AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Rochel Willow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rochel Willow

avatar

Maladie mentale : Phobie des cauchemars

Messages : 138

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 305 rubz

MessageSujet: Rochel Willow   Jeu 5 Jan - 0:26


Nom : Willow
Prénom : Rochel
Age : 24 ans

Physionomie : Son physique est somme toute assez banal ; ses 1m79 et sa musculature moyennement développée font de lui une personne assez fine sans pour autant passer pour anorexique - pour l'instant. C'est d'avantage son visage qui caractérise Rochel ; d'un blanc quasi-maladif, accentué par le contraste de ses yeux noirs ternes et marqués par de grandes cernes sous les paupières, témoins de longues nuits sans sommeil. Sur ce derniers passent de temps à autres des mèches de cheveux noirs qu'il recoiffera ou non selon son degré de fatigue.
Vêtements : Côté vêtements, il n'est pas du style négligé, au contraire. Rochel fait attention à ce qu'il porte et même si ses habits n'arborent généralement pas une palette de couleurs éclatantes, il sait rester assez chic avec des teintes plus foncées comme le noir ou le bleu nuit sans pour autant être une fashion victim. Il ne recherche pas l'extravagance mais simplement le plaisir d'être habillé convenablement et ça lui suffit. Aux dernières nouvelles il portait une chemise noire accompagnée d'un jean de la même couleur.
Signe Distinctif : Aucun.

Psychologie : La fatigue qu'il subit au quotidien n'affectent pas seulement son physique mais également son caractère. Si d'habitude il est d'un tempérament plutôt agréable, il change du tout au tout sous le coup de la fatigue et de la tristesse : la dépression s'installe, la force et l'envie de continuer le quittent jusqu'à même se poser des question quant à l'utilité de la vie elle-même, sur sa condition... Il est rapidement lassé, le manque d'entrain et de motivation devenant ainsi l'apanage de ses journées.
En dehors de ses crises, il n'a pas de grands problèmes pour s'intégrer, aborder les gens pour entamer une discussion quand l'envie lui prend. Jeune homme agréable et courtois, il sait voir les choses du bon côté et laisse s'exprimer ses sentiments sans pour autant en faire trop. Il n'aime pas se prendre la tête dans des histoires vaines, et préfèrera prendre du recul et réfléchir sur un problème plutôt que s'énerver dessus, d'ailleurs il apprécie particulièrement qu'on écoute ses idées et qu'on les suive.
Qualités : Sociable, sympathique et franc, il sait prendre les rênes quand besoin est et est une personne sur qui l'on peut compter lorsque sa maladie ne l'accapare pas trop.
Défauts : Il peut se montrer têtu lorsque l'on préférera un autre plan au sien mais c'est surtout lors de ses phases d'intense fatigue qu'il pourra se montrer mou, démotiv[é/ant], pessimiste voire manquer cruellement de détermination et d'amour propre.

Maladie Mentale : Si Rochel est si fatigué c'est parce qu'il a peur des cauchemars. Il passera alors parfois plusieurs nuits sans fermer l'oeil.
Karma : Neutre
Histoire : Issu d’une famille assez aisée, Rochel vint habiter à San Francisco vers ses 10 ans avec ses parents et sa sœur Estelle, alors âgée de 14 ans. Elle était tout pour lui, un modèle, une super-sister. A chaque fois que celle-ci sortait avec des amies, le petit Rochel l’enviait et n’avait qu’une hâte : être assez grand pour pouvoir sortir faire la fête lui aussi. Pouvoir profiter de la vie pleinement et s’amuser. Quatre ans plus tard, lorsque ses parents le jugèrent assez âgé pour sortir, il fut autorisé à aller à une fête en compagnie d’Estelle. La joie et l’excitation se lisaient sur son visage à l’idée non seulement d’enfin pouvoir assister à une fête digne de ce nom mais en plus avec sa sœur !

Il était aux anges ; c’était mieux encore que tout ce qu’il avait pu imaginer et il profita de la fête sans doute autant que les autres jeunes et sans boire une goutte d’alcool. Alors que la fête battait son plein, Rochel éprouva néanmoins le besoin d’aller prendre une bonne bouffée d’air frais ; Estelle acquiesça en le suivant, deux jeunes hommes lui emboîtant le pas. Ces derniers s’étaient mis en tête de jouer les gardes du corps et ce n’était pas une mauvaise chose, en soi. Qui sait quels étranges personnages errent la nuit à San Francisco ? Ils firent quelques pas dans la rue plongée dans la nuit. Seule la lueur des lampadaires éclairaient leur chemin et faisant s’effacer leurs ombres pour qu’une autre naisse à la lueur de la prochaine source de lumière. Le calme nocturne contrastait avec le brouhaha de la fête, les lumières et la foule. Le silence était tel qu’un cri étouffé en provenance d’une ruelle en contrebas attira l’attention du quatuor. Il n’avait rien à voir avec le son de ceux qui profitent de la nuit sous les couettes, non. Il y avait… Autre chose de plus inquiétant. Les deux ‘gardes du corps’ allongèrent le pas pour aller voir si tout allait bien et furent bientôt rejoints par Eltelle et Rochel. Ils étaient restés figés devant la scène, incapables de faire quoi que ce soit. Là, sur le sol, gisait une jeune fille. L’agresseur avait sans doute filé en les entendant arriver et avait laissé derrière lui le cadavre de la victime. Son corps dont les vêtements avaient été à moitié déchirés flottait dans une mare de sang noirci par la pénombre. La pauvre âme avait été souillée avant de se faire égorger froidement et d’avantage que ses ainés, Rochel fut particulièrement traumatisé par ce spectacle affreux, cette horreur sans nom. Cette vision de mort resterait à jamais figée dans l’esprit du jeune garçon, comme si le fantôme de la défunte avait décidé de le hanter. Ainsi revenait-elle chaque nuit, lors de cauchemars toujours plus effrayants.

L’évolution des cauchemars fut rapide et si au début Rochel ne faisait qu’assister encore et encore à ce qu’il avait vu ce soir-là, bientôt les songes furent d’une toute autre nature. Parfois la jeune fille le regardait, plongeant ses yeux morts et ensanglantés dans les siens ; parfois c’était la manière dont il découvrait le corps qui changeait. Les nuits du jeune Rochel se terminaient donc par son réveil en sueur, puis il restait assis sur son lit, prostré, pleurant parfois et la peur de se rendormir s’installa insidieusement et inévitablement. Plus le temps passait et plus ses visions oniriques empiraient ; les voix se faisaient plus distantes, des créatures apparaissaient parmi les ombres et le sang se propageait, comme si toute l’horreur de la scène tendait à l’engloutir tout entier pour le prendre dans son linceul.

Rochel souffrait de plus en plus de ses insomnies, à tel point que ses parents décidèrent de l’emmener en consultation. Là, le psychiatre lui prescrit des médicaments assez puissants pour qu’il puisse dormir sereinement. Il suivit donc le traitement et les somnifères lui garantirent le sommeil au détriment des rêves qu’il avait de toute façon perdu, ces derniers ayant totalement laissé place aux terreurs nocturnes. Les années passèrent ainsi sans que Rochel fasse le moindre cauchemar, pour son plus grand bien.

A 19 ans, il fit la rencontre d’Alice. Elle avait tout pour lui plaire, elle était belle, charmante, intelligente, souriante et ce fut le coup de foudre pour l’un comme pour l’autre. Ils décidèrent de s’installer ensemble, continuant leurs études chacun de leur côté et se retrouvant le soir. Bien sûr il avait parlé à Alice de son traumatisme et celle-ci comprit. Elle l’invita cependant à essayer d’arrêter son traitement, au moins pour une nuit. Le mal était peut-être passé, depuis. Et il s’avéra qu’elle avait raison. Pour la première fois depuis bien longtemps, Rochel passa une nuit heureuse sans voir planer l’ombre d’un cauchemar planer. Il se sentit soulagé et libéré, à tel point qu’il réitéra l’expérience jusqu’à découvrir qu’il semblait enfin guéri. Tant qu’Alice serait là tout se passerait bien, il en était persuadé. Le jeune couple se décida finalement à se fiancer, Rochel avait alors 22 ans.

Tout se passa pour le mieux ; ils nageaient en plein bonheur et rien ne menaçait à l’horizon. Ils avaient la vie devant eux. Un soir, Rochel décida même d’aller chercher sa belle à son nouveau travail ; Cela faisait près de deux ans qu'ils étaient fillancés, il lui avait même acheté un bouquet de roses pour l’occasion. Il attendit donc au pied du bâtiment où Alice travaillait. Les minutes passaient, et bientôt elles se transformèrent en heures… Et toujours rien. Alice ne sortait pas. Etait-elle déjà partie ? Il décida donc de rentrer chez lui pour ne trouver encore une fois aucune trace de sa future moitié. Après quatre longues heures d’attente, son portable sonna. Il se jeta dessus, persuadé que c’était elle qui l’appelait. Son sourire se mua peu à peu en inquiétude alors qu’il entendait la voix d’un homme, ce dernier l’invitant à le rejoindre à la morgue.

Une fois sur place, il n’entendit rien des conseils qu’on lui donna, des préventions ou quoi. Tout cela glissait sur lui et la seule chose qu’il souhaitait en cet instant était qu’on l’ait appelé par erreur, que ce ne soit pas elle, juste une erreur. Un inconnu, ou bien juste une formalité… N’importe quoi. Devant le tissu mortuaire, il hésita un instant avant de découvrir le corps. Là, il ne put rien faire d’autre que fondre en larmes. C’était elle, c’était Alice. Le cauchemar le poursuivait, il reprenait. Il resta auprès du corps inanimé pendant de longues minutes, à observer avec une tristesse indicible son visage meurtri et son cou portant des marques de strangulation. Et cette question à laquelle on ne peut trouver ni de suite ni de réponse qui revenait comme un leit motiv à chacune de ses tentatives pour dire quelque chose : ‘pourquoi ?’

En rentrant chez lui il n’eut aucune autre envie que de dormir. Hélas! le sommeil ne fut pas paisible, loin de là. Et cela alla en s’aggravant. Comme si la maladie n’avait cessé de croitre pendant toutes ces années, elle ressurgissait, les cauchemars étaient toujours plus horribles, toujours plus sombres et lorsqu’il ouvrait les yeux, ce n’était que pour observer le monde à travers un rideau de larmes. Le cauchemar de nuit comme de jour à tel point que la vie en devenait une souffrance sans fin. Le simple fait de fermer les paupières faisaient apparaitre une vision d’horreur ; il n’avait plus besoin de dormir pour revoir la scène, ces deux scénarii désormais liés en une seule tristesse, en un seul traumatisme. Ses médicaments quant à eux n’avaient plus aucun effet, ou bien n’avaient-ils plus la puissance nécessaire pour empêcher le flot de cauchemars…

Méthode d'introduction :
Quelque temps après la mort de sa fiancée, Rochel décida d’aller consulter un nouveau psychiatre. C’est épaulé par sa sœur Estelle qu’il mit les pieds chez le Dr Parkinson. A son réveil, il avait tout oublié. Il s’était retrouvé, là, dans une salle remplie de gens sans même savoir s’il les avait déjà rencontrés. Il ne parvenait pas à se souvenir et n’avait pas la force de solliciter sa mémoire. Il avait peur qu’en se forçant à se souvenir de son passage à Dreamland il ne réveille qu’un de ses cauchemars. Il continua donc à vivre comme si cet épisode de sa vie n’avait pas existé. D’ailleurs le Dr Parkinson avait disparu, maintenant ; emportant avec lui les seules chances que Rochel avait de se souvenir ou encore de se soigner.
Sans doute avait-il enfoui ces souvenirs dans sa tête comme un mécanisme de défense ? Il se souvenait cependant avoir vécu, fait des choses mais tout ce qu’il pouvait voir ne se résumait qu’à des images troubles, sans véritable texture. Un psychanalyste lui avait certifié qu’il avait refoulé ce qui s’était passé cette nuit-là – car Rochel s’était bien gardé de dire qu’il s’agissait d’autre chose qu’un rêve.

Les cauchemars le tuaient. Depuis son retour de Dreamland, Rochel ne dormait presque pas et ne mangeait pas beaucoup plus. Son visage se creusait alors que son corps s’amaigrissait encore un peu plus. C’était Estelle qui le forçait à se nourrir, sans quoi il se serait laissé dépérir depuis longtemps. Un jour qu’il se promenait dans la rue, suivant le conseil de sa sœur, il fut pris d’un malaise alors qu’il traversait ; un chauffard le percuta de plein fouet au même moment et après cela : blackout.



Multicompte : Syd et Ace
Age : 18
Nom de l'avatar : Ben Barnes
Comment avez-vous connu le forum : Gaufres. pirat


Dernière édition par Rochel Willow le Jeu 5 Jan - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Rochel Willow   Jeu 5 Jan - 18:11

AAAAAAH ! Du coup je suis obligée de te demander alors que j'avais eu l'accord de Melena par le passé kof kof...

Le tueur d'Alice, en fait ce serait Liam. Tu serais pas au courant bien sûr, mais un jour peut-être... tu serais d'accord ?

_______________

Enfin tu es de toutes manières validé, tu récupères le pouvoir qu'avait Rochel à l'origine c'est-à-dire :

Freddy :
Tu es désormais la seule personne capable de rêver à Dreamland pendant son sommeil !


Tu commences à Elipse, et comme tu es un sacré petit chanceux, tu t'es matérialisé juste à la sortie de la capitale ce qui te permettra de rejoindre un mignon trio duo dans la plaine félicité !

Après tu connais la suite : feuille perso, bourse et sac à dos blablablaaaaaa (oui, ça sent l'admin qui a la flemme, et alors ? pig). Go you !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Melena Autumn

avatar

Maladie mentale : Thanatophobie

Messages : 1512

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2173,5 rubz

MessageSujet: Re: Rochel Willow   Jeu 5 Jan - 18:15

Héhé, prends soin de Rochel =3
(Au fait, Alice ce n'était pas sa femme, mais sa fiancée... c'est pas énorme comme différence mais... quand même ! lol)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ace Ridley

avatar

Maladie mentale : Pyromane

Messages : 492

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 688 rubz

MessageSujet: Re: Rochel Willow   Jeu 5 Jan - 18:40

J'en ai conscience, mais peut-être n'est-ce pas suffisamment clair dans ma fiche ? Je vais revoir ça.

Edit : ah ouais c'est bon j'ai vu pourquoi. Ah ben écrire à 1h du mat c'est à vos risques et périls ! ^^
Valà valà, cétarrangé !


Dernière édition par Ace Ridley le Jeu 5 Jan - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade Martins

avatar

Maladie mentale : Troubles dissociatifs de la personnalité

Messages : 1244

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 2268 rubz

MessageSujet: Re: Rochel Willow   Jeu 5 Jan - 18:42

T'as pas répondu à ma question T-T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://exil.hypeforum.net
Ace Ridley

avatar

Maladie mentale : Pyromane

Messages : 492

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 688 rubz

MessageSujet: Re: Rochel Willow   Jeu 5 Jan - 18:45

- Je répondrai pas !

Oui, je suis d'accord ^^ ça pourrait être intéressant en rp. Je fais les clarifications nécessaires, et tout et tout et je go.

- Merci mes admin-chou ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rochel Willow   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rochel Willow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Avant le grand saut :: Présentation :: Personnages validés-
Sauter vers: