AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 La traversée des laissés pour compte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: La traversée des laissés pour compte   Mer 29 Aoû - 11:59

Les deux autres encore sous le choc, la voiture n’était plus qu’un infime point lumineux à l’horizon. L’air était frais mais se réchauffait de plus en plus et à vitesse grand V, l’orage grossissait, rien d’inquiétant pour autant, le petit feu allumé par l’éclair précédent ne menaçait pas de se rependre trop, faute de broussaille pour le nourrir mais la prudence voulait qu’ils s’éloignent tout de même.

-Hé bien nos amis étaient bien pressés pour nous laisser ici sans autre forme de procès… Ou alors mal élevé peut-être…

Plissant les yeux le sociopathe cherchait à trouvait un endroit adéquat pour se mettre à l’abri, apparemment l’orage se dirigeait vers eux et la pluie ne tarderais pas à tomber, il était hors de question de commencer la partie trempée, ça non. Les éclairs illuminant les lieux de façon stroboscopique, il n’eut pas de mal à repérer un piton rocheux qui ne paraissait pas trop loin, bien que les distances peuvent être trompeuses dans ces circonstances. Le vent commençait lui aussi à être de la partie et Jeremiah du hausser la voix pour se faire entendre. Décidemment les éléments étaient a fêté cette nuit. Il pointa l’endroit du doigt.

-Je sais pas pour vous mais je pense qu’on devrait se rendre là-bas, cette tempête m’a pas l’air très naturelle…

Il vit les yeux d’Alexander et de la femme se plisser, puis la compréhension se faire quand un nouvel éclair déchira les cieux. L’endroit avait l’air d’un phare sinistre créé par la nature, avec un peu de chance ils trouveraient une grotte ou au moins un renfoncement naturel pour s’y abriter le temps que les cieux se calment et les laisse reprendre leur route vers… Vers où d’ailleurs ? Le sociopathe haussa les épaules pour lui-même, après tout il pourrait se renseigner de la suite un fois à l’abri. La tempête avançait apparemment à une vitesse incroyable et il valait mieux se presser.
Cassé en deux par le vent qui charriait son quota de poussière et de terre, les trois voyageurs abandonnés se mirent en route.
Le piton rocheux se rapprocha rapidement et bientôt ils furent dominés par sa hauteur le vent hurlant à présent dans ses cavités.
Jeremiah secoua la tête d’un air entendu vers ses nouveaux camarades d’infortune.

-Ouais, ça à l’air sympa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Sam 1 Sep - 19:55

Les autres étaient parties, et il savait maintenant pourquoi: Le feu se propageait dans les bois alentours. C'était certes ridicule, mais un accès de panique pouvait amener à ce résultat... Il avait bien eu ce même moment de panique, lui aussi. Ce qui était comique, c'est que cette fois-ci, c'était lui et Jeremiah qui était abandonnée, avec Anne cependant, et non pas Liam et Jonh.
En tout cas, il devait maintenant se coltiner Jeremiah.
Il méditait ses paroles... Ainsi, il n'avait peut-être pas rêvé avec cette créature, qui menaçait de l'attaquer devant chez Parkinson. Par contre plus de voiture... Il devait avoir un second modèle, mais c'était bien tout. Et en moins bon état.

Cependant, cela n'avait aucune importance. Après tout, il avait donné de bons arguments. Il décida donc de garder ses idées pour le moment. Jeremiah fit une remarque sur le départ de ses compagnons de route. Puis ils virent la tempête arriver...

Jeremiah proposa d'aller vers une cavité étrange au loin. Alexander ne dit mot, mais se dit qu'ils pourraient régler leur comptes une fois arrivé.
Mais la tempête était d'une puissance rare, et était froide... Très froide. Trop, même. Et il commença à être si effrayé que la grêle tombait aussi grâce à lui...

Mais il sentit une différence... Et ce fut lorsqu'il s'abritèrent qu'il put se rendre compte du changement.... La grêle tombait toujours, certes, mais il avait beaucoup plus froid que d'habitude... Et pour cause: une carapace glaciaire s'était formé sur lui...

- Mon dieu... Qu'est ce que c'est que ça!


Il commençait à crier de terreur ,se percutant à la cavité, mais cela ne faisait que fragiliser la carapace.. Il ne se cognait pas assez fort, sans doute.

Puis il eut une meilleure idée que s'estropier et se faire souffrir. Il sortit sa tenue de Techyo, et l'actionna en mode "Sauveur des frigophobes". Le froid commençait à s'atténuer... Même si ses vêtements commençait, eux, à être quelque peu humide. Et il avait toujours froid. Il se recroquevilla sur lui-même, attendant une amélioration complète de son état...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 5 Sep - 14:44

Ils avaient finis par arriver à destination au milieu de ce déluge d’éléments. Non content de tout ça, Alexander rajoutait des grêlons non négligeables qui se baladaient sous les rafales violentes du vent. La fille qui les accompagnait ne semblait pas plus dérangée que ça (mais bon elle l’était forcément pour se retrouver dans ce monde-là…), ni par le départ des autres, ni par l’accès météo loufoque du frigofobe et encore moins par celui du monde lui-même.

Alors qu’ils étaient arrivé jusqu’au piton rocheux et s’était engagés dans la grotte, elle n’avait pas plus bronché, pourtant Alexander lui ne se privait pas de réaction. Elle n’était vraiment pas drôle cette petite… Heureusement le troisième larron pour sa part faisait l’animation pour tout le monde. Même une fois à l’abri sa grêle tombait drue. Jeremiah pris le parti de s’éloigner un peu de lui avec leurs amie de l’autre sexe. Non pas par impolitesse mais parce qu’il n’y avait pas de raison qu’ils payent tous les contrecoups des pouvoirs des autres. Laissant le manchot à sa crise il entreprit de faire un feu mais les seuls branchages qu’ils avaient à disposition étaient trempés. De toute manière à part en s’approchant de l’esquimau la température serait supportable.

Ce dernier lui n’avait pas fini d’étonner le sociopathe car il se mit à hurler comme un dément quand une couche de glace se mit à le recouvrir. Intéressant. Lui au moins était intéressant, pas comme l’autre mollusque qu’ils se trimbalaient.
Jeremiah s’assit et sourit en contemplant Alexander, il était content. Il se dit que son pouvoir allait sans doute répandre sa joie autour de lui et finir par calmer l’autre mais tant pis. Il y aurait d’autre occasion de jouer, et puis cela devenait un peu lassant si les règles ne changeaient jamais.
Alors que l’hystérique à une main s’emblait commencer à reprendre le dessus sur ses émotions un éclair frappa non loin de l’entrée de la grotte.

-On devrait peut-être filer vers le fond.

Comme si la mise en scène avait été mise au point et réglé à la minute un étrange et effrayant grincement s’échappa du fond de la grotte. Fond si il en était un car avec l’obscurité c’était loin d’être une certitude.

-Ou pas…

Maintenant il ne restait plus que deux options, ressortir et affronter les éléments déchainés avec un légume humain et un hystérique générateur de froid ou tenter de voir ce qui se tramait dans l’obscurité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 12 Sep - 2:46

La couche de glace était assez épaisse, mais la tenue de Techyo fit son effet: toute la glace disparut au bout de quelques instants, et la tenue le mit à une chaleur ambiante. Voilà quelque chose qu'il avait apprécié à Techyo, au moins. Ses vêtements séchèrent aussi assez rapidement. Il se sentait... Heureux? Il ne voyait pas d'autres mots pour définir cela, et pourtant... Puis il le trouva. Il était plutôt soulagé. Il commença à réfléchir à ce qui s'était passé. Était-ce un nouveau pouvoir? Un problème du temps? Un coup du Marchand de Sable, qui l'avait retrouvé?

Logiquement, ce n'était pas un problème du temps, étant donné que dans ce cas, tous aurait été affecté... Cela ne pouvait pas non plus être le Marchand de Sable : pourquoi choisir un bouc émissaire? Il aurait pu aussi tout simplement attaquer tout le groupe.... Et il n'aurait sans doute eu aucun scrupule à attaquer Jeremiah, qui venait d'arriver, en guise de bienvenu. Cela ne donnait plus qu'une seule possibilité: un pouvoir.

Mais quel pouvoir? Celui de se créer une espèce de peau de glace? Il aurait fallu qu'il soit suicidaire! Cependant, il devait admettre que l'épaisseur de la carapace pouvait être utile, en cas d'extrême urgence... Mais il y avait un détail important: pourquoi n'avait il eu affaire à ce pouvoir que maintenant? Était-ce l'importance du stress, ou bien était-ce dû au froid important? Il lui faudrait vérifier cela plus tard, pour pouvoir apprendre à maîtriser ce pouvoir....

.... Mais il n'était pas vraiment pressé. Ils allaient d'abord aller au fond de cette caverne... Mais ils déchantèrent vite, lorsqu'ils entendirent un bruit du fond de la caverne... Jeremiah avait l'air quelque peu gêné de la présence de cette créature.

Mais le manchot avait un courage nouveau. L'épreuve qu'il venait de passer le faisait dire qu'il ne pourrait pas y avoir pire.... Il se tourna vers ses amis, et leur sourit d'un air étrange.

- On va au fond de la caverne... Mais si vous avez une arme, n'hésitez pas à la prendre.

Il s'exécuta en premier, prenant la seule arme qu'il avait: son poing américain. Cela pouvait être risible d'avoir une tel arme, mais il valait mieux avoir au moins une arme de poing. Et puis, ils étaient trois, pour pallier à toute menace.

Ils commencèrent à avancer, à tâtons, lentement. Il jeta un œil à ses camarades. Anne n'avait pas décroché un mot depuis leur départ. Que lui arrivait-il?

Puis il pensa à un détail, sur ce qu'avait dit Jeremiah. Il se tourna légèrement vers lui.

- Tu as dis être tombé dans le coma peu de temps après nous... Mais dans ce cas, tu aurais dû te réveiller ici peu de temps après nous. Quand es-tu arrivé exactement? Qu'as tu fait ici?


Après tout, il avait bien le droit d'avoir encore des doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 12 Sep - 7:48

Ils s’enfonçaient toujours plus dans le noir et les bruits se faisaient plus présents. Des bruit mécanique à n’en pas douter, rien de naturel la dedans. Du moins pas à première vue. Jeremiah savait d’expérience qu’à Dreamland peu de chose était impossible, à part peut-être avoir une vie paisible et tranquille. Ce qui lui convenait parfaitement.
Tout en s’enfonçant dans l’obscurité, Alexander avait réussi à se calmer et repartait sur les questions, il avait sorti de sa poche un coup de poing américain a l’air bien futile au vu du genre de créature qu’on pouvait croiser dans ce monde.

-Tu te rappel quand nous nous sommes réveillés chez Parkinson la première fois ?

La question était rhétorique, le sociopathe doutait que quiconque puisse oublier un moment aussi étrange que son premier réveil de Dreamland. Surtout après une expulsion mystique… Il poursuivit donc.

-Le temps… Et j’entends ici la dimension temporelle, pas la météo bien sur… Ne s’écoule pas pareil ici que chez nous. Tu as du avoir ton… « Accident » peu de temps après mon départ du loft. Je ne sais même pas combien de temps tu as passé ici depuis mais pour moi c’est comme si il ne s’était écoulé qu’une nuit. J’ai erré un moment dans les plaines et je suis tombé sur votre petite équipée.

C’était passablement la vérité et personne n’aurait pu mettre ses paroles en doute. Plus ils avançaient et plus les bruit devenaient forts. Ils s’accompagnaient du bourdonnement constant désormais. Jeremiah n’aurait pu dire si leur petite équipe montait dans le piton rocheux ou descendait dans le sol, toujours était-il que la température était en constante hausse et ils ne tardèrent pas à transpirer.

-Au moins tu risques plus d’avoir froid…

Le bruit du tonnerre déchainé s’entendait encore malgré l’épaisseur de la roche autour d’eux. La tempête devait dépasser l’entendement dehors et si ils s’étaient trouvés à l’extérieur ils n’auraient eu aucune chance de survie.
Au bout de quelques minutes de cette marche silencieuse, les voyageurs purent apercevoir une lueur jaune au loin, qui leurs permettait enfin de se décoller de la paroi avec laquelle ils devaient constamment rester en contact. Le seul problème était que cette lueur se rapprochait, il fut bientôt évident qu’il s’agissait d’une lampe…

-Je pense que tu ferais mieux de planquer ton arme. Au cas où… Ça serait dommage de se montrer hostile les premiers…

Il s’était tourné vers Alexander pour le mettre en garde et en se retournant tomba nez à nez avec une scène improbable.
Un nain…
Pas un nain comme dans le seigneur des anneaux ou blanche neige non, un vrai nain. Avec un visage un peu empâté, quelques cheveux blond clairsemés et des doigts boudinés accroché à une lampe à pétrole. Le sociopathe n’eut pas le temps de prendre la parole, comme aucun autre des voyageurs d’ailleurs, que le nain se mis à beugler comme un sourd.

-Non de dieu de bordel de merde ! Mais qu’est-ce que vous foutez là !!!

-Hé bien nous sommes…

-Pas de civils ici bordel ! Vous êtes sur un putain de chantier privé ! Suivez-moi les péquenots, quand le chef va savoir ça ça va chier pour vous mes p’tits gars…

Il avait un accent incroyable, on se serait cru dans le Kansas. Jeremiah jeta un œil vers ses compagnons mais ceux-ci était trop étonné pour dire quoi que ce soit, il décida donc d’emboiter le pas du petit bonhomme qui de toute façon avait déjà commencé à avancer. D’une part c’était la seul source de lumière et de l’autre il n’avait pas l’air extrêmement menaçant.
Ils passèrent donc plusieurs tunnels, croisant encore d’autres nains. On se serait cru à une convention du handicape nanesque. Tous travaillaient sur des machines et des tuyaux qui tapissaient désormais les murs des tunnels. Des jauges et tout genre, des cadrans et surtout des courants électriques visibles a l’œil nu qui couraient dans les câbles comme autant de petits éclairs. Chaque nain possédait une paire de gant épais qui paraissaient les isoler convenablement, certain avaient même d’épaisses lunettes a verres teintés. Quelques-uns couraient en tous sens, portant des caisses remplies de tubes cylindriques noirs.
Celui qui les guidait continuait de pester comme si il n’avait pas de bouton off.

-En pleine saison de récolte d’éclairs putain… Des touristes sur le chantier… Z’avez d’la chance qu’on ait pas déclenché l’orage plus tôt… Remarque z’auriez p’tet fait un bon exemple…

Ils arrivèrent finalement dans une caverne plus grande que les autres. Gigantesque même. La caverne était circulaire et en son centre une machine énorme fumait et toussait, sertie de fils et moniteurs. Tout autour des nains s’escrimait a noté des choses, resserrer des vis, vérifier des jauges. L’agitation était partout. Plus loin un nain sortait de la masse. Derrière une sorte de bureau, il vociférait sur tout le monde, les exhortant à s’activer. Il était clair que c’était lui le chef. Il portait un casque de chantier jaune sur ses cheveux long et filassent, ainsi qu’une salopette sur une chemise a carreaux bleus qui serrait son ventre a bière. Il n’avait pas l’air commode.
Quand ses yeux se posèrent sur les nouveaux arrivants il se tut. Toute la salle paru en faire de même, seul restait le bourdonnement électrique. Son regard pris une teinte sombre.

-Jerry espèce de tir au flanc qu’est-ce que c’est que ça encore ?

Le petit monsieur n’avait pas l’air content d’avoir un nouveau contretemps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 12 Sep - 11:44

Jeremiah s'expliqua sans trop de problèmes, sans trop d'hésitation. Il n'avait pas tort: il y avait toujours le décalage temporel, et puis, s'il avait erré dans les plaines... Ce qu'il disait était tout à fait plausible. Mais méritait-il la confiance du manchot? Il décida cependant que pour le moment, à part Anne, qui était devenue muette, il n'y avait pas de meilleur choix à faire... Il devait le renseigner sur les menaces actuelles qu'il avait découvert à Gloutoniskaïa, et les détails ajoutés par Jonh.

Plus ils s'enfonçaient dans les cavernes, plus la chaleur montait... Jeremiah en fit la remarque, mais Alexander lui se sentait bien. La combinaison le gardait à une température vivable, fort heureusement.

Cependant, ils avaient continué leur marche, et quand il voulu l'informer de ces détails, une lumière commençait à luire au fond des cavernes... Et à se rapprocher . Jeremiah avait raison: il vallait mieux ranger son arme, pour le moment. Aussitôt dit, aussitôt fait. De toute façon, il avait une main de glace, en cas d'extrême urgence...

Il vit le nain arriver avant Jeremiah. Cet personne de petite taille avait une tête... étrange, pour quelqu'un vivant dans ces cavernes. Il n'avait pas d'autres préjugés. D'une certaine manière, les nains subissaient un handicap pareil à sa main manquante... Peut-être pourrait-il communiquer sans problème.

Mais c'était ses pensées avant le début du discours du nain. C'était le genre de gens qui n'aimait guère qu'on les dérange, et c'est clairement ce qu'il faisait. Cela déplut à Alexander lorsqu'il sut qu'ils étaient sur un chantier privé... Lui qui était respectueux de la loi en temps normal, et qui savait ce que pouvait inclure "rentrer dans un chantier privé". Et bien, ils étaient mal barrés...

Sur le chemin, ils purent découvrir une nouvelle architecture: l'architecture naine, pleine de machineries et de tuyauteries qu'un initié comme le frigophobe n'aurait guère aimé manipuler... Après tout, il n'était pas manuel. Mais l'ambiance était électrique, dans les salles... Un peu trop dangereux à son goût.

Ils arrivèrent à une grande salle, où un des nombreux nain siégeait derrière un bureau... Premier point à soulever: la hiérarchie naine se décrivait par celui criant le plur fort et insultant le mieux. Il garda cela en tête lorsqu'il prépara sa réponse.

- Veuillez nous excusez, mais nous trois et nos compagnons sommes tombés en plein milieu de votre tempête... Ils sont partis en voiture, mais nous avons voulu éviter l'incendie provoquer par votre tempête, se dirigeant droit sur nous... Et...

Mais le nain ne laissa pas le temps de lui répondre:

- Vous pensez que j'en ai quelque chose à faire, de vos conneries?!? Jerry, retourne au boulot!

Il n'avait vraiment pas l'air commode... Mais il avait peut-être des infos sur la menace qui pesait sur eux.
Il se tourna vers ses camarades, et les poussa légèrement plus loin. Il se doutait que cela n'allait pas arranger les choses, mais il voulait leur avis...

- Bon, je ne vous ai pas parlé d'un problème qui pèse sur nos vies, maintenant que nous sommes ici... Je pense surtout à toi et moi, Jeremiah. Je me demande si on pourrait pas leur demander si...

- Mais pour qui vous nous prenez? On est pas sourd! Les gars, ils complotent contre nous! Attrapez-les!

Des nains se rapprochèrent d'un pas menaçant, les entourant suite aux ordres du chef chartier. Il n'y avait aucune échappatoire. Le manchot avait fait une boulette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 12 Sep - 12:57

Au grand étonnement de Jeremiah, le frigofobe avait pris la parole et tentait de se justifier par la vérité. Il eut un sourire, il faudrait apprendre à ce jeune homme à mentir sinon la partie risquait de s’arrêter bien vite. Jeremiah aimait quand les jeux duraient longtemps.
Quand il les éloigna un peu, Alexander avait l’air contrit de celui qui veut se confier discrètement. Avec tous les nains autours d’eux qu’est-ce qu’il pensait ? Que ça passerait inaperçu ?
A moins qu’il est un problème de vu périphérique et que la petite taille des nains les faisaient passer sous son champ de vision ?
En tout cas eux n’avaient aucun problème d’audition et si ils ne saisirent pas le contenu des paroles du manchot, n’en conclurent pas moins que les étrangers, en sus d’être des intrus étaient menaçants…
Il ne fallut pas deux minutes aux nains pour les encercler. Pour calmer le jeu le sociopathe leva les mains en l’air. Après tout, Jeremiah était sûr de sa force et même une trentaine de nains ne lui faisait pas peur, sans compter sur les pouvoir de son ami glaçon et peut-être de ceux de la muette avec eux. Il était confiant, calme. Ce calme se répandait autour de lui comme la brume d’un matin londonien, rendant tout conflit difficile à éclater.

-Non sommes juste des voyageurs égarés. Nous n’avons vus aucune signalisation sur notre chemin. Mon ami s’inquiétait juste de savoir où pouvaient se trouver les autres voyageurs qui étaient avec nous récemment.

Avec le calme qu’il diffusait, ses paroles eurent de l’impact. Le chef avait l’air d’avoir tiqué a l’évocation des panneaux de signalisation, Jeremiah en rajouta.

-C’est la vérité monsieur, aucuns panneaux ni aucune indication. Peut-être devriez-vous envoyer du monde pour vérifier si ils sont toujours là si vous ne voulez pas avoir d’autre incidents ?

Le nain casqué eut soudain l’air gêné.

-Mouais heu… Peut-être plus tard… les panneaux oui… Greg heu… va vérifier les panneaux…

Une nain a l’air particulièrement stupide s’approcha de lui, il portait des lunettes à double foyer et postillonnait a en noyer un poisson.

-Mais chef on n’a jamais eu de panneau on est là pour…

Le dénommé Greg eut droit à un allez retour qui le fit tomber sur son séant.

-J’ai dit va vérifier ces putains de panneaux Greg !!!

-Ou.. Oui chef.

Il s’en fut sans plus poser de questions.

-Quand à vous je pense qu’on va devoir vous amenez aux autorités pour qu’elles vérifient vos dires.

Un nain barbu fronçât les sourcils et s’apprêtait à ouvrir la bouche quand un regard noir de son chef le fit repartir à sa tache principale. Le pauvre bougre vérifiait un cadran avec une attention démesuré.

-En attendant nous allons vous conduire en lieu sûr, c’est risqué de se baladé pendant un prélèvement.

-Et vous prélevez quoi exactement ? Demanda le sociopathe tout en suivant le nain dans de nouveaux couloirs.

-La foudre évidemment !

-Mais pour quoi faire ?

-Et bien heu… Il avait l’air de nouveau hésitant. C’est pour… Heu… alimenter notre village ! Oui c’est ça.

Les voyageurs ne posèrent pas plus de question et se firent conduire dans une pièce comportant des casiers, une grande table et plusieurs chaises ainsi que quelques bancs.

-Joli…

-Je vais demander à ce qu’on vous apporte à manger.

Sur ces paroles il referma la porte sur lui et on entendit distinctement le bruit de la clé dans la serrure, ils étaient enfermés. Bon, retour à la case prisonnier, c’était un classique à Dreamland.
Jetant un regard alentours rapide, Jeremiah pu se rendre compte que les casiers avaient l’air vide, la pièce n’était pas souvent utilisée. Il y avait juste un poster sur le mur représentant un nain à l’air pas franchement commode qui les regardait d’un œil torve. Le sociopathe s’approcha et lu l’inscription.

-Bon les amis pas la peine de paniquer mais j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Commençons par la bonne, nos nouveaux amis ne nous conduiront pas aux autorités… La mauvaise, ce ne sont pas de gentils ouvriers…

Il se décala pour que les autres puissent lire à leur tour, sous l’image du nain on pouvait lire :

S.A.P.A.W
Small Angry People Against World


-Je ne sais pas ce qu’ils veulent faire des éclairs qu’ils récoltent mais ça n’a rien de légal. Ce sont sans doute des voleurs…

Jeremiah avait ajouté cette dernière réplique en pointant du doigt une nouvelle découverte, des câbles traversaient la salle, comme partout. Sur ces derniers était inscrite la mention : Propriété des entreprises Techyo.

-A mon avis les Techyoïtes ne leur ont pas prêté tout ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 12 Sep - 20:26

Alexander les avait mené dans un mauvais pas certes, mais c'est Jeremiah qui intervint ensuite. Au fur et à mesure des dialogues, ils apprirent que ces nains récoltaient... de la foudre. Rien que ça? Peut-être était-ce pour une bonne cause? Il parlait d'alimenter un village.

Cependant, quelque chose clochait. La façon dont ils les avaient reçus, déjà. Et puis, la nécessité d'avoir de l'électricité... Ils vivaient sous terres, sans doute depuis longtemps, non? Il devait commencer à s'accoutumer à l'obscurité. Et dans ce cas, pourquoi des lampes à pétroles? Il voulait bien que ce peuple soit... primitif, d'une certaine manière, mais quelque chose ne collait tout de même pas.
Et ils furent bientôt à même de le découvrir, lorsqu'ils furent enfermer en attente de " leur repas". Et bien, qu'allait-il faire?

De plus, Jeremiah montra une affiche au bout de la salle... Guère engageant, tout cela. En plus d'avoir affaire à des nains, ils avaient affaire à des psychopathes, ou des croyants, d'une certaine manière. On aurait dit un slogan religieux, un hymne presque, de ceux que récitait les adeptes de la scientologie, en Amérique. Il n'avait jamais guère aimé cela. En tout cas, ils devaient trouver une solution.

Alexander se décida pour d'abord prévenir ses camarades de la menace. Il n'avait toujours pas pu le faire. Il vérifia au préalable qu'il n'y avait pas de micros ou de caméras, comme dans le labo de Techyo... En se rendant compte que c'était sans doute stupide de penser à cela.

- Bon, je peux maintenant finir ce que j'avais commencé tout à l'heure. Depuis que je suis ici, je me suis fait attaqué par le Marchand de sable, et est sans doute été téléporté aussi par sa faute. Un certain nombre de voyageurs que j'ai rencontré jusqu'ici m'ont appris cela ou me l'ont confirmé. Je me demande s'ils ne seraient pas avec lui....

Après tout, que pouvait-il bien faire de cet électricité? Et puis, comment le canalisait-il? Avec les outils de Techyo? Les Techyoïtes étaient sans doute bien mieux logis au niveau énergie. Alors, quoi?

Il commença à faire les cent pas, réfléchissant à une façon d'agir. Il était hors de question qu'il se laisse mener à la baguette, cette fois-ci.

- Je propose que pour le moment, on voit ce qui se passe... Et dès que l'on aura une occasion, on tente de se barrer. Quitte à créer cette occasion. J'ai une idée, à ce niveau-là. Mais si cela se trouve, on se trompe sur leurs intentions...

Il n'y croyait pas vraiment, d'ailleurs la neige tombant autour de lui le prouvait. Puis, ce fut de la petite grêle qui commença à tomber. Il désirait une seule chose: sortir une bonne fois pour toute de ce foutu merdier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Jeu 13 Sep - 9:41

Et voilà que le manchot repartait dans ses délires… Le marchand de sable ? Pourquoi pas… Après tout dans ce monde on pouvait voir de tout mais Jeremiah ne voyait pas ce que les nains pouvait avoir à faire avec lui. Ni le rapport avec les éclairs et la tempête.

Il était clair en tout cas que le SAPAW n’avait rien de légal, au vu de la pseudo hiérarchie, de l’isolement du lieu, de leur empressement à accomplir leur « tache » et du poster, il y avait de forte chance que les trois voyageurs soient en présence d’un pseudo groupe terroriste. Against World… Leur politique n’était pas dure à deviner…

Sans parler du matériel Techyoïte sans doute volé, d’où l’efficacité relative et l’apparence chaotique des lieux… Ils ne devaient pas vivre ici, les installations avaient l’air récentes et ce n’était pas un lieu de vie.

Jeremiah bouillait d’impatience et de curiosité, il voulait vraiment savoir ce que le SAPAW voulait faire des éclairs et comment déclenchaient-ils la tempête ?

Le manchot proposé d’attendre pour voir mais attendre n’était pas drôle, pas drôle du tout. Ce jeu-là n’intéressait pas Jeremiah.



-On ne peut pas rester là Alex. Dieu sais ce qu’ils préparent avec ces éclairs. De toute façon il y a peu de chance qu’ils nous laissent partir tranquille. Regarde autour de toi, il n’y a que des nains ici, ça pu le racisme a des kilomètres. Et même si ils se font chopper, j’imagine assez facilement la réaction des autorités Dreamlandiennes si elles trouvent trois voyageurs en compagnie d’un groupe terroriste qui récolte des éclairs illégalement…



Il se mit à faire les cent pas.



-Il faut qu’on en apprenne plus, et surtout qu’on sorte de leurs griffes. Ou plutôt de leurs petites mains boudinées… Ça te fait pas flipper toi ? Des doigts comme des petites saucisses… Brrrr J’en ai froid dans le dos.



Le sociopathe je ta un œil à la porte, elle n’était pas épaisse. Le verrou sans doute peu solide et ils avaient un atout dans leur manche. Enfin, dans la manche d’Alexander.



-Si on met la main sur le truc qui déclenche la tempête, non seulement on les tient par les couilles mais en prime on peut l’arrêter et s’enfuir.



Il désigna la serrure de la porte au manchot



-Tu pense pouvoir geler ça ? Avec le gel ça la fragilisera et à nous la liberté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Ven 14 Sep - 8:09

Sur ce point, Jeremiah n'avait pas tort: rester passif n'était pas son genre, et il était en effet préférable de sortir de là. Après tout, ces nains pouvaient tout à fait les tuer. Et puis, deux anciens esclaves avec des terroristes? C'était aussi vrai, bien que le manchot avait aidé du monde à Goutoniskaïa et Techyo. Et puis, le Marchand de sable devait contrôler les autorités, et...

Il devait se calmer. Il commençait à devenir parano, et ce n'était pas bon pour la suite. Ils devaient se faire confiance mutuellement, et ne pas voir le mal partout. Sinon, il était foutu d'avance.

La seconde remarque de Jeremiah le fit sourire et frissonner a la fois. Il n'aimait pas le dernier terme utilisé, mais les faits étaient là.

- C'est une comparaison comme une autre... Que je n'ai pas envie de tester.

Jeremiah voulait trouver la source des éclairs, pour les punir et s'enfuir... Très bien, mais ce n'était pas franchement son genre. Mais il allait devoir s'en contenter. Cependant, sa proposition de fuite ne lui plut guère. Non seulement, il lui demandait d'user de ses pouvoirs, mais à quelque chose qu'il n'était absolument pas sûr de réussir à faire....
Il lui déclara qu'il s'y attelait, et se concentra. Peut-être que son nouveau pouvoir , c'était celà? Qu'il avait geler son corps par accident? Il n'aimait guère l'idée de se geler lui-même, mais il devait essayer...
Pour se mettre en condition, il fit apparaître volontairement sa main de glace, ce qui eut pour effet immédiat une vague de stress et de peur, provoquant ainsi sa tempête de grêle, qui accroissait sa peur... Il s'approcha de la porte à tâtons, et mit sa main de glace sur la poignée.... Essayant de se concentrer pour utiliser son pouvoir nouveau. Mais rien n'y faisait. Peut-être n'était-ce pas cela, son pouvoir? Mais il devait pourtant le contrôler! Apprendre à s'en servir.

-J'en ai ma claque, de devoir utiliser des pouvoirs qui me mettent en anger de mort, et qui servent à rien!

En disant celà, ilfrappa violemment la porte avec sa main de glace, ce qui eu pour autre effet de fissurer la main de glace, et d'ouvrir la porte vers la liberté.

Ils sortirent donc de la salle discrètement, et le frigophobe se dirigea d'instinct vers le couloir de gauche. Il fallait toujours faire confiance à son instinct...
Il n'y avait pas de nain dans ces couloirs, et bientôt ils débouchèrent sur une salle ou des espèces de cuves siégeaient sur les côtés. A l'intérieur, des gros lézard que trop reconnaissable siégeait. Des éclairs apparraissaient par intermitence sur leur corps.

- Je connais ces bêtes là... J'en ai rencontré dans le labo de Techyo. Pas vraiment gentille.. Mais notre lézard était vivant, et ses yeux changeait de couleurs... Alors que ceux-ci....



Il devait y avoir un catalyseur, se disait-il. Il se tourna vers ses compagnons.

- De ce que j'ai pu en voir, quelqu'un doit obligatoirement les mettre en mode "électrifié". Quelqu'un qui maîtrise les humeurs des gens? Peut-être autre chose... Ce qui est sûr, c'est que sa source d'énergie est ici....

Ils allaient repartir vers le fond de la salle, quand un bruit reptilien se fit entendre.
Un de ces lézard, de plus petite taille cependant, se trouvait devant eux.
Mais il était tout de même grand. Et surtout, vivant. Cela n'augurait rien de bon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mer 19 Sep - 14:26

Décidemment pas moyen d’être tranquille ici ! C’était vraiment un endroit parfait pour une partie, Jeremiah était aux anges. Nouvelle pièce, nouvelle surprise, des lézards humanoïdes flottaient dans des cuves comme plongés dans une sorte de stase.
Ils semblaient dormir mais c’était loin d’être un sommeil paisible, leurs corps tressautaient comme du popcorn dans une poêle, secoués par des courants électriques. Le manchot disait les connaitre, apparemment ils avaient la capacité de s’électrifier mais c’était lié aux émotions. Intéressant…
Il était évident qu’on se trouvait dans la salle des « batteries ». C’était ici qu’on alimentait le reste de l’installation et ces lézards fournissaient l’énergie. Mais qu’est ce qui contrôlait les lézards ?
Des tuyaux partaient des cuves a sang-froid et filaient vers le fond de la pièce ou se trouvait un porte en fer a l’air sacrément solide. En plus des verrous une barre en bois massif barrait la dite porte. La salle de « contrôle » a n’en pas douter.
Tout à ces réflexions le sociopathe se dirigeait vers la porte, à défaut de savoir pourquoi ils allaient trouver le comment. Enfin… sauf si bien sur un gros lézard sortait de nulle part pour leur barrer la route… La créature était grande, pour ne pas dire massive, et les toisait d’un regard vide et froid. Il portait une sorte de serre-tête métallique autour du crâne, on lui avait sans doute lavé le cerveau par un quelconque procédé barbare pour en faire un bon chien de garde. Pas très engageant…
Jetant des regards à droite à gauche, le sociopathe réfléchissait à toute vitesse, il fallait être rapide s’ils voulaient s’en sortir indemnes. De plus cette bête l’énervait passablement, il était si excité a l’idée de découvrir la source de ce qui semblait être un générateur d’orage incroyable qu’il se trouvait frustré de se voir barrer la route si près du but.
La colère montait en lui, mais cette fois il savait quoi faire, se concentrant sur ce sentiment il le redirigea sur ses deux compagnons, maintenant eux aussi devait se trouver extrêmement en colère. Il y avait peu de chance que dans cet état ils tournent le dos à l’ennemi.

-Alex, tes pouvoirs ! Lézard contre froid ça devrait pas faire un pli, occupe le, t’es le seul à pouvoir le faire !

N’attendant pas de réponse il se précipita vers la cuve la plus proche. Quand sa main posa il sourit. Comme il l’avait pensé elle était froide, d’où la léthargie des lézards à l’intérieur. Sa course avait sans doute décidé le gardien à se jeter sur la cible en mouvement… Le sociopathe n’avait plus qu’à espérer qu’Alexander le retienne assez longtemps pour qu’il trouve le bon tuyau a détacher pour refroidir plus efficacement la bestiole.
Son sort était entre ses… Sa main…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Jeu 20 Sep - 19:31

Alexander regardait le lézard, qui le regardait. Le truc bizarre qu'il avait sur la tête devait l'empêcher de se retourner contre ses "maîtres".... Voir lui avait fait totalement oublié l'existence de ceux-ci ,et de ses congénères morts. Au moins, celui là avait beau avoir les yeux qui changeaient de couleurs, il semblait rester sur l'électricité... Sans doute dû au mécanisme sur sa tête.

Mais il sentait l’énervement monter, tandis qu'il voyait Jeremiah de l'autre côté de la pièce... Jusqu'à la colère. C'était insensé qu'une tel colère le prenait à ce moment précis. Mais il décida d'écouter la demande du jeune homme. S'ils restaient passifs, ils allaient être foudroyés.

Il retira prestement sa hotte et sa combinaction (craignant un court-circuit), et les laissa à Anne. Heureusement qu'il avait garder ses autres vêtements... Il tourna autour de la bête, comme pour se préparer à une charge.

Mais c'est une décharge que lui envoya le lézard, de ses yeux colorés. Des étincelles partirent en sa direction, et il fut touché. Il se roula sur le sol, souffrant et se forçant à ne pas crier, avant de se relever. Ce n'était pas un lézard qui allait l'arrêter!

Il se prépara à la seconde attaque du lézard, qu'il esquiva in extremis. Puis il se tourna vers le lézard, et s'élança. Il aurait voulu crier, mais s'il faisait cela, il était sûr de les faire repérer... La grêle tombait dru autour de lui, et sa main glaciale, bien que fissuré, était toujours présente. Le lézard voulu le mordre, mais il s'accrocha à sa tête, et, reprenant son poing américain, commença à le frapper de sa main droite. Le lézard le fit valdinguer à l'autre bout de la pièce. Ses réflexes étaient certes plus lents... Mais le manchot avait bien peur que le froid ne suffise à tuer la créature... Quelle pouvait être l'idée de Jeremiah? Il espérait en tout cas que celle-ci serait celle qui les sauverait tout deux.....

La Bête se retourna vers lui. Était-ce la fin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Bowen

avatar

Maladie mentale : Sociopathe

Messages : 26

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Ven 5 Oct - 9:45

C’était un vrai chaos dans le laboratoire… En tout cas ce qui avait l’air d’un laboratoire, à moins qu’il ne s’agisse d’une salle de torture étrange… Qui pouvait savoir, on était à Dreamland après tout, c’était peut-être même un parc d’attraction.
A part leur étrange coéquipière silencieuse qui ne semblait pas se soucier de grand-chose, le choc peut-être, tout le monde dans l’étrange pièce semblait carburer à l’adrénaline pure.
Par tout le monde j’entends bien sur Alexander, Jeremiah et le gros lézard esclave/gardien/méchant/moche et dangereux. Ou quoi qu’il puisse être en réalité…

L’assaut du manchot ne semblait pas faire énormément peur à Lizard-man mais Jeremiah avait noté avec joie un net ralentissement de ses mouvements, ce qui étayait sa propre théorie. Un lézard reste un lézard, peu importe sa taille, on en voit rarement sur la banquise.

Peu importait finalement au sociopathe de qui remporterais ce combat grotesque, c’était on ne peut plus excitant que de voir les interactions, les émotions sur le visage du manchot était délectable. Toute cette rage, décuplé par l’excitation distillé par le pouvoir de Jeremiah qui irradiait comme jamais. On aurait dit un enfant le matin de noël. Il avait voulu rejoindre Dreamland pour s’amuser et la partie était pour l’instant loin d’être décevante. La peur était un facteur à prendre en compte bien sûr, elle accroissait elle aussi la rage d’Alexander de façon chaotique, on ne savait pas si le manchot allait pleurer ou hurler… ou mordre…
Cette peur tiraillait l’estomac de Jeremiah et était aussi renvoyé de plus belle aux alentour, rendant les deux combattants plus acharnés que jamais. Pour quelqu’un qui ne ressentait pas les émotions encore très récemment, il était tout de même expert en la matière. Des années à observer, analyser, mimer. Aujourd’hui il ressentait, et il était heureux de ça. La peur était un sentiment des plus étrange, qui poussait à toutes les extrémités, on pouvait passer de l’inaction cataleptique au sprint olympique en quelques secondes, c’était plutôt drôle.

Toute à ces réflexions il failli rater le bon tube, mais fini par mettre la main dessus tout en observant le manchot matraquer la grosse tête verdâtre avec un ridicule poing américain. Ridicule… il sentait la crise de fou rire monter en lui mais le résorbât quand Alex vola à travers la pièce pour atterrir tout près de lui.
La bête les chargea.
Dans un même mouvement Jeremiah arracha le tube qui se mis à chuinter en crachant un fumée blanche glaciale, se relava et lança avec sérieux.

- FREEZE !!!

La créature parue décontenancé, fit encore quelques pas lent puis s’écroula.

-Bonne nuit les petits.

Laissant soigneusement le tube près du lézard endormi il se tourna vers Alexander encore à terre, le lézard de la cuve en avait pour plusieurs heures avant d’émerger et lui n’avait pas de contrôleur neural.
Il aida son collègue à se relever.

-J’ai mis du lézard au frais.

Il vit un sourire idiot apparaitre sur le visage de son interlocuteur, finalement le ridicule de la situation n’échappait pas à son pouvoir et les voyageurs furent bientôt mort de rire a s’en rouler par terre sans même savoir pourquoi. A part Jeremiah qui lui trouvait tout cela fort drôle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aela Condé



Maladie mentale : Ochlophobie

Messages : 7

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Jeu 11 Oct - 19:21

Le docteur me pria d'aller le rejoindre dans la salle où était censée se dérouler la séance de soin. Soigner cette peur … Enfin quelqu'un qui paraissait sérieux cherchait des solutions. Il me demanda de me mettre à l'aise dans un joli fauteuil bleu rembourré, c'est donc ce que je fis. C'était assez confortable, on sentait que ce fauteuil était là pour mettre les patients en confiance. Le docteur commença à me poser des questions bateaux et sans réel intérêt tout en venant peu à peu au sujet qui l’intéressait ; ma peur. Vers la fin de la discutions, nous ne parlions plus que de ça. Il me proposa d'essayer une de ses méthodes de guérison ; l'hypnose. Il commença le processus d'hypnose, ça ne me faisait rien, je ne ressentait même pas de fatigue comme il m'avait dit. Ce n'est qu'après cinq minutes environ que je commençais à somnoler, je ne tardais pas à sombrer dans un profond sommeil …

Quoi que, pas si long que ça. Quelques secondes plus tard, je me réveillais déjà dehors. Ma vue était un peu flou, je reconnaissais un paysage, mais que je ne connaissait pas cet endroit … Un parc ? Un champs ? Je n’eus pas le temps d'observer plus longtemps que je changeais déjà d'endroit, c'était sûrement un rêve. J'avais l'impression de tomber, quoi que, je tombais vraiment en fait. Une douleur dans le dos me le prouva, j'entendais des voix non loin. Je me relevais et observais un peu les alentours. Tout ça n'était pas très joli … J'avais peut-être été transférer à l'hopital. Y avait-il eu des complications ?

Je tentais de me rapprocher des voix qui en fait étaient des rires, des rires sincères. Il y avait au moins deux personnes, des hommes, j'aurais dis dans les 20 ou 30 ans, pas plus. Je les aperçu bientôt, mon premier soulagement était qu'ils ne soit que deux. Si il y avait eu plus de monde et qu'en plus de ça je ne connaissais pas le terrain, je n'aurais pas pu m'enfuir. Je regardais un peu partout histoire de me familiariser avec les lieux. En regardant vers les deux hommes, je regardais la masse à leur pieds. Qu'est ce que ça pouvait être ?

Je ne pouvais pas rester cacher dans mon coin, j'allais donc vers eux. Je mettais mes mains dans les poches de mon sweet, mes clopes n'étaient plus là … Merde ! J'avais du les laisser à le maison. Ça me donnais une idée pour aborder ces gens …

- Bonjour, leur lançais-je, droit dans les yeux, en souriant, auriez vous une cigarette s'il vous plaît, j'ai oubliée les miennes chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Ven 19 Oct - 6:11

Si Alexander était inquiet, ce n'était pas le cas de Jeremiah, qui choisit ce moment là pour intervenir... Avec la pire arme qui soit : le tube réfrigérant! Il sauta sur le côté lorsque l'individu braqua son arme sur le reptile, sentant le froid passer, tandis que la grêle tombait toujours autour de lui.

Mais le pire, c'est la manière dont Jeremiah commentait l'évènement... Et, d'un coup, Alexander se mit à rire, comme un dément, malgré la peur et l'effet du froid qu'il n'aimait guère. Il ne comprenait pas sa folie ,d'autant qu'il était toujours "prisonniers", mais elle l'habitait comme un bernard l’ermite habite sa demeure...
Puis, à travers le flou de ses larmes de rire, il crut voir une femme approcher. Puis, la demande qu'elle fit l'acheva, et il repartit cette fois-ci sincèrement dans une nouvelle crise de fou rire. On pourrait le croire fou, drogué, il n'en avait plus rien à faire. Après tout, ils devaient déjà s'échapper de ce camp de terroriste.

Il se calma, et la regarda. Elle n'était pas vraiment son genre. Il sécha ses larmes de joie d'un geste de son moignon, et rangea son poing américain.

- Ah bah, t'as pas de chances ma grande, personne n'en as, et c'est pas un endroit pour fumer, si t'a pas remarquer autour de nous...

Elle se prenait aussi pour qui? Car arriver comme ça comme une fleur, juste après leur "combat"... C'était vraiment pas sérieux. Et qui c'était, d'abord? Tant de questions auxquels en tant normal il aurait demandé une réponse... Mais ils avaient bien mieux à faire. Il se dirigea donc vers son compagnon de galère, et s'adressa directement à lui.

- Bon, si on allait ouvrir cette porte et voir ce qu'ils mijotent?

Il s'approcha de la porte sans demander quoi que ce soit aux autres, et put voir une espèce de tablette à code. Lui qui n'aimait pas ça, il allait être servi... Il aurait au moins pu éviter la porte blindée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   Mar 13 Aoû - 17:54

Ses camarades ne bougeait pas d'un pouce, comme en proie à une intense réflexion. Non mais sérieusement, que leur prenait-il? Il était dans une machine leur lavant la cervelle ou quoi? Il avait des nains fous au cul, bon sang! Même lui se doutait qu'il y avait mieux à faire que de lambiner! De nos jours, les gens étaient stupides!

- Bon et bien, j'y vais!

Il vit sur le côté un mot de passe à chiffre qu’il essaya. Et qui fonctionna. Il trouva cette réussite étrange, mais il allait très vite déchanter…
Il entra dans la pièce, qui se referma derrière lui d'un coup sec. Comme par hasard... Si ça se trouve, c’était ses camarades qui l’avait enfermé, pour lui tendre un piège. Puis il se calma. Il devait cesser la paranoïa a la Sydney.

Et puis, se prendre des grêlons à la gueule car ils rebondissent, c’est pas fameux non plus.
Il se retourna vers la console. Soit, il irait seul. Mais ils ne devraient pas se plaindre ensuite de ce qui leur arriverait ! Il devait réfléchir à un code logique…. Des chiffres, des chiffres…
Il regarda autour de lui. Une petite salle de rien du tout. Deux trois étagères. Un casque de Nain. Un Calepin. Il prit ce dernier et vit plusieurs séries de chiffres à l’intérieur. Ils devaient bien servir à quelque chose…

Mais s’il restait là, les nains le retrouveraient surement. Ou pire : ils mettraient leur plan à exécution.

Il n’y avait qu’une solution : utiliser un code au hasard. Il essaya celui qui était écrit en rouge sur le calepin. Soudain, une voix bionique et féminine se fit entendre :

- Bonjour les loosers ! Vous venez d’activer le téléporteur magique de la naine Kalsek ! Veuillez m’excusez d’avance pour tous les dégâts occasionnés.


Autour de lui, sans doute dans les multiples galeries naines, ils entendaient des hurlements, des cris de rage, et une troupe se dirigeant vers eux. Il croyait comprendre des rumeurs de… Destruction.

Soudain, la machine commença à crépiter, et d’énormes éclairs tourbillonnaient autour de la machine. Puis, d’un coup, Alexander vit un trou noir, tandis que le complexe des nains commença à s’éffondrer, mettant leur désir de détruire le monde en l’air…

Direction Les terres gelées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La traversée des laissés pour compte   

Revenir en haut Aller en bas
 
La traversée des laissés pour compte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Imaginaire :: Plaine Félicité-
Sauter vers: