AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Séjour dans la plaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 11:37

Alexander ne comprenait pas ce qui lui arrivait, il voyait les couleurs passés devant lui, ainsi que sa vie. Il se rappelait sa discussion avec Sydney et Jake, suite à la difficile et douloureuse conversation qu'ils avaient eu. Il avait voulu partir, mais pas ainsi! Il ne savait même pas ou il était.

Il sentait cependant comme une odeur familière... Une odeur de ... fraise? Ici? C'était parfaitement ridicule!
Puis il sentit une sensation effrayante, le froid. Il n'aimait pas cela. Un mauvais tour du marchand de sable? A tout les coups, il avait voulu les tuer par ce piège minable, et c'était lui qui était tombé dedans... d'un côté, ses compagnons étaient sauvés, mais lui.... Il allait mourir.

Mais il ne devait pas! S'il mourrait, il ne reviendrait peut-être pas dans son monde à lui. Et s'il mourrait véritablement, son père ne le supporterait pas.... Il devait vivre! Pour son père! Pour sa descendance! Sa famille avait besoin de lui! Il allait se battre...

Mais se battre face à quoi? Il ne savait même pas ce qui lui arrivait! Il ne comprenait rien...
Les couleurs commençaient à s'estomper, ou plutôt à devenir plus distincte.

Soudain, son corps fut comme propulsé hors du vortex de couleur, et il se rattrapa tant bien que mal....
... Dans une camion bâché, ressemblant étrangement aux camions militaires de son monde. Etait-il revenu chez lui?

Il se ressaisit bien vite. Non, il n'était pas chez lui. Il était à l'hôpital, dans un lit, après être tombé dans le coma.... A cause de Cet homme...
Le camion avait légèrement tangué ,ce qui avait fait retourné une fille inconnu aux bataillons. Et lui commençait à stresser. Ou avait-il atterri, si ce n'était pas chez lui? Et il faisait froid...

Il devait trouver les réponses. Et pour le moment, il n'y avait qu'une interlocutrice...
Pas si mal d'ailleurs. Ni trop grande, ni trop petite, avec un charme certains sur des individus normaux. Mais Alexander n'était pas vraiment normal... Pas en ce moment. La neige tombait autour de lui, signe de son stress et de sa peur. Il s'approcha de la demoiselle.

- Hum, excusez moi pour mon " apparition", mais...

C'est vrai, ça devait être déboussolant. Personne la seconde d'avant, quelqu'un la seconde d'après. Vive la magie de Gloutoniskaïa... Ou du marchand de Sable. Peut-être des deux, d'ailleurs.

- Ou nous trouvons-nous? Près de Gloutoniskaïa? Quel jour?

Il était complètement perdu. Plus de repères. Et il se doutait que cela n'allait pas s'arranger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 12:12

Sous le soleil qui tapait fort, leur groupe hétéroclite devait paraitre plus qu’étrange, voire carrément suspect. D’Anne et ses vêtements dépareillés à Jonh aux mains bandées en passant par Nial qui commençait à passer pour un zoophile en puissance, à toujours tripoter son chaton en le fixant avec une adoration frisant le ridicule. Mais le pire du tas restait Liam, trentenaire torse nu aux allures de boucher, couvert de sang comme Carrie après la scène du bal. Impossible de savoir combien de temps ce groupe pourrait tenir, association instable qui menaçait d’exploser dès que quelqu’un ouvrait la bouche. Comme le dépressif qui tenait tellement à savoir si le taulard le croyait.

Bonne question. Parfois oui, parfois non, et d’autres ou il était foutrement incapable d’être fixé. La seule chose de sure était que le dépressif était soit sincère soit masochiste, quelle autre raison de trainer depuis aussi longtemps en sa compagnie sinon ? Il clamait haut et fort que le violeur le faisait souffrir et pourtant il restait toujours à son poste comme un chien fidèle, se servant de sa maladie comme d’une justification à tout, à commencer par son goût pour les amourettes difficiles. C’était trop facile. Tellement facile que Liam ne le laisserait pas fuir ainsi ses responsabilités aussi longtemps. La dépression avait bon dos, mais c’était Jonh qui la nourrissait jour après jour en alimentant le feu à l’aide de souvenirs, de disputes et d’altercations.

- T’es dépressif parce que tu le veux bien. Parce que t’as pas les couilles de te remuer le cul pour faire quelque chose de ta vie alors laisse ton fatalisme dans un coin, ça marche pas avec moi, rétorqua Liam, ses iris noirs plantés dans ceux de son élève, Et oui, je te crois. Ça m’arrive de te croire en tout cas et c’est le cas en ce moment. Mais qu’est-ce que ça change ?

A croire que les sentiments du jeune homme dépendaient de la capacité de l’hypersexuel à les admettre. Ça le dépassait complètement, il ne comprenait rien et il n’aimait pas ça, aussi il déporta son attention sur Anne qui –ô surprise- refusait toujours de donner un peu de sa personne. Elle s’appuyait sur un raisonnement qui aurait pu être logique s’il ne reposait pas sur une donnée fondamentalement fausse. Un pur sophisme dans les règles de l’art que le tueur ne pouvait pas laisser passer.

Il fit sauter son briquet encroûté de sang dans sa main alors qu’un sourire fleurissait sur ses lèvres et que ses yeux semblaient transpercer la brunette comme l’aurait fait des rayons X. Déstabilisant, dérangeant aussi. Il le savait et c’était justement pour ça qu’il en jouait. Après une pause pendant laquelle on n’entendait plus que le bourdonnement des mouches qui leur tournaient autour, attirées par l’odeur de la crasse, de la transpiration mais surtout de l’hémoglobine rance, le taulard se décida enfin à démolir l’argumentaire bancal de la jeune femme à coup de pied.

- Faux, si faux que s’en est pathétique ma chérie… Le paiement en service est valable uniquement pour le voyage, et ne concerne en rien l’allumage du feu. Et le faire pour moi serait me rendre service ? Oh voyons, mon cœur… mais je ne t’ai rien demandé ! Tu le fais parce que tu le veux bien, et c’est pourquoi mon aide se monnayera encore.

Pendant son discours il n’avait pas lâché des yeux la jeune femme, déclenchant sans le vouloir l’un de ses pouvoirs. Dans la caboche de la brune s’était alors imposée de fugaces visions d’un hypothétique couple avec le taulard, brouillons, excitantes et, faute au don encore une fois, aphrodisiaque. Bien que non conscient du phénomène qu’il venait de déclencher le tueur ne put en profiter car la camionnette s’ébranla soudain comme si un animal venait de le heurter.

La réalité n’était pas si loin de ce qu’il avait imaginé, à proprement parler.

- Toi ? Tu n’es pas mort ? Je n’ai pas dû taper assez fort… commenta le trentenaire d’un air bon enfant sans même chercher à répondre aux questions d’Alexander.

Le monde était petit, vraiment. De tous les endroits de Dreamland il avait fallu de que ce couard, lâche et mythomane apparaisse dans SA camionnette. Impossible de savoir si c’était une punition ou un cadeau, mais pour l’heure Liam y voyait juste une source d’amusement. La dernière fois qu’il avait vu le frigophobe celui-ci se trouvait étendu sur le sol de la cuisine de Jeremiah après qu’il lui eut fracassé le crâne sans autre forme de procès. Pourquoi ? Il avait une bonne raison, même si elle lui échappait pour le moment. Une histoire de coup de pute et de foutage de gueule à n’en pas douter, mais il se le rappellerait en temps voulu.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 16:12

Jonh se demandait parfois pourquoi il perdait son temps à discuter avec Liam alors que de toute évidence ce dernier ne le comprenait pas, et ne le comprendrait sans doute jamais. Au moins ils avaient un point commun tous les deux. Dépressif parce qu'il le voulait bien ? Bah oui bien sur il avait juste à claquer des doigts pour tout oublier...Ridicule. Il ne se bougeait pas le cul ? Alors qu'est ce que Jonh faisait ici dans ce cas ? Il aurait très bien pu rester terrer dans sa chambre et ne pas avoir de rendez vous avec le Docteur Parkinson. Mais non, parce qu'il s'était bougé ! Mais ça, forcément ça passait au dessus de la tête de l'hyper sexuel qui comment dire...le soulait encore gravement. C'était peut être une fatalité d'avoir conclu qu'il souffrirait jusqu'à la fin de sa vie mais est ce que ça n'allait pas être le cas en ayant des sentiments non réciproques ? A moins que par chance ces derniers s'envolent comme ils étaient venus...

La réponse du taulard n'était pas une réponse mais Jonh n'en tirerait sans doute rien d'autre. Voyons le bon côté des choses, il ne pensait pas qu'il mentait tout le temps.

- Qu'est ce que ça change...?

Marmonna t-il en écho, se demandant si Liam le faisait exprès de le tourner en bourrique. Oh oui ça lui ressemblerait bien de profiter du dépressif car après tout l'hyper sexuel adorait faire du mal pour montrer aux gens que la vie c'était pas que des poneys et des arc en ciel. En y regardant, plus ça allai, plus la relation entre les deux voyageurs se dégradaient. Depuis que le dépressif s'était jeté son amour tout seul à la figure en vérité...

- Laisse tomber...

De toute façon, il l'avait déjà fait en s'occupant de Anne qui était revenu pour demander à nouveau le briquet. Par une logique elle tenta de plaider que le baiser n'avait rien à faire là. Mais elle fut vite détromper par le taulard. Le corps de Anne c'était tendu et ses joues avaient rosies. Jonh haussa un sourcil, se demandant ce qui lui arrivait avant de tilter.

- C'est malin...

Grommela t-il. En effet il venait de se rappeler que Liam avait des pouvoirs très dérangeant l'ayant lui même tester rien qu'en le regardant dans les yeux dans la tour. Avec les menottes ça n'avait pas aidé non plus...mais quand les deux s'étaient regardé quand le taulard l'avait tenu par le poignet il n'avait pas sortie l’objet. Finalement Liam aurait sans doute son baiser et Jonh en avait sa claque.

Il l'eut encore plus quand Alexander arriva comme par magie telle une petite fleur.

- Génial il ne manquait plus que ça !

Jonh ne portait pas spécialement le nouvel arrivant dans leur coeur qui les avaient gentiment laissé tomber à San Francisco. Il l'avait payé durement en se faisant fracasser le crâne par Liam mais sans doute pas assez fort.

- Je vais voir ailleurs si j'y suis, quand on partira enfin vous saurez me trouver

Il croisa le regard de Liam et rajouta :

- Et non je ne compte pas m'enfuir ni de me tirer une balle, bien que je sois à deux doigts de le faire mais malheureusement je n'ai pas de flingue sur moi...mais là j'ai EXTRÊMEMENT besoin d'être seul !


Ou sinon il allait péter un câble. Le dépressif s'en alla donc dans la tente la plus lointaine pour être au calme. Elle était totalement vide, les paysans ayant tout récupéré à part...un bilboquet qui trainait sur le sol. Jonh le ramassa et commença à jouer avec, passant ses nerfs dessus plutôt que sur lui pour une fois.
C'était décidé, quand ils se réveilleront dans le monde réel, Jonh irait dans un autre pays, ou bien se terrer dans une forêt avec des indiens loin de Liam et de ses parents comme ça tout le monde sera content. Il pourrait même trouver un plan pour se faire passer pour mort. Tant pis si l'hyper sexuel signait ses mauvais actes de son nom il en avait rien à foutre. Sa main bandé resserra le bilboquet lui arrachant une grimace de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Anne Adonnel

avatar

Maladie mentale : sinistrose

Messages : 82

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 17:22

Les relations sociales devenaient vraiment de plus en plus tendues dans leur groupe. Bon, Nial mis à part. Il semblait en effet très bien s'entendre avec son petit chaton. Presque trop, d'ailleurs... En le voyant le caresser comme ça, Anne eut une vision pas très agréable qui lui traversa l'esprit.

* Pauvre bête... *

Détournant le regard de ce triste spectacle, Anne vit que Liam et Jonh tiraient une gueule de six pieds de long. Pire que ça, même ! Et comme si cela ne suffisait pas pour voir qu'ils n'arriveraient décidément pas à trouver un terrain d'entente, au moins pas dans l'immédiat, Liam remua le couteau. Ce qui n'était franchement pas malin. Sortir à un dépressif qu'il était inutile et ne faisait absolument rien pour y remédier, c'était la pire chose à faire. Généralement, cela ne motivait pas ledit dépressif, mais avait carrément l'effet inverse. Il allait déprimer encore davantage parce qu'il n'arrivait à rien, que tout le monde le voyait, et que ça ne servait plus à rien même de tenter d'essayer de faire quelque chose... Ne restait plus qu'à espérer que Jonh n'était pas classé dans les cas généraux...

Le bourreau ramena sa proposition à l'esprit de la brune en reprenant son briquet dans sa main. Elle ne put s'empêcher de grimacer, se doutant que ça n'augurait rien de bon. Il lui aurait donné, tout simplement, s'il avait été d'accord avec elle. Il ne jouerait pas avec comme il le faisait en ce moment. Tch. Et l'argumentation qui s'en suivit n'en était que plus déroutante. Le pire était qu'il avait relativement raison... Mais ça tournait carrément en cercle vicieux ! Si elle était un poids mort, qui n'aidait pas, ne prenait pas d'initiatives, elle allait se faire virer à grands coups de pieds au cul. Mais, d'un autre côté, si elle demandait ce dont elle avait besoin pour ne pas être un poids mort, aider et prendre des initiatives, on lui disait alors qu'elle devait payer ! C'était du grand n'importe quoi !

C'était ce qu'elle allait tenter de faire comprendre à Liam, qui la fixait un peu trop intensément à son goût, quand il commença à se passer une chose bizarre. Anne ne pouvait pas détacher son regard du sien. C'était simplement impossible. Elle commençait également à se sentir rougir, alors que des images relativement salaces passaient dans sa tête. Quoique... Elle savait que l'adjectif qui convenait était "salace", mais pourtant elle ne pouvait s'empêcher de se pencher sur cette idée, la trouvant même relativement attrayante. Finalement, cette petite clause du marché consistant à l'embrasser semblait être faisable. Elle ouvrit bêtement la bouche, hésitant à dire quelque chose ou à se taire, rougissant davantage parce qu'elle était conscience de passer pour une idiote. Elle allait avancer vers lui sans aucune idée précise en tête quand un grand fracas la fit sursauter.

Se retournant d'un bond, Anne se retrouve face à face avec un quatrième homme - décidément, elle allait finir par se sentir seule ! ou gâtée selon le point de vue - qui était avachi à l'arrière de la camionnette, comme s'il venait d'y tomber, tout simplement. Il lui demanda ensuite où il était... Comme si elle le savait ! Et puis c'était quoi, ce "glouton" quelque chose ?

Heu... Désolée, mais je sais pas vraiment où on est, je suis arrivée ici il y a juste quelques jours...

Elle allait commencer à essayer de décrire l'endroit dans lequel ils étaient pour voir si ça lui rappelait quelque chose, quand Liam et Jonh réagirent. Le premier était déçu de ne pas l'avoir tué - rien que ça ! - et le deuxième n'était pas ravi non plus de sa présence...

* Mais bon sang, c'est qui ce type ? *

Son arrivée eut un bon effet et un mauvais. Le bon était qu'Anne était bien plus intriguée par lui que par ce qui se passait dans sa tête avec Liam, le mauvais était qu'il semblait être la goute d'eau qui avait fait déborder Jonh - le vase. Celui ci s'éloigna une fois de plus, après avoir assuré cette fois-ci qu'il ne ferait rien d'irréfléchi. Ou trop réfléchi, au contraire. C'était déjà ça. La brune se retourna vers le nouvel arrivant.

Mais en fait... T'es qui ?

Bravo, Anne, quel tact !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 19:14

La jeune fille ne lui répondait que vaguement à ses réponses, et elle ne semblait pas non plus pouvoir lui répondre. Une nouvelle arrivante, peut-être une nouvelle voyageuse. Mais pour le moment, le plus important était d'avoir des réponses.

Tout de moins le pensa-t-il les quelques secondes séparant les réponses donné par la jolie inconnue et l'intervention d'un quadragénaire, qu'il connaissait que trop bien. Liam Baldwin... Celui qui l'avait plongé dans le coma, celui qui avait voulu le tuer.. Et qui apparemment, cherchait vraiment à le faire, d'après sa remarque! LA neige se transforma en grêle dru, suite à la colère qui le submergeait. Jonh en rajouta une couche, en voyant son arrivée, puis s'en allant au loin, l'ignorant presque. Il était aussi avec l'assassin!

La jeune fille, quand à elle, avait l'air différente. Elle se posa enfin une question fondamentale: qui était-il?

- Je vous aurais bien répondu, mais dans les circonstances actuelles...

En effet, c'était l'esprit de vengeance qui le tiraillait. Il devait s'efforcer de se calmer, sous peine de commettre un meurtre.... Ou bien de mourir. Après tout, l'homme avait déjà prouvé qu'il était doté d'une force suffisante pour le terrasser. Il faudrait ruser avec lui... D'autant plus que si c'était un voyageur, il devait avoir des pouvoirs, qu'il ne connaissait pas pour sa part. Il devait avancer avec précaution.

Il se rapprocha donc de sa Némésis. Il avait passé le stade de Melena. La liste des ennemis s'allongeaient...

- Liam Baldwin... Moi aussi, je suis ravi de revoir celui qui m'a mis dans le coma...

Il serra le seul poing valide qu'il avait. Il n'allait pas lui révéler ses pouvoirs maintenant. Il savait déjà pour la grêle. Mais s'il pouvait bénéficier d'une carte dans son jeu, aussi faible soit-elle, il devait la garder sous le coude.

- Je ne sais pas ce qui t'a motivé à faire cela... Mais je ne suis pas la aujourd'hui pour régler mes comptes avec toi. J'ai d'autres problèmes à régler, en commençant par ce foutu Marchand de sable!

C'est vrai, c'était sans doute à cause de lui qu'il avait atterri ici, il n'y avait plus aucun doute! L'envoyer droit sur son pire ennemi, cela ne pouvait être que lui! Il devait être télépathe! Il se calma intérieurement. Sydney l'avait beaucoup atteint, apparemment, il commençait à devenir aussi paranoïaque. A moins que cela n'est commencé ultérieurement?

Pour le moment, il devait "coopérer" avec son ennemi, ou tout du moins faire semblant. Ne montrer que la face visible de l'iceberg, et prévoir un plan.

- Tu pourrais au moins me répondre: ou suis-je? Crois moi, ce n'est pas de gaieté de coeur que je suis ici. Je suis sûr que c'est dû au Marchand de Sable. Et je doute qu'il soit ton ami...

Plus tard, il aurait l'occasion de se venger. Mais qu'allait-il faire, les suivre? Et si ce fou l'agressait? Il lui faudrait se défendre...

La tempête autour de lui faisait rage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 19:56

Nial était vraiment distrait, c'était à en croire qu'il était autiste. Mais cette situation lui convenait, car il n'avait pas à faire face à Anne, ni à Liam, ni encore à Jonh. Il était tranquille dans son coin essayant de faire ce qu'il pouvait pour s'occuper, mais il n'y arrivait pas. En effet l'odeur de la chair le dérangeait, car il n'avait qu'un envie: aller dépecer l'animal de ses propres mains. Mais évidemment il n'avait pas de couteau et le chef de la meute ne voudrait sûrement pas lui prêter, et Anne faisait les frais de demander un objet à Liam. Apparemment fallait gagner la confiance de cet homme pour qu'il vous parle assez poliment, ou juste coucher avec lui.

C'était une bande assez dispersée et dépourvue d'objectifs précis, à part celui d'aller à une ville nommée Techyo, ville située quelque part dans ce monde. Ça serait bien si elle flottait dans les airs et qu'il y ait des bêtes volantes. Ça serait cool en effet, on pourrait avoir des sensations de malade et faire des choses extraordinaires, tout en étudiant les forces autour de soi. Ça serait encore plus cool si l'animal ressemblait à un Aigle. Nial vouait comme un culte à cet animal qui avait un peu plus de 300° de range visuelle, et pouvait voir au loin. Cet animal s'approchait de la perfection dans les termes de Nial. Il tombait sur sa proie, et même avant que celle ci aie le temps de sentir quelque chose se rapprocher d'elle, l'aigle a déjà ses serres sur son corps, et l'a déjà tué.

C'était pas très mignon et ça pouvait devenir féroce, mais ça valait le coup d'en voir un de ses yeux. Mais il avait son chaton à côté de lui, et pour l'instant ça le calmait, même s'il avait envie de quelque chose d'autre. En tout cas, son chaton semblait tout excité, mais dans un sens, assez irrité, quelque chose le dérangeait. En effet, quand Nial se retourna, la situation avait changé. Il n'avait rien perçu, rien entendu, trop distrait par ses pensées. Il y avait le trio, et ils étaient en train d'avoir une petite discussion quand quelque chose sortit de l'arrière de la camionnette... Un homme plus exactement.

Cet homme semblait vouloir glaner des renseignements auprès d'Anne. Le pauvre, il parlait à une femme et elle n'était pas renseignée, enfin autant que Nial, c'est-à-dire très peu. Mais ce garçon venu de nulle part tout comme Nial ou Anne, était probablement un voyageur. Et d'ailleurs à la tête que Jonh et Liam tiraient, ces deux-là s'étaient déjà rencontrés avant, et aux paroles prononcées par l'homme qui commençait à faire tomber de la grêle autour de lui, il était assez en colère contre Liam... Il parlait aussi d'un Marchand e Sable. Alors tous les mythes et légendes, peurs des humains et tout ce qui pouvait sortir de l’imaginaire venait de là? Alors c'est pendant le rêve que les gens se sont nourris de peurs affreuses, et donc dans ce monde? C'était horrifiant et surtout très insécurisant.

Son chat était de plus en plus en mode de stress et son poil se hérissait à une vitesse impressionnante. Nial sentait qu'il voulait faire quelque chose, mais il ne sut pas quoi car il détourna le regard de ce chaton pour qu'il arrête de stresser, ce qu'il fit, et voir un chaton stresser ça foutait un de ces moral!

Bref, Nial se tourna vers les gens qui gênaient, et vit que la situation était trop tendue pour le moment. Il n'avait presque rien sur lui pour interrompre la situation, donc il devait parler, c'était très gênant. En fait non il n'allait pas parler, car si c'était pour encore se faire rembarrer il n'était pas volontaire. Il fit le tour de la camionnette, voulant aller à l'arrière car à cinq ils n'allaient jamais s'entasser à l'avant, sauf si l'étranger ne venait pas ou avait le pouvoir de se miniaturiser. Il se stoppa à deux mètres d'entrer dans la camionnette, intéressé par la carotide de l'étranger qui se tenait de dos par rapport à lui. L'envie de la lui transpercer, ou de l'assommer juste lui venait à l'esprit, et pour simplifier la situation ça serait cool, mais ça serait aussi dévoiler une partie plus forte de lui, donc effet de surprise gâché.

Il s'assit sur la banquette côté conducteur, prit de la place, et ferma le petit portique de sécurité, juste au cas-où, hein. Décidément ce monde était cool, car des cas sociaux, on en voyait plein les rues...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 22:28

Apocalypse le retour. Si leur vie avait été un film ce moment aurait ainsi été parfaitement intitulé, entre le départ dramatique de Jonh et la colère froide -on ne pouvait pas mieux dire- de Jojo le manchot. Et Anne dans tout ça ? La touche féminine. On avait toujours besoin d'une paire de nibards dans une production, rien de tel pour faire vendre des places de cinéma.

Liam singea un salut militaire pour faire comprendre au sergent, Jonh de son petit nom, qu'il ne le suivrait pas conformément à sa demande de solitude. Bien que joueur il n’était pas stupide et savait qu’il était déjà allé trop loin, mais ce n’était pas comme s’il avait volontairement joué avec les sentiments de son élève. Enfin pas tout le temps en tout cas. Un peu de solitude serait autant bénéfique un l’un comme à l’autre, ne serait-ce que pour permettre au tueur de tenter sa chance avec Anne d’une manière bien plus libre que jusqu’alors. Plus de chaperon, la chasse était lancée.

Enfin… la saison serait ouverte dès qu’il aurait réglé le problème « Alexander ». Celui-ci lui grêlait si fort sur la gueule qu’il commençait à lui péter les couilles dans sens du terme. Pour continuer dans le domaine cinématographique, le manchot traçait pour lui la trame d’une grande production hollywoodienne avec Némésis et grand méchant, catastrophe en perspective, destin fourbe et issues incertaines. Globalement pour le violeur ça ne représentait qu’un ramassis de conneries auxquelles ils ne comprenaient pas grand-chose à commencer par cette histoire de marchand de sable qui lui tira un rire moqueur.

- Mais oui Blanche Neige, le marchand de sable… t’as peur de quoi ? Qu’il nous jette du sable à la gueule ?

Entre ça, sa mendicité informative et son obstination à nier l’évidente raison de son coma Liam ne savait plus où donner de la tête. L’envie de lui écraser le crâne une nouvelle fois ne manquait pas, surtout que la perspective de ne plus avoir à croiser le pingouin dans un monde ou dans l’autre était plutôt alléchante, mais il se contenta pour l’instant d’un sourire forcé, aussi inquiétant que ses yeux qui, eux, ne riaient pas.

- Ton long sommeil t’as peut-être fait oublié des choses princesse, mais c’est pas pour autant que je me transforme en foutu agence touristique. Et tu ferais mieux de commencer par te souvenir que si j’ai écrasé ta gueule de con sur le sol c’est parce que tu nous avais doublé. C’est bon, ça te revient ? Je t’ai « rafraichi » la mémoire ?

Après un geste de moulinet au niveau de sa tempe pour mimer des rouages cérébraux se mettant en branle, le taulard se tourna vers Anne dont il saisit la main avant de l’attirer à lui sans se soucier d’éventuels couinements offusqués. Mais loin de tenter quelque chose de plus il se pencha simplement plus près de son oreille pour y susurrer quelques mots après avoir désigné Alexander d’un signe de la tête. Assez fort pour être entendu du concerné bien évidemment.

- Je vais te répondre à sa place mon cœur… je te présente Alexander. Traitre, lâche, fillette. Aussi peu capable de trahir correctement que de se battre. Quelqu’un de presque aussi charmant que moi, tu vas l’adorer.

Il n’avait pas lâché la main de la brunette tout au long de son discours et lorsqu’il eut fini il la fit tourbillonner comme si elle n’était rien d’autre qu’une cavalière de danse lors d’un bal après quoi il relâcha sa prise sans se soucier d’avoir souillé la main de la donzelle tout autant que son t-shirt par ce contact trop rapproché. Mais après tout un peu de sang n’avait jamais fait de mal à personne, les machines à laver étaient là pour ça.

D’ailleurs en parlant de ça… c’était le moment ou jamais de commencer à réclamer des « services » de la part de la femme du groupe. Elle voulait se rendre utile ? Qu’elle fasse. Il avait de quoi l’occuper, ah ça oui ! Ses fringues étaient tellement dégueulasse qu’il allait devoir en changer, et l’idée de les nettoyer lui-même n’avait rien de réjouissant. Il finit presque par apprécier qu’elle ait choisi cette option plutôt que celle du paiement en nature. Presque.

- D’ailleurs ma belle vu que tu as l’air de t’ennuyer, tu n’as qu’à faire la lessive. Commence par mon pantalon, on verra plus tard pour le caleçon.

Il agrémenta sa réflexion d’un sourire 100% troll avant de commencer à détacher sa ceinture alors que Nial rejoignait enfin le monde des vivants pour loucher sur la nuque du manchot, pour disparaitre aussitôt après. En deux secondes seulement Liam s’était trouvé en sous-vêtements, lançant alors son froc raide de crasse et de sang dans les bras de son « esclave ». Le taulard lui adressa un clin d’œil taquin alors qu’il lui lançait, allègre :

- Et que ça brille !


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Adonnel

avatar

Maladie mentale : sinistrose

Messages : 82

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 20 Juin - 23:22

Bon, mis à part le fait que le nouvel arrivant avait lui aussi une prévoyance météo en permanence autour de sa tête - semblait-il - il ne semblait pas être très au courant de comment marchaient les présentations... En temps normal, on répondait à la personne qui demandait en disant son prénom, ainsi que son nom si on le désirait, voire aussi des informations supplémentaires qui pourraient s'avérer utiles, surtout dans des conditions pareilles... Mais non, il préféra faire le mystérieux, ou chercher une façon polie de l'ignorer, en d'autres termes, avant de s'adresser exclusivement à Liam. Enfin, il semblait avoir de quoi...

Il t'a... Mis dans le coma ? Comment ça, enfin pourquoi ?

Cela paraissait trop gros. Un pauvre petit mec qui débarque comme ça à l'improviste, qui avait déjà rencontré deux des quatre personnes présenter auparavant, et semblait être plus ou moins lié à eux, même si cela était dans de très mauvaises conditions. On pouvait presque sentir la tension dans l'air alors que les deux hommes s'échangeaient des politesses à grands renforts d'insultes et de sous-entendus.

Bon jusque là, Anne n'était pas trop étonnée. Vu le caractère de Liam qu'elle avait pu apercevoir, et l'amour évident que ce portaient ces deux-là, ils n'allaient pas s'accueillir avec des câlins et des muffins. Ce qui fut plus étrange en revanche, ce fut Liam qui revenait à la charge avec ses actions déroutantes. Sans comprendre ce qui se passait, la brune sentit qu'il lui prit la main et la tirait vers lui. Bien qu'elle eut le réflexe de bander les muscles de son bras, ce fut trop tard ; elle sentait déjà son t-shirt devenir collant d'hémoglobine éventée.

Elle chercha d'abord à se décoller en grimaçant, mais cela ne semblait pas convenir à son partenaire momentané, qui décida de venir coller son visage juste à côté du sien pour répondre à sa question à l'arrivant. Elle n'entendit ce qu'il lui dit que d'une oreille, se retrouvant une nouvelle fois à rougir bêtement. Pourquoi fallait-il qu'elle ait ses yeux pile au niveau de sa bouche ? La voilà qui ne pouvait regarder autre chose maintenant ! Elle ne comprenait vraiment pas à que tour elle avait eu droit pour qu'il lui fasse cet effet là, alors que jusque là il avait gardé l'apparence de quelqu'un de détestable à bien des niveaux - hormis pour quelques détails sentimentaux qui avaient bien été obligés de faire surface pour Jonh.

Alors que son esprit retournait encore et encore les images qui squattaient ses pensées depuis les dernières minutes, Liam la fit tourner, ce qui eut l'avantage de la décoller de lui, même si cela lui donna le tournis. En effet, odeur de charogne plus pirouettes, ce n'était pas vraiment un bon mélange. Le regard de la brune tomba ensuite sur les mains du dénommé Alexander - qui resterait Alex pour elle, ça serait plus pratique. Ou plutôt devrait-elle dire la main. Etrangement, elle n'avait pas remarqué qu'il lui en manquait une jusqu'à ce que Liam le mentionne, alors qu'elle détaillait généralement chaque personne qu'elle rencontrait.

Elle fut cependant rapidement détournée de ses pensées quand elle se prit un futal poisseux dans la tronche, la salissant encore davantage.

* Super, maintenant 'va falloir que je me lave la tête aussi... *

Bon, cela dit elle commençait à en avoir besoin. Mais le sang de cochon n'avait jamais été connu comme être un bon renforçant capillaire. Elle commença par tenir le jean à bout de bras, ayant une sainte horreur qu'on la prenne pour un objet ainsi, même si cela faisait partie du deal. Elle voulut fixer méchamment l'homme désormais presque nu, mais sachant qu'elle n'arrivait tout simplement pas à avoir une tête relativement effrayante, elle tourna les talons, tout en grommelant.

J't'en foutrais des "mon coeur" ! Et tes fringues, tu les laveras tout seul la prochaine fois ! Merde... Sadique !

Tout ça parce qu'elle gardait certaines valeurs, à défaut d'appeler ça des principes. Non, elle ne voulait pas qu'il la tringle derrière un buisson pour faire partie du voyage, et du coup môssieur n'était pas content et avait besoin de la soumettre de quelque façon que ce soit, et à cet instant là ce serait par la lessive. Une chose tout de même étrange fut que, quand elle se remit ses idéaux en tête, une autre image furtive vint chatouiller son cerveau... Merde ! Pourquoi ?

Furieuse contre elle-même et contre Liam, Anne se dirigea à grand pas vers la petite rivière qui bordait le campement, dans lequel elle attrapa au passage une sorte de grosse spatule de bois - qui servait sûrement pour la cuisine. Le placement du camp à côté d'un point d'eau était un point positif, à croire que les bandits n'étaient pas si idiots que ça finalement. Le seul fait de repenser à leurs cadavres, qui pendaient encore sûrement dans les cages de fer au dehors du château, faisait se tordre l'estomac de la brune. Aussi accéléra-t-elle encore davantage. Elle se retrouva bientôt à patauger dans l'eau ayant posé se pantalon de Liam sur une grosse pierre plate qui plongeait dans l'eau. Estimant qu'elle s'était suffisamment éloignée, elle enleva également son haut, gardant tout de même son soutien gorge.

Elle commença par laver son t-shirt, qui sècherait vite et qu'elle pourrait remettre presque immédiatement. Elle le plongea dans l'eau, frotta, essora, re-plongea, frotta à nouveau et plus fort car toute la crasse n'était pas partie. Elle le posa ensuite sur la pierre plate mais dans l'eau, avant de frapper le linge avec sa spatule. Elle avait vu les femmes laver leur linge de cette façon dans les films anciens, cela devait donc bien fonctionner. Après cinq bonnes minutes à frapper d'un côté et de l'autre, elle frotta à nouveau son haut et l'essora bien, avant de le poser sur une autre pierre, plus petite, en plein soleil. Elle recommença la manoeuvre avec le jean de Liam, insistant davantage car le tissus était plus épais et beaucoup plus imbibé, et frappant dessus de bon coeur, mais simplement parce qu'elle imaginait le visage de son propriétaire profiteur à la place.

Elle enleva ensuite son pantalon, qui lui n'était pas sale, et s'avança dans l'eau. Elle était très fraîche, mais cela faisait vraiment du bien par ce soleil de plomb. Elle ne voulait cependant pas trop y rester - qui savait ce qui pouvait se balader dans les eaux d'ici ? Mettant la tête sous l'eau, Anne se frotta les cheveux autant que possible, avant de faire quelques brasses pour le plaisir. Elle se frotta ensuite le corps avec une bonne poignée d'herbe, puis sortit de l'eau et attrapa ses vêtements afin de se rhabiller, et ensuite retourner à la camionnette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Jeu 21 Juin - 8:10

La jeune fille lui demandait "pourquoi" cet homme avait voulu le tuer? Il aurait bien aimé savoir! Mais ce qui le défrisa réellement, c'est lorsque Liam remit en doute une nouvelle fois ses propos, et déclara qu'il était un traitre un lâche et d'autres insanités mensongères. La discussion promettait d'être houleuse....

Il laissa Liam déverser son flot d'insanités sur lui avant de répondre, d'un air plus calme et sérieux, bien que toujours en colère.

- Je ne voulais pas vous abandonner. Mais j'ai mes priorités. Entre prévenir des inconnus que quelqu'un nous espionnait et cherchait à nous agresser, et me sauver pour m'occuper ensuite de mon père dans le coma, mon choix est vite vu.

Il avait cherché des propos moins effrayants, moins étranges que la première fois. Peut-être qu'il avait rêvé ce bruit dans les buissons, après tout. Peut-être était-ce un prétexte pour rester dans son monde réel à lui? Mais maintenant, il était trop tard, quoi qu'il en soit.

Mais vouloir le tuer pour ça... Il avait prévenu Jeremiah, tout de même! Et les autres qui n'avait pas daigné lever le petit doigt....

- Vouloir tuer quelqu'un pour cela, ou même une petite erreur, alors qu'il n'y avait selon toi aucun danger, je trouve cela irresponsable! Mais quoi qu'il en soit, ce n'est pas moi qui est inventé cette histoire de Marchand de sable... Avant d'atterrir ici, j'étais à Gloutoniskaïa, et des choses étranges se sont produits la-bas.... Je recherchais Dakota avec l'aide d'autres voyageurs. Tu vois peut-être qui est Dakota?

Puis il secoua la tête, tandis que la grêle redevenait neige. Il ne voudrait rien écouter, à coups sûr. Il devait s'efforcer de se calmer.

Ce qui promettait d'être dur, vu comment l'homme traitait la jeune femme à qui il avait premièrement adressé la parole. Pour qui se prenait-il? Ce n'était pas ainsi que l'on traitait une femme, ça non!
C'était avec un regard plein de colère et la grêle qui retombait à nouveau qu'il s'adressa à Liam.

- Pourquoi tu fais cela? A quoi cela t'avance?!?

Il voulait tenir des propos plus violents, mais la force de Liam et son aspect qu'il percevait maintenant comme effrayant l'en dissuadait pour le moment. Il ne pouvait rien faire. Il était impuissante face à cette situation, pour le moment. Mais il allait sortir de cette situation le plus rapidement possible...

- Quoi qu'il en soit, nous allons devoir nous supporter un temps, malheureusement... Ou comptez-vous aller? Et ou est-on?

Il n'avait toujours pas eu ses réponses, ce qui l'énervait au plus haut point. Il sortit de la camionnette, attendant les réponses de Liam. En tout cas, de ce qu'il avait pu voir, s'il voulait de l'aide, il ne pouvait en espérer que de la part de la jeune femme pour le moment, et encore...

Le tueur ne perdait rien pour attendre... Et les autres aussi... Il se vengerait de tout la souffrance que ces individus avaient causés à sa famille. Mais il allait falloir être patient....

Et éviter le froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Jeu 21 Juin - 10:45

Après qu’Anne se soit éloignée d’un pas rageur, des vêtements sales pleins les bras, Alexander et lui se retrouvèrent enfin seuls. Ça ne leur avait pas réussi la dernière fois et Liam se demandait s’il aurait la patience de ne pas lui faire avaler ses dents. Déjà ? Oui, déjà. Il fallait dire avec le taux de débilités offusquées que lui servait le bonhomme sa jauge de patience se vidait bien plus vite qu’à l’accoutumée. Heureusement la plupart des remarques étaient presque aussi comiques qu’énervantes, aussi les accueillit-il avec un air moqueur qui n’irait en rien calmer la colère du frigophobe.

Liam avait rarement vu excuses aussi bidon –et bidonnantes. Non seulement il se gourait complètement sur ce qu’il lui reprochait mais en plus de ça il se justifiait par les soins soi-disant apportés à son père dans le coma ? Euh… what the fuck ? Un sourcil haussé le tueur rétorqua aussitôt avec un mépris flagrant :

- Tout ce dont un comateux a besoin, c’est des soins d’une infirmière et d’un foutu monitoring. Toi… t’aurais servi à rien. Et si je parle au conditionnel c’est pas un hasard. T’es autant allé voir ton père que j’ai défoncé le cul du pape vu que tu squattais gentiment chez Jeremiah. J’ai jamais vu quelqu’un mentir aussi mal, tu tiendrais pas deux jours en taule princesse.

Ce gamin avait dû être amputé d’une partie du cerveau en même temps que de la main, le violeur en aurait mis sa main à couper. Ou comme aurait dit l’autre « c’est pas possible d’être aussi con ». Non mais vraiment, voilà qu’il lui parlait maintenant de responsabilité ! Depuis quand le meurtre devait être responsable ? Le pouvait-il seulement ? Un sujet qu’auraient sûrement apprécié les philosophes.

Les bras croisés il se tenait droit dans ses bottes, pas le moins du monde déstabilisé par sa tenue minimaliste ou par la grêle soudain changée en neige qui tourbillonnait autour de lui en flocons paresseux. Il restait immobile et narquois, ne quittant pas des yeux le frigophobe qui s’extirpait de SA camionnette en parlant d’un certaine « Dakota » dont Liam se souvenait à peine. Une petite blonde frigide était la seule chose dont il pouvait se souvenir et veut le peu d’intérêt qu’il portait à ces histoires de marchand de sable il ne poussa pas la réflexion plus loin. De toute façon on attendait des réponses de lui, encore, et il était bien déterminé à ne pas les donner, encore. Du moins pas avant d’avoir donné son avis sur quelques points évoqués.

Surtout quand Alexander se mit en tête de critiquer sa manière de gérer Anne.

- Hum… comment dire… mêle toi de ce qui te regarde ? Elle est assez grande pour faire ses propres choix, et ce qu’elle fait là c’est assumer l’un d’eux. Tu sais, assumer. Le truc que tu ne sais pas faire toi-même.

Son sourire s’agrandit légèrement alors que ses petits yeux noirs accrochaient le regard gris du jeune homme. Provocation gratuite ? Oui, complètement. Mais c’était ça qui était bon. Il commença à gratter le sang qui couvrait ses bras et qui avait séché sous l’effet du soleil comme si ça n’avait été qu’un geste anodin parmi d’autre avant de reprendre de ce même ton calme, mesuré et pourtant plein de menaces non explicitement exprimées :

- Quant à ce que tu disais plus tôt… tu as déjà vu un meurtre « responsable » toi ? A d’autres ! On tue par colère, par passion, par sadisme. Par ennui aussi parfois ou juste parce qu’une tête ne nous revient pas. Par utilitarisme ou par dépit, par jalousie ou par envie. Ou même pour se sentir vivant. Mais jamais parce que c’est responsable. Et tu sais pourquoi ? Parce que ça l’est jamais, tout simplement.

Après avoir frotté ses mains pour les débarrasser de leur pellicule rougeâtre, le tueur tourna la tête vers l’avant de la camionnette où Nial avait pris place, lança haut et fort un « Putain Nial lâche ce chat, tu fais zoophile ! » avant de suivre les pas d’Anne en direction de la rivière. Ça ne servait à rien d’avoir des fringues propres si c’était pour rentrer dégueulasse dedans n’est-ce pas ? Il rejoignit donc la berge et pénétra dans l’eau à une dizaine de mètres de la jeune femme et ne put s’empêcher de jeter une œillade moqueuse en direction d’Alexander en constatant que l’eau était fraiche. Bien trop fraiche pour qu’il ne le suive jusque-là.

Et vous savez ce qui était le meilleur dans tout ça ? Il ne lui avait toujours pas répondu. Pourtant ça aurait été simple de lâcher quelques infos sur la plaine félicité ou leur destination, Techyo. Trop simple, justement. Qu’il cherche un peu tout seul ses infos, ça lui ferait les pieds. Sans parler du fait qu’il aurait bientôt un tout autre problème s’il persistait à vouloir rester collé à leurs basques comme une vieille merde de chien.

Celui du paiement du voyage, bien évidemment.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Jeu 21 Juin - 12:30

Finalement, trouvé ce bilboquet avait été une bonne idée car cela avait permit à Jonh de penser à autre chose. Au bout d'un moment on se lasse quand même de ce petit jouet et le dépressif avait bien envie d'aller faire un petit tour pour prendre l'air, histoire de remettre son taux d'encaissement à zéro avec le voyage qui promettait d'être agréable. De toute façon il ne comptait pas aller bien loin, et son nuage était suffisamment repérable si jamais on avait besoin de lui.
Jonh sortie donc de la tente avec son nouvel objet, si jamais il se faisait encore attaquer par un animal ça pouvait faire mal. Le dépressif alla jeter quand même un vague coup d’œil aux autres au cas où une guerre sanglante s'était déclaré et il haussa un sourcil en voyant Liam presque à poil. Ne pas chercher à comprendre. Non, en fait il ne voulait surtout pas savoir pour s'énerver à nouveau. Le taulard faisait ce qu'il voulait. Point. Le dépressif inspira et détourna les talons s'éloignant de quelques mètres du campement, profitant aussi pour se dégourdir les jambes et du soleil. Peut être qu'à Techyo il faisait moche alors...Enfin au rythme où ça allait les voyageurs n'étaient pas arrivé là bas. Ils devaient trouver un port puis un bateau tout en sachant qu'il y avait u risque que leur statut soit un empêchement d'y accéder.
Jonh passa sa main sur son visage fatigué qui commençait à la démanger et se rappela qu'il avait mit du sang dessus tout à l'heure sans faire attention. Se laver ne servirait à rien car apparemment peu après il se salissait...Mais ses globules rouges sur son visage ne faisait pas bon effet si jamais le groupe croiserait quelqu'un.
Le dépressif partie donc à la recherche d'une rivière, d'un lac ou bien d'un petit ruisseau. Il pouvait aussi tout simplement pleurer pour récolter de la pluie mais non. Il entendit enfin un bruit d'eau et s'approcha avant d'afficher un sourire. Sans le savoir que c'était la même rivière où les autres voyageurs faisait aussi trempette un peu plus haut. Le hic c'était qu'il avait qu'une seule main...Jonh haussa les épaules et défit le bandage que Anne lui avait gentiment fait avant détendre les tissus un peu ensanglantés près du bord. Il avait une jolie petite ligne sur la paume de sa main maintenant.

En faisant attention il prit de l'eau dans ses mains et s’aspergea le visage avec, frottant avec sa main non blessé; regardant le résultat à l'aide de son reflet dans l'eau. Une fois que tout était partie il se redressa et remit le bandage tant bien que mal. Apparemment les discussions n'étaient pas encore terminés et Jonh décida de suivre le cours d'eau pour faire passer le temps. Il se sentait beaucoup mieux. Alors qu'il marchait son regard tomba sur un champ de fleur qu'il ne connaissait pas. Du moins cela ne lui disait rien mais bon il était pas expert dans ce domaine. Elles étaient vraiment très belle et semblaient rayonner de joie. Tant de bonheur concentré qui se communiqua au dépressif activant son nouveau pouvoir. Sans savoir d'où cela provenait une seringue apparue dans sa main. Jonh leva l'objet devant ses yeux, l'inspectant en essayant de deviner ce qu'il y avait à l'intérieur sans avoir remarquer qu'une des fleurs avait fané d'un coup.

- Bah je pourrai le savoir qu'en essayant de toute façon

Le dépressif retroussa la manche de sa chemise pour voir sa veine. Ayant déjà eu un traitement pour sa déprime à l'aide de piqure il était passé maître dans l'art de piquer. Avec un peu de chance c'était peut être du poison...? Jonh se piqua sans attendre plus longtemps et attendit. La seringue se volatilisa alors que le dépressif se sentait tout d'un coup bien. Non, très bien même. Il était content. Le jeune homme remit sa manche et reprit son aventure et qu'elle ne fût pas sa surprise, ou sa joie, de tomber sur ses camarades.

- Comme on se retrouve !

Lança t-il gaiement. Liam prenait son bain, hum sexy, Anne aussi et Alexander semblait réticent. Ah oui...le froid. Jonh eut un petit rire en pensant au pauvre Alex qui ne pouvait même pas suivre le taulard. Car c'était bien ça non ? Le dépressif s'approcha du manchot un sourire mi amusé sur ses lèvres et posa sa main sur son épaule comme si ils étaient potes.

- On est en peu en manque de place mec pour notre petite tour mais je suis un gentil garçon alors...la camionnette est à demi à moi, parole signé Liam, alors j'estime avoir aussi un droit sur qui va dedans !


Jonh s'arrêta quelques secondes, semblant réfléchir mais c'était aussi pour ménager un peu le suspens. Il reprit :

- Alors tu peux monter avec nous, à deux conditions : un, tu monte à l'arrière pour que l'envie de te laisser par terre nous prennent pas et de deux tu devras faire tout ce que je te dis ! M’obéir quoi...Je pourrai aussi te proposer de payer en nature mais ça c'est pas mon domaine mais plutôt celui de mon associé

Il enleva sa main et recula de trois pas pour voir Alex entièrement. Un air hautain peint sur le visage qui tentait de cacher le fait que Jonh se retenait d'éclater de rire devant la tête du voyageur. Que c'était bon de se sentir bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Jeu 21 Juin - 21:17

Entre tout ce qui se passait en ce moment, bah Nial était un peu paumé, et avait envie que ça finisse vite, car ça faisait au moins une bonne heure qu'il sortait de la voiture, faisait un tour, y revenait, et le même manège recommençait indéfiniment. Il fallait casser cette routine horriblement gênante et lassante. Nial avait une solution, étant d'assommer tout le monde sauf Liam et y aller. Mais il n'était pas sûr que tout le monde apprécie, et Liam non plus car il tenait à l'homme au nuage. D'ailleurs comme pouvoir, c'était visiblement à la mode de modifier la météo... Ridicule. Enfin puissant vu les grêlons de l'étranger qui s'appelait Alexander et la foudre que produisait Jonh. Mais ces deux gens ne contrôlaient visiblement pas leurs pouvoirs respectif si tant est qu'ils en aient plusieurs comme Liam avec son bras et ses menottes.

C'est dans cette réflexion que Liam lâcha sa remarque. Sur le coup, Nial eut les yeux écarquillés et son chat se sauva de ses mains, comme effrayé. Rien que de penser à une telle chose Nial en frissonnait. Mais ces gens ne comprenaient pas les félins ... *Rho!* Il continuait à en faire l'idylle, il fallait s'en détacher un peu, mas pas rester tout le temps avec lui, c'est vrai ça faisait louche. Certes Nial pouvait être extrême, mais pas à ce point! Il respectait les animaux lui! Mais il avait raison, et pour une rare fois il concédait la vérité à quelqu'un d'autre que lui. C'était peut-être pour ça que son record de temps resté avec un mec était 4 mois et c'était le lâche qui venait de le quitter!

Donc Nial prit son chat et le mit sur son épaule, pour éviter de le caresser tout le temps, et sortit encore une fois de la camionnette, et alla rejoindre ses compagnons tous en mode je me baigne! Nial avait envie de prendre un peu de plaisir en semant la merde en faisant une bombe dans l'étendue d'eau, mais son chat n'apprécierait pas trop. Et oui, Nial pouvait avoir du fun et déconner! C'était étrange, mais il était humain après tout. Juste qu'il aimait pas qu'on le dérange dans ses pensées et que quand il était concentré il ne pensait pas à autre chose...

Mis à part la distraction qu'offrait Liam gratuitement pour les beaux yeux du toqué, il n'y avait rien d'intéressant à faire, mis à part réfléchir, ou bien chanter! Quoi de mieux pour fracasser les oreilles que de mimer un chat désastreux! Bref, il y en avait des choses à faire pour embêter les gens et se distraire, mais la situation ne prêtait à aucun embêtement, ça ferait juste rabat joie, et pas du tout fun! Si seulement ils étaient à sa superbe villa ils auraient pu faire des choses marrantes, mais partant du principe où il partait de rien ça allait être difficile d'avoir une villa...

Bref son monde d'origine lui manquait un peu, même si celui-ci était plein d'aventures. Son arc lui manquait, ses parents lui manquaient, et surtout, son cheval lui manquait terriblement. C'était douloureux d'être séparé de lui. Mais il fallait savoir aller de l'avant, et la capacité principale des hommes n'était-elle pas de toujours s'adapter? Il fallait assumer le fait qu'on était obligé d'avancer et se construire un nouveau monde et de nouveaux contacts, et si il se passait un miracle un jour, pourquoi pas des amis? Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais il ne trouvait que très rarement des gens qu'il n'avait pas envie de trucider tellement ils étaient bêtes!

Il s'assit donc à un rocher à deux pas de l'eau, les jambes au dessus de l'eau, à côté d'une mini cascade qui faisait écouler son flot dans le bassin... Quelle bel oeuvre de la nature. Finalement, Nial se sentait bien dans ce petit environnement tout beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Adonnel

avatar

Maladie mentale : sinistrose

Messages : 82

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Ven 22 Juin - 16:28

Ce ne fut qu'au moment où elle ramassa ses vêtements qu'Anne se rendit compte qu'elle n'était pas seule. Un "plouf" un peu plus fort que les précédents attira son attention, et elle leva les yeux pour voir Liam à un jet de pierre d'elle - expression qui pourrait se prendre au sens littéral s'il avait l'idée de tourner la tête. Heureusement, il s'occupait de son propre décrassage pour le moment. Essayant de se faire discrète pour aller se planquer quelque part et se rhabiller, la jeune femme se rendit ensuite compte que d'autres têtes de leur groupe pointaient par-ci par-là, dont certaines dans l'eau également.

* Bordel, comment j'ai fait pour pas les entendre arriver ? *

Renonçant à trop bouger au risque de se faire trop remarquer - personne ne semblait l'avoir vue jusqu'à présent - elle passa une jambe dans son pantalon, vacilla, et se casse magistralement la gueule. Bien le bruit et le nuage de poussière pour la discrétion ! Bravo ! Grommelant, la brune resta par terre pour finir de s'habiller. Elle ne tomberait ainsi pas plus bas. Son t-shirt était encore humide, mais vu le soleil qui tapait il ne tarderait pas à sécher.

Jaugeant ensuite le jean de Liam, elle hésita entre le ramener à la camionnette ou le laisser là, vu que son propriétaire était à côté. Le visage encore rouge de sa chute précédente et du fait qu'elle ignorait si elle avait été vue - la petite était pudique - elle appela le baigneur.

Hé, Liam ! Ton jean est là, il sèche, tu le récupèreras en sortant ?

Anne s'étira ensuite et chercha quelque chose à faire qui pourrait détourner son esprit de l'homme un peu plus haut dans la rivière. A le voir dans cette tenue, elle ne pouvait s'empêcher de revoir des images non désirées traverser son esprit. Rougissant encore un peu plus, elle décida de se dégourdir les pattes, ce qui lui permettrait en plus de s'éloigner de lui. Elle ne marcha cependant pas bien longtemps, pas longtemps du tout en fait. A peine quelques pas plus tard, elle tomba sur Nial assis sur un rocher qui semblait mater allègrement Liam. La jeune femme s'arrêta surprise. Elle ne l'avait pas vu non plus ! Bon sang, elle était encerclée ou bien ?

Peu importait, vu le regard qu'il lançait à l'autre homme, elle n'avait vraiment rien à craindre venant de lui. Ni venant de Jonh, d'ailleurs, vu ce qu'elle avait saisi de la situation. pour Alexander elle ne savait pas, mais il n'avait pas l'air bien méchant. Le seul point d'interrogation restant était Liam. Il disait avoir des sentiments pour le dépressif tout en se tapant le zoophile par derrière, et d'un autre côté il faisait des avances pas discrètes à la brune. Il se passait quoi, au juste, dans sa tête ?

Fronçant les sourcils, la jeune femme se dit qu'elle règlerait ça plus tard. Elle lui poserait d'ailleurs sûrement directement la question - c'était ce qu'elle faisait dans la plupart des cas. Dans l'immédiat, cependant, elle avait un autre soucis sous ses yeux. Depuis qu'il avait engagé la conversation avec elle, Nial avait d'abord fui, puis l'avait ignorée, et enfin arborait un beau regard des plus écoeurés dès qu'il avait le malheur de poser les yeux sur elle. Tout en l'ignorant, sinon ce n'était pas drôle. Et Anne n'aimait pas, vraiment pas être traitée de cette façon.

Nial ? commença-t-elle d'une voix maitrisée.

Pas de réponse, pas même un regard. Elle serra les dents.

Bon, c'est quoi ton problème ? Je te permets pas de me traiter comme ça sans même me dire pourquoi. Aie au moins la base de la politesse, merde !

Elle croisa les bras et attendit, en essayant de respirer calmement. Une petite voix lui disait qu'elle s'emportait sûrement, qu'elle en faisait trop s'imaginait des choses, mais une autre, bien plus présente, lui répétait qu'il se foutait de sa gueule. El elle n'aimait pas ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Ven 22 Juin - 19:36

Alexander écouta le plus patiemment possible ce que lui disait le quadragénaire, mais il était extrêmement difficile pour lui de se calmer. Cependant, la grêle redevenait neige, et apparemment, Liam ne cherchait pas non plus à le tuer pour le moment. Il lui faudrait juste faire attention lors de son sommeil, sans doute....

Cependant, il avait beau être vieux, il n'avait rien compris à ce qu'il avait dis.... Mais si le manchot était en colère, il n'était pas stupide. Il ne voudrait pas comprendre, et en rajouter une couche serait a la limite du suicide. Il savait ce que lui valait, c'est ce qui comptait.

Et Liam ne savait rien de lui, ce qui était un avantage certain, pour le moment. Il allait apprendre de quoi était capable Liam.

Il voulut continuer la discussion, mais Liam alla dans l'eau avec la jeune fille... Il était sûr qu'il en avait fait exprès! L'eau devait être trop froide... Il n'allait pas s'y risquer. Surtout pour parler avec son pire ennemi.

Puis ce fut Jonh qui revint, et lui parla... Il avait l'air complètement drogué, lorsqu'il lui parla. Trop souriant. A moins qu'il ne soit comme son confrère assassin.... Cela promettait! Lui qui aurait pu garder le bénéfice du doute, il n'en avait plus. Il devait payer? Il se payait sa tête?

Il le regarda. Il s'efforçait d’avoir l'air sérieux... Mais quelque chose clochait. Il ignora cette impression. Il était peut-être trop paranoïaque.

Mais un truc le fit tilter. Payer en nature? Liam qui s'en chargeait? C'était quoi, cette embrouille? Qui était ces deux mecs? Il n'aimait pas la tournure que ça prenait.

- S'il faut payer pour la camionnette, j'essaierais de faire en sorte que cela vous convienne. Mais je ne vous obéirais pas. Je ferais ce qui me chante. Mais nous sommes d'accord: je louerais mes services en échange du voyage. Et ne penser même pas au paiement en nature....

Il partit avant d'avoir une quelconque réponse. Il devait réparé une injustice...

Il vit la jeune fille de la camionnette avec un homme, sur un rocher près de l'eau. Sans doute le dénommé Nial. Il s'approcha, mais en faisant en sorte de ne pas s'imposer. Il ne voulait pas la brusquer. Surtout dans les circonstances actuelles...


- Veuillez m'excuser pour tout à l'heure, mademoiselle... Alexander Blizzhead. Je n'ai rien contre vous.


Puis il regarda tour à tour Nial et la jeune fille.

- Vous êtes à Dreamland depuis longtemps? Je ne vous ai pas vu, lors de notre retour chez Parkinson.

C'était peut-être les seuls êtres dignes de confiance. Tout du moins pour la fille. Pour le jeune homme... Si c'était un zoophile, il risquait de ne pas l'apprécier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Dim 24 Juin - 20:56

Lui qui espérait être seul à côté de la cascade, il ne voulait tellement pas que quelqu'un le dérange, et voilà qu'Anne arrivait. Miss boulette alias Miss T-shirt mouillé ou Miss T-shirt tout en boue, venait tout déranger. Mais elle ne comprenait pas que c'était peine perdue de s'adresser à lui? Ou préparait-elle un plan machiavéliquement féminin? C'était dur de trouver la réponse tant elles étaient fourbes. D'ailleurs le sexe féminin étant le sexe "par défaut" génétiquement, ça faisait que les hommes étaient supérieurs non? Il avait tenu ce discours devant son premier faux-ami, qui l'avait tout de suite traité de sexiste et lui avait conseillé d'aller voir un psy. Nial était juste réaliste quoi non?

Mais il n'eut pas trop à se justifier car celui-qui-n'avait-qu'une-main, ou le manchot pour faire plus court, arrivait pour charmer la Gertrude. Décidément il ne comprendrait pas les hétéros... Et surtout le "je n'ai rien contre vous", ça faisait tellement faux-cul, ou tout simplement dragueur désespéré. Ensuite il parlait d'un retour chez Parkinson, à en croire que tout le monde était dans son petit monde? Mais Nial devait-il inscrire sur son front "LEAVE ME ALOOOOONE" pou qu'on arrête de le solliciter?

En tout cas il avait bien envie de dégager d'ici encore une fois, mais ces idiots allaient encore le suivre, il était décidément un aimant social. Il regardait le moignon d'Alexander avec une envie psychopathe, mais se retint, car après tout il était social non? Tu parles. Seul son chaton lui restait fidèle... Mais il devait le lâcher un peu pour ne pas paraître dégueu. Enfin, son chaton était toujours sur son épaule, et il se frottait docilement contre la nuque du toqué. Une chance que ce dernier ne soie pas allergique! C'est comment être allergique au chocolat, c'était tellement balaud!

Mais il y avait bien pire dans la vie que d'être allergique, il y avait le problème des... FILLES! Pourquoi Anne le regardait comme ça? C'était Insane! Mais tellement que Nial voulait bien lui faire avaler des cailloux juste pour la torturer, et aussi torturer le moignon du mec qui engrangeait la grêle. Ça pourrait être fun de faire ça. Mais cruel, et il n'avait pas envie de dévoiler tous ses atouts pour le moment, attendre une situation critique de vie ou de mort, plutôt qu'une situation qui allait se répéter très souvent. Après tout, Anne ne voulait pas démordre avec Nial, et cendrillon était lesbienne... Quoi de mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mar 26 Juin - 7:21

Désormais presque totalement immergé dans l’eau fraiche, Liam se laissa porter par le faible courant alors que ses oreilles étaient perfidement tendues vers les conversations qui se déroulaient alentour. De l’extérieur on aurait presque pu croire qu’il dormait, les yeux clos à faire la planche, mais ça aurait été un grand manque de méfiance. Il ne lui avait fallu que quelques secondes pour en arriver à la conclusion que les membres de son groupe étaient vraiment naïfs.

Jonh paraissait… heureux. Terriblement heureux même. Son soleil artificiel brillait si fort qu’il brûlait la rétine du taulard même à travers l’écran de ses paupières. Il imposait ses conditions à Alexander avec une assurance qui forçait le respect. Alors lui aussi se mettait à l’esclavage ? Un bon élève en tout point, vraiment. Le trentenaire lâcha un rire léger couvert par le bruit d’une rafale de vent. La suite concernant Blanche-neige qui se rebellait était encore plus hilarante. Il ferait ce qui lui chante ? Et bien il marcherait en chantant, qu’à cela ne tienne ! Personne ne forçait les personnes de mauvaise volonté à monter à bord.

La voix d’Anne lui fit lever la tête et il répondit par un simple geste de la main signifiant « pose donc ça là ». Les fringues avaient l’air plutôt propres, comme quoi la demoiselle faisait un minimum d’efforts dans les tâches qu’on lui confiait. Un vrai dommage qu’elle n’ait pas choisi de payer en nature, si elle y mettait autant d’application le résultat promettait d’être agréable. Enfin il avait tout le temps de lui faire changer d’avis…

L’hypersexuel se redressa pour commencer à frotter sa peau tannée par le soleil alors qu’Anne essayait pour la dixième fois de la journée d’engager la conversation avec Nial qui avait daigné les rejoindre. Comme d’habitude elle se cassa les dents contre un mur d’indifférence qu’elle ne pouvait pas ignorer malgré le sauvetage social offert par Alex’. Celui-ci semblait démarrer un plan drague, avec vouvoiement, question sur elle –comme si quelqu’un pouvait réellement s’intéresser à leurs vies ennuyeuses- et airs de bon garçon. C’était tellement déjà vu que s’en était déprimant, le signal du départ de Liam attendait pour quitter la rivière. Plus rien d’intéressant à la télé aujourd’hui, hélas.

Le caleçon totalement trempé il s’extirpa de l’eau pour rejoindre Jonh toujours tout sourire. Le bonheur était si intense qu’il faisait tout sauf naturel, à croire que le dépressif avait mis la main sur une réserve de drogue dans un coin du camp. C’était même crédible vu le temps qu’il avait passé seul. Le tueur l’examina avec une certaine curiosité avant de lâcher de but en blanc :

- T’as pris quelque chose ? T’as l’air drogué.

Les cachets d’extasy qu’ils avaient eu à noël lui revinrent alors à l’esprit et il examina de nouveau son camarade. Avec ses pulsions destructrices ce mec aurait bien été capable de les gober tout rond sans même être sûr de ce que c’était. D’ailleurs Liam n’était même pas sûr de la nature de ces petits cachets. Et si Jonh lui claquait encore les mains. Non. Mieux valait ne pas penser à ce genre d’issues sordides.

Son regard sombre dériva jusqu’au trio près du rocher alors qu’il cherchait à chasser cette pensée et il les désigna d’un geste de la tête. En réalité c’était Alexander en particulier qu’il voulait désigner et lorsqu’il pris la parole ce fut assez bas pour que le vent ne porte pas ses mots jusqu’à lui.

- J’ai entendu votre conversation. S’il fait vraiment ce qu’il a dit je le laisse courir derrière la camionnette. Va falloir qu’il intègre l’idée qu’on fonctionne pas sur le principe de self-service… t’façon j’aime pas ce mec, il toisa le frigophobe avec un regard indéfinissable avant d’ajouter dans un haussement d’épaules, C’est un vrai branleur, et même pas ses deux mains pour le faire correctement.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mar 26 Juin - 14:37

Suite à la réponse d'Alexander une moue se forma sur le bord des lèvres de Jonh. Il semblerait que monsieur le manchot n'ai pas très bien saisi qu'il n'était pas en position de discuter mais soit...si il souhaitait courir derrière la camionnette c'était son problème. Cependant le bipolaire n'eut pas le temps de lui signaler ce fait que Alex s'était envolé pour aller draguer Anne. Non mais...il hallucinait là ? Il y avait des limites à l'impertinence quand même. Un air agacé passa sur son visage qui était resté détendu malgré le fait que le temps d'action du produit injecté soit passé. Comme une activation de sa bipolarité, Jonh était devenu...Jonh.

Anne semblait de toute façon plus intéressé par Nial qui lui envoyait des vents en beauté. Avec bien sur toujours la présence de son chat. Ses pensées furent détournées lorsque Liam vint le rejoindre, tout mouillés, des gouttes d'eaux glissant sur son corps. Hum...comment dire...? Que ce qui se passa dans sa tête était tout sauf catholique ? Jonh se mordit la lèvre inférieure alors que le taulard lui demandait si il avait prit de la drogue. Sur le coup, l'ex dépressif eut un petit rire en secouant la tête.

- Non non j'ai juste croisé des fleurs, de très belles fleurs et puis une seringue est apparu de nulle part...dans la vie faut tester alors j'ai testé ! Et je me suis senti...en pleine forme !


Quoique ça pouvait très bien être de la drogue dedans mais Jonh se sentait parfaitement bien. Il avait juste envie de prendre Liam contre un arbre mais ça c'était parce que l'homme en face de lui était trop sexy pour sa santé.
Le jeune homme suivait une goutte d'eau qui glissait sur le torse de son ami, écoutant d'une oreille ce qu'il disait, pas besoin d'avoir fait mats sup, sur Alex. Il n'aimait pas ce dernier ? Et bien tant mieux cela faisait deux. Encore plus quand le manchot était partie comme ça. Jonh releva les yeux sur ceux de Liam à sa dernière phrase et pencha la tête sur le côté.

- Parce que toi tu as besoin de tes deux mains pour le faire correctement...? Je sais que ton sexe a rien à envier à celui des autres mais quand même, il ne fait pas la taille d'un menhir

Pourquoi un menhir ? Il avait toujours trouvé que ces rochers avait une forme bizarre. Un sourire étira les lèvres de Jonh qui vola un baiser au taulard, sa main tirant sur le tissu du caleçon tout trempé pour le décoller de la peau de son propriétaire. Une idée traversa alors son cerveau et il souffla près de son visage.

- Je viens de penser que je ne l'avais jamais fait sur un bateau

Enfin, avant d'en arriver là il fallait se mettre en route mais avec les autres zigotos qu'ils trimballaient c'était pas gagné. Il restait en plus Alex à soumettre à sa condition que ce dernier avait refusé, ou plutôt l'avait arrengé à sa sauce mais ce n'était pas juste que Liam ai une esclave et pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 27 Juin - 19:23

Jamais réponse n’avait été aussi contradictoire. Jonh affirmait ne pas s’être drogué en début de phrase avant d’avouer s’être enfoncé une seringue contenant un produit inconnu en fin, le pire étant qu’il ne semblait même pas s’en rendre compte. Il était bien trop occupé à le déshabiller du regard pour ça. Non pas que ça dérange Liam, c’était plutôt agréable d’ailleurs mais c’était assez inattendu pour être déstabilisant.

Heureusement il se retrouva rapidement en terrain connu lorsque son élève rebondit sur sa remarque concernant Alexander. Il avait visiblement mal compris le sous-entendu, le taulard se fit donc un plaisir d’éclairer sa lanterne sous le regard brûlant de désir braqué sur lui, une fois n’est pas coutume.

- On n’est jamais à l’abri d’une fracture du poignet, rétorqua Liam avec un sourire en coin.

C’était toujours pratique d’avoir une seconde main quand la première tombait en rade à moins d’être assez souple pour l’auto-fellation, mais avec sa main unique le frigophobe n’avait plus qu’à aller se rhabiller en cas de pépin. Le veuve poignet était le meilleur amie de l’homme, devant les chiens et les hamburgers. De toute façon Liam n’avait jamais pu blairer les clebs. C’était comme tous les animaux des foutus sacs à merde pleins de poils, juste bon à taper dans les réserves limitées de bouffe des foyers pauvres. Comme le boxer qu’avait eu son père à l’époque… cet enfoiré de molosse mangeait mieux que lui. Le chien avait les os, lui il avait les coups. Joli partage familial, de quoi vous faire aimer les bêtes.

Néanmoins les allusions de Jonh concernant son troisième membre accaparaient ses pensées mieux que ces souvenirs teintés d’amertume. Il le chauffait visiblement, sa main allant même jusqu’à tirer le caleçon humide de Liam. Et comme une action entrainait toujours une réaction il se mit aussitôt au garde à vous. Le tissu qui collait sa peau était incapable de masquer cette réaction physique, et même sans ça son bras soudain disproportionné le trahissait déjà. La remarque du dépressif, véritable invitation, ne fit qu’amplifier le désir qui déferlait dans ses veines comme une surdose de stupéfiants.

Que le trio des blaireaux soit à côté l’importait peu. Il voulait prendre Jonh. Maintenant. Ne pas avoir de bateau n’avait pas d’importance, le sol ferait aussi bien l’affaire que la rivière, une tente ou l’arrière de la camionnette. Qu’ils regardent pour faire leur culture sexuelle s’ils voulaient. Son élève n’était pas aussi entreprenant tous les jours et l’hypersexuel ne comptait pas laisser passer une occasion en or.

Liam glissa sa main non difforme derrière la nuque du dépressif pour l’attirer à lui et l’embrasser longuement. Ses hormones avaient déjà pris le relai du cerveau qui s’était mis en standby, et elles comptaient bien mener rondement leur affaire. Après avoir séparé ses lèvres de celles de Jonh, il murmura à son attention, ses prunelles d’un noir d’encre plongées dans les siennes sans aucune pudeur :

- On arrangera ça plus tard mais en attendant on se débrouillera sans, non ?

Sa question n’en était pas une, et son expression le montrait bien. Il le voulait, comme un enfant capricieux réclamait un jouet. Sauf qu’il ne le briserait pas, pour une fois. Le tueur n’aurait pas hésité à broyer Nial entre ses mains puissantes ou à jeter le cadavre d’Anne dans un fossé, mais là c’était différent. Il tenait à lui, tout comme il avait tenu à l’époque à la belle Mary… et il refuserait tout autant d’essuyer un refus. Comme une locomotive lancée à tout allure, il foncerait droit devant ou foncerait droit dans le mur. L’option freinage n’était pas au rendez-vous lorsque ses pulsions prenaient le dessus.

Sa main encore posée sur la nuque du dépressif glissa le long de son épaule et de son bras avant de se refermer sur son poignet. Ses yeux avaient déjà repéré la tente où s’était déroulé la partie de bilboquet, à une dizaine de mètres de là et il ne perdit pas une seconde pour entrainer son amant à sa suite. Le tente de s’engouffrer dans l’abri de toile que le violeur se jetait déjà à corps perdu sur Jonh, l’effeuillant comme une marguerite.

Je t’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… et plus aucun vêtement ne subsistait après une poignée de secondes.

Dans l’atmosphère étouffante de la tente, une bulle d’intimité s’était formée. Tout n’était plus que moiteur, ombres mouvantes et souffle court, et pour de plus amples détails les curieux devraient jeter un œil à l’intérieur… quitte à le perdre. Les boites de Pandore ne sont jamais bonne à ouvrir et Liam aurait probablement peu apprécier qu’un indiscret force la serrure de la sienne…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Adonnel

avatar

Maladie mentale : sinistrose

Messages : 82

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mer 27 Juin - 23:05

Deux possibilités. Soit Nial était mentalement retardé, soit il la prenait pour une conne. Bon, on va en rajouter une troisième pour la forme : soit il était masochiste. En effet, il devait bien voir qu'Anne le fixait avec un air furieux, qu'elle crispait la mâchoire et serrait les poings. Et au vu des rares raisonnements qu'elle l'avait vu tenir, la brune savait qu'il avait toute sa tête, techniquement parlant. Il ne voyait peut-être pas qu'elle était de plus en plus tendue au point où elle risquait de voir partir son bras sans même s'en rendre compte. Ou alors il se disait que, parce qu'elle était une femme, elle n'oserait pas frapper par crainte des conséquences. Oui, en y réfléchissant plus longuement, c'était sûrement ça. Avec sa mentalité datant du siècle dernier - que la jeune femme avait cru fausse pendant un court instant quand il s'était adressé à elle - cela ne pouvait être que ça. Et cela la mettait encore davantage hors d'elle, accentué par son manque de réaction.

* Bon du calme, OK ça fait un bail que t'as frappé personne et ça ferait du bien, mais ça peut encore être un malentendu... *

Oui, Anne essayait de se convaincre d'un éventuel bien fondé dans la réaction, ou manque de réaction, de Nial. Alors pourquoi sa paupière ne cessait de tressauter ? Elle était tout simplement persuadée qu'il se foutait d'elle et la prenait pour une moins que rien.

Serrant encore un peu plus les poings, ce qui lui fit s'enfoncer les ongles dans les paumes, Anne se contraignit au calme. Elle n'allait pas perdre ainsi son sang froid pour ce petit abruti, enfant râleur. Non, cela serait infiniment plus distrayant de le tester avec des mots. La brune ouvrit la bouche pour parler, mais fut interrompue au même moment par Alex qui venait de les rejoindre et s'était adressé directement à elle : il aurait été impoli de l'ignorer. Cependant, elle était à cran.

Me vouvoie pas, t'es sûrement plus vieux que moi ! Et qui t'a dit que j'avais été contrariée par quoi que ce soit tout à l'heure ?

Elle se porta les doigts à la tête et se massa les tempes. Il n'y était pour rien, et pouvait être sympa, elle était idiote de l'envoyer bouler comme ça. Soupirant, elle le regarda en lui parlant, cette fois-ci.

Désolée, j'ai rien contre toi. Moi, c'est Anne. Elle ne nomma pas Nial, elle n'avait pas envie de le présenter comme l'accompagnant. On est fraîchement débarqués, je ne sais pas de quoi tu parles, mais je veux bien revoir ça avec toi un peu plus tard. Pour le moment, si tu permets, j'ai un petit truc à régler.

La jeune femme se retourna vers Nial assis sur son caillou, qui n'avait pas bougé d'un pouce. Décidément, il n'était pas très loquace comme garçon, ni vivace. Elle s'accroupit pour être à sa hauteur.

Tu t'imagines que tu peux tout te permettre parc'que t'as une paire de couilles entre les jambes ? Ou bien tu crois encore que Liam en a quelque chose à faire de ton petit cul, et que tu pourras aller pleurer derrière son dos ? Réveille toi, chéri. Tu n'as affaire qu'à moi, là, et les conséquences que tu pourrais en tirer ne sont en rien enviables à ce que lui pourrait te faire, crois moi. Donc maintenant tu vas me faire le plaisir de répondre aux questions que je t'ai posées.

Bon, certes, elle bluffait un minimum. Elle devait être moins dangereuse que Liam. Cela ne faisait même aucun doute. Cependant, certains s'en mordaient toujours les doigts de l'avoir poussée à bout. Ces certains ne savaient d'ailleurs pas qu'elle pratiquait assidument le taekwondo, mais c'était une bonne carte qu'elle était heureuse d'avoir dans sa manche.

En y réfléchissant un peu, si elle mettait une raclée au petit assis devant elle, il devrait bien arrêter de la prendre pour une moins que rien, et les autres pourraient même commencer à la considérer comme utile.

* Bon, Nial, à toi de voir si tu tiens à toutes les parties de ton corps. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Jeu 28 Juin - 14:39

Une fracture ? Une lueur de compréhension passa dans les yeux de Jonh lorsqu'il comprit l'allusion. C'est sur que ça serait ballot pour Alexander mais il n'avait pas la tête d'un mec qui se faisait des petites branlettes. A vrai dire celle d'avoir une vie sexuelle épanouie non plus. C'est sans doute pour cela qu'il paraissait aussi frustré ? En plus d'être malpoli. Enfin bon, le sujet sur le manchot était intéressant mais moins que celui qui faisait battre son coeur. Et autre chose aussi...Il n'était cependant pas le seul à désirer s'éclipser au vue de ce qui transparaissait sous le caleçon mouillé.

Involontairement, bien sur, Jonh semblait avoir éveillé l'appétit de Liam. En même temps il était aussi facile d'allumer le taulard que de faire craquer une allumette. Ils se désiraient l'un l'autre et c'était parfait. L'ancien dépressif répondit donc avec joie au baiser langoureux, chassant les souvenirs macabres de sa tête. C'était pas le moment de tout gâcher ! Liam lui murmura ensuite que le bateau pouvait attendre, plus ou moins. Même si ce n'était pas une question que le taulard lui posait, Jonh lui lança un sourire qui voulait tout dire et nos deux tourtereaux s'envolèrent rejoindre la tente où Jonh avait passé du temps en compagnie de son bilboquet. Où était il celui là d'ailleurs ? Ah bah il avait dû tomber lors du baiser.

A peine eurent ils mit un pied sous la toile que Liam lui sautait dessus. Ca avait quelque chose de jouissif de voir son compagnon perdre le contrôle. Au moins Jonh savait qu'il était un minimum désirable. Disons qu'il se savait dans la moyenne de la beauté. Enfin bon, ce n'était pas parce que monsieur Baldwin l'avait déplumé comme un poulet qu'il n'allait pas subir le même sort. Et puis il faisait tellement chaud sous cette tente...

Jonh n'était pas non plus un mec qui pensait qu'à coucher mais il faut dire que quand on avait un Liam entre les mains autant en profiter. Depuis la mort de Lily sa vie sexuelle s'était ramené à zéro alors autant dire que l'ancien dépressif avait à donner et à rattraper le temps perdu.
La toile cachait leur corps et juste l'ombre de leur corps mouvantes se reflétaient mais il fallait quand même être un gros pervers pour rester debout et regarder comme si il s'agissait d'un film muet. Enfin, muet...Si on tendait l'oreille on pouvait entendre la voix de Jonh prononcer le nom de son partenaire et aussi de lui demander d'aller plus vite. Qui a pensé dépravé ? Un jour ou l'autre les deux voyageurs devront se séparer, c'est le destin, alors autant apprécier les performances de Liam.

La tête enfoui dans le cou de l’hyper sexuel, Jonh était sur le point d'exploser et lorsque il fût envoyé magnifiquement au septième ciel il mordit involontairement son partenaire. Ses ongles se plantant dans son dos. Haletant, en sueur, Jonh ferma les yeux pour calmer son coeur qui courait un marathon. Il trouva néanmoins le souffle nécessaire pour dire :

- Et bien...il me tarde...d'être sur...le bateau...

Il était aussi partant pour faire un deuxième round mais ça n'aurait pas été très sage il y avait encore de la route à faire. Une fois sa respiration calmé, Jonh libéra Liam de son étreinte non sans passer un coup de langue sur les deux gouttes de sang qui sortaient de la morsure. Bah ça ferait comme une sorte de suçon.

Le voyageur récupéra ses vêtements et regarda piteusement sa semence sur son ventre. Comment dire ? Il avait la flemme d'aller jusqu'à la camionnette pour la mettre dans la machine. De toute façon, une récole de perdue c'était pas la mort. Jonh pensa qu'il faudrait investir dans des préservatifs pour récolter les fonds, ça serait plus pratique.
Cependant là il n'avait rien pour essuyer...Il enfila son sous vêtement tout en s'adressant à Liam :

- Je vais me nettoyer...explique aux autres que ils auront le temps de papoter cuisine plus tard ou on part sans eux

Il embrassa furtivement l'hyper sexuel et sortie de la tente avec ses affaires à la main. Anne et Nial n'avaient pas bougés. Toujours la même chose. Il faudrait aussi qu'il parle à Alexander, qui était partie, à propos de sa condition.
Jonh alla donc rejoindre la rivière, un sourire aux lèvres même si son cul le tiraillait un peu. Liam n'y avait pas été de main morte il faut dire. L'ancien dépressif ôta son seul vêtement et le posa avec les autres. Dans cet état il était aussi moins pudique et entra dans l'eau, accueillant avec bonheur sa fraicheur face aux deux soleils qui tapaient. Il se nettoya, enlevant la sueur et autre sur sa peau. Avec la chaleur qu'il faisait en sortant, en dix secondes il serait sec.
Observant le petit groupe, une idée diabolique traversa son esprit. C'était méchant, très méchant ! Mais on ne partageait pas une baignoire avec Liam sans son accord. Trop occupé à mettre des vents à Anne ou à lui répondre méchamment, Jonh en profita pour nager jusqu'aux pieds de Nial. Il en attrapa un fermement et tira de toutes ses forces pour le faire tomber dans l'eau dans un jolie plouf et un cri du chat.
Un point pour Jonh.


Dernière édition par Jonh Matrevis le Jeu 28 Juin - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Alexander Blizzhead

avatar

Maladie mentale : Frigophobie

Messages : 301

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1068 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Jeu 28 Juin - 17:28

La jeune fille n'eut aucune réponse de l'homme au chat, qui restait aussi muet qu'une carpe. Un comble? Peut-être pas, après tout. Il ne savait rien de cet homme. Mais il ne devait pas être muet.

Ce qui était sûr, c'est que le manque de réaction de l'individu semblait irriter la jeune femme, qui passa ses nerfs sur le manchot, avant de s'excuser et de se présenter. Ainsi, elle s'appelait Anne? Au moins, maintenant les présentations étaient faites. Elle avait apparemment à parler avec le muet, il acquiesça donc en partant en direction du camion, se plaçant à l'arrière.

Il avait vu partir Jonh et Liam vers une tente... Ainsi, ils étaient complice... Sans doute Liam manipulait Jonh. Le contraire l'eut étonné. Son séjour auprès d'eux n'allait pas être une partie de plaisir... Qui des deux allaient être le plus insupportable pour lui? La était la question. Mais il n'allait pas s'amuser avec eux. Il lui faudrait un plan, pour éviter les conflits avec eux, pour se venger d'eux plus tard, et surtout...
Un plan de route.

Il repensa à son père. Son état s'était-il amélioré ou bien dégradé depuis son retour à Dreamland? Qu'allait-il arriver à sa famille, à sa "lignée", comme son père aimait le dire, s'il n'arrivait jamais à revenir chez lui? S'il restait dans le coma?

Car c'était sans doute cela le plus angoissant: se savoir dans le coma, et incapable de faire quoi que ce soit, pour qui que ce soit. Il devait changer cela. Devenir fort. Ce qui avait toujours manqué, chez lui. Toujours vulnérable, à protéger, depuis la perte de cette main...

Il regarda sa main gauche manquante, tandis que la neige tombait doucement autour de lui. Au moins, maintenant, il avait une main de remplacement... Mais à quel prix? Affronter à nouveau la mort? Et ce n'était pas ça qui allait l'aider face à Liam.

Il regarda ses affaires. Tout était là. Sa combinaison était toujours rechargé, et son thermos plein. Il déplia la carte de Dreamland, et commença à l'étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nial Hemsworth

avatar

Maladie mentale : TOC de l'effet domino

Messages : 81

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Sam 30 Juin - 10:36

À la limite, avoir Anne qui discutait avec Alexander à côté c'était pas si gênant, car ils ne le sollicitait pas du tout, enfin pour le moment. Tout était pas trop mal, même si Anne lui tirait sur les nerfs rien que par sa présence. Nial n'était pas trop importuné au moment, car il essayait de se distraire autant qu'il le pouvait, ce qui n'était pas une tâche facile car les cons régnaient ici. Il avait réussi à faire le vide dans sa tête et aussi à faire abstraction de ce qui l'entourait, pour ainsi être tranquille au moins dans ses pensées, mais évidemment, comme c'était trop facile, Anne poussait son coup de gueule...

La seule envie que Nial avait au moment où elle avait fini sa phrase, c'était de l'assommer et de jouer avec ses intestins après lui avoir coupé la tête, mais ce n'était pas très galant à vrai dire, et puis il y aurait les conséquences. Le seul truc qui manquait était un beau couteau pour faire joujou avec, le reste, peu importe. La pire des choses qu'Anne avait pu faire, était de lui dire "Réveille-toi chéri". Rien qu'avec ça, il avait des envies meurtrières, et il dut contenir sa rage et ne pas extérioriser tout ça. C'était sur, mais terriblement tentant. Après les menaces d'une garce, il était sur le point de l'étrangler vive, qu'il sentit un contact à ses chevilles.

*Merde!* Anne l'avait tellement distraite par sa connerie qu'il n'avait pas vu Jonh se glisser discrètement derrière lui. Mais au moins, il eut la lucidité de prendre à son tour les chevilles d'Anne pour lui faire un peu payer. Il avait maintenant juste envie de tuer les deux voyageurs, mais il risquait de subir, car il était en infériorité numérique, et il n'avait aucune arme! Cependant l'idée de les faire se noyer aussi était tentante, le problème étant les répercutions... Liam était puissant lui. Après peut-être que Jonh volait faire une blague? En tout cas, elle était loin d'être marrante.

C'est pourquoi, toujours dans l'eau, il se laissa toucher le fond, et encore une fois, fit abstraction de l'extérieur et fit le vide dans sa tête. Il rouvrit les yeux, et remonta à la surface, tout trempé. Il n'adressa la parole à personne, n'eut aucune émotion sur sa figure, prit son chat, et alla s'installer dans la camionnette. Un jour, ils allaient payer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Baldwin

avatar

Maladie mentale : Hypersexualité

Messages : 398

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1358 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Sam 30 Juin - 22:07

C’était comme le jour et la nuit. Si déprimé Jonh n’était que langueur et douceur, de bonne humeur il en devenait sauvage et passionné. L’esprit lubrique de Liam ne put s’empêcher de penser que c’était comme avoir deux amants en un alors que les dents du jeune homme mordait sa chair, le marquant comme du bétail. Sa manière de dire « il est à moi » probablement, même si ça n’empêcherait pas le tueur de continuer à tremper son biscuit dans tous les bols. Dans tous les cas, ça demeurait excitant d’être désiré à ce point, aussi ne lâcha-t-il pas un cri, pas plus qu’il ne repoussa son élève sous l’afflux de douleur. C’était les risques du métier et il fallait savoir les assumer.

Si son amant s’en était mis partout à la fin de l’histoire, Liam n’avait pas eu ce problème. Sa main avait heurté dans le noir une boite de préservatif délaissée par les villageois lors de leur descente ce qui lui avait permis une fois n’est pas coutume de sortir couvert. Alors que son comparse quittait la tente, le taulard recueillit le petit capuchon de latex avant de le nouer pour le mettre dans sa poche de son jean qu’il avait récupéré plus ou moins instinctivement alors qu’il entrainait sa proie dans son antre.

Bon ok c’était pas très hygiénique, mais son recycleur de fluides était resté dans son sac près du sanglier découpé, aussi fallait-il bien le transporter jusque-là. Il enfila son froc encore humide et sortit dans la chaleur accablante du soleil pour se rendre près de la carcasse de la bête. Une nuée de mouche avait colonisé le squelette abandonné sur le flanc, noircissant la blancheur d’opale des os tout en noyant le silence sous leurs bourdonnements incessants. Liam en chassa une partie d’un geste vif de la main alors qu’un bruit éclaboussures retentissait non loin. Au lieu de s’en inquiéter le taulard transvasa tranquillement le contenu de son préservatif dans son appareil à moitié rempli et récolta après une série de cliquetis une petite pile ronde qui paraissait bourdonner dans le creux de sa main.

Liam glissa sa création dans ses affaires et enfila la chemise qu’il tira de sa besace. La pluie de Jonh s’était évaporée depuis longtemps, ne laissant qu’un contact frais qui faisait un bien fou après le tannage imposé par le soleil brûlant. Il venait de finir de s’habiller et se penchait sur le petit bois entassé par Anne pour l’allumer lorsqu’il Nial passa non loin sans même le remarquer. Il avait l’air furax, mais surtout trempé ce qui expliquait le « plouf » entendu plus tôt. Un sourire moqueur étira les lèvres du tueur qui suivi la trajectoire de son esclave sexuel jusqu’à ce qu’il trouve refuge dans la camionnette.

Il ne savait pas ce qui s’était passé mais son petit doigt lui disait qu’Anne ou Jonh ne devaient pas y être pour rien. Vu la tronche que tirait Mr Patate le jeu en avait valu la chandelle en tout cas, même s’il regrettait de ne pas avoir été témoin de la scène. Il ne risquait pas d’être tombé tout seul dans tous les cas vu la lueur meurtrière qui animait son regard pendant son passage éclair. « Garde-le à l’œil » lui souffla son subconscient. La dernière chose qu’il voulait c’était voir un gigolo le poignarder dans le dos parce qu’il manquait décidément d’humour.

Son attention de nouveau reportée sur sa tâche il enflamma le fagot à force d’huile de coude et de poignées d’herbes sèches. Ne restait plus alors qu’à jeter dans le feu des bûches gentiment coupées par les bandits transformés en appâts pour corbeau pour avoir un brasier ardent, parfait pour fumer la viande. Et c’est là que ça se compliquait.

- ANNE ! RAMÈNE TON CUL ICI !

Les mains en porte-voix il avait gueulé assez fort pour que tous les rapaces des environs s’envolent, mouches en prime. Lorsqu’il fut sûr d’avoir attiré l’attention de la brune il désigna du doigt le feu puis les morceaux de sanglier recouvert par la peau de l’animal.

- Si t’as fini ta lessive, t’as plus qu’à faire la cuisine mon cœur, la provoqua-t-il avec un sourire horripilant.

Impossible de dire non si elle voulait un voyage motorisé et lui… ça l’arrangeait. Il savait cuire des pâtes, un steak à la rigueur mais tout ce qui était plus élaboré lui échappait tout autant que la physique quantique. Que la névrosée s’occupe des fourneaux ! C’était son désir depuis le début non ? Alors elle n’avait plus qu’à le remercier comme il se devait. Le tueur marcha droit vers la jeune femme et alors qu’il se penchait vers son oreille pour lui susurrer quelque chose à propos d’un certain baiser la vision de Jonh dans l’eau coinça les mots dans sa gorge. Si le dépressif voyait son manège ça allait tourner en eau de boudin. Liam se contenta donc d’un étrange sourire avant de s’asseoir sur le rocher d’où était tombé Nial, pour lancer à l’adresse de son compagnon :

- Besoin d’aide pour te frotter le dos ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anne Adonnel

avatar

Maladie mentale : sinistrose

Messages : 82

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse:

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Lun 2 Juil - 14:01

Au l'instant même où la brune se décidait à faire abstraction de ses règles ou autres principes pour ne frapper le petit con en face d'elle qu'avec plus de force, Jonh eut comme qui dirait le timing parfait en le saisissant pas les chevilles, ce qui le fit glisser dans l'eau assez comiquement. Seul problème : Nial avait à son tour attrapé les chevilles de la jeune femme, la tirant dans l'eau à sa suite.

Etrangement, Anne n'eut pas une folle envie meurtrière comme elle s'y serait attendue. Non, en voyant ensuite le gamin râleur repartir d'une démarche qui se voulait sûrement digne, bien que l'effet en soit quelque peu raté par son manque de répondant - à se demander si Liam avait trouvé quelque chose entre ses jambes quand ils s'étaient envoyés en l'air - la brune décida de l'ignorer une bonne fois pour toutes. Après tout, il n'était qu'un pauvre garçon qui se retrouvait perdu loin de chez lui et qui pensait que jouer au dur allait lui servir à quelque chose. Pf, pathétique.

Quitte à être mouillée, Anne en profita pour faire quelques brasses dans la rivière. Et puis avec ce soleil, ses vêtements sècheraient vite. Elle se tourna ensuite vers Jonh, qui barbotait à côté d'elle. Il avait d'ailleurs l'air étrangement heureux, pour un dépressif qui, en l'espace de deux jours seulement, avait tenté de se suicider au moins une fois et avait manqué de mourir piétiné par un sanglier géant.

Bien joué, maintenant il est parti le petit ! elle s'approcha de lui d'une nouvelle brasse. T'as l'air de péter le feu, toi ! Qu'est-c'qu'y t'es arrivé pour que tu sois aussi joyeux ?

Anne était franchement intriguée, c'était vraiment la première fois qu'elle ne le voyait pas entouré de pluie - mis à part le soir de l'exécution où il s'était retrouvé fin bourré. Mais bon, aussi étonnant que ce soit, mieux valait ça que l'inverse ! La brune n'avait pas très envie de le voir essayer de se faire emporter par le faible courant. Courant qu'elle n'eut pas vraiment le temps d'apprécier, d'ailleurs. A peine commençait-elle à se détendre un minimum depuis son arrivée à Dreamland que Liam lui rappela à grands cris qu'elle payait son voyage grâce à des services.

Se renfonçant une dernière fois dans l'eau, elle soupira, ce qui fit remonter des bulles à la surface de l'eau. Quand elle remonta, Liam était penché vers elle, encore avec son petit air vicieux sur le visage. Il s'adressa cependant à Jonh, et la rune ne fut que trop heureuse de quitter la rivière pour se diriger vers la carcasse du sanglier.

* Mais pourquoi je pense à ça, moi ?!? *

En le voyant si près, les mêmes images qui n'arrêtaient pas de faire irruption dans sa tête depuis une petite heure. En y réfléchissant, c'était depuis qu'Alexander avait débarqué à peu près. Toujours rouge, la jeune femme ne put s'empêcher de se demander pourquoi elle s'était mise à y penser à partir de ce moment précis... Fronçant les sourcils, elle arriva au niveau de la carcasse de la bête. Elle fut soudain prise de hauts le coeur, ramenée à la réalité par l'odeur nauséabonde que dégageaient les os couverts de chair en train de moisir et recouverte de mouches et autres bestioles. Anne pouvait même voir des petits mammifères, cachés derrière la tête énorme, arracher des bouts de viande.

L'odeur était vraiment insupportable, mais au moins les morceaux qu'avaient découpés Liam étaient gros, et bien qu'elle devrait enlever les couches externes qui n'avaient pas belle allure, et qui étaient également couvertes de mouches, il en resterait une quantité plus que raisonnable. Bon, il était temps de s'y mettre. Bien sûr la viande qu'Anne avait déjà fait sécher ne dépassait pas la taille du magret, mais la technique ne devait pas être bien différente, et serait sûrement plus rapide avec le soleil tapant.

Toutefois, elle avait quand même besoin de main d'oeuvre. Ne sachant pas où se trouvait Alexander et ne voulant rien demander à Nial, la brune retourna au bord de la rivière, où se trouvaient toujours Jonh et Liam. Elle s'adressa principalement à ce dernier.

Je vais faire sécher tout ce que je peux, mais pour ça il faut soit que tu me donnes ton couteau pour que je puisse couper la viande pendant que vous m'amenez le plus grand nombre de pierres suffisamment grandes que vous trouvez, et passées dans l'eau si vous voulez pas bouffer des saloperies, soit l'inverse. Vous coupez toute la viande en tranchez très fines pendant que je ramène des pierres. S'attendant à une protestation comme quoi elle devrait faire le travail toute seule, elle le devança. Et si je fais tout ça moi-même, vu la dose de viande, on sera pas partis avant au moins une journée, le temps de la découpe et du séchage. Si on s'y met maintenant, ça peut être prêt avant la nuit.

Il restait encore de longues heures du chaud soleil avait la fin de la journée, et si le travail se faisait rapidement ils pourraient reprendre la route ce soir, le ventre plein qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jonh Matrevis

avatar

Maladie mentale : Trouble bipolaire IV

Messages : 232

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 1120 rubz

MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   Mar 3 Juil - 15:13

Comme une chaîne Anne avait suivi Nial dans l'eau. Ce n'était pas prévue dans la blague mais maintenant c'était trop tard. Puis c'était pas sa faute si sa victime s'était agrippé à la demoiselle. Jonh s'attendait à une violente réaction de la part de Nial mais rien...aucun mot venant de sa bouche, il partie comme si de rien était mais la tête affichait clairement son mécontentement. Ce n'était même pas drôle...
Heureusement Anne ne s'était pas mise en colère contre Jonh, qui après tout avait interrompue son monologue. Cette dernière profitait de l'eau comme lui et et semblait même contente que Nial soit partie. Anne lui fit alors remarquer que l'ancien dépressif pétait la forme, et pour quelle raison il était devenu comme ça.

- Hum...je suppose que je subis une conséquence indirecte de mon injection...!

Autrement dit que son pouvoir avait déclenché sa bipolarité, le rendant de meilleur humeur que d'habitude. Jonh détailla Anne du regard sans aucune gêne. Après tout lui même était à poil dans l'eau et cela ne semblait pas gêné la jolie brune. Car elle était clairement jolie et il voyait maintenant pourquoi Liam avait envie de se la farcir. Si Jonh n'avait pas été un gentil garçon et pas au courant de la jalousie de l'hyper sexuel il aurait volontiers tenté une approche. Elle était plus jeune que lui mais n'avait pas l'air d'une adolescente.
Le voyageur fût coupé dans ses réflexions par la voix de Liam qui appelait Anne pour qu'elle exécute ses services. La pauvre. Avoir Liam comme maître ne serait pas de tout repos. A nouveau seul, Jonh continua de profiter de la rivière, trop pour faire attention à son ami qui se dérivait trop dangereusement vers Anne. Enfin, sous cette forme de toute façon il ne piquerait pas de crise, il garderait sa rancœur et se vengerait plus tard.
Il releva ma tête en entendant qu'on lui parlait. C'était toujours la même personne, qui lui proposait de lui frotter le dos. Jonh eut un sourire et désigna son corps avec ses deux mains.

- Je suis tout à toi...!

Enfin, pas maintenant apparemment car Anne était revenue demander leur aide. Encore une fois le couteau, il semblait pourtant que Liam avait été claire qu'il voulait un baiser en échange, pendant que eux allait aller chercher des pierres. Ou bien l'inverse. Franchement Jonh avait la flemme de ramener des pierres en sachant qu'il avait une main blessé. Même si elle ne lui faisait pas plus mal que ça. Enfin, l'un ou l'autre de toute façon il ne savait couper la viande et la tête que devait avoir le sanglier ne dégoutait à l'avance. En lamelle il serait plus présentable.

Jonh sortie de l'eau, chassant l'eau sur son corps à l'aide de ses mains pour aider le séchage. Il s'arrêta au niveau d'Anne et lui glissa à l'oreille :

- Je vais chercher les pierres...si tu veux ton couteau embrasse le pendant que je suis pas là

Il lui déposa un baiser sur la joue et alla récupérer ses vêtements avant de les enfiler, ne prenant pas le temps d'attendre d'être sec. En marchant ça le fera tout seul. Tout en chantonnant un air de musique, Jonh alla à la cueillette de grosses pierres. Une pierre ça devait faire mal si elle tombait sur la tête. Hum...c'était à méditer.
Cela dit une troisième main ne serait pas de trop et sachant qu'il y avait deux autres personnes qui ne foutaient rien il y avait de quoi se sentir exploité. Bon...où pouvait être Alexander ? Pas dans trois milles endroit, le plus logique serait la camionnette. Jonh alla donc rejoindre le véhicule et un sourire victorieux étira ses lèvres en voyant l'homme assis à l'arrière avec une carte dépliée devant lui.

- On va à Techyo si tu veux savoir...Et j'ai besoin de ton aide si tu veux manger ! Même avec une main soulever une pierre devrait être dans tes capacités hum ?


Dernière édition par Jonh Matrevis le Mer 4 Juil - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net/t105-jonh-matrevis
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Séjour dans la plaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Séjour dans la plaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Imaginaire :: Plaine Félicité-
Sauter vers: