - 13:16

Plus il riait moins la situation devenait drôle. Primo parce qu'il commençait sérieusement à avoir mal au ventre, secondo parce que Jonh était à deux doigts de la combustion spontanée. Le rire antinaturel qui le secouait empêchait Liam de réagir vite mais heureusement gros pif eut la présence d'esprit de s'interposer entre le soleil miniature du dépressif et lui. L'hypersexuel se fit ensuite un plaisir de le remplacer dès lors que les derniers éclats d'hilarité eurent disparu en leur laissant au passage l'occasion de reprendre leurs discussions et leurs projets là où ils les avaient laissé avant l'intervention de l'esprit d'halloween.

Visiblement son élève avait réussi à obtenir un deal leur permettant de voyager à moindre frais, troquant billets contre basses besognes. Ça lui rappelait un peu trop sa traversée à bord du Slavedog Millionnaire pour lui faire plaisir mais si ça leur évitait de débourser les 3500 rubz évoqués par son ami il ne cracherait pas dessus. Le taulard écouta donc en silence tout au long des explications, la tête légèrement penchée sur le côté et les yeux étrécis par l'attention sous sa cagoule. Lorsque le silence fut rétabli il prit la parole, son rictus d'ennui profond hors de vue de ses camarades :

- Et bien voilà, tout est réglé à ce que je vois ! J'aurai préféré me détendre pour une fois mais je suppose que nos portefeuilles respectifs ne nous laissent pas vraiment le choix.

Liam s'étira avec une nonchalance féline et se mit en route vers le bateau qui attendait à quai. Le vaisseau n'avait rien à voir avec la galère à bord de laquelle il était monté auparavant. Il tenait plutôt de la boite de conserve steampunk avec un vague air de porte conteneurs, à croire que son concepteur avait eu du mal à fixer le navire dans une époque donnée. Son pont fourmillait de marins occupés à charger des marchandises à bord dans un brouhaha qui couvrait jusqu'aux cris des mouettes. Jakk Séparroù les laissa monter non sans adresser une œillade coquine à Jonh présentement ombragé par une bâche que l'hypersexuel avait dégoté sur un conteneur. Et ce « vol » ne le dérangeait pas outre mesure, le marin chargé de leur attribuer leurs tâches une fois à bord n'avait pas l'air de partager son je-m'en-foutisme sur le sujet. Leur camionnette quand à elle trouva sans mal une place en soute alors que leur guide s'occupait de leurs cas.

L'homme en question était courtaud et sa face rougeaude trahissait un vilain penchant pour la bouteille. Ses traits grossiers n'étaient mis en valeur ni par son air revêche, ni par son crâne lisse comme un œuf et moucheté par des tâches de soleil. Le second du capitaine, car telle semblait être sa place sur ce bateau, les entraîna dans la fourmilière métallique qu'était le Blâk Peurle jusqu'à ce qu'ils débouchent sur ce qui ressemblait à une immense cuisine. Une fois sur place il les jaugea comme s'ils n'avaient rien été d'autre que des marchandises, marqua son dégoût profond puis se décida enfin à leur expliquer ce qu'il attendait d'eux.

- J'm'appelle Sandy, mais pour vous ça sera juste « Boss ». C'moi qui vais m'occuper d'vos carcasses sur ce rafiot et z'avez intérêt à montrer respect et déférence pigé ? Mouais, on va dire que oui, avec vos maquillages et vos costumes d'abrutis j'vois pas c'mment être fixé, il marqua une pause durant laquelle il les dévisagea de nouveau, Bref ! Ici les tires-au-flanc on les balance à la flotte, alors faudra bosser dur pour atteindre la terre ferme ! Vot' premier boulot ce s'ra de récurer la cuisine ! Not' cuisto est bon, mais il y connaît foutrement rien à l'hygiène alors je compte sur vous pour qu'je puisse me voir dans l'sol et les plans de travail.

Il tapa d'un coup sec sur le couvercle d'un baril rempli de pomme de terre, si fort qu'il manqua de le renverser et de faire faire une crise cardiaque à toutes les personnes présentes dans la pièce. Content de son effet il fit ensuite volte face, ne se retournant que pour adresser une parole à Jonh sur le pas de la porte.

- Ah ouais, le cap'tain t'invite dans sa cabine c'soir. La chanceuse...

Sandy disparu alors en ricanant dans le couloir, la porte claquant dans son dos.

- Finalement il n'y a pas énormément de différence entre l'esclavage et le travail, remarqua Liam avec aigreur en se saisissant d'un éponge laissée là à leur intention.

Nettoyer, ça il savait faire. Il avait récuré à s'en arracher la peau sur le pont du Slavedog Millionnaire et ici au moins il avait le choix de la destination. Il se mit donc au boulot dans un silence ronchon, son regard sans cesse attiré par le reflet ridicule de sa cagoule squelettique que lui renvoyait les surfaces polies. Dans sa tête tout était aussi flou que ses dernier temps, quand il se penchait sur le passé ses pensées tournoyait toutes autour d'Ella. Où elle se trouvait, si elle allait bien, si elle l'avait vraiment laissé... autant de questions que d'absence de réponse. De quoi rendre fou. Et devant lui qu'avait-il ? Un avenir incertain avec une destination choisie au hasard alors que tout ce qu'il désirait était d'aller s'occuper du cas d'Asmodée, de la violer avant de lui trancher la gorge comme le méritait la vulgaire truie qu'elle était. Et ensuite ? Être libre, juste libre, même s'il était incapable de savoir ce qu'il voulait vraiment après sa longue captivité.

Le tueur avait toujours été intimement persuadé n'avoir à dépendre de personne mais plus le temps passait plus il réalisait qu'il ne pouvait s'empêcher de chercher quelqu'un à qui s'attacher. Pour l'heure c'était Jonh qui occupait la place bénie, mais pour combien de temps ? Liam ne se faisait pas confiance, pas plus qu'à ses sentiments fluctuant. Son amour tournait toujours pas. Tout tournait toujours pas dans ce monde de merde, et dans l'autre aussi tout autant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Dim 14 Juil - 17:14

Le soleil le brûlait, et ce n'était pas qu'un vulgaire coup de soleil qu'il allait attraper. Jonh était cependant trop occuper à rire pour chasser son soleil. Nial, aussi surprenant que cela soit il, le protégea en prenant le rôle de parasol. Caché par son compagnon de voyage Jonh ne brûlait plus mais il avait bien grillé à deux-trois endroits.
Le gaz hilarant termina enfin de faire effet et le dépressif eut tout juste le temps de rattraper la bâche que Nial lui lançait.

- Je te dis merci quand même

Ces costumes étaient aussi imprévisibles que ridicule alors Nial n'était pas responsable volontairement de la courte période de fou rire. Enfin, maintenant que le trio était calmé Jonh put enfin leur dire ce qu'il avait récolté comme deal avec le capitaine. Les autres semblaient satisfait et ils se mirent donc en route vers le bateau, le dépressif se cachant du soleil avec l'aide de la bâche. Il ignora le regard du capitaine, qui était sans doute loin d'être le dernier pendant le voyage. Jonh avait envie de se jeter à l'eau tellement la situation était désespérante pour son cas. Il se contenta juste de jeter la bâche n'en ayant plus besoin une fois à l'intérieur.

Les voyageurs furent amenés dans la cuisine où les attendaient un homme pas vraiment à l'allure sympathique qui chercha à les impressionner en frappant un pauvre tonneau rempli de patate. Nettoyer une cuisine n'était pas compliqué, c'était bien plus simple que de ramer...Le voyage se passerait en douceur si on oubliait le capitaine qui avait décidé de ne pas lâcher le dépressif. Ce dernier se retint de crier qu'il était un homme, ça n'aurait servit à rien d'autre qu'à le ridiculiser.

- Ouuh quelle chance...

Lança t-il en mimant la joie une fois Sandy partie. Il avait pas du tout envie de finir en casse croûte pour Jack Séparroù, il devait penser à un plan de sauvetage mais pour le moment le temps était au nettoyage. Jonh alla prendre une éponge et se mit au travail. Les collants c'étaient vraiment pas top comme amortisseur alors il alla s'occuper des meubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   Sam 3 Aoû - 21:25

Le toqué se demandait bien ce qui pouvait être le pire dans cette  situation, le costume hideux qu’il portait, qui le faisait souffrir de démangeaisons et qui lui donnait des dents pointues, ou bien le fait que lui et les deux autres dingues devaient aller sur le bateau plutôt insalubre au capitaine plus que louche. La seule chose qui pouvait éventuellement le rassurer était qu’ils allaient voyager, et qui dit voyager dit nature, et qui dit nature dit paysages. Du moment que la vue était belle et que personne ne venait tout déranger, ça irait, cependant, voir la mer tous les jours allait être  un calvaire. Il n’était pas malade en mer, mais être toujours sur le même moyen de transport  sans trop pouvoir en sortir, et avec un paysage monotone à souhait, il y avait de quoi se pendre.

Cependant il n’avait pas trop le choix, car il avait déjà dû accepter l’idée de faire confiance à Liam et Jonh, puis leur faire confiance, uniquement parce qu’ils connaissaient ce monde, et qu’affronter seul des landes inconnues peuplées de gens plus bizarres les uns que les autres dotés ou non de  magie ne lui plaisait pas trop. Pour éviter de  sombrer dans ses pensées sombres il évita de penser au trajet, et ne put s’empêcher de glisser des coups d’œil très indiscrets aux fesses de l’hypersexuel, histoire de s’occuper l’esprit et le pantalon.

Cachant son chachat miaou et ses dés de peur qu’ils ne lui soient pris, le toqué pris la suite du squelette et prit pied sur le bateau, sur lequel un homme plus que moche et répugnant agitait des bras pour les accueillir, enfin si on pouvait appeler ça un accueil.
Leur travail était simple, mais ingrat. Le summum de ce que Nial détestait faire était de se soumettre à des gens clairement  inférieurs de par tous les critères possibles, hors échelles basées sur  des défauts, évidemment.

Cependant, Nial ne  put s’empêcher d’esquisser un sourire lorsque qu’il apprit que le capitaine voulait Jonh dans son lit. Quoi de plus beau ? Non seulement ce dernier perdait toute crédibilité, mais il perdait aussi toute dignité, enfin du moment qu’il ne se laissait pas prendre par le capitaine.

-Fait attention, il doit avoir plus que de simples MST celui-là … marmonna le toqué.

Seulement, plongé dans ses réflexions, Nial ne sentit pas venir Sandy, qui le poussa dans la cuisine tout en lui disant sur un ton qui imposait la soumission de travailler. Il ne broncha pas trop, et se mit au travail, plongé dans ses réflexions et dans sa reconversion en technicien de surface.



-Terre en vue !

C'est une poignée de jours plus tard que Nial se réveilla au son de cette nouvelle, répandue dans le bateau à toute vitesse. Il sortit sur le pont, et vit la terre au loin. Il ne  comptait plus les jours qu’il avait passé dans l’attente de ce moment. Ils étaient enfin arrivés, et allaient pouvoir enfin quitter ce bateau en début d’après-midi. Il passa dans les cuisines qu’il connaissait bien, et chipa deux-trois trucs, puis retourna réveiller ses deux compagnons de route en leur annonçant la bonne nouvelle, leur passant de  quoi manger pour le petit-déjeuner.

-J’espère que vous avez faim, parce que ce soir, il faudra trouver seuls comment manger, et ça ne sera plus gratuit… fit le toqué, croquant à pleine dents dans ce qui s’approchait d’une pomme.

>> Direction la mécanoplaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La camionnette de Tonton   

Revenir en haut Aller en bas
 
La camionnette de Tonton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Imaginaire :: Plaine Félicité-
Sauter vers: