AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerboutiqueConnexion

Partagez | 
 

 Transfert à Freedoom, l'île prison.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Transfert à Freedoom, l'île prison.   Jeu 26 Jan - 15:26

Et génial maintenant un vieux ! Soupirait intérieurement Jerry. Pour l'instant, il ne semblait pas trop leur vouloir du mal et ne semblait pas défaitiste même en ayant conscience de la situation actuelle. Peut être que c'était la sagesse, ou bien qu'il cachait la peur qui l'animait. En tout cas, il voulait tellement jouer aux échecs qu'il en dessina un sur la paroi. Au moins il est occupé.. Griffin quant à lui, restait silencieux. Elle supposa que l'arrivée de Nikodim l'avait dérangé. Il avait peur de la foule et c'était bien embêtant.

Amusée, elle regarda le terroriste chercher dans tous les coins le stylo qu'elle avait dérobé comme par enchantement. Ce tour de passe-passe l'amusait beaucoup, d'autant plus qu'il n'avait toujours pas repéré le voleur. Seulement, son larcin disparut. Comment ? Pour revenir aussitôt dans la main de son propriétaire, étonné. Elle venait d'apprendre que même si son pouvoir pouvait lui procurer de petits objets, elle ne pouvait les garder indéfiniment. De toute façon même si elle amassait un lot considérable de babioles en tout genre, elle n'avait aucun endroit à elle pour les ranger. Le repère de la cleptomane était sa chambre où elle pouvait entreposé tous ses "emprunts" et même les ranger par collection ! Par couleur, taille ou ancienneté. Un véritable chef d'oeuvre ! Une galerie d'objets illustrants sa brillante carrière d'escroc. C'était un peu comme un entrepôt mais en mieux, elle était ordonnée avec ses affaires. Il le fallait, sinon sa grand mère la démasquerait.

Elle en avait marre que tout soit éphémère dans ce pays et soupira avant de se tourner vers le russe.

- À l'arrivée, il y aura surement plus de policiers que ceux qui nous conduisent à l'abattoir. Détendez-vous, la route est longue. La preuve : on ne voit toujours pas la mer alors que l'on se dirige vers l'île..


Quant au plan pour se tirer de là, elle en avait aucune idée. Elle savait juste que son pouvoir pouvait s'avérer bien utile s'il s'agissait de dérober des clefs, sauf que les policiers jusque là les avaient planqué pour éviter leur évasion. C'est bien ma veine.. En parlant de ça, elle voulait faire une expérience. Si jusqu'à présent cela se déclenchait lorsqu'elle avait ses pulsions de cleptomane, pouvait-elle quand même attirer les objets jusqu'à elle en le voulant de son propre chef ? Bonne question, il fallait s'entrainer pour être prêt lors du débarquement.

En faisant le parallèle avec l'apprenti sorcier, Jerry retroussa les manches de sa veste et se concentra sur ce qu'elle devait accomplir et comme on ne change pas une équipe qui gagne, sa victime favorite allait encore être sollicité. Stylo vient à moi ! Plus fun que la force dans star wars, le pauvre stylo qui n'avait rien demandé se retrouva téléporté à nouveau directement dans la poche de la veste. Au contact de l'objet, la cleptomane se mordit les lèvres pour ne pas rire. Dans un monde peuplé de barges, elle avait désormais une arme secrète pour se défendre. Sa propre signature de voleuse en quelque sorte. Le tout était de trouver le moment opportun pour l'utiliser et de vite se tirer avec les trois types. Très fière d'elle-même à cet instant, elle claqua des doigts en rythme pour fêter sa découverte.

Maintenant qu'elle avait de nouveau la poche pleine, elle se concentra un peu mieux sur la discussion avec Nikodim.

- Et qui est ce monsieur McCarton ? Vous avez l'air d'avoir une dent contre lui.

Il y avait tellement eût de connards dans la ville d'Ellipse qui l'avait littéralement humiliée que d'écouter quelqu'un raconter son malheur pouvait avoir la vertu de comprendre qu'elle n'était pas la seule à avoir vécu d'horribles choses.. La pire atrocité qu'elle avait pu voir était la mort d'Aiden. Pas qu'elle l'appréciait particulièrement, mais de le voir avec une balle logée dans la tête lui avait donné des sueurs froides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Transfert à Freedoom, l'île prison.   Jeu 26 Jan - 21:36

Nikodim écoutait Jerry avec attention, cherchant exactement à comprendre sa façon de penser, pour garder un avantage sur elle. Elle ne semblait pas vraiment en accord avec son plan... Pourquoi cela?

Nikodim réfléchit à ce qui pouvait la mener à cela. Soit il n'y avait effectivement aucune échappatoire, car les individus étaient trop forts, ou tout autre raison que cela... Ce qui serait effectivement gênant. Après tout, les Vialkovitch ne se salissait jamais les mains. Sa famille préférait prendre des gants.
Ou ne pas se servir de ses mains.

L'autre possibilité était la faiblesse mentale de Jerry. Et la, il n'y avait que deux solutions: soit c'était une personne naïve et faible, un de ses nombreux moutons qu'il affectionnait tant, car malléable et facile à contrôler, auquel cas elle deviendrait à un moment ou à un autre sa marionnette... Rien que de penser à cela, Nikodim se réjouissait. La dernière marionnette féminine qu'il avait eu n'avait pas tenu longtemps, à cause de ses sbires qui avait la main trop lourde....

Ou alors, elle avait vécu quelque chose de difficile, et elle était complètement blasé. Certes, cela voulait dire que son esprit était détruit sur le moment... Mais au fur et à mesure que passerait le temps, elle se réveillerait. Et alors, il ne pourrait plus rien faire. Ce genre de personne était inutile. Complètement inutile. Seulement bon à lui faire plaisir, par la souffrance qu'il pourrait lui occasionner.

Le jeune homme qui l'accompagnait était peut-être la solution à cette possibilité. Mais pour l'heure... Il avait des problèmes plus urgent que son plaisir. Il devait trouver un échiquier. Et sortir d'ici. Mais l'échiquier d'abord. Il devait jouer, et prendre sa décision.

Jerry lui demanda qui était ce McCarton. Il faillit rire face à ces mots. Lui dire la vérité? Surement pas. Mais il pouvait lui donner un demi-mensonge, à la place

- McCarton est l'homme qui a tiré sur moi, et qui m'a embarqué ici. C'est un voyou qui a voulu faire du chantage sur moi. Mais je suis un homme d'affaires... Je ne me laisse pas faire ainsi. Et me voila maintenant ici...


Et voilà, il n'y avait rien de plus plausible. Il avait donné une partie de son jeu. Mais sa Dame était encore sur le plateau.

- Pourquoi ton ami ne parle-t-il pas? Il a perdu sa langue?


Il regarda ensuite en direction de l'homme allongé. Lui non plus ne parlait pas. Mais ce n'était peut-être pas une grosse perte.

Apparemment, il était le seul à réfléchir dans ce camion. Et celui qui connaissait le moins d'éléments. Ce n'était pas l'idéal.
Et ne pas toucher au moindre pion commençait aussi à l'angoisser....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jerry Blake

avatar

Maladie mentale : Cleptomane

Messages : 242

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 480 rubz

MessageSujet: Re: Transfert à Freedoom, l'île prison.   Ven 27 Jan - 13:21

Ainsi Nikodim les aurait rejoint après avoir reçu une balle de la part d'un voyou. La cleptomane méditait activement sur l'origine, le point de départ qui les aurait mené jusqu'ici. Griffin lui avait confier d'avoir été pousser par la fenêtre de son lieu de résidence, elle avait été violenter par deux types dans la rue, le russe s'était fait tiré dessus. De toute ses situation différentes, la conséquence ne pouvait être que la mort probablement ou ils étaient en train de mourir !

Un frisson de terreur la parcourra tout le long de son corps. Jerry se souvenait avoir été projetée en arrière et sa tête avait atterrie sur quelque chose de dur. Elle était peut être juste sonnée ou quelque chose comme ça, mais inconsciente, elle restait vulnérable. C'était vraiment ça ! Ils devaient être entre la vie et la mort ! Ou dans le coma, mais cela se résumait à la même chose : ils ne s'en sortiraient pas sans séquelles. Cependant quelque chose clochait... Aiden était plutôt bien informé à ce sujet. Le monde des rêves comme il disait. Il était peut être fou, cela dit on aurait pu tout simplement l'appeler le monde des cauchemars !

Elle avait constaté que l'ochlophobe et Nikodim avaient fait une entrée presque similaire alors qu'Aiden ne lui avait adressé mot au sujet de ce qu'il faisait juste avant d'arriver. Il était arrivé sans vêtements. Soit, il était naturiste (une piste écartée car il était pudique en présence de Jerry), soit il était dans un lieu intime. Maintenant que la mort l'avait happé, le mystère restait complet. Elle devrait peut être soutirer des informations à l'arabe pour le savoir.

Elle remarqua que le russe parlait de Griffin.

- Il n'aime tout simplement pas se retrouver avec beaucoup de gens autour de lui, ça le rend nerveux. Il peut même faire un malaise..


Tellement qui n'osait prononcé une seule parole, trois personnes autour de lui avait suffit à le déstabiliser. Profitant de l'occasion, elle se rapprocha de lui et lui toucha l'épaule.

- Allez, je sais que le pire a déjà été vécu au tribunal..

Malgré ses efforts pour lui faire oublier, il ne voulait rien entendre. Peut-être fâché qu'elle ne lui ait pas donné un bout de la barre chocolatée ? La belle affaire ! Un peu de gaieté dans ce fourgon nom de Dieu ! C'était pas en se pressant contre lui que les deux autres se sentiraient mieux, déjà que Mourad la regardait du coin de l'oeil lui rappelant ainsi qu'elle n'était pas à la maison et qu'elle ne pouvait pas se le permettre ici. Big brother is watching you.. Damn it ! Juste au moment où Griffin semblait s'occuper d'elle en plus. Snif !

Résolu à ne rien dire, Griffin restait à part. Jerry décida de revenir à côté du dessinateur tout en effleurant du bout des doigts le stylo caché dans sa veste. Heureusement qu'il était là lui, le temps pourraient passer plus vite.

- Vous connaissez les noms de vos agresseurs, balèze !

En y repensant, homme d'affaire et voyou, ce n'était pas un peu contradictoire ? Ou il avait l'habitude de croiser des types comme ça. Hum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikodim Vialkovitch

avatar

Maladie mentale : TOC de Kasparov

Messages : 136

Feuille de personnage
Sac à dos:
Pouvoirs:
Bourse: 325 rubz

MessageSujet: Re: Transfert à Freedoom, l'île prison.   Mer 1 Fév - 5:11

La jeune fille l'énervait quelque peu, à s'approcher ainsi. On avait l'impression qu'elle cherchait quelque chose de lui... Si c'était s'occuper qu'elle cherchait, il aurait pu arranger cela....
Mais dans le doute, il préférait encore ne faire confiance qu'a sa propre pensée, pour le moment, et considérer donc qu'il lui faudrait du temps, pour montrer qu'il était digne de confiance.

Même si ce n'était surement pas le cas. On ne devait pas faire confiance à un Vialkovitch. Personne ne pouvait arrêter un Vialkovitch! C'est ce que se disait Nikodim sur le moment, mais il avait un doute. Était-ce le cas?
Il l'apprendrait sans doute avec le temps. Il avait encore de belles années devant lui... Ah non c'est vrai. Il était mort.

La situation était vraiment risible. Il se retrouvait mort à cause de ses magouilles, et il devait les justifier dans un fourgon, avec trois inconnus... Il n'aimait vraiment pas la manière dont les choses tournaient.

En tout cas, apprendre que Griffin n'aimait guère les gens était un point important. Connaître les faiblesses de ses futurs adversaires...

D'ailleurs, Jerry avait l'air étonné qu'il connaisse ses ennemis. Avait-elle le moindre doute sur sa personne?

- C'est plus compliqué que cela. Il s'est révélé que cet homme faisait partie d'une de mes filiales, qui a fait faillite récemment... La crise oblige. J'aurais bien voulu aider ce pauvre bougre


Nikodim riait intérieurement. Tout ceci, c'était presque vrai. Mis à part que c'est lui qui avait fermé la filiale, pour se faire un peu plus de bénéfice. Et il avait beaucoup joué avec sa femme... Oh que oui...

Elle avait été douée en tant que secrétaire, mais pour faire chanter l'homme d'affaire, cela avait été tout autre chose. Puis après, c'était le frère qu'il avait rencontré...

Il sembla à Nikodim que le véhicule ralentissait. Il était peut-être l'heure des adieux?

Il allait enfin pouvoir appréhender ce nouveau monde qui était à l'extérieur du fourgon. Avec cette jeune fille et ces deux hommes. Il se jura qu'il sortirait vivant... enfin, vivant-mort de cette affaire. Avec ou sans eux.
La vie n'était qu'un jeu après tout. Un jeu où chaque action déterminait la suite.
Quand il repensa aux jeux, cela le stressa un peu plus. Il n'avait toujours pas son échiquier... Il espérait en trouver un, après avoir clamé son innocence en sortant du camion.

Mais comment allait-il faire? Déclarer " Je n'étais pas dans ce camion avant, j'ai atterri comme ça, de nulle part" ? Cela n'aurait fait que le rendre plus coupable...

Il devait réfléchir, et vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Marchand de sable

avatar

Messages : 355

MessageSujet: Re: Transfert à Freedoom, l'île prison.   Mer 1 Fév - 10:24

Depuis un récent incident dû au ver géant lors d’un transport de prisonniers à travers la mer de sable, le fourgon empruntait désormais une voie spéciale mise en place par un consortium de mage gloutoniskaïens spécialisés dans les sorts de voyages et téléportations. Si le fourgon ralentissait ce n’était pas pour s’arrêter mais pour emprunter un virage serré à la limite de la frontière du désert pour filer droit sur une plateforme menant à ce que des néophytes auraient pris pour « la porte des étoiles » de l’une des célèbres séries télévisées du monde réel. Une fois dans le vortex, le véhicule glissa à vive allure jusqu’au point de sortie situé à des centaines de kilomètres de là, sur les rives de l’océan.

Au bout d’une jetée massive attentait un énorme bateau à la coque rouillée, et un à un les fourgons de transports qui attendaient sagement en file indienne se vidaient de leurs occupant pour aller remplir les geôles du navire. Une fois à l’intérieur les prisonniers écopaient d’une piqure sédative qui leur offrait un long et profond sommeil pour toute la traversée, n’ouvrant les yeux qu’une fois l’heure de débarquer sur l’île maudite de Freedoom. Nos amis n’échappèrent pas à la règle et leur tour vint bientôt, Nikodim recevant le même traitement que les autres malgré ses protestations sur le fait qu’il n’était aucunement condamné à mort, juste victime des circonstances.

Et Mourad ? Mourad souriait en les voyant faire grise mine, trop heureux de quitter cet espace clos ou il avait eu à subir histoires d’amour, vol de stylo et plans d’évasion douteux. Alors qu’on les allongeait de force pour enfoncer l’aiguille aux propriétés soporifiques – et à l’hygiène douteuse – dans leurs bras, il lança tout de même à l’adresse de ses « compagnons » :

- Faites de beaux rêves ! Et toi là… t’as intérêt à me rendre mon stylo à mon réveil sinon ça va chauffer pour tes miches. Tu sais que chez moi on te coupe la main pour ce genre de choses ?

Malgré son ton sérieux son expression restait moqueuse, mais Jerry ne put en profiter bien longtemps car déjà leurs esprits à tous sombraient dans l’inconscience…

_____________________
Quelques jours plus tard…

Lorsqu’on les fit descendre du navire leurs esprits encore embrumés avaient du mal à faire le point sur ce qui leur arrivait, au juste. Mais point de pitié à Freedoom, et les journées se finissant tôt il était plus qu’urgent d’entrer dans le vif du sujet. Tous les prisonniers réunis, on leur retira leurs bracelets avant de se lancer dans la célèbre répartition des maisons laissées vacantes par les morts, nombreux suite à l’évaluation des adeptes. Chacun se vu attribué un numéro avant que le tirage au sort ne commence, vague parodie du loto.

Le 2 de Jerry se révéla être une petite bicoque en centre-ville, le 86 de Griffin une maison d’inspiration gothique aux abords du cimetière central et le 197 de Nikodim la petite cabane sur la falaise au travers de laquelle Melena s’était offert un vol plané lors du combat cotre Avok. Après que les responsables de la répartition leur eurent conseillé de commencer rapidement les réparations et de se trouver un travail, les nouveaux arrivants furent laissés à eux-mêmes et bien vite le terroriste s’éclipsa à la recherche d’Hildegarde…

>> Direction Freedoom

_____________________
HRP : Concrètement, ça veut dire que vous êtes arrivés et que vous devez créer un nouveau topic à Freedoom. On pourra fusionner avec le groupe déjà sur place quand vous aurez un peu fait le tour des lieux. Même si vous vous êtes vu attribué 3 logements vous pouvez très bien décider de vivre ensemble dans le même logement, ce serait même bien plus prudent vu que la fragilité de certains ont causé la mort de leurs derniers propriétaires.

Bonne chance !
Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Transfert à Freedoom, l'île prison.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Transfert à Freedoom, l'île prison.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hypnose : l'Exil :: Continent Imaginaire :: Plaine Félicité-
Sauter vers: