AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 [Job] Les jeux olympiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Marchand de sable

avatar

Messages : 355

MessageSujet: [Job] Les jeux olympiques   Dim 10 Juin - 11:54

La ville de Whapmagoo s’étendait sur une paire de kilomètres vers l’ouest depuis l’endroit où le Dra-car venait de déposer les quatre voyageurs venus donner leur personne au nom du sacrosaint sport. Ici tout était blanc, des maisons de glace aux trottoirs couverts de neige, même les gens se plaisaient à se vêtir de la couleur de la pureté et inutile de le dire : ça faisait saigner les yeux. Il leur fallut au moins dix bonnes minutes pour s’habituer à tant de luminosité, temps mis à profit en les faisant monter à bord d’un traineau tiré par des chiens monstrueux qui tenaient plus du loup géant que du husky.

Le voyage jusqu’à l’espace aménagé en vue des jeux olympiques d’hiver se passa sans heurts et en toute discrétion. Si les gens venaient à savoir que suite à une erreur d’organisation quatre athlètes s’était retrouvés hémiplégiques – quelle erreur ce fut que de confondre les cèpes avec des polirtres venimeuses dans leur repas du soir !- la réputation de cet évènement sportif prestigieux se verrait ternie à jamais. Le Dreamland soir en aurait fait des gorges chaudes.

Après 15 minutes de trajet, l’équipage fit halte devant un énorme igloo de 20 mètres de haut sur lequel un néon azur indiquait « Hô’lympe, hôtel des champions ». Et si le nom était de mauvais goût, l’intérieur se révélait confortable bien qu’un peu déficient niveau température. Tout y était de glace et de fourrure, charme désuet pour lequel les riches étaient prêts à mettre la main au portefeuille dans le monde réel. On guida les voyageurs jusqu’à une large pièce dans laquelle les attendait un homme replet aux yeux bridés, engoncé dans un épais manteau de fourrure qui lui donnait l’air d’un ours jovial. Les petites oreilles qui ornaient sa capuche devaient aussi y être pour quelque chose.

- Bonjour et bienvenue à la 87ème édition des jeux olympiques d’hiver ! Je m’appelle Naartok Nanuq et je serai votre hôte pour les 3 jours à venir !

Tout en parlant l’homme ouvrait grand les bras en signe d’accueil, allant même jusqu’à tapoter un banc de glace sur lequel était jeté une peau d’ours polaire pour les inviter à s’asseoir.

- Je ne saurais que trop vous remercier pour l’aide que vous nous apportez, une belle épine que vous m’ôtez du pied ! Les quatre participants que vous remplacez appartenaient à quatre villes différentes, nous allons donc commencer par vous attribuer chacun une cité à représenter…

Nanuq attrapa avec un sourire trop large pour être honnête un bocal opaque posé sur une étagère et le tendit vers les athlètes improvisés. A l’intérieur se trouvaient quatre papiers pliés de manière à ne pas pouvoir voir ce qui y était écris, tirage au sort assez surprenant à vrai dire étant donné le but de leur présence ici. Le fait était que chaque « nation » possédait des attributs, aides et costumes différents lors des épreuves et que laisser faire le hasard était encore la meilleure chose qu’il puisse faire pour préserver l’équité. Déjà que Matthew, Rochel, Selene et Jake n’avaient pas la même carrure il se voyait mal imposer d’office des bonus et des malus que les villes concernées auraient pu lui reprocher par la suite.

- Tirez un papier, ne soyez pas timides ! Je vous donnerais ensuite vos tenues et vous pourrez vous rendre sur le lieu de votre première épreuve après vous être changés ! Une épreuve par jour, il ne s’agirait pas de vous épuiser ah-ah !

Kephren, Enojo, Techyo, Sextus… laquelle de ces villes le sort pourrait bien leur attribuer ?

HRP : Le premier à poster pourra choisir ce que lui attribuera le hasard -et ainsi de suite- mais faites attention ! Le meilleur choix n’est pas toujours celui qu’on croit ! Ou si ? Ou peut-être ? Seul l’avenir vous le dira…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Owens

avatar

Maladie mentale : Ailourophobe

Messages : 114

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 608 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Dim 10 Juin - 14:15

Arrivé à Whapmagoo, Matthew se plaisait à regarder le paysage immaculé même si ses yeux commençaient à lui faire mal. Les gros molosses paraissaient plus protecteurs que dangereux, si un chat se pointait il ne donnait pas chair de sa peau... Leur petite escale fut de courte durée dans ce petit village des terres gelées et le reste du voyage monotone avec ce paysage recouvert de glace et ses habitants qui se fondaient dans le décor.

Ici, pas de chalet en bois, un igloo colossal se dressait devant eux et était visiblement leur résidence temporaire. En postulant pour ce job, l'ailourophobe n'avait pas du tout imaginé qu'il serait autant dépaysé. De son côté avec son bateau, il aurait pu voyager sur l'Océan pacifique, cependant il n'avait plus du tout d'assurance pour rencontrer l'habitant. Le remplacement des membres de l'équipe sportive était le prétexte. Il descendit du traineau et se permit de caresser un des toutous qui l'avait mené jusqu'ici. Quelles braves bêtes ! L'envie d'adoption se faisait cruellement sentir.

Des trois autres personnes qui cheminaient avec lui, il ne connaissait que Rochel. Il était d'ailleurs étonnant de voir une adolescente participer, enfin elle devait être douée c'est pour cela qu'elle s'était proposée. Rendez vous sur le terrain..

Matthew allait de surprise en surprise. Si l'extérieur de l'hotel et son nom un peu kitsch l'avait quelque peu refroidi, l'intérieur spacieux était très luxueux. Leur employeurs ne s'étaient pas moqués d'eux. Loin de les faire trainer en longueur, on les amena à l'organisateur de ces jeux olympiques. Après son petit discours, il les incita à piocher dans son bocal pour déterminer quelle ville ils représenteraient. Personne n'avait l'air de se décider de piocher en premier. C'est avec hésitation que Matthew plongea sa main dans le récipient opaque et en extirpa un papier qu'il déplia.

- Enojo..

Okay, il avait pioché et trouvé sa ville.. Sauf qu'il ne connaissait absolument rien de ce bled ! En voyant la tenue qu'il devrait revêtir peut être qu'il saurait. En fait à par Ellipse et Newtonvalley, il ne connaissait pas grand chose de ce monde onirique. De toute façon tu peux sécher Matt', ils ne vont pas te demander de répondre à des questions mais plutôt de te servir de tes biceps inexistants.. Il grimaça d'appréhension discrètement. Le type avait beau les rassurer en disant qu'il n'y avait qu'une épreuve par jour, ça ne le rassurait pas du tout, mais pas du tout !

L'ailourophobe était pessimiste, mal assuré... Il cumulait tout ce qui ne fallait pas, il aurait dû mieux s'entrainer, manger moins trop gras, trop sucré, trop salé, se raser... même s'il se découpait la joue à chaque fois qu'il prenait un rasoir ! À son goût, il n'en n'avait pas fait assez... Il oubliait certainement que l'organisateur les avait recruté à la va-vite donc ce n'était pas réellement sa faute. Ils auraient dû trier le poisson tant qu'il était dans leur filet tiens ! Au lieu de cela, Matt' se rongeait silencieusement les sangs à l'approche de la première épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Anderson

avatar

Maladie mentale : Thermoréactif

Messages : 442

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 504 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Dim 10 Juin - 14:34

En sortant du dra-car, Jake sentit tout de suite le malaise. Il n'avait pas pensé que les jeux olympiques d'hiver étaient dans un endroit froid. Mais quel con! Ses cheveux gelèrent instantanément, et il commença à s'envelopper dans son manteau tout rouge et tout chaud qu'il avait pris avec lui, comme toutes ses affaires d'ailleurs, pas question de les abandonner. Il avait enroulé son écharpe autour se sa gorge, mis ses mitaines, et essayait tant bien que mal de résister à ce froid malgré ses couches de vêtements qu'il avait sur lui. Mais le problème était qu'il ne pouvait pas mettre de bonnet, et c'était totalement horrible. Car s'il le mettait, le bonnet allait casser, et ça allait lui donner encore plus froid.

C'est avec le nez qui se teintait de rouge qu'il se dirigea vers un immense igloo. À l'intérieur il faisait à peine plus chaud qu'à l'extérieur, ce qui était mal venu, et cela ne permit pas aux cheveux de Jake de retrouver leur état originel. C'est alors qu'il s’aperçut que Selene l'accompagnait. Il lui fit un petit coucou timide de la main, et tira un papier du bocal à la suite d'un jeune homme qui lui tira Enojo. Jake prit deux secondes pour prier que cela ne tombe pas sur une ville bizarre, et ouvrit les yeux.

-Techyo...

Ce nom ressemblait étrangement à Tokyo, ville terrestre, une ville que Jake aurait bien aimé visiter. Mais il se demandait bien quel genre de ville c'était. Était-ce comme Tokyo une ville très développée niveau informatique, il l'espérait, car il aimait bien bidouiller sur son ordinateur. Mais quelque chose fut un peu distrayant, en effet, il y allait avoir un épreuve pas jour. Mais quelles épreuves? Jake se doutait bien qu'à Dreamland, les épreuves n'allaient pas être les même que sur Terre. Mais bon, il n'y avait plus qu'à espérer qu'il fasse de son mieux.

Il se décala et rejoint son nouveau compagnon qui venait lui aussi de tirer son petit papier. Ils n'allaient pas avoir le temps de discuter maintenant, autant attendre la fin de la remise des villes et de ce qui allait suivre. Mais qui sait, ils allaient peut-être être séparés. En tout cas la seule chose que Jake savait c'était qu'il y avait un voyageur parmi eux, et il le connaissait. C'était Selene la rousse, qui était gentille et timide. Espérons que ces liens n'allaient pas être brisés. Mais quelque chose choquait un peu Jake. Tous les quatre volontaires semblaient assez réservés et timides, et Jake allait être dans le même état à cause du froid. Ça promettait de l'action dis donc!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora

avatar

Maladie mentale : TOC des épouvantails

Messages : 582

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1062 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Dim 10 Juin - 18:09

C’était son deuxième voyage en Dra-car, mais elle n’y était pas plus habituée que la première fois. Avant de sortir dans les Terres gelées, Selene avait pris soin d’enfiler son gros manteau, de mettre son bonnet, son écharpe, et ses mitaines. A Whapmagoo, tout était si blanc qu’elle dut cligner des yeux plusieurs fois pour s’habituer à l’environnement principalement constitué de glace et de neige. Parmi ses comparses, elle connaissait Jake bien sûr, et Rochel, mais elle n’était pas certaine que ce dernier se souvienne d’elle.

En réalité, ils ne s’étaient croisés qu’une poignée de seconde lorsque plusieurs voyageurs avaient été appelés à aider le père Noël, mais quelque chose chez le phobique des cauchemars avait marqué l’adolescente qu’elle était. Lorsqu’elle se rendit compte qu’elle le fixait depuis trop longtemps pour que cela paraisse normal, elle baissa ses yeux noisette en rougissant, murmurant un « salut », des fois qu’il la reconnaisse. Durant le reste du trajet en traineau, elle triturant ses collants en laine noire, n’osant plus regarder personne. Le fait est que devant autant de mâles, elle se sentait petite, faible et incroyablement inutile. Certes, elle avait postulé parce qu’elle était certaine d’avoir les capacités de supporter des conditions difficiles mais… on avait demandé des athlètes, et elle en avait tout sauf les attributs.

Arrivée à l’Hô’lympe, la galloise écarquilla les yeux, profondément émerveillé par la structure du bâtiment. Encore une fois, tout comme lorsqu’elle était à Gloutoniskaïa, elle ressentait pleinement qu’elle était dans un monde onirique, où les choses les plus loufoques, invraisemblables et/ou féeriques pouvaient exister. Elle voulut ôter son bonnet, mais se rendre compte que le principal inconvénient d’un établissement fait de glace était son déficit de chaleur, elle opta pour conserver ses couches de vêtements chauds. Toutefois, la toquée se résigna à libérer sa chevelure rousse lorsqu’elle rencontra leur hôte, s’asseyant sur un banc couvert de peau d’ours entre Rochel et Matthew.

Elle se sentait vraiment, vraiment, vraiment jeune et petite. Peut-être avait-elle un peu peur aussi, mais jusqu’à maintenant, aucun des hommes qui l’accompagnaient n’avaient eu ne serait qu’un regard déplacé vers sa personne. La tête légèrement rentrée dans ses épaules, les mains jointes entre ses cuisses, Selene écoutait attentivement les explications supplémentaires qui leur étaient servies avec un sourire quelque peu étrange.

Au moment de tirer un papier, Matthew et Jake furent plus rapides qu’elle, de sorte qu’elle tendit ses doigts pâles en bonne avant dernière. Ne sachant réellement pas à quoi s’attendre, l’appréhension se concentrait en une boule dans ses entrailles qui ne se dissipa pas vraiment lorsqu’elle lut à mi-voix :

- Kephren.

Elle avait déjà vu cette ville sur une carte de Dreamland, elle se trouvait dans le désert, mais à part ça… elle espérait simplement que sa tenue ne serait pas quelque chose de parfaitement ridicule ou de gênant. Après tout, étant sans conteste la benjamine de leur équipe triée sur le volet, il ne manquerait plus qu’elle se retrouve dans une situation qui l'handicaperait d’avantage.

Jouant machinalement avec son bout de papier, ses yeux ternes rivés dessus, la manière dont elle agitait ses jambes trahissait son stress. Qui plus est, la jeune fille se demandait bien quels genres d’épreuves pouvaient bien être de rigueur à Dreamland. Elle connaissait quelques unes de celle des Jeux Olympiques d’hiver du monde réel, mais la vérité était qu’elle n’était pas une championne de ski, qu’elle ne savait pas diriger une luge, ni un bobsleigh, ni fait du snowboard, ni…

Plus elle y pensait, plus Selene se rendait compte qu’elle n’était douée pour aucun des sports répandus de l’autre coté du voile des rêves. Il n’y avait plus qu’à espérer que ceux d’ici étaient accessibles aux débutants. D’ailleurs, n’y tenant plus, elle se penchant discrètement vers Matthew qui était à coté d’elle et demanda à voix basse :

- Dites… excusez-moi, vous savez ce que sont les épreuves ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow

avatar

Maladie mentale : Phobie des cauchemars

Messages : 138

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 305 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Mar 12 Juin - 20:28

Le voyage avait été long et monotone malgré le paysage qui s’était offert aux yeux fatigués de Rochel. Lorsqu’il avait postulé pour ce job, il était bien loin de se douter qu’on viendrait le chercher en dragon, mais tout cela n’aidait en rien à la résolution de la question que l’insomniaque se repassait en boucle dans sa tête : *pourquoi ai-je accepté ce job..?*

Il avait besoin d’argent, certes, mais lorsqu’il s’était présenté, il ne restait que ce travail de libre. Le phobique avait donc vu sa candidature d’avantage comme une plaisanterie qu’une demande sérieuse. Et pourtant, contre toute attente, il avait reçu un message quelques jours plus tard l’enjoignant à se rendre le plus tôt possible dans les terres gelées où on l’improviserait athlète de haut niveau. C’est donc mitigé que Rochel avait embarqué pour une aventure qu’il espérait assez calme. Un espoir ridicule...

Lorsque le dragon atterrit, l’insomniaque reçut le coup de fouet qu’il espérait grâce au froid mordant qui l’accueillit. Il s’y attendait un peu, mais n’avait pas eu le temps d’acheter de doudoune ni quoi que ce soit d’autre. Plaquant ses mains contre son torse, il avança de quelques pas pour rejoindre ses collègues. Parmi ceux-ci, il ne connaissait que Matthew à qui il fit un salut de la tête. Un autre jeune homme était là aussi ; tous deux étaient en bonne forme physique et seraient des candidats sérieux. Rochel n’avait aucune chance… Il ne ferait que se ridiculiser, mais l’orgueil devait bien s’aplatir devant la perspective de remplir un peu sa bourse. De toute façon, il restait trop peu de l’un et de l’autre au jeune homme pour qu’il fasse la fine bouche.

Sa troisième collègue attira l’œil de l’insomniaque d’une façon particulière que lui-même n’arrivait pas vraiment à expliquer. Elle avait tout d’une adolescente à peu près normale.. Peut-être un peu timide, mais ça n’était pas tout : il y avait cette impression floue de déjà-vu. Le salut qu’elle lui adressa ne fit que confirmer ce que le phobique pensait de prime abord, à savoir qu’il avait déjà rencontré cette jeune fille. Mais où..? Et quand ?
Il répondit par un autre « salut » sur un ton assez distant qui traduisit admirablement la situation dans laquelle on peut se trouver quand on est abordé par une personne qui nous connait sans qu’on soit capable de lier le moindre souvenir à celle-ci. Vraiment embarrassant sur l’instant, à tel point que l’insomniaque n’osa pas prolonger la discussion. Ce serait assez ridicule de demander des informations sur soi-même, il risquerait même de passer pour un amnésique.

Le voyage en traineau fut assez grisant pour que Rochel en profite autant que sa condition physique le lui permettait. Trop peu de sommeil, trop peu d’exercice, et ce depuis bien trop longtemps. Mais se plaindre ne lui apporterait rien. Geindre ne lui redonnerait rien.
Bientôt, le stade se dessina devant eux, grandiose et majestueux. On accueillait bien les Jeux Olympiques d’hiver, ici ; pas de doute ! Les amateurs de sports et les sportifs de tout Dreamland devaient s’être réunis ici pour assister au spectacle. De quoi vous donner le trac de façon très efficace…

Enfin arrivés, on les guida jusqu’à un hôtel grand luxe dans lequel ils pénétrèrent tous les quatre avec des yeux brillants d’admiration. Cet endroit aurait plu à Alice, surement...
Le maître des lieux ramena tout ce petit groupe sur terre et coupa Rochel dans ses pensées par la même occasion. Ce travail devait être d’une grande importance pour qu’on se donne cette peine de les recevoir en grandes pompes. Il n’était pas pour s’en plaindre, mais l’insomniaque ne se sentait vraiment pas à sa place, ici.

Naartok ne fit pas trainer les choses en présentant au quatuor un bocal où quatre bouts de papiers ne demandaient qu’à être tirés. Une ville pour chacun, donc. Trop fatigué ou trop mou pour s’imposer, le phobique des cauchemars se faisait déjà marcher sur les pieds tant et si bien qu’il fut le dernier à prendre son bout de papier. Ça commençait vraiment mal…
- Sextus…

Ce nom ne lui disait rien. Peut-être que ses camarades en sauraient plus que lui à ce sujet, et sinon, il verrait bien une fois rendu. Sextus. Voilà donc le nom de la ville qu’il allait humilier par sa médiocrité. La ville qui allait le haïr pour la honte qu’il aura fait subir à ses habitants. Rochel se sentait vraiment de plus en plus mal à l’idée de participer pour de vrai à ce genre d’événement sportif.

Une mentalité de gagnant, c’était ça que l’insomniaque devait adopter ! Mais plus difficile à dire qu’à faire. Fut un temps où cela n’aurait pas été un problème, mais c’était si loin dans son esprit qu’il n’était plus certain de vraiment savoir comment faire.
Il n’avait pas non plus de souvenir marquant des JO d’hiver qu’il avait vu dans le monde réel, pas plus que les épreuves. Moui, il avait peut-être un vague souvenir d’avoir suivi Salt Lake City à la télévision, mais c’était à peu près tout. Bobsleigh, slalom, patinage artistique, peut-être du hockey ? Il n’en avait aucune idée précise. Et rien ne garantissait non plus que les épreuves soient identiques dans ce monde cauchemardesque.

A défaut d’être un adversaire de taille, Rochel préféra jouer la carte de l’amitié. Engager une conversation, ça ne lui coûtait rien et il savait encore comment faire, ça !
Il s’approcha donc du jeune homme en doudoune rouge, laissant à leur discussion Matthew et… euh… la jeune fille dont il était censé se souvenir du nom s’il était moins idiot.
- Salut. Ça a l’air pas mal, hein ? On a pas eu le temps de se présenter ; je m’appelle Rochel. Comment tu le sens..? Je veux dire… la compétition ; tu te sens prêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Owens

avatar

Maladie mentale : Ailourophobe

Messages : 114

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 608 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Mar 26 Juin - 16:15

Enojo. Mais qu'est-ce que ça veut bien pouvoir dire ? Naturellement le phobique se triturait les méninges pour la recherche d'un indice.. d'une quelconque signification.. Dans un de ses lointains souvenirs, il lui semblait que cela voulait dire quelque chose en espagnol. Selene vint le sortir de ses pensées avant qu'il ne puisse trouver. L'adolescente lui posait là une colle. C'était vraiment couillon de ne pas s'être renseigné, quelle
humiliation ! Mais comment avait-il fait pour tomber si bas ? Une douleur située au niveau du postérieur lui raviva la mémoire. Qui aurait cru qu'à son second passage à l' ADLPE, la bonne femme aurait adopté entretemps un cactus en pot provenant de la région jouxtant Newton valley ! Comme si ces petites bêtes là le suivaient depuis son passage dans la ville. Enfin, son départ précipité ne lui permit pas de connaître les épreuves dont il était question. Bien dommage.

Au lieu de lui rendre une réponse négative, Matthew préféra jouer la carte de l'humour - qui ne ferait pas certainement rire le coach - mais qu'importe ! Après avoir touché son menton de ses main, il retira ses gants révélant des mains poilues qui ne lui avait jamais rien apporté question avantage si ce n'est qu'il pouvait enlever ses moufles sans avoir froid.

- Comme tu peux le voir j'ai un poil dans la main, plaisanta t-il avant d'ajouter, et je ne connais pas les épreuves, ni même les coutumes dreamlandiennes.. malheureusement.

Il n'eût d'ailleurs pas le courage de croiser son regard après un tel aveu merdique et se rabattit sur l'inspection des mobiliers glacés fascinants et exotiques. La glace polie par la main de l'homme refléta son regard de tombeur à son grand désarroi. Il avait déjà put constater que son regard avait quelque chose de bizarre pendant que la fourrure noire recouvraient ses mains. Même si c'était mignon de le regarder, pour lui c'était ignoble de se glisser dans la peau de son ennemi N°1. Il se tourna de nouveau vers son interlocutrice avec le même regard de chien battu. Oui il aurait préféré être un chien quitte à choisir..

- Mon nom c'est Matthew..

Et je suis un ignare proooofooond !

- Et excuse-moi de ne pas avoir put te renseigner.. C'est mal..

Bien sur qu'il s'en voulait à en vouloir se flageller, il venait de ternir l'image des ainés qui renseignent les cadets. Bientôt c'est lui qui aura des leçons à en tirer des mômes. Un avenir "splendide" !

- Au fait, est-ce que tu les connais toi ces villes ? Demanda t-il à voix basse pour ne pas se faire entendre, puis latter les couilles par le coach.

Il n'y avait que Techyo qu'il avait déjà entendu quelque part mais tout restait flou. Il avait besoin d'éclaircissements. Pendant, qu'il écoutait, il caressa inconsciemment ses mains touffues et soyeuses, une sorte de moyen pour évacuer le stress qui le gagnait au fur et à mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora

avatar

Maladie mentale : TOC des épouvantails

Messages : 582

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1062 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Mar 26 Juin - 17:33

HRP : je réponds à Matthew =3


« Mais qu’est-ce qu’il est mignon ! » C’est à peut près ce que pensa Selene lorsque Matthew activa son pouvoir. Dès lors, instinctivement charmée par le jeune phobique des chats, l’adolescente rit volontiers à sa plaisanterie. Au moins, il avait l’air vraiment sympathique, c’était une chance. Il faisait froid, mais elle sentait son visage réchauffé par le travail des muscles qui la faisaient sourire, et aussi par le rouge qui lui montait aux joues. Elle secoua négativement l’une de ses mains protégées par ses mitaines rouges en affirmant :

- Ce n’est pas grave, ne vous en faites pas. J’aurais dû me renseigner toute seule.

Jake discutait visiblement avec Rochel, alors elle n’osait pas encore se tourner vers eux. Son interlocuteur lui avait donné son nom, la moindre des choses était de lui rendre la pareille… et puis, son pouvoir le rendait si adorable avec ses grands yeux larmoyants, comment lui résister ?!

- Je m’appelle Selene, se présenta la galloise, et… non, je ne connais pas vraiment ces villes, je n’ai vu que leurs noms sur ma carte. Sauf Sextus, ajouta-t-elle après une brève hésitation, mais… je ne m’en souviens pas, je sais juste que j’ai préféré oublier ce qui m’est arrivé là-bas.

La toquée se raidit sur place, son regard terne fuyant brusquement Matthew. L’élan amical qu’elle ressentait pour lui depuis l’activation de sa faculté féline l’avait rendu bavarde. Trop bien entendu, parce qu’elle n’avait pas envie d’étendre ses problèmes au premier venu, pas du tout. Cette fois, le rouge qui colorait ses joues était celui de la gêne pure. Rentrant un peu sa tête dans ses épaules, cherchant à accrocher son attention n’importe où ailleurs que sur l’ailourophobe, elle souffla en retenant sa respiration :

- Oubliez ça, ça n’a pas d’importance.

Elle fût sauvée par un groupe de personnes qui entrèrent dans la pièce, équipés de mètres à mesurer. On informa les voyageurs qu’ils étaient pour prendre leurs mesures, afin que les costumes puissent être parfaitement ajustés. Satisfaite de cette porte de sortie, Selene se leva et fût contrainte – malgré la température – d’enlever son manteau pour qu’on puisse relever ses mensurations. Un étrange sentiment d’appréhension fourmillait dans tout son corps, la rendant à la fois impatiente de savoir ce qui l’attendait et craintive de se lancer dans les jeux.

Une fois libérée, elle s’empressa de remettre son manteau et plongea dans sa hotte pour en sortir son carnet et son crayon. Griffonner un peu avant de commencer la rassurerait un peu. Pas longtemps se disait-elle, juste quelques uns pour se sentir soutenue ; mais la vérité était qu’elle s’était mise à tracer frénétiquement, toquée qu’elle était, incapable de se sortir de sa boucle d’épouvantails sans que quelqu’un ne la tire de son obsession, ou que leur coach les rappellent enfin à l’ordre pour commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand de sable

avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Dim 1 Juil - 13:15

Le hasard avait rempli son office et bientôt chacun des quatre voyageurs se vit attribuer une ville à représenter avec force et honneur. Enfin… du mieux qu’ils le pourraient du moins. Aucun d’entre eux n’avait la carrure d’un athlète et Nanuq imaginait très bien la colère des villes lésées. Ces jeunes gens avaient fort intérêt à disposer de ressources secrètes s’ils ne voulaient pas quitter la ville emplâtrés ou pire. On ne sous-estimait souvent que trop la dangerosité du sport.

Les couturiers ne tardèrent pas à débarquer comme une volée d’oiseaux, mètres ruban dans une main, fil et aiguille dans l’autre. Les sportifs en solde furent déshabillés sans sommation puis mesurés sous tous les angles même les plus improbables. Impossible de résister à cette marée digitale qui s’abattait sur eux et ils ne retrouvèrent une paix relative que lorsque les tailleurs furent satisfaits. Ils disparurent pour reparaitre une dizaine de minutes plus tard les bras chargés de tissus aux coupes diverses et aux couleurs vives. La plupart étaient franchement bizarres, voire carrément irréalistes. Faire du sport là-dedans ? Par ce froid ? Il y avait de quoi se demander si toute cette histoire n’était pas qu’une vaste blague.

Matthew, le représentant d’Enojo, avait hérité d’une combinaison orange informe digne d’une tenue de prisonnier. Elle était composée d’une pièce unique se refermant au milieu du torse à l’aide d’une fermeture éclair et était pourvue de plusieurs poches (une au niveau du cœur, une sur chaque fesses et enfin une sur chaque cuisse) larges mais désespérément vides. Le tissu était inconfortable mais solide, relativement chaud aussi. Pour parfaire le tout un énorme dossard comportant le chiffre 3 était épinglé dans le dos à l’aide d’épingles à nourrice.

Jake choisit pour concourir pour Techyo semblait mieux lotis avec sa combinaison moulante d’un noir d’encre. Elle était parsemée d’une multitude de fermetures éclair plus décoratives qu’utiles, et si elle ne comportait aucun rangement elle se révélait parfaitement chaude et étanche, de quoi résister sans mal au climat polaire du lieu et aux éventuels caprices météorologiques. Le chiffre 6 apparaissait en lettres néon au niveau de ses omoplates, par le truchement de petits générateurs holographiques intégrés à la tenue.

Selene de son côté ne pouvait que rester sceptique face à la tenue Kephrine qu’on lui avait mis entre les mains. Il s’agissait d’une sorte de haïk remastérisée, étoffe blanche qui après avoir été roulée autour de son corps et maintenue par une ceinture la recouvrait entièrement. Seul point positif ? Ils avaient retouché l’habit de manière à lui offrir des sortes de jambes de pantalon. Le tout restait trop léger et encombrant, mais les nombreux replis du tissu lui permettraient peut-être d’y loger deux ou trois objets. Le nombre 2 y était brodé dans le dos en noir profond.

Quant à Rochel, fier représentant de Sextus ? Le pauvre avait sûrement hérité de la tenue la plus « délicate » à porter, surtout pour un homme. Il s’agissait d’une mini toge rose à porter par-dessus une combinaison moulante de couleur chair pour simuler la nudité tout en le tenant relativement au chaud. Le tout était court, très court, et donc embarrassant, à commencer par la poche au niveau de son entrejambe. Impossible de savoir si elle servait à aérer ses parties ou à stocker un régiment de préservatif, la seule chose de sure étant le mauvais goût certain du vêtement. Une broderie imagée du nombre 8, très axé en dessous de la ceinture avait été réalisé au niveau de son postérieur faute d’être réellement couvert au niveau du dos.

L’organisateur les guida après la distribution de vêtements vers des cabines sommaires pour que les voyageurs puissent se changer en toute intimité. Lorsqu’ils furent fins prêts, il les guida ensuite jusqu’à la sortie où les attendait un nouveau traineau et des chiens frais qui les entrainèrent à une vitesse folle vers le lieu de la première épreuve.

Celui-ci avait été installé à la périphérie de la ville et était si grand qu’il en donnait le vertige. Une pente glacée de près d’un kilomètre de long descendait à pic, ponctuées d’obstacles plus ou moins dangereux. Précipices, mur de glace épais en travers du chemin, tremplins, cassis et dos d’âne, trou d’eau… un vrai parcours du combattant probablement mêlé à une course de vitesse vu l’inclinaison du terrain et la présence de 8 luges au sommet de la piste. De quoi donner envie de faire demi-tour à n’importe qui.

Nanuq ne leur en laissa malheureusement pas l’occasion, les entrainant avec un grand sourire illuminant son visage porcin, quitte à les pousser un peu lorsque la réticence se faisait trop sentir. Le public était déjà réuni, pressé derrière les barrières de sécurité. Leurs yeux brillaient d’excitation sous les bonnets et les capuches en fourrure alors que chacun des voyageurs était guidé à sa luge aux couleurs de la ville qu’ils devaient représenter.

- Et voilà on y est ! Vous devez être terriblement emballés n’est-ce pas ? ou pas, de toute évidence, mais ça ne l’empêcha pas de continuer avec le même enthousiasme, Chaque luge est équipée de quelques gadgets dont vous saurez faire usage je n’en doute pas ! Allez… en piste, le public vous attend.

Sous les regards hautains des véritables sportifs des 4 autres villes, les voyageurs prirent place. La pression était palpable surtout maintenant qu’ils se sentaient ainsi observer et il fallait avouer que voir leurs concurrents n’était en rien rassurant. La représentante d’Elipse, Ally Hawkin qui portait le numéro 1, était une rouquine élancée, les cheveux noués en queue de cheval qui portait une tenue de ski classique bleu ciel mettant en valeur sa carrure athlétique. Celui qui Miquitlzli à qui était attribué le numéro 4, Ruis Quetzal, était un homme basané aux cheveux et aux yeux sombres, vêtu d’une tenue plutôt légère d’un jaune ocre sur son corps décharné mais il ne semblait pourtant pas souffrir du froid. Le numéro 5 attribué à Gloutoniskaïa, Anastasia Ivanova, était une femme potelée affublée d’une coupe en brosse et engoncée dans une robe de mage excentrique d’un violet pétant arrangée en pantalon. Le concurrent de Freedoom portant le numéro 7, Magnus Fitch, était pour sa part un homme musculeux bardé de cicatrices et de tatouages partiellement masqués par sa tenue grise de prisonnier et dont le sourire dévoilait deux rangées de dents en or pur.

Les adversaires se toisèrent un instant en silence avant qu’une voix s’élève des haut-parleurs, annonçant avec un enthousiasme débordant :

- Bienvenue à tous pour la 87ème édition des jeux olympiques d’hiver ! Comme chaque année nous ouvrirons le bal avec la célèbre descente en luge infernale ! Applaudissez dès à présent nos concurrents, ils ne seront pas tous en état de l’être à l’arrivée !

Une salve d’applaudissement s’éleva dans le public alors que des banderoles d’encouragement se dressait de toutes parts comme des lumières dans le brouillard.

- Mais assez bavardé ! Place au sport ! 3, 2,1… partez !

Un signal strident résonna dans l’espace ouvert, invitant au départ. Et si les voyageurs rechignait à partir des pousseurs se chargeraient bien de les lancer sur la piste, qu’ils le veuillent ou non…

==== HRP ====

Vous posterez chacun votre tour et j’interviendrai régulièrement avec le MJ pour faire agir vos dangereux adversaires. Car si le terrain est dangereux en soit, vous l’êtes tous aussi ! Vos luges sont toutes équipées d’un grappin, de 5 picots explosifs, de deux bombes fumigènes et d’un objet lié à votre ville.

Matthew : Un lance boulet de prisonnier, 3 projectiles fournis, tâche de bien viser.
Jake : Un petit missile à tête chercheuse, pour dégommer un obstacle ou un concurrent au choix.
Selene : Un chapeau pyramide qui par la grâce divine te permet une accélération fulgurante en cas de besoin (à condition de le porter), utilisable 1 fois.
Rochel : Une poupéeclier qui se gonfle en appuyant sur son téton droit, pour amortir ou choc ou renvoyer une attaque, se dégonfle après 2 utilisations.

Pas de grosbillisme, soyez fair play autant que possible et amusez-vous !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Owens

avatar

Maladie mentale : Ailourophobe

Messages : 114

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 608 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Dim 1 Juil - 20:02

Ni l'un ni l'autre ne savait quelque chose à propos des villes qu'ils représenteraient. Matthew restait perplexe devant Selene, pourquoi diable avait-elle oublié ce qui s'était passé lors de son voyage à Sextus ? Mystère ! Sans lui laisser le temps de réfléchir à la question, il se retrouva lui et les autres assaillis par les couturiers pour prendre leur mesure. Aussitôt il se laissa déshabiller par leur soin et leur facilita la tâche. Après une série de mesures, ils repartirent confectionner leur tenue dans une pièce voisine certainement, puisqu'ils les laissèrent tranquilles et de nouveau seuls. C'est avec joie que le phobique des chats remit son manteau et s'y emmitoufla dedans, le froid ambiant avait rendu douloureuse leur séparation.

Pendant qu'il se frottait ses mains couvertes de poils, il jeta un regard sur ce qu'était en train de dessiner la toqué non loin de là. Ces formes ressemblaient à celles d'un être humain mais leurs membres étirés, presque cadavériques interpellaient. Matthew pensait qu'il s'agissait juste un style de représentation, sauf qu'il était loin du compte. Après une attente d'une dizaine de minutes, les couturiers reparurent avec leurs créations spéciales. Le phobique se vit remettre une combinaison orangée similaire à celles portées dans l'univers carcéral qui allait de paire avec sa barbe. Ils ont vraiment.. pensé à tout, se disait-il. Ces tenues étaient-elles vraiment à l'image des villes ? Suite à la distribution, Nanuq les orienta vers des cabines pour qu'ils puissent revêtir ces étranges tenues.

Sans se poser de question, Matt' enfila sa combi, puis se regarda dans une glace. Il avait l'air d'un sac à patates avec cet accoutrement, mais lorsqu'il vit Rochel et Selene, il comprit enfin que la chance était de son côté. La jeune dessinatrice avait été mise sous cloche avec une grande pièce de tissu qui la rendait méconnaissable, quant à Rochel.. Le rose ne lui allait vraiment pas. Il semblait aussi dénudé mais c'était en réalité son vêtement qui reprenait la teinte de sa peau. Quelle drôle de ville..

Après avoir revêtu leur habit, Nanuq les guida jusqu'à un traineau tiré par d'autres chiens et ils partirent vers le lieu de la première épreuve. Celle-ci était aux abords de la ville. Une pente de glace dont le sommet serait leur point de départ. Sur place, il y avait déjà leurs autres concurrents qui les regardaient de haut. L'organisateur leur expliqua que les luges étaient pourvus de gadgets mais il ne leur donna aucunes indications sur leur usage, prétextant qu'ils sauraient s'en servir. Pas très causant le bonhomme. Comme le numéro 3 lui avait été attribué, le phobique des chats se plaça entre Selene et Ruis devant sa luge de couleur orange comme son vêtement, un type dont il devrait certainement se méfier lors de la descente... D'ailleurs comment faisait-il pour ne pas avoir froid avec sa tenue légère ?

Sa tenue orangée avait beau être indéchirable et chaude, la tissu avait tendance à lui irrité la peau, au moins il ne s'endormirait pas dans la descente.

- Bonne chance, souffla t-il à l'adresse de Selene.

Avec son voile énigmatique, difficile de savoir si elle l'avait bien entendu. Une fois tous en place, le speaker se manifesta et étrangement son discours ne rassura pas plus Matthew qui avait maintenant la certitude de finir en morceau à l'arrivé vu l'inclinaison de la pente et des nombreux obstacles. Le phobique sentit son coeur battre la chamade lorsque le départ fut annoncé. Comme les autres et d'un seul mouvement, il s'élança avec sa luge à une vitesse croisante. D'autres plus rapides avaient prit les devants, les autres les talonnaient en évitant soigneusement les pièges. Les gadgets avaient été soigneusement accroché à sa luge et il décida d'en piocher un, histoire de voir à quoi il ressemblait.

Une bosse traitresse le déséquilibra et le força à lâcher prise. Adieu petit picot ! Après quelques sueurs froides, Matthew réalisa qu'il disposait d'un stock et s'empressa de remplir l'une de ses poches avec, celle près du coeur. Maintenant qu'avait-il d'autre ? Ses mains poilues palpèrent ce qui semblait être un boulet en fonte, relativement froid au toucher mais amoindri par la couche de fourrure. Une sorte de bazooka miniaturisé figurait juste à côté. Qu'est-ce que cela devait bien pouvoir dire ? En stock, il avait également un grappin et deux bombes fumigènes, de quoi doubler le nombre d'accidents.

L'exploration terminée, toute son attention se porta sur la piste et les concurrents répartis sur la pente. Avec des manoeuvres, il changea de cap plusieurs fois en essayant de prévoir le relief du terrain. C'était pas comme sur son bateau, c'était moins tranquille et la vitesse risquait de le tuer. Ses poils disparurent à ce moment en même temps que son courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Anderson

avatar

Maladie mentale : Thermoréactif

Messages : 442

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 504 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Lun 2 Juil - 20:24

Quand Jake vit que les autres avaient pris des noms de villes qu'il ne connaissait pas, et que même les autres ne connaissaient pas, il fut un peu rassuré, car au moins, ça allait être la découverte pour les quatre personnes. D'ailleurs les épouvantails de Selene, les poils du dénommé Matthew et la timidité naturelle de Rochel lui firent comprendre qu'ils étaient tous les quatre des voyageurs et qu'ils étaient tous plus ou moins assez faibles. Jake avait quand même un avantage naturel contre tous les autres concurrents, il était de loin celui qui était le plus sportif des quatre. Mais est-ce que ça allait l'avantager? Seules les épreuves allaient le dire.

En tout cas Rochel semblait plutôt sympathique à son avis, et il valait mieux se faire des amis, car même si les épreuves pouvaient être chacun pour soi, parfois la coopération pouvait s'avérer triomphante pour éliminer les autres concurrents. En tout cas c'était un jeune homme plutôt jeune et mignon, qui s'était dirigé peut-être par réflexe pigmentaire vers l'homme en doudoune rouge. Mais Jake n'allait sûrement pas la garder, car bon, c'était quand même les JO d'hiver. Secrètement, il rêvait d'en faire un jour, mais bon, il n'avait pas prévu que ça allait soit être dans le froid soit sous une chaleur assommante.

-Ouaip, ça a l'air cool, même si je pense qu'on va pas trop avoir le temps de se réjouir encore avant ce soir.

En effet, on pouvait s'attendre à un début rapide des épreuves, vu ce que Jake avait vu lors du parcours en traîneau. Même s'il appréhendait les épreuves, il fallait se dire qu'il y allait avoir une récompense à la clef, et c'était le plus important, car avoir du fun aux JO, c'était impossible à moins de remporter la coupe, ce qui allait être très très dur, même pour le sportif Jake, car il était sportif, et pas athlète. La musculation et les poids il connaissait, mais tout ce qui était faire preuve d'agilité, non, il était un gros bourrin c'est tout.

-Moi c'est Jake, et pour la compétition, bah on sait pas à quoi s'attendre surtout dans ce monde où ...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il équipe de tailleurs se précipita vers eux, et les mirent à nu sans sommation prenant des mesures. L'équipe autour de Jake était visiblement assez axée sur TOUTES les parties du corps, même que Jake se demandait s'ils étaient en train de satisfaire toutes leurs envies. Ils repartirent les laissant nus et pour Jake avec les muscles à l'air. C'est pas qu'il n'aimait pas l'exhibitionnisme, mais juste que ses parties, bah non! Encore puceau à 21ans il restait assez réservé sur ce genre de choses. Ainsi, tous gênés, ils ne firent pas grand chose pendant les petites mais si longues dix minutes qui les tailleurs prirent pour revenir avec des costumes faits au millimètre près pour eux.

Une fois dans sa cabine pour se changer, il inspecta un peu l'accoutrement qu'il allait porter, et fut assez surpris, car c'était avec une tenue ultra moulante d'un noir encre avec des fermetures éclair posées de façon tellement anarchique que cela ne pouvait être le fruit que d'un créateur de mode douteux ou très moderne, même pour Dreamland. L'ensemble était coupé pile en dessous des chevilles, pile après les poignets et avec une terrible justesse de longueur un petit peu au dessus des clavicules. Celui qui l'avait faite en 10 minutes devait être un pro, ou un manique du détail concernant les mesures, par contre, c'était l'inverse pour les décorations. En se regardant dans le miroir, Jake se trouvait plus sexy que jamais, le vêtement étant tellement moulant que ses muscles étaient visibles sous tous les angles. Certes on voyait son cul bien taillé, mais aucune de ses parties intimes ne sortait. Et pour finir, il n'y avait pas de poches, mais c'était bien thermiquement étanche, ce qui était un grand bien pour le thermoréactif.

À peine sorti de sa cabine, on les dirigea en traîneau devant une piste très olympienne, et surtout très dangereuse, et ils allaient devoir le faire en ... luge! Jake aimait tellement la luge, c'était fantastique! Mais le problème était qu'il la maniait comme un manchot. Sa tenue sexy attirait des sifflements du public, ce qui se coordonna bien avec le glaçage de ses cheveux. Désormais, sa bonne humeur avait disparu, et il se replia sur lui-même sur sa luge. Le départ fut vite annoncé, et tous les concurrents partirent à une vitesse folle.

L'isolement mental de Jake l'aida en quelque sorte, pour la lucidité, mais fut aussi un handicap, car il était assez raide. Les réflexes de luge lui revirent assez rapidement, mais il était toujours aussi nul. Néanmoins, il réussit de très peu à éviter un gros mur de glace et essaya de se détendre tant bien que mal. Le froid se faisait sentir plus sur sa tête, ses gants et ses chaussures assortis avec sa tenue, cette dernière le protégeant assez bien. Il découvrit un grappin, des picots rouges comme pour signifier dangereux et explosifs, deux bombes fumigènes et un missile à tête guidée. Cela allait l'aider, mais il devait essayer de résoudre ses problèmes de conduite désastreuse au plus vite.

En effet, il accélérait de plus en plus, et c'était de plus en plus dur d'éviter les obstacles. Enfin, il arriva à une vitesse plus ou moins constante et sa conduite se fit plus souple, mais toujours aussi désastreuse. Il avait encore peu de temps pour apprendre à devenir un pro, car une partie des plus louches et fourbes s'annonçait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow

avatar

Maladie mentale : Phobie des cauchemars

Messages : 138

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 305 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Sam 21 Juil - 14:18

Déjà les choses s’accéléraient de façon significative alors qu’on s’occupait de mesurer, maltraiter et déshabiller chacun des quatre voyageurs, rendant la conversation plus pénible qu’autre chose. Ce Jake avait l’air de quelqu’un de bien, il respirait la joie de vivre, en tout cas..
L’insomniaque savait que c’était la meilleure attitude à adopter pour ne pas sombrer, mais même s’il ferait bien d’en prendre de la graine, il ne s’en sentait pas vraiment le cœur. Sans doute le stress des épreuves imminentes…

Au moins un des quatre concurrents avait l’air de prendre ça à la légère, logiquement parce que Jake était le plus en forme physiquement, aussi. Serait-il toujours aussi volontaire après avoir enfilé son costume ?
En tout cas le phobique des rêves était de plus en plus sceptique quant au sien.. non, en fait il ne savait tout simplement pas quoi penser. C’était… horrible ? L’humiliation de devoir porter ce.. cette.. chose n’était rien comparé à l’idée d’avoir tous les regards braqués sur lui et si ses compagnons d’infortune se gaussaient déjà du fait qu’ils soient bien mieux logés que lui… qu’est-ce que ça serait devant des milliers voire des millions de spectateurs déchaînés ?

Encore une fois l’insomniaque payait sans savoir quoi ni pourquoi. Concrètement si, il savait, mais il aurait espéré que ce job lui aurait permis de remettre le compteur à zéro ; pouvoir redémarrer un nouveau quelque chose, quoi que ce soit.
Il s’était laissé marcher sur les pieds lors du tirage au sort et la malchance continuait de s’acharner sur lui. Il aurait pu se sentir flatté d’être la cible préférée de quelqu’un, mais le mauvais œil… non. Tout simplement non.

Dépité, il essayait de comprendre les ‘fonctions’ de son habit, notamment celle de la sorte de poche qu’on venait de lui coudre pile dans l’entre-jambe. Les collants le serraient et l’oppressaient ; vaincre cette sensation d’étouffement fut assez rapide d’un point de vue extérieur – peut-être une dizaine de seconde – mais ce fut un véritable défi pour le phobique. Les épreuves avaient déjà commencé, pour lui. Il regarda dépité le beau costume dont avait écopé Jake, la tenue en apparence hermétique de Matthew ainsi que la toge de la jeune fille. Pourquoi cet étrange sentiment que les plus faibles étaient expressément défavorisés ?
- Pourquoi ça tombe sur moi..? Qu’est-ce qui m’a pris d’accepter ce travail ?

Dehors, Rochel se rendit compte à quel point le froid était littéralement mordant. Il grelottait en espérant que tout ça soit bientôt fini pour qu’il puisse se détendre dans un bon bain chaud. Non mais sérieusement… plus il y repensait, et plus il se demandait pourquoi diable avait-il postulé pour ce job ? Ç’avait plus été une blague qu’il se faisait à soi-même qu’autre chose, en fait. Il se remémora avec quelle ironie il avait écrit sa lettre de motivation, prônant sa constitution faible et son incapacité. Personne n’avait lu cette lettre, apparemment, puisqu’il avait tout de même été choisi. La ville de Sextus voudrait le lyncher, après ça… Quelle misère.

La ballade à luge jusqu’au stade n’avait fait qu’empirer l’état de Rochel. L’image des stalactites pendant du nez d’un personnage de cartoon bleui par le froid n’était plus si lointaine que ça, en définitive.
Tous les quatre faisaient tâche au milieu de ces sportifs surentrainés qui les toisaient du regard. Ils avaient l’air de limaces, à côté… Même Jake ne ferait probablement pas le poids.
Heureusement, c’était sans compter sur les petits gadgets mis à leur disposition. A défaut d’avoir du muscle, l’on pouvait encore espérer se servir correctement de sa tête.
Enfin des ‘gadgets’… des armes, plutôt. Ces picots, des fumigènes et un grappin.. Quel cerveau malade avait bien pu inventer ce sport !?

Le phobique des rêves s’adressa une ultime fois avant la course à ses camarades d’une voix peu asurée :
- Bon, eh bien… bonne chance. On se revoit à la ligne d’arrivée…
J’espère
, ajouta-t-il à mi-voix.
On ne laissa pas le temps à Rochel de se familiariser avec son inventaire que déjà Nanuq lança le départ de la course. Une pression derrière la luge se fit ressentir alors que l’insomniaque venait à peine de s’installer. Lancé à pleine vitesse, il lui fallut beaucoup de temps pour se réinstaller convenablement… beaucoup trop de temps…

- Dernier dès le début !? Oh bon dieu pourquoi ?? Enfin.. il faut un dernier à tout, je suppose.
Assurant sa postition, le phobique réussit à redonner suffisamment de vitesse à sa luge pour rattraper le concurrent en septième position. Néanmoins, il fut trop concentré sur son accélération pour tenter quoi que ce soit d’autre. On verrait plus tard pour la phase d’attaque. D’ailleurs.. était-ce vraiment obligatoire d’attaquer..?

Sa réflexion sur la nécessité d’envoyer ses adversaires dans le décor ou non fut interrompue lorsque Rochel remarqua une banderole brandie par les sextusiens. Si le message « Sextus – go sexy boy !! » était déjà limite, ce fut d’avantage le phallus dessiné à côté de ce dernier qui déstabilisa carrément l’insomniaque.
- C’est pour cette ville que je concours !?

Grimaçant, le phobique préféra se reconcentrer sur la course plutôt que de réfléchir à ce qui l’entourait. Il aurait tout le temps de se pendre après.
La piste était chaotique et une bosse joua en sa faveur, lui permettant de gratter la 7è place – tout en faisant une belle queue de poisson totalement involontaire – au concurrent qui le devançait jusqu’alors. Rochel avait un but en tête. Il savait qu’il n’arriverait jamais premier, c’était impossible. Mais il voulait au moins ne pas finir dernier, rendre honneur aux citoyens de Sextus malgré tout, fussent-ils d’odieux personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora

avatar

Maladie mentale : TOC des épouvantails

Messages : 582

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1062 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Lun 23 Juil - 15:15

Un scepticisme évident se lisait sur le visage de l’adolescente lorsqu’elle eut enfilé sa tenue. C’était encombrant, pas forcément esthétique, et ne ressemblait en rien à une combinaison hivernale. Privée de son manteau, elle allait déguster avec le froid, c’était certain. Une fois avec ses comparses, elle compatit avec Rochel qui représentait Sextus. Pour ce qu’elle se souvenait de la cité, c’était triste à admettre mais l’accoutrement du phobique était très couleur locale. Matthew et Jake paraissaient avoir été mieux lotis néanmoins.

- La chance, souffla la rouquine pour elle-même en emboitant le pas à Nanuq pour rejoindre la première épreuve.

La pression montait, écrasait sa poitrine frêle, mais elle ne pouvait rien y faire. Sous les regards insistants du public et des autres compétiteurs, des vrais sportifs eux, impossible de demander une pause pour griffonner un épouvantail quelque part. Le terme de « luge infernale » glaça le sang de Selene, mais elle s’efforça de respirer calmement en prenant place. En fin de compte, ça ne ressemblait pas du tout – mais alors pas du tout – à ce qu’elle avait imaginé. Grimper les monts Olympiens s’était avéré tout aussi périlleux pourtant, l’alpinisme sans aucun matériel n’était pas vraiment la moins dangereuse des activités, mais ça paraissait singulièrement différent du fait de dévaler une pente gelée à pleine vitesse.

- Merci, lâcha-t-elle en retenant son souffle pour répondre à l’ailourophobe, toi… toi aussi.

Le départ vint vite. Beaucoup trop vite. Figée par la peur, elle était restée immobile à regarder les autres s’élancer comme des dingues. La galloise poussa un hurlement strident lorsque sa luge se mit brutalement en mouvement, poussée par un homme employé à balancer sur les pistes les réticents de son genre. La chance du débutant sans doute, elle doubla deux concurrents – dont Rochel – et se retrouva en sixième position sans avoir rien fait d’autre que s’époumoner.

Le vent glacé fouettait méchamment son visage pâle, ébouriffant sa chevelure flamboyante. Ses yeux ternes se tournèrent vers le public, et malgré la vitesse qui l’entrainait, elle distingua brièvement les supporters de Kephren qui la regardaient avec scepticisme. Ce fût l’élément qui, à défaut de lui donner brusquement une condition physique hors norme, lui mit une claque suffisante pour qu’elle retrouve sa détermination.

- Aller Selene, on va y arriver, on va y arriver…

Elle fouilla parmi les objets à sa disposition et découvrit premièrement une balle assez lourde flanqué d’un dessin symbolisant un nuage de fumée.

- Qu’est-ce que… AAH !

Une bosse avait perturbé la tenue de sa luge, manquant de la faire basculer hors de cette dernière. Par pur réflexe, la toquée avait balancé son arme pour pouvoir s’agripper aux poignées prévues à cet effet. Le fumigène décrivit un arc de cercle hasardeux, malencontreux, et tomba exploser juste devant la trajectoire de Jake, enfumant complètement le thermoréactif. Horrifiée par son geste, la coupable s’écria, visiblement affolée :

- Je suis désolé !!

Malheureusement, cette distraction l’empêcha de voir qu’elle fonçait droit dans une motte de neige suffisamment grande pour la stopper net. Ses yeux noisette s’écarquillèrent, remarquant le mur quelques secondes avant l’impact, et l’adolescente s’encastra dans l’épaisse masse blanche. Le souffle coupée par le choc et la douleur, elle eut le temps de se faire correctement dépassée avant d’être capable de sortir de sa luge pour la remettre en piste, peu aidée par sa tenue.

Selene sentait déjà que d’ici le lendemain, son corps serait couvert de bleus. Reprenant place sur son véhicule de compétition, sous les huées et cris désespérés des supporters de Kephren, elle avait les larmes aux yeux. Elle déclencha alors l’un de ses pouvoirs, invitant involontairement la matérialisation de son meilleur ami juste derrière elle, fixée magiquement au socle de la luge. Immédiatement, elle se sentit incroyablement mieux, soutenue, et suffisamment forte pour se remettre dans la course à 200%.

- Allez ma Selene, c’est pas encore perdu ! Regarde ça là, c’est quoi ?

L’épouvantail désignait le chapeau en forme de pyramide que la concernée prit dans ses mains.

- Pas le temps de l’admirer, enfile le, je suppose qu’il va t’aider. Et donne-moi ton deuxième fumigène, hors de question que je reste là sans te donner un coup de main.
- Merci…, souffla la galloise, lâchant les freins pour laisser à sa luge toute la liberté de reprendre de la vitesse. Les autres étaient assez loin désormais, mais elle les aurait. Si seulement elle pouvait aller encore plus vite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Owens

avatar

Maladie mentale : Ailourophobe

Messages : 114

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 608 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Lun 13 Aoû - 17:30

À peine la course de luge avait débuté que déjà les autres concurrents se tiraient dans les pattes. Pour l'instant leur petite querelle ne s'étendait pas à l'ailourophobe, mais qui sait.. En prévision, Matt' chargea son mini bazooka d'un boulet et le cacha contre sa poitrine, le canon rangé dans une de ses dizaine de poches, prêt à le retirer à n'importe quel moment et à faire regretté les gestes de ses ennemis. Il n'en n'avait aucune idée, mais des quatre sportifs de dernière minute, il était le plus près de la ligne d'arrivé. Pendant ses moments de répits, il essaya de les repérer tant bien que mal jusqu'à qu'un obstacle ne vienne l'embêter.

Droit devant lui. Il n'y échappera pas ! C'était un mur de glace qui lui barrait la route et qu'il n'avait pas pu éviter comme les pros qui eux, continuer de se chamailler dans l'indifférence la plus totale sur son sort à lui. C'est avec l'énergie du désespoir qu'il sortit l'arme et fit feu sur le bloc. Le recul le plaqua en arrière et le boulet éclata l'obstacle faisant pleuvoir les morceaux après coup. Il avait eût chaud et contrairement aux autres outils celui-ci ne comptait que trois recharges, trois uniques recharges susceptibles de le garder en vie jusqu'à l'arrivé. Cet objet était extrêmement utile et ne devait en aucun cas être gaspiller, mais qu'allait-il faire pour se débarrasser des gêneurs ?

Les bombes fumigènes étaient toutes choisies pour cette mission et quant aux picots pour piéger ses adversaires.. Jouer agressivement n'était pas la tasse de thé de Matthew, il était plutôt fairplay mais la menace grandissait au fur et à mesure qu'il progressait loin du chemin des autres numéros. Par réflexe, il garda un oeil sur eux jusqu'à qu'un le repère. Oh putin il m'a vu ! N'étant pas un surdoué dans cette discipline, l'ailourophobe essaya tant bien que mal de gouverner la direction de sa luge de manière à semer les opposants. Il manqua à plusieurs reprises d'accrocher les obstacles qu'il frôlait de justesse. Un problème lui donna beaucoup de fil à retordre, lui qui n'était pas habitué aux grandes vitesses. Il avait réellement l'impression de perdre son emprise sur la luge à mesure qu'elle gagnait en vitesse. Tout comme au rodéo, il devait rester maître de sa luge mais la tâche se montrait ardue.

Contrairement aux pros, Matthew prit une décision tout à fait stupide. Il commença tout d'abord par une approche timide puis fit de grand slaloms au lieu de continuer la suite du parcours en ligne droite et de risquer de décrocher. En faisant cela, il laissa passer les concurrents qu'il avait dépasser quelques temps auparavant, ils lui faisaient quelques pieds de nez provocateurs au passage mais sans réel impact sur l'idée qu'il avait en tête.

La sagesse le poussait à se faire oublier pendant quelques temps.. Aller, aller continuez et fichez vous en l'air. Je ne m'arrêterai pas pour vous.. C'était une bien cruelle pensée qui venait de germer en lui, mais en voyant les secours prêt à intervenir en bordure de parcours. Ce n'était pas bien ennuyant qu'il y en ait deux ou trois qui finissent avec un plâtre.

Matt' qui progressait pépére, se fit dépasser par Selene et son épouvantail à la mine affreuse, animé d'une magie mystérieuse. C'est quoi ce truc ?! Il n'avait pas la berlue, cette fille avait été flanqué d'un épouvantail enchanté. C'était donc la signification de ses dessins ? En tout cas, il n'avait pas l'air bien amical et l'ailourophobe se garda de pas l'approcher. Méfiance..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Anderson

avatar

Maladie mentale : Thermoréactif

Messages : 442

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 504 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Jeu 23 Aoû - 10:04

La conduite catastrophique de Jake le menait largement derrière les autres à la dernière position, et cela lui faisait horreur. Néanmoins il allait assez vite et se retrouvait au niveau de Selene. Cette dernière semblait se débrouiller plutôt bien, mais semblait aussi stressée, ce qui ne l'empêcha pas de lui balancer un fumigène dessus! Le pire c'est qu'elle avait très bien visé, et donc Jake étant réduit à 0 visibilité pour peu de temps en profita pour se fracasser contre une bosse qui l'envoya en l'air. Selene se retrouvait aussi dans la pagaille, et Jake se dit qu'il ne serait peut-être pas dernier finalement.

La chute lui avait endommagé l'épaule droite, mais rien de trop grave, c'était juste la douleur qui gênait. Sa luge descendait toute seule de la pente sans lui, et si c'était comme ça il allait finir cette course à pied. Il commença un sprint de malade pour la rattraper et réussit finalement à sauter dessus donnant une vitesse initiale plus grande. Il se focalisa, et reprit la course. Selene était encore derrière lui, et Matthew était à deux pas devant. Le thermoréactif en profita pour lui lancer un picot explosif en dessous de sa luge, le faisant chavirer. Il gagna ainsi la sixième place avec Rochel devant lui, qui surgit de nulle part et lui fit une queue de poisson.

La collision était proche, mais personne ne fut heurté, sauf Jake qui était un peu déboussolé. Il se concentra sur le terrain et suivit le chemin qu'avait emprunté Rochel. Ce dernier avait le chic de trouver des terrains peu difficiles d'emprunt, mais ils n'allaient pas se suivre pas pour longtemps, car il y avait une séparation des voies, et Jake décida de prendre celle de gauche, Rochel prenant celle de droite. L'intersection qu'avait choisi le thermoréactif déboucha sur une pente verglacée où le concurrent n°7 jonglait avec facilité. C'était impressionnant. Mais le verglas déstabilisa Jake dont la conduite lui faisait tord, et sa luge commença à sérieusement déporter vers la gauche. Il s'approchait dangereusement du bord de la piste, et fut prit de panique, perdant tout contrôle de son véhicule. Mais un mur de neige le stoppa net.

Il se releva, voyant que le verglas était fini, et repris sa course, étant revenu derrière Rochel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rochel Willow

avatar

Maladie mentale : Phobie des cauchemars

Messages : 138

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 305 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Dim 7 Oct - 18:16

Subissant la course plus qu’autre chose, l’insomniaque se laissa porter par sa luge et évita de peu d’aller grossir le carambolage causé par le fumigène lancé par Selene. Sans savoir qui il venait de dépasser, Rochel se sentait presque fier de lui ; fier d’avoir réussi à dépasser au moins quelques concurrents. La dernière place ne serait peut-être pas pour lui, finalement ; il se prenait à l’espérer de plus en plus.

C’était terrible de remarquer que plus l’on grattait de places, plus le stress augmentait. Cinquième sur huit, ce n’était peut-être pas remarquable, mais la tension était pourtant bien présente. Peur qu’on le double, qu’il soit à nouveau dernier, ou bien qu’on s’en prenne à lui… l’arsenal embarqué dans chaque luge était tout simplement dément. Comme si ce sport n’était déjà pas assez dangereux comme ça.. Prenant son courage à deux mains, Rochel essaya de repérer le coureur en quatrième position. Ce dernier slalomait avec virtuose, le dépasser semblait relever du travail d’Hercule.

Bientôt le chemin se sépara en deux voies ; le concurrent qu’observait Rochel emprunta la voie de gauche tandis que l’insomniaque laissa sa luge décider pour lui, faute de pouvoir la contrôler à ce moment précis.
La route était un véritable enfer, autant à cause des plaques de verglas que des endroits où la neige était tout simplement absente. Glissant et raclant sur le terrain, le phobique des rêves perdit rapidement tout contrôle sur son véhicule qui l’envoya en l’air. Il se rattrapa de justesse et agrippa d’une main ferme l’arrière de sa luge tandis que son autre main était occupée à empêcher sa tenue sextusienne de se faire la male.

Combien de temps passa-t-il ainsi, à se ridiculiser ? Sur combien de distance ? 100 mètres, peut-être plus.. le temps semble si long dans ce genre de situation..
Une bute de neige salvatrice lui permit de raffermir sa prise sur son véhicule lors d’un second vol plané. Non sans douleur, l’insomniaque réussit à se hisser et à reprendre position ; les deux chemins fusionnaient à nouveau pour n’en former qu’un seul. Le coureur n°4 était déjà loin devant, mais Jake talonnait désormais Rochel. Si l’instinct de ce dernier lui criait de balancer un picot ou quoi que ce soit, il refusait de prendre le risque de blesser un de ses compagnons. Qu’il lui vole la place, ça ne le gênait pas tant que ça, en fin de compte. Peut-être aussi parce que c’était Jake et pas un concurrent inconnu.

Se retournant pour faire face au parcours, Rochel eut tout juste le temps d’accompagner la trajectoire de sa luge dans un virage des plus serrés, style bobsleigh. Le terrain pentu et les virages nombreux lui faisaient prendre de la vitesse, jouant avec ses nerfs et sa réactivité altérée par la fatigue. Bien sûr, ce genre de passage forcément emprunté par tous les concurrents était le meilleur endroit pour placer un piège comme un picot explosif… et ça ne manqua pas.
Un champion mal intentionné – le n°4, très probablement – avait dû jeter l’objet sur le passage, sachant pertinemment que cela éliminerait de manière plus ou moins définitive un concurrent malchanceux.

Concurrent, l’insomniaque l’était – malgré lui – mais malchanceux, ce n’était pas le cas. En effet, quel réflexe plus naturel que celui de se protéger quand on court droit à la catastrophe ? Eh bien c’est ce que fit le phobique en plaçant ses bras devant lui ; cependant, sa main gauche vint effleurer son téton, ce qui eut pour effet de faire gonfler la combinaison sextusienne à cet endroit précis jusqu’à devenir une poupée gonflable que l’on trouve dans tout sex shop qui se respecte, à la seule différence que celle-ci ne servit pas tant à l’insomniaque de défouloir charnel que de bouclier. Le picot vint rebondir sur la fesse de la demoiselle en plastique puis sortit du terrain ; plus de risque de blesser qui que ce soit avec cette horreur.

La poupée se dégonfla rapidement, réintégrant le téton d’où elle était apparue sous le regard médusé du phobique des rêves.
- Mais qu’est-ce que c’est que ce cirque…
Se reconcentrant tant bien que mal sur la piste de bobsleigh géante, il réussit à prendre suffisamment de vitesse pour rattraper son assaillant avec en tête l’idée de lui rendre la pareille. Arrivé à côté de sa cible, Rochel hésita un instant, le temps de se convaincre que c’était moins pour le blesser que pour garantir la survie des autres. Un instant de trop, car le coureur n°4, bien moins tendre, en profita pour venir percuter de plein fouet le véhicule de l’insomniaque.
Secoué, écrasé contre la paroi de glace, le phobique des rêves lâcha son picot explosif qui alla se perdre entre les jambes de son adversaire. Les deux hommes échangèrent un regard effaré jusqu’à ce que l’explosion du picot ne les sépare brutalement. Emporté dans une série de tonneaux, le jeune homme fut dans l’impossibilité de savoir ce qu’était devenu son ennemi d’un temps.. il ne pouvait même pas distinguer le sol du ciel…

Finalement, la luge cessa de rouler, permettant à Rochel de s’en extirper et de la remettre sur pieds. Entre temps, Jake lui était passé devant, mais il ne comptait pas abandonner pour si peu ! Au contraire, la montée d’adrénaline lui donnait presque l’envie de se battre avec encore plus de fougue. Il savait qu’il pouvait se défendre, à présent ; pourquoi ne pas tenter de monter sur le podium ? C’était absurde, mais il avait envie d’essayer, de se prouver qu’il valait quelque chose.

- C’est reparti, cette fois ! Attends-moi, Jake !!
Le concurrent sextusien repartit à toute vitesse, cheveux au vent. Combien de temps allait durer ce sentiment de quasi-invincibilité ? Il n’en avait aucune idée, mais il n’avait pas ressenti ça depuis longtemps. Trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Nymphadora

avatar

Maladie mentale : TOC des épouvantails

Messages : 582

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1062 rubz

MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   Mar 9 Oct - 16:31

Son épouvantail derrière elle, Selene réussit enfin à se sentir captivée par la course. Enthousiasmée même. Les multiples risques étaient pour le moment tus, en sourdine dans son esprit qui tentait de se concentrer le mieux possible. Il lui était impossible de réellement savoir quelle place elle occupait, mais elle savait qu’elle se trouvait entre Matthew, doublé après qu’il ait été déboussolé par Jake, et ce dernier thermoréactif. Malgré son application, elle ne parvenait pas à réduire l’écart.

Parvenu à une fourche, son cœur battant plus fort à chaque nouveau mètre la séparant du choix drastique qui s’imposait, elle bifurqua sur la droite, dans le dos du phobique des rêves. Le sillon de ses larmes sur son visage était glacé, presque douloureux. Son meilleur ami faisait le copilote, prévenait des embûches que la galloise n’aurait pas vu et surtout, veillait qu’on ne lui prépare aucun coup fourré. A la fin de l’embranchement, l’adolescente avait du coup doublé Jake au même titre que Rochel, mais elle fut tellement surprise de voir ce dernier soudainement enfler qu’elle ne réagit pas de suite aux alertes de son épouvantail.

Un choc faillit la faire passer par-dessus bord. C’était la rouquine élipsienne, parfaitement concentrée, un sourire au coin des lèvres alors qu’elle amorçait une seconde manœuvre pour heurter la toquée. La secousse alluma l’alarme d’urgence dans son encéphale. Comment devait-elle réagir ? Répliquer ? Ralentir ? Tenter d’accélérer ? Torturée par l’angoisse, elle fit involontairement apparaitre dans ses mains sa poupée épouvantail et l’aiguille assortie qui manqua de lui échapper avec la vitesse. Une lumière machiavélique qui ne lui ressemblait pas traversa alors son esprit, mais c’était la compétition, non ?

Priant pour que sa ruse marche, Selene lâcha furtivement sa création dans la luge voisine en feignant de vouloir s’écarter. Ally Hawkin se permit de la gifler pour lui faire perdre le contrôle avant de s’emparer du colis empoisonné et le retourner à l’envoyeur. La galloise dut ralentir pour ne pas se retourner, alors dépassée par Jake et Rochel, mais au moins, la concurrente numéro 1, pensant certainement que l’épouvantail incarnait une bombe artisanal d’un nouveau genre, avait pris ses distances. La toquée ramassa alors l’icône de son ami tombée à ses pieds. Un instant, elle hésita, mais la réplique réelle de l’être maigrichon l’encouragea en se penchant à son oreille :

- Vas-y Selene, utilise ton pouvoir. Il faut que tu saches te défendre, tu ne crois pas ?

Hochant vivement la tête, convaincue, elle osa lâcher les commandes une seconde pour enfoncer profondément son aiguille dans le ventre de sa poupée vaudou. Un hurlement s’éleva au dessus des acclamations de la foule : l’athlète numéro 1 qui se courba soudainement sur son abdomen, basculant alors de sa luge qui fusa tout droit avant de se retourner en heurtant une motte de neige. L’adolescente eut froid dans le dos en croisant sa victime, effondré sur la piste, le visage écarlate, crispant ses mains sur son estomac. Pour fuir son crime, elle se débarrassa honteusement de sa poupée dans son sillage, respirant un grand coup pour se remettre de son émotion.

- Ça va aller, rassura son meilleur ami, tu te débrouilles bien. Regarde qui tu rattrapes !

C’était la numéro 5, visiblement mise en déroute par Jake et Rochel. Calcul rapide : elle était sixième sur huit. Son épouvantail mentait pour l’encourager, son score n’était pas brillant. Toutefois, elle rattrapait Anastatia Ivanova dont le véhicule semblait avoir été endommagé par un picot explosif et au moment de la doubler, le meilleur ami de la galloise lui murmura un espiègle « bonne chance ma Selene » avant de lancer sur fumigène devant la pauvre gloutoniskaïenne et de disparaitre. L’écran de fumée enveloppa la silhouette potelée qui poussa une exclamation d’agacement, accentuant le sentiment de culpabilité de l’adolescente. Toutefois, elle n’avait pas dit son dernier mot : Un grappin jaillit de la purée de pois, suffisamment habilement lancé pour accrocher la luge de Selene.

Une secousse lui annonça qu’elle avait embarqué une remorque clandestine – qui d’ailleurs ne jouait pas en sa faveur quant à la vitesse – et le sourire machiavélique qui se dessina sur le visage de la professionnelle ne lui disait rien qui vaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Job] Les jeux olympiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Job] Les jeux olympiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Onirique :: Terres Gelées-
Sauter vers: